Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agriculture régionale: les ambitions partagées de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine et de la Région

27/08/2019 | Alain Rousset était l'invité de la FNSEA pour sa rentrée syndicale. L'occasion d'échanger dans la sérénité sur des sujets d'actualité et les enjeux de l'agriculture régionale.

Rentrée syndicale de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine 2019 à Bardos (64) en présence d'Alain Rousset

C'est un rendez-vous désormais bien calé dans les agendas. A chaque rentrée syndicale, la FNSEA Nouvelle-Aquitaine, et son président Philippe Moinard, invitent en deux occasions Alain Rousset et le Préfet de région, au sein d'une exploitation agricole pour évoquer l'actualité agricole régionale. Ce mardi 27 août à Bardos au Pays basque sur l'élevage ovins lait et vaches allaitantes de Patricia et Hervé Dagorret, c'était au tour d' Alain Rousset, de rencontrer les principaux représentants du syndicat agricole majoritaire. Des échanges marquant un accord global entre le politique et syndicalistes avec comme fil rouge de leurs échanges : l'évolution du modèle agricole dans le contexte du réchauffement climatique.

« Nous pouvons dire que sur le fond, nous sommes d'accord à 90%. Les 10 % restant touchent pour l'essentiel à des questions de formes ou de formulations », concluait en fin de rencontre Bernard Layre, président de la FDSEA 64 et secrétaire général du syndicat à l'échelon régional. C'est d'ailleurs bien à l'initiative de celui-ci, la FNSEA Nouvelle-Aquitaine, qu'était organisée ce mardi 27 août la rencontre entre ses membres et le Président du Conseil régional Alain Rousset.
Un président de Région constatant pour sa part aussi « l'accord global » existant entre eux. Une concordance de vue portant sur « la nécessité de faire évoluer l'agriculture, notamment au regard du changement climatique », pointe Philippe Moinard, président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine.

Transition agricole: "ne pas avancer dans le brouillard"
Au-delà de la prise de conscience partagée de mettre en œuvre « de nouvelles méthodes de production et de travail », la difficulté de la transition? et une necessaire progressivité à cette transition, est aussi dans les esprits de part et et d'autre. « En agriculture, on travaille sur le monde du vivant en permanence, ça demande des adaptations et des évolutions qui sont nécessairement moins rapides que dans d'autres secteurs », pointe le président du syndicat.
« Savoir dans quel délai et comment on accompagne les acteurs pour que ce changement de modèle agricole puisse se faire », est bien un des soucis partagés par Alain Rousset, qui souligne opportunément que « la Nouvelle-Aquitaine est une des régions qui finance le plus le monde agricole ».
En exemple, il cite le fonds de garantie Alter’NA mis en place par la région pour permettre aux agriculteurs d'accéder plus facilement à des prêts bancaires pour réaliser leur projets allant dans le sens de cette transition agricoles. « D'une manière globale souligne-t-il tout est construit avec le monde agricole, pour ne pas avancer dans le brouillard », même s'il concède l'existence perpétuelle de « petites tensions sur tel ou tel sujet ».

Rentrée syndicale FNSEA Nouvelle-Aquitaine 2019 sur l'exploitation de Patricia Dagorret (Bardos- 64) ici entourée de Ph. Moinard, A.Rousset et B.Layre


"Il y a une necessité à maîtriser la gestion de l'eau"
En lien aussi avec le changement climatique, le dossier de l'eau, qui a cruellement fait défaut cette année sur de très nombreux secteurs de la grande région, ne fait semble-t-il pas partie des sujets tendus, car là aussi ce mardi, l'heure était à la concordance.
Pour Philippe Moinard, tout comme Alain Rousset, qui insiste sur la condition concomitante du changement de modèle agricole, « il y a une nécessité à maîtriser la gestion de l'eau. Il faut faire des stocks l'hiver pour une réutilisation de ces réserves l'été. C'est ce qui permettra la diversité des cultures, indispensable à une biodiversité de qualité ».
Soulignant que « la France dispose de la seconde ressource en eau renouvelable d'Europe (après la Norvège) pour un taux de mobilisation de 15% qui est un des plus faibles », le syndicat appelle à « lever les freins réglementaires et financiers à la création de retenues d'eau, de simplifier les démarches administratives, et d'assurer un traitement beaucoup plus rapide des dossiers ».

Restauration collective, "la Région doit être un exemple"
Mais qui dit changement de modèle agricole inclus aussi les demandes de la société et de ses consommateurs quant à une agriculture de proximité et de qualité sanitaire et nutritionnelle. « Nous connaissons les demandes de nos concitoyens mais nous ne savons pas comment y répondre seuls. Il faut restructurer des réseaux de distribution de proximité, notamment en terme de restauration collective », pointe Philippe Moinard. « Le tout sans négliger la rémunération équitable du producteur ».
En la matière la Région , tout comme les autres collectivités locales ont un rôle d'exemplarité à tenir estime son syndicat qui plaide pour que « les pouvoirs publics, gestionnaires de cette restauration collective, doivent a minima imposer à leur fournisseurs de s'approvisionner en produits 100% français. »
A l'heure actuelle les Etats Généraux de l'Alimentation imposent au moins 50% de produits locaux ou de qualité dans les cantines, un chiffre que la Région Nouvelle-Aquitaine, propose de monter à 80%...

Enfin, au sortir de la rencontre, le président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine, rappelait également qu'en tant que « seul syndicat représentatif des employeurs du secteur agricole, nous avons beaucoup insisté surla question de l'emploi, tant sur l'apprentissage, que sur la reconnaissance du métier et la valorisation de notre travail. Le revenu étant le seul moteur de l'évolution de l'agriculture ».


L'info en plus : Sur le dossier départemental de l'ours, Alain Rousset a du provoquer quelques crispations dans l'assistance principalement basco-béarnaise, n'y allant pas par quatre chemins pour évoquer le sujet. « L'ours, ce n'est pas mon problème. Mon problème par contre sur le sujet de la prédation, ce sont les loups. Les dégâts ne sont pas comparables avec ceux qui pourraient être causés par deux ours qui se baladent dans la montagne. Sur le loup, il y a une véritable réflexion à avoir ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6209
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr