Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | L'artificialisation : première cause de disparition des terres agricoles dans les Landes

20/04/2012 |

Jean-Michel Anaclet, Prsdt du CT technique Safer Landes, Dominique Granciet, Prsdt Chambre Agriculture Landes, Francis Massé, Prdt SAFER AA, Serge Jourdan, Prsdt Com de Communes du Gabardan

On ne peut plus l'ignorer, le visage de l'agriculture d'Aquitaine et notamment des Landes a bien changé en 10 ans. Et la Conférence du Foncier Rural des Landes organisée par ce 12 mars par la SAFER au siège de Maïsadour (Haut-Mauco) l'a effectivement confirmé grâce à un point départemental sur le recensement général de l'agriculture. Entre 2000 et 2010, la surface agricole landaise, affiche une perte de 10800 ha, soit 5% de sa surface agricole initiale. Au-delà de la notion d'artificialisation des terres dont est victime le département, la question de la perte de cette SAU, pourrait par ailleurs être amplifiée par le « papy-boom » qui touche les agriculteurs en mal de successeurs.

Dans les Landes, la première cause de la perte de la SAU est « l'artificialisation des sols », c'est l'équipe du service statistique de la DRAAF qui le dit. Une artificialisation qui, transforme le plus souvent lessurfaces agricoles, en sols enherbés artificiellement autrement dit en pelouse.La construction de voies de communication ou de parking ou encore de bâtis n'étant que des causes secondaires d'artificialisation.Quant au pourquoi d'une telle artificialisation, c'est du côté de l'attractivité du département qu'on le trouve. En effet, en 10 ans, les Landes comptent 40 000 habitants de plus. Selon l'INSEE, d'ici 2030, il faudra compter avec 80 000 habitants supplémentaires, souligne Jacky Bonneteaux de la DRAAF.Autrement dit, un véritable défi qui selon si l'on est optimiste ou pas, pourrait se traduire par l'artificialisation de l'ordre de 15 000 à 30 000 ha supplémentaires !

"Des élus de plus en plus attentifs à préserver l'espace agricole"
Un chiffre qui n'a pas manqué de faire réagir les grands témoins Jean-Michel Anaclet, Président du Comité technique SAFER des Landes, et Denis Laffargue, représentant des jeunes agriculteurs. « Effarés » ils en appellent chacun aux agriculteurs, élus locaux, et même forestiers à « se prendre par la main pour avoir le moins d'impact possible en termes de surfaces agricoles ». Un appel entendu, assure Vincent Lesperon, représentant de l'association des maires des Landes. « Les élus sont de plus en plus attentifs à préserver cette surface agricole. Nous avons besoin de ruralité et de ruralité avec des agriculteurs »insiste-t-il.
Pour autant, si cette bonne volonté n'a pas été remise en doute coté auditoire, quelques-uns onttenu à attirer l'attention non pas seulement sur la surface qui disparaît mais sur sa valeur agronomique.Si la création d'outils d'aménagement du territoire qui dépassent les limites des PLU et des SCOT pour une gestion plus équilibrée des territoires apparait comme une demande forte, notamment du côté des agriculteurs, quelques-uns dont Dominique Graciet, Président de la Chambre Agriculture des Landes, souhaiteraient aller plus loin : « il faudrait faire entrer dans ces documents de territoire, la valeur agronomique des terrains agricoles ». Objectif : éviter que les bonnes terres, donc les plus rentables pour les agriculteurs, ne leur échappent en raison d'une artificialisation à l'aveugle.

Une convention pour anticiper
Mais le RGA met en avant un second risque pesantsur les terres rurales : la non succession des producteurs et donc à termes, la perte d'une surface agricole devenue friche. Et là encore les chiffres poussent à la réflexion. 28% de la SAU landaise est détenue par des chefs de 55 ans et plus. Parmi eux, seuls 32 % connaissent leur successeur, les autres sont soit dans l'attente d'un repreneur ( 50%), soit, pour 400 d'entre eux, déjà résignés à ce que leur exploitation ne soit pas reprise.
Face à ce constat, la transmission apparaît comme devant êtrenécessairement anticipée. Dans cette idée, une convention a été signée ce 12 mars entre la Chambre d'agriculture, la Safer et la Communauté de Commune du Gabardan destinée à la mise en œuvre d'un travail auprès des exploitants de plus de 50 ans, afin de « les recenser, et d'avoir un suivi sur leur projet de transmission », explique Serge Jourdan Président de la Communauté de Communes.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1456
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr