Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/19 : C'est à Saint-Jean-Pied-de-Port (64) que se tient les 17 et 18 octobre le congrès annuel de l'Association Nationale des Elus de Montagne. Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires participera à l'ouverture de la manifestation.

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : Le 17 octobre à 8h45, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers organise un forum emploi inversé : les demandeurs d'emploi ont un stand et les entreprises qui sont les visiteurs venant rencontrer les "offreurs de compétences".

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

14/10/19 : La préfète de Région et le préfet maritime de l'Atlantique ont signé aujourd'hui le premier volet du document stratégique de façade maritime Sud-Atlantique, dont ils ont coordonné les travaux. Une 1re dans la gestion des 720 km de littoral.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

07/10/19 : Le prochain congrès des départements de France se tiendra à Bourges du 16 au 18 octobre, avant de faire sa 90e édition en novembre prochain à La Rochelle. Cette année voit célébrer le 230e anniversaire de la création des Départements.

04/10/19 : A partir de lundi 7 octobre, le Département de la Gironde réalise des travaux de mise en sécurité sur la voie verte située sur la RD 809, entre le carrefour giratoire d'Aquitaine et celui du Sauternais. Fin des travaux prévue le 28 octobre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/10/19 | Emmanuelle Wargon attendue jeudi et vendredi en Dordogne

    Lire

    La secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique, Emmanuelle Wargon sera en Dordogne, jeudi et vendredi. Ce déplacement débutera, jeudi 17, par des entretiens citoyens à la préfecture. Le soir même, dans le cadre de la campagne des municipales 2020, elle rencontrera Patrick Palem, tête de liste soutenue par LREM et le Modem et des militants. Vendredi, Emmanuelle Wargon visitera la centrale photovoltaïque à Faux, avant d’animer un débat citoyen. Puis elle assistera au lancement du Contrat de transition écologique du Bergeracois.

  • 16/10/19 | Corrèze: Les limitations des usages de l'eau perdurent

    Lire

    Depuis le 21/09, la Corrèze a connu des pluies régulières mais avec un déficit de pluviométrie de 30% depuis le début de l’année, "l'indice d'humidité des sols reste à un niveau très bas" indique la préfecture qui précise que les mesures de limitation des usages sont maintenues: vigilance sur le territoire de la Dordogne aval, niveau d’alerte renforcée sur le territoire des bassins de la Vézère aval, la Corrèze aval et l’Auvézère, niveau de crise sur le territoire des bassins de la Dordogne amont, la Xaintrie, la Vienne, la Vézère amont et la Corrèze amont, et enfin interdiction d'irriguer sauf cultures dérogatoires

  • 16/10/19 | Les 9 Pactes territoriaux en Gironde: du concret!

    Lire

    Aménagement de la halte nautique de Blaye (200 000 € d'aides), extension du local communal de l’épicerie sociale et solidaire à les Peintures (4 500 €), travaux et équipement numérique des écoles à Guîtres (66 000 €), réaménagement du centre social de Toulenne (50 000 €), aménagements de sécurité et travaux sur la commune de Villegouge (83 982 €), projet d’écosystème collaboratif visant à accompagner les acteurs locaux vers un tourisme durable en Médoc (18 723 €)... Autant de projets soutenus le 14/10 par les élus départementaux lors de la commission permanente et issus des Pactes territoriaux créés avec les acteurs locaux.

  • 16/10/19 | Le documentaire "L'Engrangeur" en avant-première à Tulle

    Lire

    La Chambre d’Agriculture de la Corrèze et Tulle Agglo organisent le 17 octobre à 20h30 au Cinéma Véo de Tulle une projection en avant-première de "l'Engrangeur". Suite à la projection de ce documentaire, initié par l’association La Gaillarde, sur Régis Coudert, un éleveur emblématique de Corrèze, un échange avec le public est proposé sur divers thèmes dont les évolutions dans les pratiques d’élevage, le renouvellement des générations ou encore la consommation & l'alimentation. Entrée libre.

  • 16/10/19 | 9 000 visiteurs pour l'inauguration de Traversées/Kimsooja à Poitiers

    Lire

    Plus de 9 000 visiteurs ont fréquenté l'exposition Traversées/Kimsooja lors du week-end inaugural ce samedi 12 et dimanche 13 octobre. Des oeuvres d'art sont éparpillées dans les lieux importants de la ville de Poitiers comme le palais des ducs d'Aquitaine, lieu phare de cet événement. Visites, performances, ateliers, conférences sont au programme de Traversées/Kimsooja jusqu'au 10 janvier. Prochain temps fort, ce samedi 19 octobre avec la compagnie L'Homme debout, départ place Lepetit à 19h30.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La chambre d'agriculture de la Dordogne s'inquiète d'une baisse de budget annoncée

06/10/2019 | Réunis en session vendredi 4 octobre, les élus de la chambre d'agriculture de la Dordogne s'inquiètent, d'une réduction de 15 % de la taxe sur le foncier non bâti.

Jacqueline Dubois députée du sarladais et Jean Philippe Granger, président de la chambre d'agriculture de la Dordogne

Les élus de la Chambre d'agriculture ont adopté les derniers ajustements de leur budget 2019 lors de la session du vendredi 4 octobre, marquée par une forte hausse des charges. Principal sujet d'inquiétude, la baisse annoncée de la taxe sur le foncier non-bâti qui pénaliserait les missions d'accompagnement de la chambre consulaire. Cette session fut aussi l'occasion de s'inquiéter du dénigrement et de la stigmatisation perpétuelle dont est victime la profession. La FDSEA et la JA de la Dordogne annoncent une manifestation mardi 8 octobre devant la préfecture de la Dordogne.

Jean-Philippe Granger, président de la chambre d'agriculture de la Dordogne, comme la grande majorité  des collègues, présidents de chambres,  dénoncent de le contenu du projet de Loi de Finances pour 2020 qui pour l'heure comporte une réduction de 15 % et une régionalisation de la TATFNB (taxe sur le foncier non bâti). Cette taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties, sert, entre autres, à financer les missions de service public des chambres d’agriculture. Lors de la session du vendredi 4 octobre, les élus ont procédé aux derniers ajustements du budget, en tenant compte de l'évolution des recettes et des dépenses, et des perspectives d'activité. Le budget qui avoisine les 9,5 millions d'euros est en déficit de 1,4 % : les charges notamment de personnel et de fonctionnement sont en forte hausse, + 345 000 euros, malgré une baisse du nombre d'agents, actuellement de 94,08 salariés équivalents temps plein. "

Un impact de 645 000 euros ?

La future baisse de 15% de la taxe sur le foncier non-bâti menace le budget 2020 et les actions de la Chambre d'agriculture : "nous risquons de perdre 650.000 euros de financement qui servent à accompagner les agriculteurs au quotidien" explique Jean-Philippe Granger. Il dénonce les conséquences désastreuses pour l’accompagnement des agriculteurs et des territoires » d'une telle mesure, estimant ce texte « en totale contradiction avec les projets stratégiques du réseau." Jean Philippe Granger a d'ailleurs interpellé la députée du Sarladais, Jacqueline Dubois, dès son arrivée.  Jacqueline Dubois lui a répondu qu'elle avait co-signé deux amendements à la loi de finance 2020 : "ce n'est pas le moment de baisser les budgets des chambres d'agriculture, puisqu'il faut accompagner les agriculteurs pour le réchauffement climatique et le développement durable." Elle précise qu'elle s'oppose avec plusieurs de ses collègues à une baisse du budget des chambres. . Jean-Philippe Granger lui a aussi rappelé que les 94 salariés de la Chambre sont engagés dans des formations pour la réduction des traitements phytosanitaires, et de rencontrer de tous les agriculteurs qui veulent prendre leur retraite pour assurer le renouvellement des générations, qui reste la priorité. Dans ce contexte, la chambre d'agriculture a construit un nouveau projet stratégique sur trois ans en réaffirmant plusieurs  priorités :que chaque départ soit compensé par une arrivée dans la profession ( c'est actuellement le cas), accompagner en termes de conseils la filière élevage, en grande difficulté en mettant l'accent sur l'innovation et la recherche qui devront être développées au niveau régional, développer la présence sur les réseaux afin de promouvoir l'image du métier d'agriculteur auprès du jeune public, de l'éducation nationale en multipliant les partenariats. 
Les élus de la chambre ont ensuite présenté plusieurs motions pour relayer leurs inquiétudes, sur le photovoltaïque, sur le manque de vétérinaires ruraux qui met en difficulté les éleveurs pour des visites de routine et les urgences, sur la filière bovine. Au cours des débats, il fut aussi largement question du projet de réforme des retraites. Si le monde agricole apparaît majoritairement favorable au système de retraite par points (à l'exception de la Confédération paysanne), il demande le relèvement de la retraite minimum à carrière complète à 85 % du SMIC, pour les chefs d'exploitation retraités actuels et futurs retraités, mais aussi pour les collaborateurs d'exploitation. 

Une manifestation mardi

Entre les restrictions de zones de traitement, les arrêtés anti-phytosanitaires, les recours contre les constructions de bâtiments d'élevage, et les vidéos d'associations comme L-214, les agriculteurs se sentent harcelés par l'agri-bashing". Ils en ont assez et veulent le faire savoir. Le vice-président de la Chambre Fabien Joffre a annoncé l'organisation d'un pique-nique le mardi 8 octobre devant la préfecture. "'L'agri-bashing va crescendo - explique le président de la FDSEA - et nous avons besoin du soutien de l'état. "Nous nous mobiliserons une fois de plus, de manière responsable dans le respect des biens et des personnes. " assurent-ils dans un communiqué. 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7297
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr