Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

  • 27/02/20 | L'octogénaire qui avait attaqué la mosquée de Bayonne est décédé

    Lire

    Claude Sinké, 84 ans, soupçonné d'être l'auteur de l'attaque de la mosquée de Bayonne qui avait fait deux blessés est décédé. Placé en détention provisoire au Centre pénitencier de Mont-de-Marsan, le procureur de la ville a indiqué qu'il était décédé mercredi après avoir été conduit aux urgences de l'hôpital, son état de santé s'étant aggravé. Il disait vouloir "venger l'attentat de Notre Dame de Paris" dont il pensait que la responsabilité de l'incendie incombait à des musulmans.

  • 27/02/20 | La Charente-Maritime décroche le label "vélo et fromage" au SIA

    Lire

    Au Salon International de l'Agriculture de Paris, le Département de la Charente-maritime a obtenu le 26 février le label "Vélo & Fromages".Lancé en 2018 par l'Assemblée des Départements de France, ce label vise à faire découvrir aux amateurs de randonnées à vélo les produits fromagers du terroir. Le premier itinéraire labellisé en Charente-Maritime fait découvrir une quarantaine de sites fromagers sur un parcours de 154 km, qui démarre à l’entrée Nord du département, sur la Vélo Francette.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | L'évaluation foncière : l'autre porte d'entrée vers une vente Safer

10/10/2017 | Intervenue auprès de Bertrand Harispuru au simple titre de l'évaluation de sa propriété, c'est finalement aussi la Safer qui a réalisé sa vente.

Bertrand Harispuru, éleveur ovin et bovin au pays basque à la retraite

Ancien éleveur bovin et ovin de 69 ans, Bertrand Harispuru est aujourd'hui retraité à Asacarat, à une vingtaine de kilomètres d'« Olhaberria », son ancienne propriété. 35 hectares de prairies, landes, bois et parcours de montagne répartis sur trois communes : Hosta, où ce sont maison et bâtiments d'élevage, Ibarrolle et Bussunarits-Sarrasquette. A Ascarat, il y vit depuis début 2016, date de la vente de son exploitation via la Safer, à un jeune éleveur ovin, installé en hors cadre familial. Une issue qui convient bien à l'ancien propriétaire. L'intervention en deux temps de la Safer, évaluation puis vente, lui ayant permis de clarifier ses projets.

« J'interviens à la demande des notaires ou des particuliers pour estimer les propriétés en cas de successions, arrangements familiaux, ou encore pour connaître le juste prix d'une propriété si on souhaite la vendre hors Safer. En cas de vente Safer, c'est le technicien du secteur qui suit tout le dossier de l'évaluation à la vente », précise Ramiro Sancho, conseiller foncier spécialisé dans les évaluations.
Dans le cas de Bertrand Harispuru, rencontré en 2014, « il souhaitait vendre directement, mais il ne semblait pas bien arrêté sur ces choix ». L'intéressé confirme : « l'exploitation était en fermage jusqu'à fin 2015, mais je trouvais que la rentabilité, une fois sortis taxes et impôts, n'était pas intéressante et mon fermier allait bientôt s'arrêter. Ni moi ni ma sœur n'avions d'enfants pour prendre la suite, et se poser la question des droits de succession... Comme des voisins s'étaient montrés intéressés par les terres et les bâtiments agricoles, je suis allé voir ma notaire qui m'a orienté vers la Safer pour procéder à l'évaluation de la propriété », explique l'ancien éleveur. Une évaluation lors de laquelle le conseiller lui expose différentes options possibles, du bail précaire à la vente par le biais de la Safer, et encourage une prise de contact avec Alain Haurie, le conseiller technique du secteur pays basque, qu'il informe également.

''Olhaberria'' l'ancienne propriété de Bertrand Harispuru à Hosta, vendue par le biais de la Safer début 2016


« L'installation d'un jeune c'est mieux qu'un agrandissement ! »Finalement Bertrand Harispuru et ses éventuels acheteurs ne feront pas affaire, de quoi le décider à faire appel à la Safer pour tout vendre :« vendre séparément la maison des parcelles allait être très difficile. Et il y avait aussi le confort de vie d'une maison isolée à 450m d'altitude... » explique-t-il. Alain Haurie reprend alors le fil du dossier, côté vente cette fois : « M. Harispuru et moi-même nous sommes rencontrés en 2015 pour discuter de son projet. J'ai estimé la valeur de la maison sur la propriété pour compléter la première évaluation faite, puis nous avons signé une promesse de vente. Je me suis alors mis en recherche d'un ou plusieurs acquéreurs tout en m'assurant que le fermier en place, souhaitait bien mettre un terme à son bail ». « La Safer s'occupe de tout, c'est une sécurité » confirme le vendeur.
Si selon lui il y a eu plusieurs visites, un seul candidat s'est présenté à l'acquisition avec un projet d'installation en brebis laitière. Un projet validé par le comité technique de la Safer, avant signature devant notaire le 20 janvier 2016. « L'installation d'un jeune c'est mieux qu'un agrandissement ! », glisse le vendeur, toujours informé des évolutions de la ferme. Et pour cause, il a gardé à lui, une petite parcelle avec un poste de chasse. « La vieille étable va devenir un atelier de fabrication du fromage ; ça continue de vivre ! »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr et Safer Aquitaine Atlantique

Partager sur Facebook
Vu par vous
46004
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr