aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

06/02/16 : Le grand cross de Pau Reverdy, première étape du challenge européen de cross country qu'est la Crystal Cup, se disputera le dimanche 7 février sur l'hippodrome du Pont Long, à Pau. Il constitue la course la plus spectaculaire du meeting d'hiver.+ d'info

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 08/02/16 | Virginie Calmels les bus et les TER...

    Lire

    Virginie Calmels présidente du groupe LR/CPNT au conseil régional s'en prend très vivement à Alain Rousset qui a "demandé à l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (ARAFER) l’interdiction ou la limitation de 4 lignes d’autocars. ouvertes dans le cadre de la loi Macron: Poitiers-Niort, Brive-la-Gaillarde-Périgueux, Limoges-Brive et Mont-de-Marsan-Pau. La concurrence a cela de bon qu’elle met en lumière les échecs de la politique régionale des transports. Tous les usagers savent pertinemment que les lignes dont la Région a demandé l’interdiction ou la limitation comptent parmi les liaisons où le service TER est le plus déficient"

  • 08/02/16 | Un groupe PRG au sein du Conseil Régional d'APLC

    Lire

    Ils sont quatre élus radicaux de gauche de la Grande région qui, après avoir pris part à la victoire d'Alain Rousset, ont décidé de constituer un groupe autonome "disposant de moyens politiques nécessaires afin d'exprimer leur sensibilité républicaine et laïque à l'intérieur d'une majorité loyale mais diverse": en l'occurrence, Benoît Biteau, Soraya Ammouche-Milhiet, Régine Marchand, Francis Wilsius. Ils seront accompagnés dans la mission qu'ils s'assignent par Yannick Boutot, leur secrétaire général.

  • 07/02/16 | VTC: Une association bordelaise

    Lire

    Les sociétés bordelaises de VTC et de transport public de personnes viennent de créer de l’association « la MAISON du TRANSPORT » "afin de se regrouper autour d’objectifs communs afin de défendre un marché libre et ouvert, propice au développement. Ses membres souhaitent mettre rapidement en place un dialogue avec les pouvoirs publics, préfecture et mairie de Bordeaux, visant à favoriser l’usage et les services de Voitures de Transport avec Chauffeur pour les visites touristiques régionales, les mises à disposition et les déplacements interurbains évangélisés par les plates formes de mise en relation de type UBER.

  • 06/02/16 | Les batailles lycéennes d'oeufs et de farine interdites à Pau

    Lire

    Trop c'est trop. Les batailles d'œufs et de farine qui opposent chaque année les élèves des lycées Saint-Cricq et Barthou ont été interdites par François Bayrou, le maire de Pau, ainsi que les tirs de pétards qui les accompagnent. Cela, après que des passants, des commerces et des policiers aient reçu des projectiles. La Police nationale a fait savoir qu'elle infligera une contravention de 11 € à toute personne qui ne respectera pas l'arrêté. Les parents des auteurs mineurs devront par ailleurs indemniser les victimes pour les dégâts subis.

  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'opposition

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | La fraise, de la recherche à nos assiettes, en présentation sur Vinitech Sifel

01/12/2012 | Recherche, sélection, développement: un véritable parcours du combattant auquel sont soumises les nouvelles variétés de fraise avant leur commercialisation.

Atelier de présentation du Ciref sur le Salon Vinitech Cifel

Le Ciref, outil de création variétale de fraises de l'Association nationale des Producteurs de fraises, a profité du Salon Vinitech Sifel pour présenter sa démarche de sélection. De la recherche à l’assiette, chacune des trois étapes de recherche, selection, et développement d’une variété sont fondamentales. Trois étapes lors desquels le Ciref veille en permanence à répondre aux demandes des producteurs et des consommateurs, sans jamais en passer par la modification génétique. Un processus qui a une durée d'environ 10 ans! Un minimum pour une belle Charlotte ou douce Gariguette ou une gourmande Ciflorette.

Lorsqu’il s’agit de créer une fraise, de nombreux critères demandés par les producteurs doivent être pris en compte et c’est ce que s’applique à faire les équipes du Ciref, de la recherche au développement d’une variété. Parmi ces demandes, il y a bien sûr le goût, l’aspect, et la conservation mais aussi des critères plus techniques directement lié à la culture de la fraise. Les producteurs sont par exemple en demande de variétés les plus résistantes aux maladies, ou présentant des floraisons et un stolonnage important. Un premier critère permettant de diminuer les traitements tandis que l’autre vise à obtenir des périodes de production allongées et donc au total un rendement plus important.

Carte génétique des fraisiersMais, pour répondre ces demandes, la première étape de la création d’une variété est donc d’abord de bien choisir les géniteurs en identifiant aux mieux leurs « avantages et inconvénients» à la fois par une caractérisation des ressources génétiques des variétés et par l’établissement de la carte génétique des fraisiers. C’est le travail de recherche dont est chargé Aurélie Petit. Une identification précise des caractéristiques des géniteurs est en effet importante puisque ce sont eux qui par croisement permettront la création de nouvelles variétés.
Les croisements seront quant à eux réalisés par les équipes du programme de sélection, véritable interface entre la recherche et les producteurs. Leur rôle : stocker des gênes et des variétés, faire les croisements, égrainer, semer, récolter, tracer et gérer les variétés, voir si les produits obtenus répondent aux résultats espérés, mais aussi déterminer les conditions optimales de culture… Le service dirigé par Philippe Charetier réalise environ 200 croisements par an et gère environ 700 micros parcelles. En fin de programme d’évaluation des produits obtenus, une vingtaine de variétés nouvelles seront sélectionnées mais seulement 5 d’entre elles passeront le cap du pré-développement. Seule une à trois variétés pourront ensuite passer dans la phase de développement.

Enjeux technico-économiques des bassinsA cette étape, « on se rapproche déjà un peu plus de l’assiette des consommateurs » estime Christophe Carmagnat, ingénieur développement au Ciref. Le but ici est de trouver la conduite culturale optimale pour les variétés sélectionnées, en la confrontant sur le terrain aux enjeux technico-économiques des bassins de production. Les essais sont donc multi-locaux, chez les producteurs et l'analyse des résultats donne lieu à des concertations entre techniciens, producteurs et experts des stations régionales d’expérimentation (Invenio dans le Sud ouest). Sur une moyenne de trois variétés mises en phase de développement une seule sera au final lancée sur le marché, sauf si, bien sûr, aucune n’aura réussi à satisfaire aux exigences de cette dernière phase de sélection… Miss Charlotte et Ciflorette ont donc bien mérité leur titre!

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
217
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires