Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

27/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La filière ovine sauve Pâques mais s'inquiète de l'avenir

10/04/2020 | En cette semaine pascale, la collecte des agneaux s'effectue au coup par coup, grâce à des initiatives en vente directe. La filière inquiète manque de lisibilité.

A Angoulême, les consommateurs ne sont pas sortis de leur véhicule, les éleveurs assurent les liivraisons

En cette période de confinement, les habitudes de consommation sont nécessairement modifiées. Cela impacte fortement, les viandes de chevreau, de veau et d'agneau, consommées habituellement pendant les fêtes de Pâques et de Pentecôte. Les acheteurs se manifestent au coup par coup. Si les éleveurs ovins sont parvenus à sauver cette semaine pascale, grâce notamment à des opérations de vente directe, comme celles menées à Angoulême, par la chambre d'agriculture. La filière ovine, et notamment leurs représentants de Nouvelle-Aquitaine, sont beaucoup plus inquiets pour l'après Pâques.

La consommation d’agneau ne sera pas à la hauteur de celle des années précédentes. Dans les grandes surfaces, la moitié des rayons boucherie traditionnelle ont fermé, les consommateurs privilégiant des achats emballés . L’agneau est généralement consommé à Pâques ou à la Pentecôte, lors de repas familiaux, qui n’auront pas lieu cette année, en raison de la crise sanitaire. Pour cette période pascale, la filière semble avoir sauvé les meubles en termes de commercialisation mais les éleveurs sont inquiets pour l’après. Magalie Chevalier, présidente de l’Agneau du Périgord, 106 éleveurs, 15 000 agneaux dont la moitié vendue en label rouge témoigne. « A la mi-mars, nous n’avions pas les commandes habituelles. Nous avons donc lancé un appel aux grandes et moyennes surfaces et à la boucherie traditionnelle de jouer le jeu pour acheter local et français. Sur la semaine dernière et cette semaine, nous avons été entendus, nous sommes sur ces niveaux de commercialisation identiques à l’an passé à la même période. Les artisans bouchers ont quasiment doublé leurs commandes par rapport à d’habitude cette semaine. Au sein de la filière nous avons aussi mis en place de la vente directe de demi-agneau en caissettes, cela nous a permis de dégager 13 % des animaux en bergerie, soit 80 agneaux. C’est la coopérative univia qui a coordonné l’opération. 520 agneaux ont suivi les filières traditionnelles.
La vente en circuit court semble être gagnante de la situation. Plusieurs initiatives au sein de la région Nouvelle Aquitaine ont été prises . Exemple, la filière agneau de lait des Pyrénées avait 16 000 agneaux de lait à sortir autour de Pâques, dont 80 % de la commercialisation se fait ordinairement en restauration hors domicile. Elle a initié une boutique en ligne. Face à la crise du Covid 19, les 638 éleveurs ovins lait de trois coopératives (Caoso, Axuria, AOBB), se sont groupés pour vendre leurs agneaux de lait. Avec le soutien de la chambre d’agriculture, ils ont réussi à mettre en place un drive fermier à l’échelle des Pyrénées Atlantiques. Le collectif a créé un site internet et trouvé une quarantaine de points relais répartis sur le territoire départemental. Et la demande est là.

En Charente « On est débordés par le succès  »

En Charente, le sauvetage de Pâques est également assuré. Grâce à plusieurs opérations de type “drive” organisées par Ecoovi, une coopérative regroupant 300 éleveurs ovins, la filière a réussi à écouler la totalité des agneaux prévus pour les fêtes. « L’opération a été programmée il y a 15 jours, quand on craignait le pire. On avait peur que les consommateurs se détournent des circuits traditionnels d’achat, mais on a été débordés par le succès, constate Patrick Soury, président du GIE du Centre-Ouest et vice-président d’Ecoovi, ainsi qu’éleveur à Oradour-Fanais (16). On a écoulé 550 agneaux, soit plus de 1100 colis ».Des colis de 5 kilos constitués de gigot, d’épaule, de côtes et même… de merguez (900 kilos), qui ont permis d’utiliser les carcasses. La viande est issue d’élevages charentais, mais aussi de Corrèze, de Haute-Vienne, de Vienne et de Dordogne, entre autres. La distribution s’est ensuite faite un peu partout sur le territoire d’Ecoovi, d’Angoulême à Limoges en passant par Montmorillon, Poitiers et Bellac par exemple.
Ce vendredi 10 avril, sur le parking de la Chambre d’Agriculture de la Charente, une soixantaine de clients ont donc récupéré leurs caissettes sans quitter leur voiture, mesures de protections sanitaires oblige. Récupération de la commande, paiement par chèque et rangement des colis dans le coffre : l’opération ne dure pas plus de cinq minutes. Et si les grandes surfaces ont joué le jeu localement, en faisant la promotion de l’agneau français, ces “drives” pourraient quand même perdurer : « On pose des jalons pour développer ces circuits-là (en vente directe, NDLR). On joue vraiment collectif, et ça peut initier de nouveaux concepts de distribution. Mais je reste réaliste : dès que la crise sera passée, les consommateurs retourneront à leur confort d’achat habituel », anticipe Patrick Soury.

Les signaux ne sont pas bons

Claude Souchaud, président de la fédération des éleveurs ovins de Haute Vienne, et de Tech ovins  fait part de son inquiétude pour les pochains mois. «  Il y a une légère reprise depuis quelques jours, liée à la proximité de Pâques, mais je suis inquiet pour la suite. »Dans certaines coopératives de Haute- Vienne, on s’adapte en diminuant la collecte. Certaines envisagent de congeler, un très mauvais signe, car cela signifie décaler la crise.  «Le pire est devant, dans les mois à venir. Nous sommes inquiets pour l’après Pâques, car l’offre augmente en Limousin. Tous les éleveurs, toutes les structures sont à la recherche de solutions pour écouler nos productions et nos signes de qualité. Les circuits courts, pourquoi pas, c’est à encourager . » Un sentiment partagé par Patrick Soury . « On est au début de la saison de production d’agneaux. Les plus gros volumes se font entre mai et juillet. Il y aura d’autres opérations de ce genre, mais elles ne suffiront pas. On risque d’en congeler une partie pour la reporter à septembre – octobre », observer l’éleveur charentais qui n’attend pas de retour à la normale avant la prochaine rentrée scolaire. La filière ovine au niveau régional et national, surtout celle qui produit sous signe officiel de qualité, multiplie les discussions avec les grandes surfaces pour quelles optent pour l’agneau français. « La boucherie traditionnelle est aux côtés des éleveurs, elle enregistre une hausse de fréquentation car elle fait beaucoup d’efforts auprès des consommateurs. Mais cela ne pourra pas absorber tout le marché, » précise Claude Souchaud. Les initiatives menées par l’interprofession seront telles suffisantes ? Les ménages auront t-ils encore les moyens d’acheter une viande réputée chère quand ils seront au chômage partiel ?

Claude-Hélène Yvard et Julien Bonnet
Par Claude-Hélène Yvard et Julien Bonnet

Crédit Photo : Julien Bonnet

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
50554
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Huîtres Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 28/05/2020

Nouvelle-Aquitaine : l'ostréiculture attend un second souffle

Roland Cayrol, à g., aux côtés de Joël Aubert en avril 2019. Agriculture | 28/05/2020

"Nos agriculteurs, on les aime encore plus après la crise!", Roland Cayrol, politologue

Hervé Gillé Agriculture | 27/05/2020

Distillation de crise : trois questions à Hervé Gillé, sénateur girondin

Les débats de la Semaine de l'agriculture se sont déroulés depuis le pavillon des Arts à Pau Agriculture | 26/05/2020

Retour sur le succès de la Semaine de l'Agriculture : « On a su faire du bruit ! »

Champ de maïs dans les Landes Agriculture | 25/05/2020

Emploi agricole: Recrutements massifs de saisonniers chez Euralis et Maïsadour

Semaine Agriculture Agriculture | 21/05/2020

Quand l'agriculture débat de son avenir

Journée Installation-Transmission 2020 Agriculture | 20/05/2020

La coopération agricole, un soutien de choix lors de l'installation des jeunes agriculteurs

Prendre soin du climat Agriculture | 20/05/2020

Prendre soin du climat : une préoccupation qui touche aussi l’agriculture

L'élevage a t_il un avenir en Europe, un débat du salon régional de l'agriculture Agriculture | 20/05/2020

L'élevage et l'alimentation en débat sur la Semaine de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine

Etats généraux de l'innovation2020 retransmis sur agriweb.tv Agriculture | 20/05/2020

Autonomie protéique des élevages : quelles perspectives en Nouvelle-Aquitaine ?

Une Blonde d'Aquitaine, s'apprête à participer à un concours de race Agriculture | 19/05/2020

Jeunesse et passion de l'élevage ouvrent la Semaine de l'agriculture

Inauguration de la Semaine de l'Agriculture avec Jean-Pierre Raynaud, Alain Rousset et Dominique Graciet Agriculture | 18/05/2020

La Semaine de l'agriculture inaugurée: " Place aux agrosolutions ! "

Journée installation-transmission Agriculture | 16/05/2020

La coopération agricole au coeur de la 3ème Journée Installation Transmission

Julien Biteau avec ses Blondes d'Aquitaine à Champdolent Agriculture | 14/05/2020

A Champdolent (17), l'aide à l'installation a permis à un jeune de renouer avec la tradition familiale

Paroles d'agriculteurs Agriculture | 14/05/2020

"Paroles d'agriculteurs", met en lumière les exploitants de Nouvelle-Aquitaine sur AgriwebTV !