aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : La Préfète se rendra au commissariat de police de Périgueux, le 25 avril à 11 h pour une minute de silence en hommage à Xavier Jugelé, assassiné le 20 avril. La minute de silence sera observée à la même heure dans la Cour d'honneur de la Préfecture.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | Gironde: un millier d'hectares pourraient être affectés par le gel

    Lire

    Ce chiffre a été évoqué avec les précautions d'usage lors de l'assemblée générale du CIVB ce lundi à Bordeaux. Le gel a en tout cas touché à des degrés divers le bas sauternais, des secteurs du Blayais et de l'entre deux mers et particulièrement dans la nuit du 20 avril. Une certaine inquiétude persiste puisque des températures très basses sont attendues ce milieu et cette fin de semaine alors que la vigne sous l'effet des fortes chaleurs de ce mois d'avril a accéléré son débourrement.

  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | La Confédération paysanne de la Dordogne veut faire entendre sa voix

10/01/2013 | Tête de liste de la Confédération paysanne, Michèle Roux, viticultrice et productrice en lait à Sigoulès, défend une agriculture à taille humaine.

La liste des candidats de la Confédération paysanne

En Dordogne, la campagne pour les élections à la Chambre d'agriculture), où trois listes sont en présence (FDSEA-JA, Coordination rurale-mouvement paysan et Confédération paysanne) bat son plein. Chaque liste multiplie les communiqués, les prises de positions quant à l'avenir de la filière lait, la question cruciale du renouvellement des générations. Michèle Roux viticultrice et productrice en lait, tête de liste de la Confédération paysanne, souhaite faire entendre une voix différente. Elle défend une agriculture à taille humaine, ancrée dans les territoires et la société.

Michèle Roux, tête de liste de la Confédération paysanne en Dordogne, est candidate à la présidence de la Chambre d'agriculture. Jusqu'au 31 janvier, 7000 électeurs sont invités à désigner leurs représentants par correspondance. Michèle Roux est viticultrice et productrice de lait, sur Sigoulès, en Gaec avec son fils et son mari. Il y a trois ans, ils ont fait le choix de convertir leur ferme en bio et de diminuer les quotas. "Notre ferme est à taille humaine et nous permet de tirer un revenu. Nous avons une activité chambre d'hôtes." Elle est adhérente du syndicat depuis son installation, en 2004. 

Lors du scrutin précédent, en 2007, la Confédération paysanne était arrivée en deuxième position avec 26 % des voix et avait obtenu trois élus. "Il y avait quatre listes.  Cette fois, la situation est clarifiée. Notre souhait est de revenir au niveau de 2001, où nous avions obtenu 39 % des suffrages et une représentation au bureau. Il y a six ans, la liste FDSEA -JA l'avait emporté avec 41 % des voix, le plus mauvais score. Le risque majeur de ces élections est l'abstention. Il est réel tant on ressent une lassitude  et un ras le bol dans les campagnes face aux difficultés. D'un autre côté, nous recevons de nombreux jeunes, non issus du milieu agricole, qui ont un projet et qui ne savent pas à qui s'adresser. Avec nos faibles moyens, nos adhésions sont en progression." Jusqu'à la fin du mois, la Confédération paysanne multiplie les cafés de campagne, qui réunissent parfois jusqu'à cinquante personnes. 

L'atout des petites fermes"Notre département a une chance énorme, d'avoir un tissu de fermes relativement dense, avec une SAU moyenne de 28 hectares. Nous devons préserver cet atout. Nous souhaitons privilégier une agriculture à taille humaine. Les petites structures représentent les deux tiers des fermes périgourdines. Malgré leur exclusion progressive des systèmes d’appui technique et financier, les exploitations familiales assurent l'alimentation des populations et sont importantes dans l’économie et le tissu social local. Mais elles disparaissent deux fois plus vite que les autres. Nous disons mieux vaut avoir des voisins que des hectares, explique Michèle Roux. Parmi ses propositions, ce syndicat agricole souhaite que soit mis en place un soutien forfaitaire à l’actif dans le premier pilier de la PAC pour atténuer les inégalités d’accès historique aux aides directes (DPU) et reconnaître la contribution à l’emploi des petites structures et l'instauration d'un système de cotisation sociale et une fiscalité favorables aux petites fermes.

La Confédération paysanne de la Dordogne dénonce le fonctionnement de la chambre d'agriculture actuel, qu'elle juge peu démocratique, et la mulitiplication des services payants. "Le point info installation est géré par le syndicat JA (jeunes agriculteurs), ce n'est pas normal à nos yeux. Les deux tiers des installations se font aujourd'hui hors cadre familial et plus de la moitié sans aide. Nous pronons un accompagnement technique et financier pour tous les nouveaux installés qu'il soit syndiqué ou non." Cette question du renouvellement des générations est cruciale, les trois syndicats sont d'accord sur ce point. Mais  idées et propositions divergent. Citant l'exemple de ce qu'elle appelle "un sabotage récent de l’installation d’un jeune en production de lait et transformation fromagère sur le canton de Thiviers par les responsables FDSEA/JA ", Michèle Roux indique "trois petites fermes, prenant en compte les  dimensions sociale, économique et environnementale valent mieux qu'une. C'est comme cela que nous continuerons à accueillir les nombreux touristes dans notre département qui sont ravis de voir des vaches dans les champs." 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Confédération paysanne Dordogne

Partager sur Facebook
Vu par vous
935
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr