Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Retour à l'école dans les plus prestigieux Château du Médoc

21/03/2015 | "L'école de la Vigne des Châteaux du Médoc" répond par le biais d'une formation innovante aux difficultés d'embauche en viticulture et contribue localement au retour à l'emploi

Vignole et Chateau Larose Trintaudon à Pauillac

Beaumont, Beychevelle, Lagrange, Larose Trintaudon, Pichon Baron... D'illustres noms de Châteaux du Médoc, que l'on imagine mal en proie à des difficultés de recrutement. Et pourtant, ici comme ailleurs dans le vignoble de Bordeaux et d'Aquitaine, les métiers de la vigne connaissent une attractivité en berne avec pour conséquence, un renouvellement des générations mis en péril. Mais pas de fatalisme; face à ce constat les 5 Châteaux ont créé avec les acteurs locaux de l'emploi, de l'insertion et de la formation, «une école de la Vigne», dont la première promotion a été présentée ce jeudi 19 mars au Château Larose Trintaudon, en présence notamment de la députée Pascale Got et du Président de la Région, Alain Rousset.

Alors que le nombre de chômeurs ne va pas en diminuant, des entreprises désespèrent de leur côté de trouver des salariés compétents. Un constat paradoxal en soi qui l'est d'autant plus en Aquitaine. En effet, ce sont les secteurs d'emplois aquitains les plus traditionnels, et, malgrè tout les plus performants, qui sont le plus concernés par ce paradoxe, note Alain Rousset. Parmi eux, l'aéronautique et l'agriculture, au sein de laquelle, l'exemple du jour, la viticulture, ne fait pas exception. Des métiers qui pâtissent bien souvent d'une image « vieillote » et peu « sexy » pour les plus jeunes.

70 candidats pour 12 reçusPourtant, des 12 stagiaires de la première promotion de l'école de la vigne du Médoc, qui disent quant à eux avoir découvert « des métiers passionnants et nobles », aucun ne céderait sa place. Et pour cause, ils n'y sont pas arrivés sans effort, et la promesse d'un emploi en CDI à la clé les renforce dans leur motivation. Une motivation sans faille puisque dans une première étape de sélection pour cette formation, ils étaient au départ 70 demandeurs d'emplois locaux à s'être portés candidats au recrutement par simulation mise en place par Pôle emploi. Une méthode de recrutement qui ne s'appuyant que sur l'habileté des candidats à la réalisation de certaines tâches et non sur leur CV, diplôme ou âge, a permis de sélectionner 30 candidats, soumis ensuite à des entretiens de motivation au sein des cinq Châteaux de l'école.
Après une rude sélection, fin décembre 2014, ils n'étaient plus que 18 à pouvoir intégrer pour 3 mois, la première phase de la formation : la Préparation Opérationnelle à l'Emploi Collective. L'occasion pour eux d'acquérir un certain nombre de savoir-faire et de savoir-être, afin de garantir au mieux leur insertion professionnelle à venir. Mais là encore, à l'issue de cette étape une dernière sélection a été faite. Résulat: depuis le début du mois de mars, ils ne sont plus que 12 à avoir pu intégrer la deuxième phase de la formation de cette « Ecole de la Vigne » formalisée par leur recrutement dans les Châteaux en contrat de professionnalisation. Un statut qul leur permet, en tant que stagiaire de la formation professionnelle, une rémunération pour les 18 mois à venir, avec comme objectif, l'obtention du certificat d'ouvrier viticole qualifié, condition sine qua non à leur embauche en CDI par les 5 initiateurs du projet.

La première promotion de l'Ecole de la vigne des Châteaux du Médoc

Une formation itinéranteUne formation pour le moins innovante, tant dans son montage que dans sa mise en œuvre quotidienne. En effet, assurée en partenariat par les Maisons Familiale et Rurale d'Aquitaine et le Lycée agricole de Blanquefort, la formation a la double particularité de se dérouler dans les Châteaux (tant pour les travaux pratiques que pour les cours théoriques) et donc d'être itinérante, puisque chaque propriété accueille à tour de rôle formateurs et stagiaires. Ceux-ci sont décidément bien entourés puisque figurent également à leur encadrement des tuteurs dédiés, eux-même salariés des vignobles en question, volontaire à ce rôle. « Une manière de facilité l'intégration des nouvelles recrues tout en valorisant les salariés eux-mêmes », reconnaît volontiers Pauline Bahain, assistante maître de Chai et tutrice au Château Beaumont, qui visiblement ne regrette pas son choix.
Mais l'enthousiasme est aussi au rendez-vous du côté des stagiaires. Pour Emilie, ancienne moniteur de fitness, « ça n'était pas gagné, c'était un défi personnel et professionnel cette formation. Mais le groupe est désormais bien soudé, et il a pu s'élever grâce à des professionnels qui nous ont transmis la passion pour leur métier avec tout leur coeur». Enfin si les Directions des Châteaux, se félicitent du bon déroulé des choses, à l'image de Franck Bijon, directeur général adjoint du Château Larose Trintaudon, il en va de même pour les acteurs publics, au premier rang desquels Alain Rousset, satisfait de constater à travers cette initiatve que « l'on arrive enfin à décloisonner le monde de l'entreprise, de la formation et secteur public dans un modèle de collaboration horizontale où tout le monde se fait confiance.»

Une confiance partagée qui aura permis la mobilisation d'un investissement total de 300 000 € via principalement la Région et le FAFSEA (l'organisme paritaire des entreprises agricoles et de détails). Une confiance aussi, que chaque acteur, à l'image de la députée Pascale Got, cheville ouvrière de la mise en route du projet, a souhaité voir perdurer afin que le dispositif puisse être transposé sur d'autres bassins d'emplois viticoles. En ce qui concerne le Médoc, Franck Bijon a révélé que l'accueil d'une deuxième promotion était d'ores et déjà sérieusement envisagé.


Lire aussi sur Aqui!: Emploi dans le vignoble médocain: 5 Châteaux innovent, forment et recrutent

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2607
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr