Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

  • 24/04/19 | Le Misanthrope à Pau

    Lire

    Dans le cadre de "Théâtre à Pau", le théâtre Saint-Louis accueille les mardi 30 avril et mercredi 1er mai à 20h, deux représentations du Misanthrope de Molière. C'est le comédien Gilles Privat qui va prêter ses traits et sa voix à Alceste avec une mise en scène et une scénographie d'Alain Françon qui introduira lui-même son spectacle une heure avant chaque représentation.

  • 24/04/19 | Bordeaux : un master dédié au luxe !

    Lire

    Le nouveau cursus proposé par l'ESSCA Bordeaux ouvre à partir de septembre. L'école de management a choisi d'ouvrir le master "Luxury Services Management" afin de répondre aux profondes mutation que connaît le secteur. Le Groupe ESSCA a choisi le territoire bordelais en raison de sa forte attractivité économique et de la présence de plusieurs stations balnéaires ou établissements prestigieux. Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au 13 mai prochain.

  • 24/04/19 | La LPO et Pessac s'associent pour des Refuges LPO au coeur de la ville

    Lire

    La LPO et la ville de Pessac s'associent dans le cadre de l'Agenda des Solutions Durables pour développer les jardins écologiques au coeur de la ville qui reconnait ainsi la préservation de la nature comme un enjeu prioritaire. Appelés les Refuges LPO, ces terrains publics ou privés accueillent la biodiversité de proximité.

  • 24/04/19 | Ouverture des réservations pour Bordeaux Fête le Fleuve

    Lire

    Du 20 au 23 juin, les quais de la Garonne vont accueillir Bordeaux Fête le Fleuve. Durant ces 4 jours, la majorité des évènements sont gratuits. Néanmoins, pour pouvoir visiter Le Sedov ou Le Kruzenshtern, déguster lors de la Fête des vins blancs ou participer au banquet La Table du Paysage, des réservations sont nécessaires. Pour cela, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou sur leur site internet

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Chambre régionale d'agriculture planche sur la gestion des risques

21/02/2017 | La Chambre d'agriculture régionale a organisé une journée dédiée à la régulation des marchés agricoles et gestion des risques, un défi pour la future PAC.

La FNSEA et  le réseau chambres d'agriculture mènent une réflexion sur la gestion des risques en agriculture.

Sur dix ans, le blé a varié, en prix payé de 100€ en 2009 à plus de 200€ la tonne en 2013, ça fait des grandes variations. À cela s’ajoute un niveau de charge élevé, ça crée des problèmes de trésorerie dès que le prix baisse comme en 2014 et puis ça fragilise fortement les exploitations. Les agriculteurs sont de plus en plus vulnérables et la gestion des risques en agriculture est devenue un enjeu majeur. La chambre d'agriculture régionale a organisé le 14 février une journée de réflexion sur ce thème, dans le cadre des négociations de la future PAC, qui devrait voir le jour en 2021 ou 2022.

Les exploitants agricoles sont dépendants du contexte mondial des marchés. On constate des fluctuations de prix de plus en plus fortes en raison de la fréquence des aléas climatiques et pour des raisons géopolitiques. Cette volatilité des prix, peut impacter les exploitations au niveau de leur revenu, de leur trésorerie et de leur capacité à investir et aussi de la perte d’incitation à produire si les prix sont trop bas. Il existe aussi les crises sanitaires à répétition. "Notre région n'a pas été épargnée ces deux dernières années, sécheresse, crise aviaire, les agriculteurs vivent une situation économique difficile, peuvent de moins en moins investir, vivent une détresse sociale, a indiqué  Dominique Graciet, président de la chambre régionale d'agriculture de la Nouvelle Aquitaine en ouverture d'une journée consacrée à la régulation des marchés agricoles et gestion des risques, qui constitue un défi dans le cadre de la future Politique agricole, qui finalement devrait voir le jour en 2021 ou 2022. Cette journée a eu lieu le 14 février dans les locaux de l'école d'ingénieurs Bordeaux sciences agro. La première conférence débat de la matinée a débuté par l'intervention de Sophie Devienne, enseignante chercheure à AgroParistech et sur l'exemple de la politique agricole américaine, comparée à la politique européenne. Celle ci a largement inspiré la politique agricole européenne qui visait à l’autosuffisance alimentaire de la Communauté à l'origine. La politique agricole américaine se caractérise par une intervention forte et ancienne. "Le soutien des prix et la régulation de l’offre demeurent les principes de base de l’intervention des pouvoirs publics aux États-Unis dans le secteur agricole de 1933 à 1996, rappelle Sophie Devienne. Après l'abandon  de la régulation de l'offre, le libre choix des assolements et découplage du soutien, on assiste depuis 2002, au  retour à un prix d'objectif,  véritable filet de sécurité pour l'agriculture américaine. On a en somme des exploitations familiales de tailles plus importantes qu'en Europe, avec des garanties des prix." 

Négociations de la future PAC

il est intéressant de mieux connaître l'exemple américain, pour mieux appréhender les négociations de la future Politique agricole commune. Celle ci aurait du être prête pour 2020, le calendrier fait que ce sera sans doute pour 2021 ou 2022. La Pac actuelle va être édifiée cette année, à partir de 2018. Il y a des choses qui peuvent être mises en place dès 2018, précise Jean-Marc Renaudeau, président de la commission économie de la chambre régionale et président de la chambre d'agriculture des Deux Sèvres. "L'objectif de cet après midi de réflexion est de faire le point sur le travail mené par le réseau des chambres d'agriculture sur la réforme de la PAC, faire le constat et quelles pistes d'amélioration, notamment sur la gestion des risques.  Joel Limouzin, vice président de la FNSEA, a apporté son éclairage sur la gestion des risques, qui constitue un enjeu majeur. Parmi les pistes évoquées, on trouve l'amélioration de la résilience des exploitations face aux accidents climatiques, sanitaires, économiques  avec la baisse des prix, les formes de mutualisation. "Pour 2016, 2017, on vit dans la région Nouvelle Aquitaine, les trois crises au même moment," précise Jean-Marc Renaudeau. "Un des buts de cette journée était d'apporter tous les éléments aux agriculteurs par rapport aux différents systèmes de protection qui existent aujourd'hui." Parmi les solutions évoquées, l'assurance récolte, le stockage et la gestion de l'eau, le développement de cultures différentes avec l'apport de la recherche et de la génétique, les fonds de mutualisation.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9833
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr