aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/05/16 : Alerte rouge pour le Biarritz Olympique: quand son voisin l'Aviron joue pour la montée, la DNACG, chargée du contrôle de gestion des clubs a décidé de rétrograder Narbonne, Bourgoin et Biarritz en Fédérale. Le club ferait appel face à ce coup fatal.

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

CJD - Soirée 2016 - Cenon
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | La forêt au cœur de la session de la Chambre régionale d’agriculture

21/11/2012 | Agriculture et sylviculture affichent leur ambition commune, à travers le Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier.

Réùi Petit (INRA), Hervé Durand (DRAAF), Dominique Graciet ( CRAA), Marie-Françoise Lecaillon (SGAR), Bruno Laffon (CRPF), Yves Lesgourgues

Pour sa dernière session du mandat, la Chambre Régionale d’Agriculture d’Aquitaine a été marquée par la signature du Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier (PPRDF) entre la Chambre Régionale d’Agriculture d’Aquitaine et le Centre régional de la Propriété Forestière (CRPF) d’Aquitaine. Un évènement qui a placé la forêt Aquitaine et ses enjeux au cœur des échanges de l’après-midi de cette session, organisée tout exprès sur le Campus INRA de la recherche forestière de Cestas Pierroton. De nombreuses personnalités du monde agricole et forestier y ont assisté.

Le PPRDF, construit en partenariat entre les organismes agricoles et forestiers sous l’impulsion de l’Etat, a pour objectif de permettre une meilleure mobilisation des bois sous-exploités en Aquitaine, grâce  à une animation renforcée de la chambre régionale d’Agriculture. Un travail qui marque, selon Bruno Lafon, Président du CRPF, le renouveau d’une «unité pas toujours facile » entre agriculteurs et forestiers souvent concurrents sur le terrain du foncier.
Pourtant souligne, Dominique Graciet du point de vue économique et social pour le territoire les points de concordances sont nombreux. « Forêt et agriculture représentent à elles deux pratiquement  90% du territoire Aquitain », souligne-t-il. En la matière les deux hommes semblent bien convaincus que l’union fait la force quand «l’acte de production, des agriculteurs et des sylviculteurs, n’est pas complètement récompensé à sa juste valeur ».

Les Landes de Gascogne : "une priorité"
Quant au PPRDF, «le premier pas des actions à mener ensemble» selon les deux présidents, il vise notamment à mieux mobiliser les bois des massifs Adour-Pyrénées, Dordogne-Garonne, et des Landes de Gascogne qui peine à se remettre des tempêtes de 1999 et 2009. Un massif dont la reconstitution reste d’ailleurs «la priorité» affirmée des acteurs de terrain, professionnels et Etat.
Yves Lesgourgues Ingénieur en chef des ponts, des eaux et des forêts et tout jeune retraité de son poste de Directeur du CRPF, s’est appliqué à dresser un état des lieux précis du massif. Suites aux tempêtes et leurs conséquences sanitaires, le massif des Landes de Gascogne ne compte désormais en volume sur pied que pour environ la moitié de ce qu’il représentait avant 1999…

Une difficulté qui se double d'une crise économique qui n’épargne pas les industriels de la filière bois dont beaucoup sont affaiblis. Des difficultés qui ont eu pour conséquences la mise en œuvre de nombreux groupes de réflexions, initiatives et programmes de recherche dont témoigne pour partie le Centre Cestas Pierroton, récemment doublement labellisé Equipex et labex au titre du grand emprunt.

"Sécuriser les sylviculteurs"
Pour l’ancien directeur du CRPF, si toutes les réflexions stratégiques et recherches scientifiques en cours sont indispensables à l’avenir du massif, Il faut d’abord «sécuriser les sylviculteurs dans leur démarche de reboisement ». Une sécurité qu’il n’estime pas acquise aujourd’hui car toujours soumise à l’annualité des lois de finance qui conditionnent le déblocage par l’Etat des crédits nécessaires. «Une insécurité qui pourrait décourager les sylviculteurs» précise-t-il.
Un risque qui s’additionne à de nombreux autres: «incendies, aux risques phytosanitaires, au risque climatique, aux réglementations écologistes trop lourdes…».  
Autant de situations face auxquelles, le massif landais et ceux qui y travaillent doivent «gagner en flexibilité pour mieux s’y adapter». Mais la flexibilité, «c’est aussi savoir s’adapter aux débouchés, quitte justement à une certaines prise de risques». C’est pourquoi, il se prononce pour une contractualisation entre industriels et sylviculteur, et estime que «l’assurance de la forêt est fondamentale ». «On ne peut pas demander à quelqu’un de s’engager sur 30 ou 40 dans un massif forestier, sans couvrir un minimum ses risques!».


 Enfin, il lui paraît indispensable de «réévaluer le prix des forêts tant au niveau du foncier, des bois et des services environnementaux » soulignant son étonnement d'avoir constaté tout au long de sa carrière que « le prix des terrains de la forêt en Aquitaine est un des moins chers du monde». Pour Yves Lesgourgues, « c’est en revalorisant ces trois éléments que l’on pourra rendre espoir aux sylviculteurs ». Un vœu qu’il espère pouvoir se voir réaliser grâce à la future loi d’orientation forestière annoncée par le Gouvernement.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
227
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires