aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | L'agriculture biologique sort de sa niche

08/12/2016 | Les acteurs de l'agriculture biologique ont de quoi sourire: la bio séduit toujours et de plus en plus dans les fermes, et dans les assiettes. Ce qui ne va pas sans poser de questions

Table ronde autour du dynamisme de l'agriculture bio, en présence de représentants de la FNAB, de la FRAB, Interbio, la DRAAF et la Région Nouvelle-Aquitaine

Lancée dans une tournée des nouvelles grandes régions, Stéphanie Pageot, la présidente de la Fédération Nationale de l'Agriculture biologique était ce mercredi à Gradignan. L'occasion d'une table-ronde avec les acteurs aquitains pour faire le point des progrès de l'agriculture biologique, mais également des enjeux que cette croissance de la production interroge du point de vue de la commercialisation ou de l'accompagnement par les pouvoirs publics. La table ronde organisée ce mercredi à Gradignan a ainsi été l'occasion de suggérer quelques pistes, sans s'empêcher de pointer quelques dysfonctionnement d'ores et déjà à l'oeuvre qu'une augmentation des conversions pourraient risquer d'aggraver, notamment du point de vue des retards de versements des aides par la DRAAF, déjà conséquents.

D'ici 2020, toutes les cantines et restaurants collectifs de France auront l’obligation de servir 40 % de produits locaux, dont 20 % de produits biologiques. L'amendement de la loi « égalité et citoyenneté », proposé par la député périgourdine Brigitte Allain est depuis quelques jours définitivement adopté. Une première nouvelle rappelée par Stéphanie Pageot, qui a enthousiasmé les participants à cette journée d'échange. Une bonne nouvelle qui en avait suivi d'autres : « le marché de la bio est en forte progression. Il est estimé à 7Mds d'euros à fin 2016, soit une progression de 20% sur un an ».
Des chiffres enthousiasmants également à l'échelle régionale, puisque Dominique Marion, le Président de la Fédération Régionale de l’Agriculture Biologique Nouvelle-Aquitaine, souligne graphique à l'appui, qu'en 2016 ce sont plus de 650 producteurs qui sont entrés dans l'agriculture biologique pour un total de 4867 producteurs occupant un peu plus de 207 000 ha, soit 5,53% de la surface agricole utile de la grande région.

"Tenter de construire avec la GMS une filière équitable"
Un double constat tant sur le terrain que dans les paniers des consommateurs que la profession qualifie volontiers de « changement d'échelle ». En d'autres termes la bio sort peu à peu de son marché « de niche » : « la progression de la bio est très importante dans les circuits spécialisés, et en vente directe », appuie la présidente de la FNAB, qui note aussi avec une satisfaction avouée, que le rythme de cette progression est moindre dans les grandes et moyennes surfaces. Cependant des rencontres avec ces acteurs sont organisés, afin justement « de tenter de construire avec eux une filière équitable », et ainsi d'éviter les travers que subit régulièrement l'agriculture conventionnelle en termes de marges, de prix et de rémunération des producteurs... en la matière ajoute-elle « tout est à construire avec eux ».
Au niveau régional, pour répondre à une demande du Président de la FRAB sur le lancement possible d'une « démarche cohérente et solidaire entre distributeurs et agriculteurs bio visant à une rémunération équitable de ces derniers», Philippe Lassalle Saint-Jean, Président d'Interbio, a fait part, à regret, de son scepticisme en la matière... tout en acceptant d'organiser des réunions au regard d'une « forte attente régionale ».
Au rayon des bonnes nouvelles, Dominique Marion, suivi par les autres acteurs présents a tenu à souligner que le passage au format grande région n'a pas remis en cause les engagements politiques de « maintenir les enveloppes d'aides à l'agriculture biologique par la Nouvelle-Aquitaine ». Comme l'a rappelé la Directrice adjointe de la DRAFF, Pascale Cazin : « aides de l'Etat, fonds Feader, aides de la Région et des Agences de l'eau confondues, l’agriculture biologique régionale a bénéficié de 94,8M€ de subvention en 2015. Pour 2016, sur la seule partie des aides de l'Etat, après un période d'incertitude, l'enveloppe des aides pour l'AB sera de 20M€ en Nouvelle-Aquitaine. Nous ne sommes plus inquiets, cela permettra de répondre aux besoins », a-t-elle assuré.

Les aides 2015 versées en février 2017
Pour autant, sur cette question des aides de l'Etat, les agriculteurs eux sont inquiets et ont élevé la voix sur un problème volontiers reconnu par la DRAAF adjointe : le retard des versements de ces aides. « En raison de retard sur le instructions de dossiers, les aides pour 2015, seront versées en février 2017 », a-t-elle annoncé... Quant à celles de 2016, « aucun calendrier n'est fixé ». Un problème d'autant plus aigu dans le département de la Creuse où il a été annoncé à des agriculteurs témoignant dans la salle que le paiement des aides pour 2015 ne pourrait pas avoir lieu avant le 3ème trimestre 2017. « Dans ces conditions même nos banques, à force d'attendre et de ne rien voir venir refusent de nous suivre pour du court terme afin que nous puissions assurer nos charges de roulements. Et quelque part on les comprend ! »... Sur le cas précis de la Creuse, une rencontre avec le Préfet du département est prévu ces jours-ci.

Un sujet qui a réveillé la fibre syndicale de Dominique Marion. Refusant de laisser prendre à partie la fonctionnaire, il a tout de même annoncé à la salle qu'« une action est en train de se monter, a minima au niveau de la Nouvelle-Aquitaine. Alors que les consommateurs veulent de plus en plus de bio, il faut aussi qu'ils se rendent compte de notre réalité. Certains sont menacés de faillite du fait du défaut de paiement de l'Etat... Et s'il faut attaquer l'Etat en justice, nous le ferons !», a-t-il prévenu. La bio sort de sa niche, mais parfois s'apprête à mordre pour défendre son os.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8201
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr