Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/20 | Irrigation : les interdictions de prélèvement se prolongent avec l'automne

    Lire

    C'est presque exceptionnel pour la saison. La ressource en eau et notamment les nappes souterraines étant à la baisse, le préfet de Charente-Maritime a interdit jusqu'au 15 janvier 2021 les prélèvements d’eau en vue du remplissage ou du maintien à niveau des retenues à usage d’irrigation sur le bassin versant de l’Antenne Rouzille, qu'ils soient à partir de forages en nappe souterraine, de cours d’eau, les plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau.

  • 01/12/20 | Gironde : neuf rencontres pour imaginer la société du futur

    Lire

    Le Conseil départemental de la Gironde organise, jusqu'au 18 décembre, la dixième édition des conseils de territoire. Ce cycle de rencontres met la résilience territoriale au cœur des échanges, dont le prochain se déroulera le jeudi 3 décembre à Bordeaux dès 9h. Crise sanitaire oblige, ce conseil de territoire se déroulera en visioconférence en présence de Jean-Luc Gleyze, Président du Département, Christine Bost, 1ère vice-présidente en charge du développement des territoires et Jacques Respaud, conseiller départemental du canton de Bordeaux 5.

  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La fête de la terre à Fleuré (86): valoriser les agriculteurs, séduire les consommateurs

19/08/2018 | A Fleuré dans la Vienne, les Jeunes Agriculteurs 86 ont organisé les 18 et 19 août la fête de la terre. L'occasion de créer du lien avec les consommateurs.

Angélique Vriet et Tony Belicot font partie des organisateurs de la fête de la terre organisée les 18 et 19 août à Fleuré dans la Vienne.

La fête de la terre organisée ce week-end, les 18 et 19 août par les Jeunes Agriculteurs 86 est relancée. Cette année, elle a lieu à Fleuré sur les terres de Tony Belicot, agriculteur de 31 ans, à son compte depuis deux ans. Après 9 mois de préparation, la tension retombe. Il affiche un large sourire, même s’il reste toujours quelques petits réglages à parfaire durant ce week-end. Il espère accueillir au moins 5 000 personnes. L’objectif d’une telle manifestation : redorer l’image du métier d’agriculteur auprès des consommateurs en leur faisant découvrir quelques activités originales et surtout en faisant déguster des produits locaux.

En devenant agriculteur, Tony Belicot a réalisé son rêve de gosse. Et c’est tout sourire qu’il nous accueille sur ses terres pour faire découvrir son métier. Les tracteurs, moissonneuses énormes sont exposés dans un coin de son champ. Un circuit improvisé est dressé en plein milieu et des tivolis, ici et là, pour faire découvrir et déguster les produits de son labeur. 

C’est la première année que Tony organise une telle fête. : toujours prêt à filer un coup de main, avec son t-shirt de “la fête de la  terre”. Il n’arrête pas, son téléphone sonne pour affiner les derniers réglages : un problème de groupe électrogène qui manque de puissance. En deux ou trois coups de fil, le problème est finalement réglé. Il a fallu huit à dix mois de préparation à l’organisation. « C’est une bonne période de gestation » rigolent en choeur Tony et Angélique (qui fait aussi partie de l’organisation).  

Donner une bonne image

L’objectif de la Fête de la terre : « se faire connaître et montrer que les agriculteurs ne sont pas que des “pollueurs”. » C’est sûr qu’en voyant Tony et Angélique sourire aux lèvres, on a du mal à les imaginer comme cela. « On souffre un peu de cette image négative. Là,  on veut recréer du lien avec les consommateurs en leur faisant découvrir et déguster exclusivement des produits locaux. » Ce samedi, la traditionnelle vache à la broche était proposée. « elle vient de dix kilomètres à peine » précise Angélique Vriet qui est commerciale terrain et qui suit les agriculteurs.

Autour d’eux, une équipe d’une quarantaine de bénévoles pour encadrer cette fête. Cela fait depuis quasiment une semaine qu’ils travaillent d’arrache-pied. Après les moissons, ils n’ont pas eu de repos, ils ont dû s’attacher à l’organisation. Il a fallu préparer, baliser le terrain de trente hectares et même tracer le circuit pour les voitures traîne-cul et moiss’batt’ cross. Ces deux dernières disciplines font partie des activités phares. C’est un peu particulier avec de drôles d’engins. Des voitures coupées en deux à trois roues avec des moteurs d’origine un peu trafiqués, qui pétaradent plus qu’à la normale, ainsi que des vieilles moissonneuses batteuses sans les outils,  réaménagées et préparées pour la course. Impressionnant. Une quinzaine de véhicules concourent dans la première catégorie et une dizaine dans l’autre.

Les courses de voitures traîne-cul attirent les foules.

Séduire un large public

Parmi le public, on trouve des habitués, bien sûr. Et d’autres qui ne sont pas du tout agriculteurs. Magali est infirmière, et son mari Thomas, pompier. Ils sont venus avec leur fils Kylian car « il aime les tracteurs et les moissonneuses. Puis c’est intéressant de découvrir ce monde-là », confie la famille. D’autres événements sont également proposés, comme un concours de labour départemental, des démonstrations de sculptures de bois. Dans un coin du champ de Tony Belicot, huit arbres ont été plantés. Depuis trois ans des bûcherons pas comme les autres participent à la fête de la terre. Ils sont là pour sculpter dans le bois des champignons, des coqs, des chevreuils, des hiboux, et même … « là je vais commencer une guitare, explique Jean-Pierre Redon, ancien bûcheron qui a débuté la sculpture sur bois en 2000. C’est une fierté de réaliser ces sculptures devant des gens, de leur faire partager nos savoirs ». Il est entouré de sept autres sculpteurs. 

Huit bûcherons pratiquent de la sculpture sur bois. Durant la fête de la terre, ils ont fait plusieurs démonstrations. Voici leurs réalisations.L’an dernier la « fête de la terre » avait accueilli 7 000 personnes sur le week-end. Là, ils espèrent atteindre au moins les 5 000. La fête se poursuit ce dimanche avec beaucoup de temps forts, un dernier moment de détente avant de reprendre les activités et de préparer la prochaine édition de la fête de la terre.

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
19583
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Jonathan Lalondrelle et Gaëtan Bodin Agriculture | 30/11/2020

Installation et accès au foncier : Interview croisée de Gaëtan Bodin, Président Jeunes Agriculteurs Nouvelle-Aquitaine et Jonathan Lalondrelle, Secrétaire général JA Nouvelle-Aquitaine

Pierre Saint-Jean Agriculture | 20/11/2020

Les bénéfices possibles du confinement pour les agriculteurs

Antonio Marquès et son innovation Agriculture | 06/11/2020

Un process innovant pour protéger les cultures lauréat du concours Agrinove

Henri Biès-Péré, vice-président de la FNSEA Agriculture | 04/11/2020

Interview d’Henri Bies-Péré, n°2 de la FNSEA : « Cette PAC permet d’accompagner le virage que doit prendre l’agriculture, dans la durée, en souplesse. »

Lurrama 2020 Agriculture | 04/11/2020

L'annulation de Lurrama 2020, un crève-cœur pour le monde agricole basque

Le vignoble Les Hauts de Talmont, en biodynamie depuis 2011, le long de l'estuaire de la Gironde Agriculture | 04/11/2020

Mois de la Bio : la conversion a le vent en poupe

La variété hybride Marigoule est particulièrement sensible aux attaques de cynips. Agriculture | 28/10/2020

Haute-Vienne : Les producteurs de marrons châtaignes alertent le préfet

Baptiste Carrère producteur de canards à Malaussanne (64), a pris la présidence de Bienvenue à la Ferme 64 Agriculture | 27/10/2020

Bienvenue à la ferme 64 : des projets florissants malgré le contexte

Illustration installation - transmission en maraîchage Agriculture | 23/10/2020

Transmission agricole : Safer, collectivités et chambre d'agriculture 64 alliées au plus proche du terrain

Une partie du coteau bordant les vignes de Pierre Tourré s'est effondrée suites à la pluie du 11 mai Agriculture | 21/10/2020

Les pluies du mois de mai mettent en danger des vignerons de Loupiac

La famille Massé, installée à Rouillac, fait partie des 150 exploitations certifiées par l’interprofession Agriculture | 15/10/2020

Charente : vers un cognac 100% durable en 2030

Roland de Lary, directeur du CRPF Agriculture | 05/10/2020

Filière bois : trois questions à Roland de Lary, directeur du Centre Régional de la Propriété Forestière

Danièle Marcon, présidente de la section tomate de l'AIFLG Agriculture | 04/10/2020

L'IGP, une urgence pour la survie pour la Tomate de Marmande

Marché de producteurs Agriculture | 02/10/2020

Les circuits courts au menu du 6ème Agrinovembre

Bernard Layre, Présidnt de la Chmabre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques et Eric Spitz Préfet du département Agriculture | 01/10/2020

Un nouveau tournant vers la transition environnementale pour l'agriculture des Pyrénées-Atlantiques