Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/09/18 : Le maire d'Anglet Claude Olive, vice président du Conseil départemental, va présenter sa candidature à la présidence départementale Les Républicains des Pyrénées Atlantiques occupée (?) jusque-là par Michèle Alliot-Marie.

24/09/18 : Pont de Ré : des travaux d'inspection étant programmés ce lundi, la circulation est interdite à tous les véhicules de transport de marchandises dont le Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) est supérieur à 3,5 t à du 24 à 20h au 25 septembre à 6h.

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

Banque Alimentaire, Agrisud International: la solidarité et le partage, ici et là-bas!...

Rencontres, rencontres ! Ce métier, le mien, offre ce privilège rare des rencontres, de la découverte de notre commune humanité et parfois, souvent, pour peu qu'on le veuille, dans ce qu'elle a de meilleur. Ce vendredi 21 septembre nous a permis, successivement, ce bonheur et l'irrésistible envie de le partager. D'abord, ce fut de bon matin au sein de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de Gironde pour s'informer, à l'initiative de l'association des Amis d'Aqui!, de l'extraordinaire travail accompli, à moins que ce ne soit avant tout une mission, par l'équipe réunie autour de Pierre Pouget. Découvrir, aussi, cette ruche où s'affairaient des dizaines de personnes, de tout âge – la doyenne des quelques 200 bénévoles de la Banque revendique joyeusement ses 86 ans – et de toute condition, parfois venues de très loin, du sud de la Méditerranée en attente de statut, occupés à trier les légumes et les fruits arrivant du Marché d'intérêt national de Brienne qui seraient redistribués par une noria de camions portant fièrement ce slogan : « Investissons dans la solidarité alimentaire ». Une ambiance où la convivialité, à l'heure de la pause café, fait merveille et où le moteur de chacun porte un nom : servir ! Second temps de ce samedi enchanteur : les retrouvailles, à l'Hôtel de Région, d'une autre équipe, celle d'Agrisud International, cette ONG magnifique née chez nous, ici en Gironde, du côté de l'Entre-deux-Mers à l'initiative d'un homme d'exception Jacques Baratier, comme Robert Lion son président l'a rappelé.


- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/09/18 | Les Jeudis de l’Installation en Corrèze

    Lire

    Le 27 septembre, la Chambre d’Agriculture de la Corrèze organise à Montaignac St Hippolyte, dans le cadre des Jeudis de l’Installation, un après-midi sur le thème du maraîchage bio à destination des porteurs de projets et des jeunes en formation. Cet après-midi sera l’occasion de mieux connaître la filière maraîchage, et sa spécificité en bio, ainsi que d’échanger avec des agriculteurs récemment installés, des conseillers spécialisés mais aussi de visiter une exploitation.

  • 24/09/18 | Le désamiantage du Signal à Soulac se prépare

    Lire

    Les travaux préalables au désamiantage de l'immeuble Le Signal à Soulac-sur-Mer qui menace de s'effondrer,ont débuté mercredi 19 septembre afin de conforter la dune par un apport de sable et de mettre en sécurité le bâtiment pour permettre l’intervention des entreprises en toute sécurité. Les premiers travaux dureront une dizaine de jours, et en plusieurs étapes dont la protection des espèces floristiques. Ces travaux seront intégralement financés par l’État ainsi que les travaux de désamiantage de l’immeuble qui seront menés en début d’année prochaine.

  • 24/09/18 | La brigade "loup" missionnée dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Conformément à son engagement pris le 20 septembre, lors de sa venue à Pau, François de Rugy, ministre de la transition écologique et solidaire, a missionné la brigade mobile d’intervention spécialisée de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage pour remédier aux attaques de troupeaux par le loup hybride en vallée d’Ossau. "La mission sera préparée la semaine prochaine avec les maires et bergers. Des équipes seront sur place la semaine suivante pour une période d’une quinzaine de jours", annonce la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

  • 24/09/18 | La Gironde informe sur la fibre optique

    Lire

    A l'occasion du déploiement de la fibre optique sur le territoire de la Gironde à travers le plan "Gironde Haut Méga" visant à raccorder, d'ici 2014, "410 000 logements, entreprises, services publics et collectivités à un réseau public de fibre optique", le département lance officiellement une nouvelle phase de réunions publiques d'information. Ces dernières démarreront le 24 septembre à Avensan et se termineront notamment à Cadillac et Cestas les 2 et 3 octobre prochain. Pour retrouver l'ensemble des dates, des horaires et des lieux de ces réunions, rendez-vous sur www.girondehautmega.fr.

  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | L'extraordinaire tour du monde d'Opaline Lysiak et ses Agron'hommes vu par son amie Mathilde

27/08/2018 | Un ver de terre, une année scolaire, douze pays, une enseignante de lycée agricole passionnée par l’agroécologie et avide de rencontres humaines.

Opaline Lysiak et Mathilde Astier

Voici les ingrédients explosifs qui, attrapés sur le coin d’une table au cours d’une conversation en février dernier, m’ont conduite à découvrir le projet Les Agron’hommes. Persuadée que la mise en lumière du travail d’hommes et de femmes initiateurs de solutions, est une des clefs pour une prise de conscience collective des enjeux agricoles, je n’ai pas hésité longtemps. Mon carnet, un stylo et mon appareil photo, et c’est la fleur au fusil, ou devrais-je plutôt dire « la luzerne dans le sac à dos », que je suis allée rejoindre Opaline Lysiak en mai dernier lors de son chapitre « Japon ». Une chance inouïe pour explorer son projet de l’intérieur et mieux témoigner de cette démarche à l’avenir très prometteur.

Opaline sillonne le monde à la rencontre d’hommes et de femmes qui, comme elle, sont passionnés par l’agriculture et ne sont résolument pas décidés à baisser les bras devant les fortes dérives de ces dernières années. En observant par exemple la réussite de l’agroécologie paysanne en Roumanie, ou encore les démarches d’agriculteurs qui restaurent les paysages dégradés par le surpâturage en Afrique du Sud, on peut légitimement se laisser surprendre par l’absurdité de ces dérives. Comment sommes nous parvenus à nous détacher si fortement des principes fondamentaux, voire primaires, de l’agriculture, qui sont l’ancrage des pratiques dans les cycles naturels et le respect de l’être humain qui la produit et surtout qui s’en nourrit ? Nous oublions souvent la véritable valeur de notre alimentation, dont notre santé dépend pourtant, et qui ne nous ferait pas l’honneur de tomber dans notre assiette sans le dur labeur d’hommes et de femmes et sans le maintien d’une terre vivante. De pays en pays, Opaline, met en lumière ces personnes qui se retroussent les manches pour se reconnecter à la nature et aux autres. Elle crée ce fil rouge où il suffit de s’accrocher pour renforcer les lignes. Un réseau qui ne cesse de s’enrichir pour « une mondialisation des idées vers une relocalisation de l’alimentation».

Le bagage d'Opaline...

Opaline partage son amour pour la nature, pour le sol et pour l’humus au fil des exploitations visitées. Planter, désherber, biner, récolter …plonger les mains dans la terre pour sentir la vie qui se déroule sous nos pieds. Avec un ver de terre comme symbole du projet, elle part à la chasse à la fertilité. Quelles sont les différentes stratégies adoptées par les agriculteurs aux quatre coins de la planète pour faire de leur sol une véritable terre nourricière ? Agriculture biologique, agroforesterie, cultures sans labour, agriculture naturelle, agriculture de conservation … Opaline le sait bien, il n’existe pas de recette magique. La gestion holistique décryptée en Australie et en Nouvelle Zélande, souligne cette démarche : il faut savoir observer, écouter, comprendre son environnement pour être capable d’adapter son système agronomique. Le parcours des Agron’hommes n’est pas construit au hasard : il expérimente une diversité de contextes naturels, climatiques, culturels, politiques et sociaux qui entrainent inéluctablement une grande diversité de réflexions chez les agriculteurs. Avec les kilomètres parcourus, le bagage d’Opaline ressemble de plus en plus à une véritable bibliothèque de pratiques qu’elle ne se prive pas de communiquer. Sait-on jamais, cela pourrait insuffler de bonnes idées.

 

Opaline explore de multiples pratiques pédagogiques pour venir enrichir son parcours d’enseignante en lycée agricole : le concept des Folk High School en Pologne et au Danemark, l’éducation intégrale à Auroville en Inde, les différentes approches des lycées agricoles en République Tchèque, à Madagascar ou encore au Japon… Comment enseigner l’agroécologie, certes, mais aussi comment rendre les élèves heureux ? Comment leur transmettre cette passion d’apprendre ? Comment éveiller leur curiosité pour leur donner envie d’aller toujours plus loin ? Il est indispensable de construire l’être humain avant de construire l’agriculteur. En voyageant et en construisant des outils pédagogiques, au fil de ses expériences, Opaline montre à ses élèves que le monde ne s’arrête pas aux portes de leur lycée. L’agriculture est un enjeu mondial qui les concerne tous. Ils ont un rôle à jouer, qui commence d’ailleurs peut être déjà dans les fermes qui les attendent pour des stages aux quatre coins du monde. «  Dis et j’oublie, montre-moi et je retiens, implique-moi et je comprends » 

Une année grisante

Une année grisante qui n’est pas de tout repos. Opaline se retrouve en permanence au cœur d’un cocktail d’émotions sollicitées au gré des rebondissements, des déconvenues, des surprises, des rencontres… Retrouver sa place dans un environnement changeant constamment est une épreuve à part entière qu’elle ne sous-estime pas. Elle sait mettre sur pause. Se reconnecter à la nature. Prendre conscience de tout son corps. Savourer le moment présent. Réveiller ses sens. Et respirer.

Quel plaisir de humer les fèves de café torréfiées, de tourner la manivelle du moulin pour écraser les grains, de regarder l’eau chaude traverser le filtre goutte à goutte… Un rituel sacré dont Opaline ne saurait se passer avant de déguster le précieux breuvage encore fumant. Un rituel qui est universel, tout comme l’épanouissement de tous les agriculteurs de la planète à servir au mieux un même dessein : récolter la lumière pour produire de la nourriture. Un rituel qui redonne un coup de fouet, tout comme l’énergie transmise par ces personnalités inspirantes qui poussent toujours à aller de l’avant. Un rituel qui crée un espace de convivialité privilégié où les idées germent, se combinent, se transforment. Où les opportunités se dévoilent. Où l’on se sent pousser des ailes. C’est en restant à l’écoute et en faisant confiance qu’Opaline a su faire évoluer son projet pour lui donner plus d’ampleur et de pertinence. Au départ focalisé sur la construction d’outils pédagogiques autour de l’agroécologie, il s’est naturellement transformé en réseau d’agriculteurs prêts à accompagner des étudiants pour devenir des « agron’hommes ». D’autres profils sont ensuite venus le renforcer : professeurs, étudiants, journalistes, agriculteurs… citoyens du monde entier… L’engouement se propage. Il est un incroyable carburant à idées. Nous pouvons donc en être sûrs : les ailes d’Opaline n’ont pas fini de pousser.

A lire, mercredi, la première des Chroniques des Agron'hommes avc le reportage d'Opaline Lysiak au Danemark

 Mathilde Astier
Par Mathilde Astier

Crédit Photo : Mathilde Astier

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7955
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr