Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/19 | Classement des villes étudiantes : Bordeaux en repli

    Lire

    Voilà un classement qui risque de ne pas faire plaisir. Selon le dernier baromètre du site letudiant.fr sur les villes étudiantes, qui classe une quarantaine de villes universitaires selon seize indicateurs et cinq grands critères (attractivité, formation, emploi, cadre de vie et vie étudiante), Bordeaux se place en neuvième position, perdant trois places sur le classement général et laissant Toulouse en tête devant Lyon et Montpellier. Fait notable : si elle est plutôt bien placée sur l'emploi (4ème), elle arrive 31ème sur... le cadre de vie.

  • 23/09/19 | Ostréiculture : 9e édition du concours des écaillers à Marennes

    Lire

    Le département de la Charente Maritime et le Comité Régional Conchylicole organisent le 12 octobre la 9e édition du concours des écaillers du Grand Ouest à la Cité de l'Huître à Marennes. Il s'agit des présélections au Championnat de France pour les professionnels et du Trophée de la Bourriche d'or Marennes-Oléron pour les apprentis. Ce challenge se compose en deux temps : concours de rapidité d'ouverture d’huîtres et réalisation de plateaux de fruits de mer. Entrée libre pour le public dès 14h30.

  • 23/09/19 | « Les P’tits Chronos de l’Initiative » à Angoulême

    Lire

    Le 26 septembre de 13h30 à 17h30 la plateforme de financement participatif jadopteunprojet.com organise à la CCI de la Charente une après-midi d’échange avec les porteurs de projets, les entrepreneurs et les associations. Ils seront reçus sur rendez-vous par des professionnels de l’accompagnement et du financement. Ponctué par des moments d’échange informels, cet après-midi va permettre de repartir avec des réponses qualifiées. Inscription et informations : contact@jadopteunprojet.com

  • 23/09/19 | La gestion des stocks halieutiques de haute mer réfléchie à Bordeaux

    Lire

    Ce lundi, c'est à Bordeaux que se tient la 1ère réunion plénière française de l’Organisation des Pêches de l’Atlantique Nord-Ouest, une organisation régionale de gestion des pêches relativement avancée dans la mise en place d’outils de gestion durable des stocks halieutiques de haute mer. La France est membre au titre du territoire de Saint-Pierre et Miquelon, au coté de 11 autres pays : Canada, Cuba, Danemark (îles Féroé et Groenland), Union européenne, Islande, Japon, République de Corée, Norvège, Fédération de Russie, Ukraine, Etats-Unis.

  • 23/09/19 | Rando pour tous à Audenge

    Lire

    La FFRandonnée Gironde et le Comité Départemental de Sport Adapté de la Gironde organisent une journée de randonnée pour les sportifs en situation de handicap mental et/ou psychique le 26 sept à partir de 10h au Domaine de Certes et de Graveyron à Audenge. Cette action a pour but de permettre au plus grand nombre de personnes de pratiquer la randonnée pédestre, en fonction de leurs capacités.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La filière bovine périgourdine débat de son avenir

08/07/2019 | Lors de l'assemblée de la section bovine de la FDSEA de la Dordogne, éleveurs, distributeurs et entreprises ont réfléchi aux perspectives de la filière viande.

Les responsables de la section bovine de la FDSEA avaient invité Gilles Gauthier, président de Sobeval à débattre

Dans un contexte de baisse de consommation de viande bovine et de chute de revenus, la section bovine du principal syndicat d'agriculteurs a tenu son assemblée générale. Les Etats généraux de l’alimentation (loi EGAlim) ont été au cœur du débat. Cette assemblée qui a réuni éleveurs, abatteurs et distributeurs a permis d'échanger autour des EGA et des perspectives pour la filière bovine périgourdine. Gilles Gauthier, PDG de Sobéval et président de la fédération des industries et du commerce en gros des viandes estime qu'il y a bien un avenir pérenne pour l'élevage allaitant et la viande de qualité.

L'assemblée de la section bovine de la FDSEA de la Dordogne a été l'occasion de rappeler le contexte dans lequel évolue actuellement la fillière bovine : recul de la consommation de viande, pression des lobbys anti-viande, baisse des ventes en hypermarchés, montée en puissance des circuits courts, baisse des revenus des éleveurs, diminution des cheptels à hauteur de 80 000 vaches sur le territoire français.  "On assiste à une décapitalisation depuis plusieurs années", précise Fabien Joffre, président de la FDSEA de la Dordogne. Pourtant, les éleveurs, distributeurs et industriels présents à cette réunion ont débattu des états généraux de l'alimentation, qui selon Gilles Gauthier, président de la Sobeval a eu "le mérite de mettre tout à plat dans les relations commerciales". Gilles Gauthier a toujours été favorable à une contractualisation avec les éleveurs et des négociations entre producteurs et industriels. La mécanique globale des états généraux de l'alimentation a été rappelée : elle prévoit notamment la contractualisation, l'obligation de réponse de l'acheteur, et une sanction en cas de prix abusivement bas. Le président de la fédération des industries et du commerce en gros des viandes a exprimé sa colère sur les marchés publics notamment dans le dossier d'importation de 1500 tonnes de steaks hachés avariés en provenance de Pologne pour des associations caritative. "L'Etat nous donne des directives bien précises, il faut qu'il commence par les respecter. Ce dossier est une honte et le résultat d'une vraie tricherie." Gilles Gauthier, président de la Fédération des industries et du commerce en gros des viandes n'exclut plus un rapprochement avec Culture viande, présidé par Jean-Paul Bigard, qui regroupe de gros industriels, considérant que les deux organisations rencontrent les mêmes problématiques et qu'il y a désormais la nécessité d'une communication commune. "Il va falloir que nous nous réinventions très vite. On vit une révolution." Gilles Gauthier plaide pour un panel de solutions complémentaires, estimant qu'il y a bien un avenir pérenne pour l'avenir de l'élevage allaitant et la viande de qualité. "Entre l'exportation, la réimplantation des viandes dans les supermarchés, l'investissement dans la restauration, la montée en gamme et le label rouge, tout cela mis bout à bout, doit avoir un effet structurant pour la filière viande française. "Il y a aussi un gros travail à faire sur les marchés publics : les hopitaux, les cantines scolaires, les maisons de retraite ne font pas majoritairement appel à des entreprises françaises ni à de la viande issue des élevages français. 70 % de la viande est importée. Cela passe nécessairement par un assouplissement des démarches administratives pour avoir plus facilement accès à ces marchés."

Une meilleure communication vers le consommateur 

Les éleveurs pestent également contre la signature d'un traité entre l'Union européenne et le Mercosur ( marché commun d'Amérique du sud qui réunit l'Argentine, le Brésil, le Paraguay, l'Uruguay et le Vénézuéla). "Notre crainte est que nous importions des tonnes de viande alors que nous savons qu'elle est produite des conditions déplorables, avec des OGM, des hormones de croissance, alors que notre agriculture est une des plus vertueuses du monde.  75 % des élevages de l'Hexagone bénéficient d'une charte de bonne conduite. Il faut l'expliquer à l'opinion publique en communiquant sur notre métier, indique Michel Larue, éleveur. L'après-midi, à l'issue de cette assemblée, des éleveurs sont allés manifester dans une ambiance bon enfant dans une grande surface de l'agglomération périgourdine  pour sensibiliser les consommateurs sur le sujet. L'opération de sensibilisation a été un succès. 
Au cours de cette réunion, les différents intervenants ont largement débattu des différentes perspectives pour la filière bovine. "Sur le fond, tout le monde s'accorde à dire que chaque élement de la filière doit trouver le moyen d'avoir une juste rémunération qui permette à chacun de vivre décemment, souligne Pierre Delbourg, le PDG de Leclerc Sarlat qui a un rayon traditionnel et un rayon en libre service. Eleveurs, distributeurs et industriels s'accordent aujourd'hui sur un point essentiel : la communication vers le consommateur doit être collective. "Localement, on doit pouvoir travailler ensemble et mettre en lumière les bons exemples", estime le représentant de Leclerc. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3322
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr