aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 07/02/16 | VTC: Une association bordelaise

    Lire

    Les sociétés bordelaises de VTC et de transport public de personnes viennent de créer de l’association « la MAISON du TRANSPORT » "afin de se regrouper autour d’objectifs communs afin de défendre un marché libre et ouvert, propice au développement. Ses membres souhaitent mettre rapidement en place un dialogue avec les pouvoirs publics, préfecture et mairie de Bordeaux, visant à favoriser l’usage et les services de Voitures de Transport avec Chauffeur pour les visites touristiques régionales, les mises à disposition et les déplacements interurbains évangélisés par les plates formes de mise en relation de type UBER.

  • 06/02/16 | Les batailles lycéennes d'oeufs et de farine interdites à Pau

    Lire

    Trop c'est trop. Les batailles d'œufs et de farine qui opposent chaque année les élèves des lycées Saint-Cricq et Barthou ont été interdites par François Bayrou, le maire de Pau, ainsi que les tirs de pétards qui les accompagnent. Cela, après que des passants, des commerces et des policiers aient reçu des projectiles. La Police nationale a fait savoir qu'elle infligera une contravention de 11 € à toute personne qui ne respectera pas l'arrêté. Les parents des auteurs mineurs devront par ailleurs indemniser les victimes pour les dégâts subis.

  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'oppostion

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

  • 05/02/16 | Gironde: Pierre Garmendia est décédé

    Lire

    C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."

  • 03/02/16 | La fin annoncée du centre culturel de Ribérac

    Lire

    A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | L’élevage Aquitain fait Salon à Paris

27/02/2013 | Ils sont toujours les préférés des visiteurs: les animaux sont inratables au Salon de l'agriculture, et d'autant plus s'ils sont Aquitains!

Menech à tête noire des élevages ovins des Pyrénées-Atlantiques

« Veaux, vaches, cochons, couvées», mais aussi moutons, chèvres, oies ou canards… la ferme Aquitaine aurait de quoi faire longtemps rêver cette pauvre Perette… Pourtant, contrairement à la fable, il ne s’agit pas ici de châteaux en Espagne, mais bien du potentiel d’élevage des filières d'Aquitaine dont quelques un des spécimens les plus symboliques paradent au sein du Salon international de l’Agriculture, porte de Versailles à Paris. Aqui vous présente quelques-unes de ces gueules adorées du public, sans lesquelles les bons produits d’Aquitaine ne seraient pas ce qu’ils sont!

Auprès de ma Blonde...Côté bovins, voilà la belle Blonde d’Aquitaine ! Première race en termes d’effectif dans la région, elle ne pouvait pas rater ce rendez-vous parisien. Pour représenter la race qui fête ses 51 ans, Délia, Eurilyse, Etoile, Daysi et Eté ont joué les ambassadeurs et ambassadrices de choc et de charme face à un public conquis par leur… flegme ! Ses atouts : une viande de grande qualité, un vêlage facile et une acclimatation tant en plaine qu’en montagne, qui explique la présence de la race au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, au Brésil ou encore en Israël.   
Délia, Blonde d'Aquitaine tout droit venue de son élevage landais de Port de Lanne)
 
Le taureau Elysée, beau spécimen de la race Bazadaise
Cinquante nuances de gris...Autre pièce maîtresse du cheptel bovin viande aquitain : la Bazadaise qui fait la fierté du village berceau de la race, Bazas. Vêtues de leur belle robe grise et couronnées de leurs cornes plates, Bergère, Vénus ou Augustine ont elles aussi séduits de leurs regards doux les visiteurs du salon de l’agriculture de Paris. Quant au taureau Elysée présenté sur le stand Sud Ouest France, il pourrait en effet être la mascotte de cette bannière réunissant Midi Pyrénées et Aquitaine. Né en Gironde, il est désormais élevé dans les Hautes-Pyrénées. Un climat qui lui réussit au vu de ses quelques 1270 kg!
Folies bergères...Passer du coq à l’âne ou plus exactement ici de la vache à la brebis, c’est là tout le charme de la ferme Aquitaine. Ici ce sont les races Basco-béarnaise, Manech à tête rousse et Manech à tête noire, qui viennent dans un trio tricolore, représenter l’Aquitaine et plus encore les filières ovines des élevages des Pyrénées-Atlantiques. Sans elles, pas de bons fromages de brebis à l’AOP Ossau-Irraty ni d’Agneaux de lait des Pyrénées, récemment reconnus dignes d’un IGP par l’Union européenne. Un trio de choc dont les cornes enroulées des Basco béarnaise et Manech à tête noire font plus qu’impressionner les visiteurs en culottes courtes!  
Brebis Basco béarnaise et Menech à tête rousse (sans corne)
 
Les caprins de la filière du Cabécou du Périgord
La chèvre de M.Seguin...D’un fromage à l’autre, la filière du Cabécou du Périgord et son élevage caprin sont aussi (timidement) représentés à Paris. Sur les un peu plus de 20 000 têtes que compte le département de la Dordogne, premier département aquitain de l’élevage caprin, ce sont quelques chèvres de la Race Alpine Française qui sont présentées ici aux visiteurs. Reconnaissables à leur robe fauve, elles se distinguent des Saanen françaises à la robe toute blanche, dont le lait est également exploité par les 155 éleveurs caprins  que compte le Périgord.

Le rose et le noir...Enfin, passé de la quasi disparition de sa race au statut de star du rayon ovin des salons agricoles, l’immanquable porc pie noir du Pays Basque que tout le monde appelle porc Basque est bel et bien lui aussi monté à la capitale. Emportés dans ses valises par le tout aussi incontournable éleveur et charcutier Pierre Oteiza, la truie et ses nombreux petits ont, une fois de plus un succès fou auprès du public… Et plus encore quand les visiteurs dégustent les charcuteries savoureuses issues de leur viande. Un succès du Kintoa non seulement à Paris, en Aquitaine bien sûr, de la vallée des Alduves à Bordeaux, mais aussi au Japon ou au  Canada…

 
Bienheureuse famille de Porc basque en balade à Paris

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
170
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires