aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | La FRSEA Nouvelle Aquitaine fait sa rentrée syndicale en Dordogne

31/08/2016 | Les acteurs du monde agricole de douze départements s'étaient donnés rendez-vous à Montagnac-la-Crempse (24) pour la réunion de rentrée de la FNSEA régionale.

La famille Gaillard accueille sur son exploitation les représentants de l'état et le député Peiro lors de la rentrée syndicale de la FRSEA

Au moment où les producteurs de lait étaient en pleine négociation avec Lactalis, la Fédération nationale des exploitants agricoles de la Nouvelle Aquitaine avait choisi une exploitation laitière de Dordogne pour effectuer sa rentrée syndicale ce mardi. Il fut bien sûr question de la crise du lait et de la détresse sociale des agriculteurs mais également de sujets plus locaux : la gestion de l'eau, les zones vulnérables, de soutien économique pour les exploitations. Les agriculteurs et responsables syndicaux ont échangé sans langue de bois avec les élus et les représentants de l'état présents.

L'exploitation laitière de Sandrine et Patrick Gaillard et de leur neveu Florent Claudel à Montagnac La Crempse (dont nous avons déjà eu l'occasion de parler dans un précédent reportage) n'a pas été choisie au hasard, par la Fédération régionale des exploitants agricoles pour sa rentrée syndicale. Les trois associés vivent au quotidien la crise laitière avec un prix du lait très bas et ont dû abandonner leur projet de création d'une troisième retenue d'eau. Quelque 70 personnes, responsables agricoles des différentes fédérations départementales de la Nouvelle Aquitaine,  ont exposé au préfet de la Région et aux élus présents, les problèmes rencontrés sur le terrain. "Il y a la situation nationale avec la crise laitière, l'effondrement des marchés des céréales,  sujets qui ne peuvent être débattus  qu'au niveau européen, mais il y a des dossiers plus locaux, sur lesquels les élus et les représentants de l'état peuvent faire en sorte que cela avance," indique Henri Bies Pere, président de la FRSEA Nouvelle Aquitaine et éleveur laitier dans les Pyrénées-Atlantiques. Parmi ces sujets régionaux, la gestion de l'eau. "Il manque une politique volontariste de création de ressources en eau à l'échelle de notre région. Nous assistons sur de nombreux dossiers à des blocages administratifs, à une  multiplication des contraintes."

Lever les freins Il faut lever les freins à la création de ces retenues d'eau. Nous devrions être capables de stocker l'eau en période excédentaire pour l'utiliser lors de périodes de sécheresse, que nous connaissons régulièrement." Lors de cette réunion, il fut beaucoup question des problématiques environnementales : démarche de rationalisation de l'utilisation des produits phytosanitaires, zones vulnérables. "Nous demandons pour les exploitants se trouvant en zones vulnérables qu'il n'y ait pas de contrôle et d'accorder des délais pour leur permettre d'assurer la mise aux normes. Les échanges entre représentants de l'état, élus et représentants syndicaux ont été sans langue de bois. Certaines attaques ont visé directement le préfet de Région, Pierre Dartout. Ce dernier a été accusé "de se faire plus royaliste que le roi". Certains responsables agricoles considèrent que le Gouvernement français va plus loin que ce que demande l'Union européenne en matière de mesures environnementales. Une accusation que rejette le représentant de l'Etat. Selon lui, la volonté du gouvernement est de simplifier les mesures ces dernières années.

Remettre en place des outils de régulationCette réunion syndicale a fait écho à des difficultés d'une profession qui appelle à l'aide. La mise en place de programmes de soutien économiques à l'échelle régionale (ex le plan pour la compétitivité et l'adaptation des exploitations agricoles - PCAE), devrait constituée une bouffée  d'oxygène.
Des voix s'élèvent  aujourd'hui pour l'instauration d'outils de régulation à l'échelon européen.  Germinal Peiro, président du Conseil départemenal et en charge de l'agriculture au sein du PS, a affirmé vouloir militer aujourd'hui "pour sortir l'agriculture des contraintes de l'Organisation mondiale du Commerce".  "On a perdu ces dix dernières années, le quart de nos exploitations en France. En Dordogne, c'est le même chiffre." Il est favorable à des outils de régulation de la production. "Il faut faire une exception agricole comme l'on a fait une exception culturelle", estimant que sans régulation, l'agriculture se dirige vers la catastrophe. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
4799
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr