Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

  • 19/04/19 | Les Landes s'engagent auprès des agriculteurs

    Lire

    Le département des Landes se classe en 2019 parmi les départements ayant le plus de productions sous signes officiels de qualité. Il va donc, avec Agrilocal40, consacrer 1.7M€ à la préservation des exploitations agricoles familiales et 2.3M€ pour inciter les agriculteurs à des pratiques plus respectueuses de l'environnement, tout en développant l'ancrage territorial de l'alimentation, entre espaces tests agricoles et circuits-courts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La race bazadaise à l'honneur au salon de l'agriculture

05/02/2016 | Cerise, une vache bazadaise de 9 ans, a été choisie pour être l'égérie du Salon international de l'agriculture de Paris qui se déroule du 27 février au 8 mars.

Joël Sillac, éleveur à Perquie et propriétaire de Cerise, et Emile Ribatet, président d'excellence Bazadaise

Depuis 733 ans, chaque jeudi qui précède mardi gras, la bazadaise est à la fête lors des boeufs gras de Bazas. Malgré les difficultés économiques de la filière, la manifestation attire toujours autant de monde. Une belle occasion de faire la promotion de cette race rustique aux qualités bouchères exceptionnelles. Mais cette année, la bazadaise sera également mise à l'honneur au salon international de l'agriculture. Une vingtaine d'animaux feront le déplacement Port de Versailles dont Cerise, qui a décroché le titre de championne de France en 2014. Elle est la tête d'affiche du Salon.

Dans les yeux de Joël et Angélique Sillac, éleveurs de Bazadaises, à Perquie, dans les Landes, on lit beaucoup de fierté. Une de leurs vaches, Cerise a été choisie pour être l'égerie du Salon international de l'agriculture de Paris, qui aura lieu du 27 février au 6 mars. Cette belle vâche, née en avril 2007, est la tête d'affiche de la cette manifestation qui attire chaque année à la Porte de Versailles, plus de 700 000 visiteurs.

Une consécration "C'est un évenement important dans la vie d'un éléveur, une récompense pour le travail accompli, une consécration, souligne Joël Sillac. Installé sur une exploitation de 160 hectares Joël Sillac  est fier d'être éleveur de Bazadaise. "J'ai toujours grandi au milieu des bêtes, dans une ferme où le petit élevage de Bazadaise, avec la production de veaux de boucherie, était la fierté de mon père. Aujourd'hui, je perpétue cette passion, avec à mes côtés Angélique, mon épouse." Son exploitation compte 160 animaux : 60 vaches, autant de génisses, deux taureaux et une douzaine de boeufs qui font la renommée des qualités bouchères de la race." A Paris, Joël Sillac, souhaite être le digne représentant des éleveurs de Bazadaise, faire découvrir cette chargée d'histoire, respectueuse des traditions et résolument tournée vers l'avenir, grâce à ses qualités bouchères et ses qualités d'élevage. Joël Sillac a été choisi par les éleveurs adhérents de l'Excellence Bazadaise, l'organisme de sélection de la race qui réunit 170 élevages répartis sur les départements de la Gironde, des Landes, du Gers, des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et de la Haute-Garonne. Ils représentent un cheptel de 4000 têtes. Pour la première fois, 21 bêtes feront le déplacement Porte de Versailles, dont Cerise, qui est devenue une véritable star. Depuis quelques jours, les Franciliens peuvent la découvrir sur des 4 X3 sur le périphérique parisien. Les Aquitains pourront la rencontrer le 15 février prochain à l'hôtel de région, lors de la présentation de la journée de la Grande région du 2 mars. 

Une immense opportunité Pour Emile Ribatet, éleveur à Ancignan, (65), et président de l 'Excellence Bazadaise, cette mise à l'honneur de la race Bazadaise à Paris, est une distinction qui honore les éleveurs. "Cet événement va permettre de valoriser le travail quotidien des éleveurs qui mettent beaucoup d'énergie pour la défense et la promotion de la race. Ce coup de projecteur médiatique  est une immense opportunité de montrer la France entière notre savoir." Cette mise en lumière de la race, à travers le salon de Paris, Aquitanima qui se tiendra du 14 au 16 mai à Bordeaux, ne doit pas faire oublier les difficultés économiques de la filière viande. Il y en fut question lors de la fête des boeufs gras de Bazas,  qui s'est tenue hier, où de moins en moins d'animaux sont présents, faute de moyens, car la production de boeuf gras est un investissement. C'est pourquoi la Région a décidé d'aider les éleveurs qui présentent des bêtes au concours, pour perpétuer une tradition et un savoir faire. Le mot de la fin revient à Joël Sillac, le propriétaire de Cerise :" En tant que producteurs de viande, nos moyens humains doivent être davantage tournés vers l'économie. Il faut qu'on s'organise. Il en va de la vie de nos campagnes."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
11460
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr