Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

  • 10/08/18 | Le Verdon a son relais touristique

    Lire

    L’inauguration du relais touristique au Verdon-sur-Mer a lieu ce 10 août par Sandrine Derville, vice-présidente de la région en charge du tourisme. Ce relais permet à la région Nouvelle-Aquitaine de conforter ce territoire en tant que destination touristique d’excellence qui conjugue richesses touristiques, infrastructures et activités. La région a contribué au financement de la mise en accessibilité handicapés ainsi que les travaux de réhabilitation à proximité de la capitainerie de Port-Médoc pour y installer un relais d’information touristique.

  • 08/08/18 | Alain Rousset réagit à la reprise des Menuiseries Grégoire (24)

    Lire

    Alain Rousset prend acte du choix du Tribunal de commerce de Paris de retenir l'offre de reprise des Menuiseries Grégoire à Saint-Martial d'Artenset par le Fonds Prudentia Capital. Il souhaite qu'un plan social pour l'emploi digne de ce nom accompagne cette restructuration. 157 licenciements sont prévus. Alain Rousset indique que "la Région est au travail pour aider le repreneur dans son projet et demande à l'actuel actionnaire, le Fonds Parquest Capital, de contribuer au financement du PSE.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Coop Cerno, un opérateur sur le marché de la noix qui compte

17/06/2018 | Les fondateurs de la coopérative Coop Cerno, installée à Cénac (24) ont fêté cette semaine les 35 ans de leur coopérative qui réunit près de 500 producteurs.

Francis Landat, ancien président de la coop cerno et Fabien Joffre font découvrir l'entreprise à la préfète

La noix est l'une des rares productions qui ne connait pas la crise, malgré le gel de l'an passé. Illustration avec la coopérative Coop Cerno, installée à Cénac et-Saint Julien et qui vient de fêter ses 35 ans. Cette entreprise compte aujourd'hui avec ses filiales une cinquantaine de salariés pour un chiffre d'affaires de 36 millions d'euros (2017) dont 80 % sont réalisés à l'export. La coop Cerno récolte actuellement 3500 tonnes de noix chaque année, ce qui représente près de 30 % de la production départementale. Le bio représente 25 % et connait une forte progression des surfaces.

Cette semaine, la coopérative Coop cerno était à la fête à l'occasion de son 35e anniversaire. Yves Sardan, Francis Landat et Fabien Joffre, les trois présidents successifs ont fêté cette réussite jeudi autour de la préfète, du président du conseil départemental, des administrateurs et salariés. Cette aventure, qui est avant tout humaine, a débuté avec la grosse récolte de 1982. Il restait entre 40 et 60 tonnes de noix invendues aux producteurs. Au printemps 1983, neuf agriculteurs souhaitaient valoriser ce surplus. A l'époque, la noix n'intéressait pas grand monde et se vendait très mal. Les négociants n'en voulaient pas. Ils décident en juin 1983 de créer la coopérative avec un capital de 7500 francs.
En 35 ans, la coop Cerno est devenue une belle entreprise de près de 50 salariés pour un chiffre d'affaires de 36 millions d'euros. La direction table sur un chiffre d'affaires  pour 2018, de 38 millions d'euros dont 80 % sont destinés aux marchés étrangers. Coop cerno récolte actuellement 3 500 tonnes de noix chaque année, ce qui represente près de 30% de la production départementale dont 1 500 tonnes qui peuvent prétendre à l’Appellation d'origine contrôlée "noix du Périgord", créée en 2002. 

Forte demande du marché

Aujourd'hui, c'est une production principale pour de nombreuses exploitations du Sarladais qui se sont peu à peu spécialisées, grâce à un prix d'achat au producteur d'environ 3 euros par kilo. La plus-value de l'AOC est minime (environ 2 centimes du kilo) mais elle protégera les producteurs périgourdins en cas de crise. Actuellement, le marché est dopé par une forte demande, notamment des pays du Sud de l'Europe. Sur 500 producteurs que compte la coopérative, 85 % sont périgourdins. Les surfaces en bio représentent 25 % du total et enregistrent une forte progression grâce aux aides au conversion. Engagée  dans la démarche bio depuis 1997, Coop Cerno est le leader national de la noix bio. Le groupe s'articule autour de trois unités : une usine dédiée à la noix en coques à Cénac, une usine dédiée au cerneaux à Cénac et une unité de cassage de noix en Moldavie.  Depuis l'origine, Coop Cerno participe à la relance et au développement de la filière noix en Périgord noir et plus largement dans le Sud Ouest de la France. Plus de 80% des noix de Coop-Cerno sont exportées, notamment vers l'Espagne, le Portugal, l'Italie et l'Allemagne. Ce sont des pays gros consommateurs de noix. En Sarladais, bon nombre d'agriculteurs ont abandonné le tabac au profit des vergers de noyers avec la variété Franquette ou granjean. De nouvelles variétés apparaissent, plus productives, comme la Fernor, une création de l'Inra de Bordeaux. 

La Coop cerno est spécialiste européen du cerneauSpécialiste du cerneau

 La filiale Cerno SAS commercialise près de 3000 tonnes de  noix sèche issue des producteurs adhérents et expédie 4000 tonnes de cerneaux de noix dont une partie est importée. "Au fil des ans, nous avons acquis un véritable savoir-faire sur le cerneau. C'est devenu un métier spécifique.  Nous sommes devenus le premier faiseur du cerneau européen. La demande du marché est en forte croissance. Nos clients sont l'industrie agroalimentaire, des grossistes, des acteurs de la patisserie industrielle. On travaille à la demande du client industriel. Ce sont des gros marchés. On ne peut pas se louper," explique Jean-Pierre Tuneau, le directeur général qui fut le premier salarié.  Il cherche à diversifier ses approvisionnements Les perspectives sont bonnes : la noix est un produit végétal à la mode, riche en oméga 3. Le groupe espère dépasser 4000 tonnes de collecte d'ici quelques années. Chaque année, de nouvelles plantations viennent s'ajouter aux anciennes, mais il faut attendre en moyenne 7 à 8 ans pour que les nouveaux vergers entrent en production.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Yvard Claude-Hélène

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8644
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr