Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/07/20 | Université de Poitiers : des paniers alimentaires pour les étudiants

    Lire

    L'Université de Poitiers, le Crous et l’Afev organisent la distribution de denrées alimentaires pour les étudiants présents en résidence universitaire et/ou étant inscrits à l’épicerie sociale, et aussi à ceux et celles ayant bénéficié du dispositif d’urgence mis en place par l’université de Poitiers pendant le confinement. Une inscription sur le site de l'université permet de réserver un créneau. Au total, ce sont près de 350 étudiants, qui recevront chaque semaine des colis durant tout l'été de juin à fin août.

  • 10/07/20 | Bordeaux Métropole : un fonds "zéro salarié"

    Lire

    La métropole de Bordeaux et la CCI Bordeaux Gironde ont ouvert ce mercredi 8 juillet, un "fonds Covid Bordeaux Métropole zéro salarié" à destination des commerçants, artisans et entreprises qui ne rentrent pas dans les cases d'un précédent fonds d'urgence de 15 millions d'euros (7,6 millions versés) destiné aux entreprises de un à cinq salariés. Cette aide de 1000 euros sera versée aux "travailleurs indépendants, micro-entrepreneurs ou société commerciale n’employant aucun salarié" justifiant d'une perte de chiffre d'affaires de 40% entre le 1er et le 30 avril.

  • 10/07/20 | En juillet, les littoraux à la fête

    Lire

    Les 17, 18 et 19 juillet prochain se déroulera la seconde édition de la Fête de la Mer et des Littoraux sur l'ensemble des côtes françaises, y compris en Outre-Mer. L'occasion de découvrir les sports nautiques, "le patrimoine maritime local" et de décliner une programmation locale (expositions, conférences, rencontres, ect). La députée LREM du Bassin d'Arcachon, à l'initiative de l'évènement, a annoncé que le navigateur Yvan Bourgnon (également fondateur de Sea Cleaners), serait le parrain de cette édition.

  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

  • 09/07/20 | Airbus : Mérignac manifeste

    Lire

    La CGT a appelé les salariés de la filière aéronautique à la mobilisation, ce jeudi matin au rond-point de Dassault à Mérignac, en Gironde. La raison ? Manifester contre les 5000 suppressions de postes annoncées chez Airbus. Parmi ses filiales, l'un des sites de Stélia est basé sur la commune, employant 203 postes dont environ 80 sont menacés en plus des 95 autres sur le site de Rochefort en Charente-Maritime. Les négociations entre Airbus et les syndicats, qui viennent de commencer, doivent s'achever en octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | L’humain au centre du programme « Du 47 dans nos assiettes »

26/02/2020 | Les producteurs lot-et-garonnais mis en lumière grâce au programme « Du 47 dans nos assiettes »

Distributeurs de produits locaux

Mieux nourrir les collégiens lot-et-garonnais dans les cantines en servant des repas équilibrés et de qualité tout en soutenant l’agriculture locale en privilégiant les circuits courts et donc l’introduction de produits frais locaux et si possible bio. Telles sont les ambitions du programme « Dans 47 dans nos assiettes » lancé en 2011 par le Conseil départemental de Lot-et-Garonne. Quelques années après sa mise en place, nous avons voulu en savoir plus sur les bienfaits de ce programme sur les producteurs locaux. Rencontre…

Philippe Martin est producteur de kiwi vert à Fauillet, petit village situé entre Tonneins et Marmande. En 2009, il convertit l’ensemble de sa production en bio. « Je ne désherbe plus sous les lianes, souligne-t-il et je n’utilise aucun traitement chimique. Je respecte tout simplement le cycle du fruit. » Pour participer au programme « Du 47 dans nos assiettes », Philippe Martin a répondu à un appel d’offre lancé par le Département. « La collectivité était en recherche de producteurs, raconte-t-il. Nous avons donc rempli les critères et avons été sélectionnés. » Depuis deux ans donc, au petit matin, à bord de sa fourgonnette, le producteur livre les collèges lot-et garonnais. « Certains établissements bien organisés attendent notre livraison à un jour bien déterminé pour une quantité bien définie. Et c’est toujours la même donc là il n’y a pas de souci. Nous mettons à mûrir notre production et ça marche bien ». Si ce programme « ne grossit pas forcément le chiffre d’affaires » de Philippe en revanche, il apporte énormément sur le plan « relationnel et humain ». Grâce à cette action, « nous montrons aux gamins que des fruits peuvent être excellents. Et nous n’entendons plus du coup qu’à la cantine ce n’est pas bon ! Nous avons déjà des retours et des chefs cuistots et des jeunes très positifs. Ils sont enchantés de déguster de savoureux kiwis, ils en mangent et en raffolent même ! »

Romain Chapolard


L’origine du produit
Benoit Chiambretto est le gérant de la société Sud Ouest Légumerie Emballage basée à Villefranche-du-Queyran aux alentours de Damazan. Depuis plus de trois ans, il fournit en pomme de terre les collèges lot-et-garonnais. « Les champs sont situés à 5km de mon usine, précise-t-il. Les légumes sont ainsi ramassés, conditionnés et distribués dans les collèges en un temps record ! » Producteur, transformateur et distributeur de pommes de terre lot-et-garonnaises, pour lui ce programme permet de mettre en avant « notre savoir-faire et notre activité car nous ne sommes pas connus. Mais également mettre en lumière le lieu de provenance de nos pommes de terre. »
Romain et Julien Chapolard sont les gérants de l’entreprise Gaec des Flots Blancs basée à Mézin. Les deux frères élèvent 50 vaches sur 60 ha de terres depuis 2010 pour fabriquer des produits laitiers tels que des yahourts bio. « Ce programme nous a soutenus en termes d’image et de crédibilité, indique Romain. Il nous manquait l’engouement du Conseil départemental dans l’évolution de notre activité ». Les deux éleveurs livrent les collèges en yahourts et en fromages blancs bio. Des produits qui représentent 30 % du volume de production. « Certes nous ne gagnons pas d’argent mais nous pouvons investir dans des machines indispensables pour continuer notre activité ». Là encore le retour des collègiens est des plus positif à la dégustation de ces produits.

Benoit Chiambretto


« Du 17 dans nos assiettes »

Le programme « Du 47 dans nos assiettes » a été mis en avant lors des Ateliers des Départements de France qui se sont tenus le jeudi 20 février dernier au Centre de Congrès d’Agen. « Le Département de Lot-et-Garonne est vraiment en avance par rapport à la démarche des circuits courts de produits locaux, mentionne Françoise de Roffignac, vice-présidente du CD17 et vice-présidente de l’Association des Départements de France. Cette expérience permet d’informer d’autres Départements de France qui ne connaissent pas le même niveau d’avancement. Cela permet ainsi d’aller plus vite dans l’appropriation des informations ».
Et la démarche « Du 47 dans nos assiettes » commence à faire des petits. En effet, en Charente-Maritime, depuis 2017, « il y a plus de 17 dans les assiettes de nos collégiens. » Afin d’inciter les jeunes à apprécier les produits locaux, la collectivité s’est appuyée sur l’image de grands champions tels qu’un rugbyman du Stade Rochelais ou une championne olympique de planche à voile. « Le fait de mettre une personne extérieure au collège à côté de lentilles par exemple et bien les élèves ont vu la personne et non plus le produit. Les collégiens ont goûté et le retour fut très positif. Nous leur avons dit que c’était produit de chez nous. A partir de ce moment un déclic s’est produit. Nous avons donc surfé là-dessus car nous avons senti que le grand public avait besoin de cette appropriation pour pouvoir faire émerger et valoriser toutes ces productions locales que nous possédons ».

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : XC/CD47

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7734
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr