Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/03/19 : Naufrage du Grande America : deux oiseaux mazoutés par les hydrocarbures provenant du navire marchand ont été retrouvés dans les Landes et en Pays Basque, annonce ce matin la préfecture de Région.

23/03/19 : La Rochelle: sur le net circulent des appels à manifester ce samedi en centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, rappelle la préfecture, qui s'attend à "des actions délibérées de trouble à l’ordre public au Vieux Port".

23/03/19 : Dordogne : Mardi 26 mars, le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer sur l'arrêt définitif ou non du chantier de la déviation de Beynac, 14 mois après l’autorisation préfectorale et près de trois mois après sa suspension par le Conseil d’Etat

22/03/19 : En visite à La Rochelle, le ministre de l'écologie François de Rugy a annoncé un soutien financier supplémentaire de 100 000 € à l'observatoire Pelagis, qui recense et étudie les dauphins - 1100 cétacés morts ont été recensés depuis janvier.

22/03/19 : A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme le 2 avril prochain, l'association la Banda Marius et Cap Soins 17 organisent à l'hôpital Marius Lacroix un après-midi festif sur le thème "Ensemble nous chantons, dansons, créons...Ensemble nous vivons".

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/03/19 | La Rochelle : Fountaine prend des mesures pour la manifestation des gilets jaunes

    Lire

    Le maire de La Rochelle a pris des mesures complémentaires à celles de la préfecture concernant les manifestations de ce samedi. Des policiers municipaux sont mobilisés en renfort pour la circulation et des vigiles sur le chantier de l'hôtel de ville. Les entreprises ayant des chantiers sont invitées à faire de même et à enlever tout projectile par destination. Un Arrêté municipal a été pris pour interdire les terrasses du Vieux Port, la Motte Rouge incluse, dès 13h30. Les bus seront aussi déviés.

  • 23/03/19 | Le fioul du Grande America fait ses premières victimes

    Lire

    Deux oiseaux ont été retrouvés mazoutés cette semaine, souillés par des hydrocarbures dont les analyses ont fini par attester qu'il s’agissait bien du fioul du Grande America, annonce ce matin la préfecture de région. Le premier, un fou de bassan, a été retrouvé mort sur une plage d'Hendaye le 19 mars. Le deuxième, encore vivant, a été découvert à Messanges dans les Landes. Il a été pris en charge par le centre de soins Alca Torda à Pouydesseaux pour nettoyage.

  • 22/03/19 | Grande America : la toxicité des produits à bord se confirme

    Lire

    La préfecture maritime a publié hier soir la liste des produits contenus à bord du Grande America, confirmant que la pollution ne sera pas liée qu'aux hydrocarbures. Le navire contenait à son départ 365 conteneurs dont 45 de matières dangereuses: de l'Hydrogénosulfure de sodium, du White Spirit, du phosphate de zinc, du polyéthersiloxane, du prothioconazole, du chloro-méthyl, de l'acide sulfurique, de l'acide chlorhydrique et divers aérosols.

  • 22/03/19 | Ecoles : fermeture de 31 classes à la rentrée en Charente-Maritime

    Lire

    L'inspection académique fermera 31 classes dont une école (Saint-Exupéry à Saintes) à la rentrée prochaine. Le sort de 7 classes reste en suspens d'ici juin. La Charente-Maritime devrait perdre en septembre 644 inscriptions sur les 4937 enfants actuellement en école publique. Une chute démographique observée depuis plusieurs années qui impacte aujourd'hui les effectifs scolaires, selon l'Académie. Le doublement des classes de CP-CE1 en zone prioritaire devrait permettre l'ouverture de 12 classes.

  • 22/03/19 | Job dating à Pau

    Lire

    Le 26 mars prochain, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Wizbii organisent un job dating à destination des jeunes. Cette initiative « 1er stage, 1er job » a pour but de permettre aux jeunes de développer leur réseau professionnel mais aussi de pouvoir décrocher leurs futurs stages, alternances ou emplois. Une dizaine d’entreprises seront présentes dont le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Square Habitat notamment. Inscription obligatoire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | L'amélioration de la performance, planche de salut de la filière bovin lait ?

10/03/2018 | Dans les Pyrénées-Atlantiques, ils sont une quarantaine d'éleveurs laitiers à avoir participé aux fermes ouvertes organisées dans le cadre de la 1ère Quinzaine de l'élevage Bovin lait

La quinzaine de l'élevage bovin laitier en PA - GAEC Vignes Rousses

Outre un indispensable travail de fond sur la filière, la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques tient à « redonner des perspectives aux éleveurs laitiers du département et à les sortir de l'isolement », expliquait en début de semaine Maryvonne Lagaronne, élue au sein de la Chambre consulaire. Pour ce faire, une nouvelle offre de services, Conseil Elevage 64, vise à « aider chaque éleveur à atteindre ses objectifs personnels de performance », à travers un accompagnement, des formations ou encore des événements collectifs. C'est dans cet esprit de lier réussite individuelle et dynamique collective, qu'a été organisée ces jours-ci, la 1ère édition de la Quinzaine de l'élevage laitier. Le principe : des ateliers thématiques au sein de fermes ouvertes particulièrement performantes sur le plan génétique. Ce vendredi 9 mars, le rendez-vous était donné au GAEC Les Vignes Rousses à Jurançon, récompensé au dernier Salon de l'Agriculture à Paris.

Si les volumes produits ont un certain temps réussi à compenser l'érosion des éleveurs, ce n'est désormais plus le cas. « La filière bovin lait du Sud-Ouest est en difficulté par rapport au niveau national. La dernière campagne enregistre une perte de 10% des volumes de production dans le département. », alertait Maryvonne Lagaronne. Un constat évidemment partagé par son Président, Guy Estrade, venu ce vendredi ouvrir la demie-journée technique organisée à Jurançon. « Le contexte général de l'élevage est compliqué, et particulièrement sur la filière laitière. Au-delà des questions liées au prix du lait, il nous faut remettre en avant la filière des Pyrénées-Atlantiques et sa génétique qui ont, toutes deux, du potentiel comme en attestent les élevages de haut niveau du département. » L'élevage dans lequel se tenaient les échanges du jour, est résolument de ceux-là.

Génotypage, embryons ou encore semences sexées
Le GAEC Les Vignes Rousses, compte un cheptel de 90 vaches (Holstein) adultes (et 105 génisses) pour une production annuelle de « 1,2M de litre de lait, soit une production réelle de 900 000 litres livrés à Danone », indique Jean-Luc Bazaillacq, le chef d'exploitation, qui travaille avec 2 salariés : son fils, Jérémy et Damien Jouanthicot. Si les chiffres sont impressionnants, l'éleveur confirme le propos précédent : « Les temps ont été très durs, il faut sans cesse trouver des marges de progrès. » Et la voie résolument choisie par le GAEC est celle de la génétique. La reproduction ici, se fait 100% en insémination artificielle, avec des recours au génotypage, embryons ou encore semences sexées... Un travail génétique réalisé en lien avec la station raciale voisine de Denguin, que le GAEC bien sûr valorise. « Entre les ventes d'embryons, de vaches et autres contrats, ça représente environ 40 000€ par an », indique-t-il avant de vanter les mérites de la station raciale « à portée de main » des éleveurs locaux.
Mais, au-delà des revenus directement liés à la valorisation du travail génétique, celui-ci se traduit logiquement sur la performance du troupeau en lui-même, tant en productivité qu'en qualité du lait. Un chiffre pour exemple : la production moyenne par vache et par an sur le GAEC est de 11 109 kg, avec un « bilan opti qualité parfait, et donc aucun pénalité sur le prix ».

Le GAEC Les vignes rousses à Jurançon (64) parie sur la génétique

" C'est la vache d'une carrière! "
Une qualité des animaux que les éleveurs ont pu observer de près avec une présentation des trois Prim'holstein présentées à Paris, ainsi qu'une jeune Red holstein, dont l'embryon avait été importé du Canada, et qui fait la fierté de Jérémy Bazaillacq. Si celle-ci, baptisée Laika Red, n'a pas participé au Salon cette année, ce n'est sans doute que partie remise. Quant aux trois autres ; Licalice se classe 10e de sa section, Holdchip 5e; quant à Iway, qui a déjà remporté de nombreux concours, elle a vécu sa consécration parisienne avec 3 prix : 1ère de sa catégorie, meilleure pis adulte et réserve championne adulte ! « C'est la vache d'une carrière! Celle qu'on a jamais eue et qu'on mettra sûrement très longtemps à avoir de nouveau», glisse le jeune homme. Cela dit, pour lui, dont la carrière commence, tous les espoirs sont permis : son installation est prévue pour 2018.

Biosécurité, boiterie des troupeaux

Si la génétique apparaît bien comme un outil d'amélioration de la performance des troupeaux, les sujets en la matière sont nombreux. Et c'est bien l'ambition de la chambre d'agriculture que de le démontrer aux éleveurs. A l'occasion de cette matinée, les participants ont ainsi été sensibilisés à d'autres pistes possibles d'amélioration des performances. Parmi elles, notamment, la question de la biosécurité. Un sujet d'autant plus important dans un département particulièrement sensible à la tuberculose bovine... L'occasion aussi de lutter contre quelques préjugés en la matière : si la faune sauvage, sanglier et blaireau en premières lignes, sont souvent pointés du doigt dans la propagation du virus, c'est en réalité, dans 80 à 90% des cas, dans le mouvement des animaux qu'il faut rechercher la cause... » Ce qui n'empêche pas de mettre en œuvre quelques précautions à l'attention du gibier, notamment par la mise à l'abri des points d'eau et d'aliments.
Autre thématique de travail présentée dans la matinée : les boiteries des troupeaux. Elles peuvent être un facteur non seulement de coûts pour un élevage quand il s'agit de les soigner, mais avant aussi de perte de production, pouvant être importantes. Des pertes qui peuvent s'avérer équivalentes à des mammites, traditionnellement perçues comme le premier fléau sur la production dans les élevages laitiers...
Enfin, autre piste également mise en avant : la modernisation des outils de gestion et de pilotage de troupeau, via notamment les outils numériques ou le téléphone, permettant une valorisation des données ou encore un accès plus rapide au résultats des contrôles laitiers.

« Si nous nous attachons à développer le contrôle de performances, c'est que nous l'avons fait sur le bovin viande avec de bons résultats en termes de compétitivité et de revenus. », indique au passage Guy Estrade à la vingtaine d'éleveurs présents. « + 30% de revenu en moyenne sur 5 ans pour ceux qui ont réussi à augmenter la production », selon Maryvonne Lagaronne. Une perspective qui peut en effet redonner du baume au cœur des éleveurs laitiers du département.


A l'issue de cette manifestation, le GAEC Les Vignes Rousses, s'est vu remettre le Prix départemental "Elevage d'Excellence 2018"

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7326
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr