Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/19 : Ultimatum lancé par les pruniculteurs de la CR47 à l’ensemble des transformateurs "afin qu'ils trouvent un compromis sur un prix satisfaisant pour conforter les producteurs, ou bien ceux-ci les obligeront à le faire dans un avenir proche."

20/05/19 : Suite à l’incendie de samedi soir dans le parking des salinières, le tram C est interrompu entre les stations Quinconces et Gare Saint-Jean. Le C ne reprendra qu’après la levée de doute sur l’état de la structure de la dalle où circule le tramway.

20/05/19 : La section Gironde de l’Ostau Occitan crée une rencontre bimensuelle sur la culture et la langue occitanes à Bordeaux. Rdv au café associatif Le Petit Grain, le mardi de 18h45 à 20h30. Ce 21 mai: "Chansons traditionnelles occitanes de diverses régions"

19/05/19 : Le gros incendie qui s'est déclaré samedi à Bordeaux dans le parking des Salinières a mobilisé plus de 100 pompiers et 50 véhicules, nécessité l'évacuation des riverains et va avoir pour conséquence l'interruption de trafic sur la ligne C du tramway

19/05/19 : Vienne : avec les problèmes informatiques rencontrés par Parcours'sup, l'université de Poitiers assure que tous les postulants dans les filières qui ne sont pas en tension seront acceptés à la rentrée prochaine.

18/05/19 : Vinexpo Bordeaux fait le bilan : 650 participants à son symposium d'experts sur le climat, 2300 "rendez-vous qualifiés" pendant le salon mais une forte baisse du nombre de visiteurs, "de l'ordre de 30%".

17/05/19 : Venue en éclaireuse à Espelette en ce jeudi, Brigitte Macron devrait précéder le chef de l’État, Emmanuel Macron en visite à Biarritz ce vendredi où il rencontrera le préfet et des élus dont Michel Veunac, le maire de Biarritz en préparation du G7.

16/05/19 : Un comité de lignes TER ouvert aux usagers se tient le 20 mai à 18h à la mairie de La Réole. La ligne Bordeaux-Agen y sera étudiée à la loupe: trafic, régularité, qualité des services, travaux, etc.+ d'info

16/05/19 : À quelques jours des élections européennes, l'association Voix Publique(s) et le CRIJ Nouvelle-Aquitaine mettent l'Europe en procès pour une soirée ludique le 21 mai à 18h30 au CRIJ de Bordeaux. "Pour ou contre l'Europe, venez témoigner!" + d'info

16/05/19 : Le candidat LR aux Élections Européennes François-Xavier Bellamy sera présent le 23 mai prochain 19h à Marans (17) en compagnie du député LR Christian Jacob, et de deux autres candidats LR aux Européennes, Christina Soroni et David Labiche.

15/05/19 : Niort : l'agglomération vient d'inaugurer de la nouvelle Pépinière d’Entreprises du Niortais située dans des anciens locaux du Credit Agricole, plus de 300m2 dédiés au coworking, 20 bureaux et des possibilités d’accueil événements sur 1000m2.

15/05/19 : Le 24 Mai, 180 choristes interpréteront le Magnificat de Jean-Emmanuel Filet, et le Credo pour 6 voix d’Alexis Duffaure, écrits pour chœur, orgue, cuivres et cloches. Deux créations mondiales, commandes de la Maîtrise de Bordeaux.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/05/19 | Handicap: succès pour le DuoDay en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    1769 duos ont été constitués en Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de la 2ème édition nationale du DuoDay, qui s’est tenue jeudi 16 mai. La Nouvelle-Aquitaine représente près de 14% des duos salarié-personne handicapée constitués au niveau national. En Gironde, 421 duos ont pu être concrétisés. Le Lot-et-Garonne, où le DuoDay a été lancé dès 2016, est aussi très impliqué, avec 366 duos. Plus de 1000 employeurs, publics et privés se sont mobilisés dans la région, pour cette journée qui se veut être un tremplin vers l’emploi des personnes en situation de handicap.

  • 20/05/19 | Elections européennes du dimanche 26 mai : procurations

    Lire

    Les élections européennes ont lieu le dimanche 26 mai. En Dordogne, les bureaux de vote seront ouverts entre 8 h et 18 h. Si vous êtes absents le jour du vote, il est encore possible de faire établir sa procuration. La démarche est à effectuer auprès des commissariats de police de Périgueux et de Bergerac (du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 16h), dans les brigades de gendarmerie de la Dordogne et au tribunal d'instance du domicile ou lieu de travail du demandeur.

  • 20/05/19 | Une idée pour Floirac? La 3ème édition des budgets participatifs est lancée!

    Lire

    Les habitants de Floirac ont jusqu’au 27 septembre pour proposer leurs idées. Pour être éligibles, les projets doivent respecter certains règles, comme avoir un intérêt commun, agir en faveur de l’amélioration du cadre de vie, ne pas dépasser 25 000 €, porter sur le domaine public ou encore respecter les principes de la démarche participative locale. Les services municipaux travaillent toujours à la mise en place des projets de l’édition 2018. Toutes les infos sont à retrouver sur la plateforme participative.

  • 20/05/19 | Parcours'Sup : l'université de Poitiers promet d'intégrer la plupart des postulants

    Lire

    Suite aux dysfonctionnements de Parcours Sup, l'université de Poitiers assure qu'elle intégrera bien tous les postulants à la rentrée prochaine, dans les filières qui ne sont pas sous tension : chimie, informatique, mathématiques, physique, sciences de la terre, sciences de l'ingénieur, langues étrangères appliquées, lettres, géographie et aménagement, histoire, histoire de l'art et archéologie, musicologie, philosophie et sociologie.

  • 18/05/19 | Préparation du sommet Youth7 à l'Hôtel de Région à Bordeaux 

    Lire

    Ce samedi 18 mai à 14h, Alain Rousset (président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine) et Nathalie Lanzi (vice-présidente en charge de la jeunesse) accueillent le Youth7 (G7 des jeunes) pour un atelier de concertation afin de préparer le sommet, qui aura lieu le 9 au 14 juin à Paris. Ce sommet rassemblera une délégation de jeunes leaders de chaque pays du G7 et de l'Union européenne. Ils veulent attirer l’attention des chefs d’État et du gouvernement sur les préoccupations de leur génération.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La filière porcine se structure à taille grande région

14/12/2018 | Elle est née le 28 novembre à Pessac mais c'est ce 14 décembre à Arzacq-Arraziguet(64) que la nouvelle interprofession porcine de Nouvelle-Aquitaine a été présentée à la presse.

Pierre Moureu, président de l'interpro porcine de Nouvelle-Aquitaine, J-F Renaud, ex président de l'INPAQ, et Didier Guillaume, éleveur charentais, entouré des deux animateurs de l'interprofession et de sa coordinatrice

L'interprofession porcine s'est mise à l'heure de la grande région Nouvelle-Aquitaine, en créant en cette fin d'année 2018 l'Interprofession Porcine de Nouvelle-Aquitaine. Présidée par Pierre Moureu, éleveur des Pyrénées-Atlantiques et par ailleurs président de la Maison du Jambon de Bayonne Pyragena, elle regroupe tous les maillons de la filière, de l'élevage à la transformation en passant par l'abattage et la fabrication d'aliments du bétail. C'est justement à la Maison du Jambon de Bayonne à Arzacq-Arraziguet, que Pierre Moureu accompagné de Jean-François Renaud, ex président de l'INPAQ, et Didier Guillaume, éleveur charentais, ont fait les présentations avec cette nouvelle structure qui prend le relais des 3 anciennes interprofessions aquitaines picto-charentaises et limousines.

Concrètement, la nouvelle Interprofession Porcine de Nouvelle-Aquitaine, ce sont 28 membres issus des 3 anciennes régions administratives répartis en 6 collèges représentant les fabricants d'aliment, les éleveurs (dont les races locales, Kintoa et Cul noir du Limousin), l'abattage, la transformation, les partenaires institutionnels (chambre d'agriculture et syndicats agricoles), et un dernier collège dans lequel siègent à la fois scientifiques et représentants de l'administration et des banques. Autant dire la filière et ses partenaires au grand complet.
Fonctionnant avec un budget de 200 000 euros par an, issus des cotisations des acteurs de la filière, et 2 équivalents temps plein répartis sur 4 mi-temps (dont deux animateurs, une coordinatrice et une assistante), la nouvelle association est juridiquement basée à Limoges, à proximité de la Chambre d'agriculture régionale, même si les grandes réunions et assemblée générale se tiendront pour l'essentiel à Bordeaux, « plus central » à l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine. Quant au travail de bureau quotidien, c'est à Arzacq et Poitiers qu'il se fera, points de ralliement également pour la tenue de visioconférences, qui seront « le mode de contact privilégié entre les membres de l'interprofession », assure Pierre Moureu.

Un statut sanitaire très favorable à conserver
Quant aux missions et objectifs de la nouvelle interpro et de son équipe, elles s'inscrivent dans la continuité des rôles et missions des structures préexistantes ; d'autant que quel que soit le coin de territoires néo-aquitain considéré, les caractéristiques de productions sont communes à savoir une faible densité porcine (« entre 15 et 20 porcs au kilomètre carré en moyenne, contre environ 400 en Bretagne »), un élevage porcin très lié au sol, avec des exploitations où une grosse partie des céréales est transformée pour l'élevage, qui lui même contribue à la fertilisation des cultures, ou encore un statut sanitaire très favorable par rapport à d'autres bassins européens. Une question sanitaire, à laquelle l'interprofession régionale « va continuer de veiller fortement, puisqu'en dépend notamment l'exportation du Jambon de Bayonne », affirme Pierre Moureu. Autre point fort de la filière Nouvelle-Aquitaine, relevé par le Président et qu'il faudra continuer de défendre : la présence d'importants outils d'abattage dans les Deux-Sèvre (la COOPERL à Saint Maixan et et la SOCOPA à Selles sur Belle) et dans les Pyrénées-Atlantiques( la FIPSO à Lahontan) mais aussi de transformation autour de la salaison sèche et du Jambon de Bayonne, dans le sud de la région mais également, le site de Madrange (jambon cuit) à Limoges.

Les chantiers: le bio, l'acceptabilité sociétale et des prix équitables
Parmi les travaux peut-être plus « nouveaux » qui attendent la toute jeune équipe régionale, l'interprofession sera désormais de plus en plus sollicitée sur la question des prix. « Si on est encore en attente des ordonnances d'application de la loi Egalim, celle-ci prévoit bien que les interprofessions soient la cheville ouvrière de cette nouvelle organisation de la fixation des prix à partir des coûts de production des éleveurs », rappelle Pierre Moureu. Autre chantier à développer désormais davantage :« l'acceptation sociétale de l'élevage de porc. Il faut qu'on arrête d'être sur la défensive, on ne dit passez ce que l'on fait. Il nous faut mieux expliquer comment on conduit les élevages et pour quoi on les conduit ainsi en France et partout dans le monde».
Si l'un des points forts de la Nouvelle-Aquitaine sur sa production porcine, est bien les démarches de qualité mises en œuvre de longue date à travers 3 Labels rouges, 3 IGP et 1 AOP, il faut encore selon Pierre Moureu, « travailler sur la montée en gamme ». « Nous avons construits nos filières sur les signes de qualité et d'origine, nous avons donc une certaine avance. Pour autant, nous sommes très en retard sur la question du Bio. Il y a un travail à faire avec les groupements de producteurs sur ce sujet là, même si beaucoup en sont déjà conscients. Il faut segmenter le marché vers le bio... même si je reconnais que c'est plus facile à dire qu'à faire. »
Enfin, dans sa vocation d'intégration à toute la Nouvelle-Aquitaine, la nouvelle interprofession devra parvenir à élargir au Limousin les outils financiers d'accompagnement aux éleveurs, qui existaient déjà en Aquitaine et Poitou-Charente. Pour l'heure ses fonds conservent leur ancien périmètre régional. Leur élargissement territorial se fera « petit à petit » et par la discussion avec les acteurs, assure Pierre Moureu. Sont ici notamment concerné INPAQ Développement, sur fond propre, visant à accompagner les éleveurs dans leur projet de développement ou encore le FRISIP, qui est un fonds de garantie pour les projets de reprise ou création, permettant de conforter l'éleveur dans ses discussions avec son banquier. Des actions de soutien aux investissements de modernisation ou de reprise doublées d'appui technique et économique aux éleveurs qui inscrivent d'autant plus l'interprofession régionale dans son objectif premier du développement de la filière.

La filière porcine en Nouvelle-Aquitaine :
900 éleveurs
3ème région en terme de production (avec 1 500 000 porcs par an)
2ème région en terme d'abattage (avec 2 300 000 porcs abattus par an)

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4213
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Lenaïc Lecrenais, jeune agriculteur installé depuis 2016 au sein de l'EARL Les Ruchers du Born à Pontenx-les-Forges dans les Landes Agriculture | 17/05/2019

Lénaïc Lecrenais, une installation entre passion, partage et engagement pour l'apiculture professionnelle

Julien Blanquet éleveur transhumant d'ânesses laitières bio à Lescun (64) Agriculture | 17/05/2019

Julien Blanquet ou une installation sur un marché de niche: le lait d'ânesses bio

À 29 ans, Arnaud Loret a racheté 33% du GAEC familial et a investi dans une quarantaine d'hectares Agriculture | 16/05/2019

Parcours de vie d'Arnaud Loret : quand un ingénieur en agriculture devient agriculteur

André Faugère, propriétaire à Arbis Agriculture | 16/05/2019

Gironde: lendemains de gel, « une estimation précise à la fin du mois »

Jérémy Houdeline a acheté de nouvelles terres et de nouveaux bâtiments pour s'installer et agrandir le troupeau familial de brebis Agriculture | 16/05/2019

Jérémy Houdeline : l’exemple d’une installation en COPP, un fermage nouvelle formule

Benjamin Rode Agriculture | 15/05/2019

« Pour s’installer, faut pas lâcher ! » Benjamin Rode jeune agriculteur nouvellement installé

Patrice Geoffron professeur de Sciences-Economiques Agriculture | 14/05/2019

Changement climatique « Le mythe des futurs eldorados »

20ème Vinexpo du 13 au 16 mai au Parc des expos de Bordeaux Agriculture | 14/05/2019

« Un Vinexpo d’exception ! » Patrick Seguin, président de la CCI Bordeaux Gironde

Damien Rambaud, entre vignes et noyers près de Pons (17) Agriculture | 14/05/2019

Transmission agricole : le stage installation, l’alternative au salariat testé avec succès à Pons

Florie Labas, éleveuse de porcs bio dans la Creuse Agriculture | 13/05/2019

Creuse : Florie Labas se lance dans le porc bio au sein du GAEC familial

A 45 ans, Olivier Tinle est éleveur ovins installé depuis 15 mois sur l'agglomération périgourdine Agriculture | 12/05/2019

Olivier Tinle, le retour à la terre d'un banquier redevenu éleveur

ors de la signature de la convention entre le président de la Chambre d'agriculture et celui de la MSA Agriculture | 09/05/2019

En Dordogne, la MSA et la Chambre d'agriculture s'unissent pour faciliter la transmission des exploitations

Vignes brûlées par le gel vers Cognac Agriculture | 08/05/2019

Charentes : 15% du vignoble touché par le gel

Paul Arnold, Pauline Pierrard et Christophe Dédouche Agriculture | 28/04/2019

Protéger la ressource en eau, le défi de la SAFER 17

Philippe De Guénin, Draaf de Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 28/04/2019

Philippe de Guenin, Draaf de Nouvelle-Aquitaine : la Safer est au coeur du contrôle des structures