Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La lutte contre la flavescence dorée en question lors des Rencontres Viticoles d'Aquitaine (14/02/2012 à Bordeaux-Lac)

24/04/2012 |

Les feuilles rouges, un symptôme de la flavescence dorée dans les vignes

Le 14 février, au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac, le Vinopôle, pôle régional d'expérimentations vitivinicoles, organise la 2ème édition des Rencontres Viticoles d'Aquitaine. Portant l'ambition de l'amélioration de la compétitivité de la filière viticole par l'innovation, cette demi-journée permet de rendre compte aux acteurs de la filière des avancées et des résultats des expérimentations menées par le Vinopôle. A cette occasion, Marie-Catherine Dufour de la Chambre d'agriculture de Gironde, répond à Aqui! sur les enjeux de ces rencontres et notamment, au regard de la lutte contre la flavescence dorée, dont les viticulteurs subissent la forte et douloureuse recrudescence cette année.

Aqui! : Avant d'évoquer votre intervention relative à la lutte contre la flavescence dorée  en ouverture des rencontres viticoles d'Aquitaine, pouvez-vous revenir un instant sur les tenants et les aboutissants de cette manifestion? 
Marie-Catherine Dufour : Les Rencontres Viticoles d'Aquitaine sont organisées par le Vinopôle Bordeaux Aquitaine qui est issu d'un partenariat entre la Chambre d'agriculture de Gironde, l'Etablissement Public Local d'Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Bordeaux-Gironde (EPLEFPA) qui regroupe les lycées agricoles de Gironde, et l'Institut Français de la Vigne et du Vin. Nous nous sommes regroupés car nous avons souhaité mutualiser nos compétences et nos moyens en termes de recherche appliquée, d'expérimentation et de diffusion des résultats. Ce volet diffusion et transfert est particulièrement important, et c'est dans ce cadre que sont organisées les Rencontres Viticoles d'Aquitaine.Tous les deux ans, on y présente les travaux réalisés par les trois partenaires et on essaie de se projeter dans l'avenir pour voir à quoi pourrait ressembler la viticulture de demain.Durant une demi-journée nous allons donc évoquer des thèmes de recherche dont les résultats sont particulièrement intéressants mais aussi un thème d'actualité qui est celui de la flavescence dorée, qui est pour les viticulteurs une préoccupation majeure, et particulièrement cette année.

@! : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette flavescence dorée ?
M.-C. D. : La flavescence dorée est une maladie de quarantaine de lutte obligatoire, c'est-à-dire, que dès l'observation des premiers symptômes, il y a une obligation de déclaration de la maladie et une obligation de lutte, suivant les consignes d'arrêtés préfectoraux. C'est une maladie qui est présente en Gironde depuis 1994, mais pour laquelle on a noté une forte recrudescence depuis 2 ans, et particulièrement cette année. En 2011, les chiffres sont importants : en Aquitaine, 63 communes qui n'avaient jamais connu la flavescence dorée ont été nouvellement contaminées ! En Gironde sur les 25 000 ha prospectés par les différents organismes compétents en la matière, 40 000 ceps ont été détectés et 11 parcelles doivent être arrachées. Il y a également un gros foyer en Dordogne autour duquel 9 ha de vigne qui doivent être arrachés, de même que 3700 pieds isolés également situés à proximité de ce gros foyer.

Un système d'information géographique pour plus de réactivité

@! : Connaît-on les raisons de cette recrudescence ?
M.-C. D. : Il y a potentiellement plusieurs facteurs. Entre 1994 et 2003, lorsqu'on faisait le constat qu'une commune était atteinte, on faisait trois traitements insecticides supplémentaires au traitement normal, ainsi que sur les communes limitrophes. Depuis, pour être en conformité avec les politiques de réduction des intrants, on a essayé de diminuer le nombre de traitements, et ça a marché. Cette recrudescence est peut être le signe d'un relâchement un peu trop important dans le traitement. Mais cela peut aussi être lié au climat, particulièrement atypique de ces deux dernières années, et qui a pu faire ressortir les symptômes de flavescence dorée.En tous les cas, ce qui est sûr, c'est qu'il y a encore un gros travail de pédagogie et de formation à faire auprès des viticulteurs, pour qu'ils apprennent à reconnaître au plus tôt les symptômes de la maladie, les démarches à mettre en œuvre et les moyens de luttes. Une meilleure connaissance permettrait de diminuer de beaucoup les arrachages.

@! : Mais, une fois qu'elle est là, quels sont les moyens de lutte contre cette maladie ?
M.-C. D. : La gravité et la vitesse de propagation de flavescence dorée sont telles que depuis 2007 des mécanismes de lutte spécifiques ont été mis en place en Gironde avec la création des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles (GDON). Sur le territoire girondin, 8 GDON ont été mis en place. Ces GDON, sont des groupements d'agriculteurs, qui bénéficient d'une délégation de prérogative du Service régional de l'Alimentation, autrement dit de l'Etat, pour pouvoir adapter la lutte au niveau local. L'adaptation se fait en fonction de la pression parasitaire, de la pression du foyer, et de l'importance de la population du vecteur de la maladie : la cicadelle. Ce protocole de traitement est donc dérogatoire aux arrêtés préfectoraux de lutte obligatoire et suscite un échange important d'informations de suivi et d'observation entre les GDON et les responsables administratifs, entre les GDON et les viticulteurs, et enfin entre les GDON et les gens sur le terrain qui font les observations.
Pour améliorer la qualité de tous ces échanges, la Chambre d'Agriculture de Gironde développe un système d'information géographiquebaptisé « Nos territoires » qui sera commun à l'ensemble des interlocuteurs. Ils auront ainsi la même information en temps réels, qui plus est sous forme cartographiée, ce qui permettra de faciliter le repérage des parcelles concernées. Cette cartographie de l'information en tant réel permettra, nous l'espérons, de gagner en efficience et en réactivité tout en améliorant la diffusion des informations entre les acteurs. C'est cette innovation technologique qui sera l'objet de mon intervention le 14 février.

Photo: Josef Klement

Propos recueillis par Solène Méric

Renseignements et inscriptions: http://www.vinopole.com/

Partager sur Facebook
Vu par vous
759
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr