Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La fête de la terre à Fleuré (86): valoriser les agriculteurs, séduire les consommateurs

19/08/2018 | A Fleuré dans la Vienne, les Jeunes Agriculteurs 86 ont organisé les 18 et 19 août la fête de la terre. L'occasion de créer du lien avec les consommateurs.

Angélique Vriet et Tony Belicot font partie des organisateurs de la fête de la terre organisée les 18 et 19 août à Fleuré dans la Vienne.

La fête de la terre organisée ce week-end, les 18 et 19 août par les Jeunes Agriculteurs 86 est relancée. Cette année, elle a lieu à Fleuré sur les terres de Tony Belicot, agriculteur de 31 ans, à son compte depuis deux ans. Après 9 mois de préparation, la tension retombe. Il affiche un large sourire, même s’il reste toujours quelques petits réglages à parfaire durant ce week-end. Il espère accueillir au moins 5 000 personnes. L’objectif d’une telle manifestation : redorer l’image du métier d’agriculteur auprès des consommateurs en leur faisant découvrir quelques activités originales et surtout en faisant déguster des produits locaux.

En devenant agriculteur, Tony Belicot a réalisé son rêve de gosse. Et c’est tout sourire qu’il nous accueille sur ses terres pour faire découvrir son métier. Les tracteurs, moissonneuses énormes sont exposés dans un coin de son champ. Un circuit improvisé est dressé en plein milieu et des tivolis, ici et là, pour faire découvrir et déguster les produits de son labeur. 

C’est la première année que Tony organise une telle fête. : toujours prêt à filer un coup de main, avec son t-shirt de “la fête de la  terre”. Il n’arrête pas, son téléphone sonne pour affiner les derniers réglages : un problème de groupe électrogène qui manque de puissance. En deux ou trois coups de fil, le problème est finalement réglé. Il a fallu huit à dix mois de préparation à l’organisation. « C’est une bonne période de gestation » rigolent en choeur Tony et Angélique (qui fait aussi partie de l’organisation).  

Donner une bonne image

L’objectif de la Fête de la terre : « se faire connaître et montrer que les agriculteurs ne sont pas que des “pollueurs”. » C’est sûr qu’en voyant Tony et Angélique sourire aux lèvres, on a du mal à les imaginer comme cela. « On souffre un peu de cette image négative. Là,  on veut recréer du lien avec les consommateurs en leur faisant découvrir et déguster exclusivement des produits locaux. » Ce samedi, la traditionnelle vache à la broche était proposée. « elle vient de dix kilomètres à peine » précise Angélique Vriet qui est commerciale terrain et qui suit les agriculteurs.

Autour d’eux, une équipe d’une quarantaine de bénévoles pour encadrer cette fête. Cela fait depuis quasiment une semaine qu’ils travaillent d’arrache-pied. Après les moissons, ils n’ont pas eu de repos, ils ont dû s’attacher à l’organisation. Il a fallu préparer, baliser le terrain de trente hectares et même tracer le circuit pour les voitures traîne-cul et moiss’batt’ cross. Ces deux dernières disciplines font partie des activités phares. C’est un peu particulier avec de drôles d’engins. Des voitures coupées en deux à trois roues avec des moteurs d’origine un peu trafiqués, qui pétaradent plus qu’à la normale, ainsi que des vieilles moissonneuses batteuses sans les outils,  réaménagées et préparées pour la course. Impressionnant. Une quinzaine de véhicules concourent dans la première catégorie et une dizaine dans l’autre.

Les courses de voitures traîne-cul attirent les foules.

Séduire un large public

Parmi le public, on trouve des habitués, bien sûr. Et d’autres qui ne sont pas du tout agriculteurs. Magali est infirmière, et son mari Thomas, pompier. Ils sont venus avec leur fils Kylian car « il aime les tracteurs et les moissonneuses. Puis c’est intéressant de découvrir ce monde-là », confie la famille. D’autres événements sont également proposés, comme un concours de labour départemental, des démonstrations de sculptures de bois. Dans un coin du champ de Tony Belicot, huit arbres ont été plantés. Depuis trois ans des bûcherons pas comme les autres participent à la fête de la terre. Ils sont là pour sculpter dans le bois des champignons, des coqs, des chevreuils, des hiboux, et même … « là je vais commencer une guitare, explique Jean-Pierre Redon, ancien bûcheron qui a débuté la sculpture sur bois en 2000. C’est une fierté de réaliser ces sculptures devant des gens, de leur faire partager nos savoirs ». Il est entouré de sept autres sculpteurs. 

Huit bûcherons pratiquent de la sculpture sur bois. Durant la fête de la terre, ils ont fait plusieurs démonstrations. Voici leurs réalisations.L’an dernier la « fête de la terre » avait accueilli 7 000 personnes sur le week-end. Là, ils espèrent atteindre au moins les 5 000. La fête se poursuit ce dimanche avec beaucoup de temps forts, un dernier moment de détente avant de reprendre les activités et de préparer la prochaine édition de la fête de la terre.

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
20388
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Benoit Biteau dans son bureau à Le Gua Agriculture | 28/05/2021

Pourquoi le projet de nouvelle PAC ne convient pas aux écologistes

Une unité de méthanisation à Somain, dans le nord de la France Agriculture | 21/05/2021

La méthanisation, des atouts pour le monde agricole

L'élevage laitier souvent montré du doigt a fait beaucoup d'effort pour réduire l'impact carbone Agriculture | 20/05/2021

Un marché du carbone pour les agriculteurs est en train de naître

Capture d'écran du débat sur le bien-être animal du Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 19/05/2021

Bien-être animal : quels exemples en Nouvelle-Aquitaine ?

Débat dans le cadre de la Journée Installaiton - Transmission: Agriculteur, ça s'apprend ? Agriculture | 19/05/2021

Formation et professionnalisation : "donner les clefs pour la meilleure installation possible"

Louis et Alexis avec leurs porcs Agriculture | 17/05/2021

Louis Boutteaud et Alexis Bonnet développent leur ferme rêvée : "un nouveau modèle est possible"

La 4e édition de la Journée Installation Transmission se tiendra le 18 mai à partir de 10h sur agriweb.tv Agriculture | 14/05/2021

Journée Installation Transmission : " Agriculteur, ça s'apprend ? "

Amandine et Emmanuel Cantet se sont reconvertis ensemble à l'élevage caprin et ovin. Une nouvelle aventure professionnelle et familiale Agriculture | 14/05/2021

Amandine et Emmanuel Cantet : La reconversion agricole en couple, "être conscient de ce que l'on fait, y croire et foncer !"

Florian Derboule s’est formé dans eux lycées agricoles, il voulait »aller voir ailleurs » Agriculture | 13/05/2021

Florian Derboule : le bonheur de vivre et travailler sur la terre de son enfance

Maxime Kovalski est éleveur bovin allaitant à Marcillac-la-Croisille en Corrèze, suite à une reconversion Agriculture | 12/05/2021

Maxime Kovalski : Des TP à l’élevage bovin, un rêve de gosse devenu réalité

Rémy Ferret, installé en cultures végétales à Condezaygues en Lot-et-Garonne - La Ferme de Lamothe Agriculture | 11/05/2021

Rémy Ferret : le fils d'éleveur devenu maraîcher

Adeline Métayer 24 ans, viticultrice à Birac en AOC Cognac, cur petite champagne Agriculture | 07/05/2021

Adeline Métayer, viticultrice en AOC Cognac: "Fière d'être jeune, d'être une fille et de faire ce métier !"

L'équipe organisatrice du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine. Au centre le président Dominique Graciet Agriculture | 07/05/2021

Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine: maintenir le dialogue entre le monde agricole et le grand public

De la gelée royale dans les vergers de Limdor cet été Agriculture | 06/05/2021

De la gelée royale dans les vergers de Limdor cet été

La récolte de Golden du Limousin de Loïc Kammerer sauvée du gel grâce à l'aspersion Agriculture | 28/04/2021

La glace face au gel pour protéger les pommiers