Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

  • 18/07/18 | Périgueux: Emmanuel Macron perturbe la circulation

    Lire

    Déjà perturbée par les travaux en cours, la circulation dans le centre de Périgueux va être rendue délicate à partir de mercredi soir en raison de la venue d’Emmanuel Macron. Les secteurs à éviter sont le quartier du commissariat, le secteur de la préfecture, de mercredi 20 h à jeudi 15 h, les quais, Le Toulon, jeudi matin à partir de 6 heures, les quais. Des navettes gratuites sont mises en place pour accéder à la Nuit gourmande qui se déroulera comme d'habitude à partir de 19 h. Plus d'infos: http://perigueux.fr/

  • 17/07/18 | Charente-Maritime : des marchés fermiers 100% locavores cet été

    Lire

    La Chambre d'agriculture organise cet été trois marchés fermiers 100% dédiés aux producteurs locaux du 17. Le premier se tiendra à Chaniers, près de Saintes, le 19 juillet à partir de 19h, sur les berges de la Charente. RDV le 1er août à Le Thou, entre La Rochelle et Surgères, et le 8 septembre à Arvert, près de Royan. Déjeuner locavore et animations musicales sont au programme. D'autres marchés sont prévus en basse saison: le samedi 27 octobre à La Rochelle puis les 15 et 16 décembre à Périgny.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Chambre régionale d'agriculture fait le focus sur la filière lait

19/03/2014 | La filière laitière en Aquitaine, un état des lieux et des perspectives stratégiques étudiés à la loupe lors de la dernière session de la Chambre régionale d'agriculture

Session de la CRAA sur la filière lait en Aquitaine

Ce 18 mars, la Chambre régionale d'Agriculture Aquitaine, tenait conférence dans l'amphithéâtre de l'INRA à Villenave d'Ornon. L'occasion pour les professionnels agricoles de faire un zoom sur la filière lait du bassin de production Sud ouest, et de revenir sur le plan stratégique lancé début 2013 par et pour l'ensemble des acteurs de la filière. Dans une situation fragile depuis 2006, la conjoncture semble s'améliorer pour la filière lait. Pour autant de nombreuses incertitudes restent encore présentes. Parmi elles la réforme de la PAC, la fin des quotas laitiers, la volatilité des prix et des charges... La session de la CRAA a permis de faire le point, et d'envisager les axes de succès.

C'est par un état des lieux peu optimiste sur la filière lait aquitaine que s'est ouverte la session de la Chambre régionale d'agriculture. Un état des lieux qui décrit une filière en pleine restructuration, et constate que la moitié des livreurs présents en 2003 a disparu, que 9% des élevages aquitains ont sollicité l'aide à la cessation d'activité laitière en 2013, et que, sur les litrages libérés par ces cessations (40 M de litres), seule la moitié a pu être récupérée par d'autres. Sur les acteurs de l'aval, même constat; l'heure est aussi à la restructuration. Avec notamment la disparition de GIE Sud Lait / Letche Pascual, ou la fusion de 3A et Sodiaal, c'est une concentration toujours plus forte de la collecte qui se fait jour. En effet, sur la Région, cinq entreprises (y compris nationales) collectent 75% des volumes Aquitains. Enfin sur son activité la filière régionale est en sous-réalisation chronique des quotas depuis 2006.
Une diminution des producteurs et de la production (-9% de production entre 2010 et 2013), qui se combinent à une augmentation des charges et un prix du lait qui, jusque là, restait relativement bas. «Jusque là» car, comme le souligne Bernard Lassus-Dessus, Président de Cilaisud (Centre interprofessionnel laitier du Sud Ouest) la conjoncture laitière évolue. «Les choses se sont nettement inversées, analyse-t-il. Les stocks de beurre et de poudre de lait sont quasiment à zéro en Europe, il y a une évolution de la demande mondiale qui connaît une croissance énorme. On verra si ça va se poursuive mais on est dans une situation de marché où les fondamentaux sont bien meilleurs, avec un prix du lait, à 342€ les 1000 litres l'an dernier, qui n'a jamais été aussi élevé. » Un discours qui vise à redonner le moral aux acteurs de la filière, et qui selon l'industriel, «va aider à mener à bien le plan stratégique de la filière, issu d'une volonté politique forte dans la filière du Sud ouest.»

Cinq orientations stratégiquesCe plan stratégique mis en place à l'échelle du bassin laitier, a été élaboré en concertation entre les acteurs industriels de la filière, les professionnels du secteur coopératif laitier et les représentants des producteurs, sous le pilotage de l'Etat. Au delà de l'adoption d'une charte portant des engagements tant des producteurs que des transformateurs et de l'Etat, ce sont cinq orientations stratégiques, elles-mêmes déclinées en fiches-actions que l'interprofession s'est engagée à mettre en oeuvre. Au nombre de ces orientations: l'amélioration de la qualité du lait pour des produits plus adaptés à la demande des industriels, l'amélioration de la compétitivité des exploitations laitières du bassin, la facilitation de l'installation et de la transmission des exploitations laitières, la recherche de la valorisation optimale du lait produit sur le bassin et enfin, l'amélioration de la connaissance de la filière et des marchés.
De grands axes de travail, qui donnent un périmètre particulièrement large à ce plan dont l'objectif global est bel et bien de consolider et d'ancrer la production laitière sur le bassin et de permettre à la filière de se préparer aux nombreuses évolutions à venir. Car en effet, 2015, qui marquera la dernière année de réalisation de ce plan structurel triennal, sera résolument une année de changement pour la filière laitière. Elle sera la première année qui signera la fin des quotas laitiers, la première année de la mise en route effective de la contractualisation ainsi que le démarrage de la nouvelle PAC dont les impacts restent, pour l'heure, «difficilement mesurables et généralisables au regard de la diversité des situations selon les systèmes d'élevage» souligne Bérangère Gouhier de la CRAA.

"Changer nos habitudes"Pour autant, si chacun des professionnels présents a souligné l'espoir porté par ce plan stratégique, de nombreux handicaps ont aussi été soulignés dans la Région. Parmi eux, Dominique Graciet retient notamment, la difficulté des éleveurs à investir sans y laisser leur revenu. «Globalement, les exploitations sont en surcapacité avec trop de bêtes dans les étables; il faut investir si on veut faire plus ou mieux. Or, pour ces investissements, beaucoup de producteurs n'arrivent pas à mobiliser les crédits nécessaires pour les extensions de leurs élevages. » Une question du poids de l'investissement qui se double donc d'une crise de confiance à double sens entre agriculteurs et banquiers, admet-il. Mais, pour lui, la remise en cause doit aussi en partie se faire au niveau des éleveurs eux-même: «il faut organiser notre travail différemment, changer nos habitudes, re-raisonner sur le plan alimentaire pour massifier les approvisionnements, aller vers plus d'autonomie alimentaire, etc... ». Si un certain nombre de pistes pour conforter la filière sont bien dans le plan présenté ce jour, d'autres sont aussi à trouver dans les exploitations elles mêmes.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7659
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr