Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/04/20 | Tourisme : plus de 80 % de perte pour les professionnels charentais en trois semaines

    Lire

    Le baromètre de suivi de l’impact du Covid19 sur l’activité touristique des Charentes lancé depuis le 24 mars par Charentes Tourisme indique que plus de 71% des établissements enregistrent une perte actuelle de chiffre d’affaires supérieure à 80%. Un chiffre "inquiétant" pour Charentes Tourisme, qui craint à court terme la fermeture définitive d'établissements. Charentes Tourisme a mis en place un dispositif d'informations aux professionnels: Tel.05 46 31 76 38 et sur pro@charentestourisme.com

  • 06/04/20 | Géolocalisation des commerçants, artisans et autres services à Villenave d'Ornon grâce à une carte interactive

    Lire

    Pour venir en aide aux Villenavaises et Villenavais dans l'organisation de leur quotidien pendant la période de confinement la Ville de Villenave d'Ornon lance une cartographie spécifique à la gestion de crise solidaire : www.villenavedornon.city. Elle permet de géolocaliser les commerçants, artisans et services ouverts ou en fonctionnement, en précisant si ceux-ci proposent des horaires spécifiques pour le personnel soignant, les personnes âgées ou vulnérables ainsi que toute autre disposition prise face à la période de crise sanitaire, telle que la possibilité de livraison à domicile ou de commande à emporter.

  • 06/04/20 | Manger local, frais et sain dans le Grand Villeneuvois

    Lire

    Ils sont fermiers, producteurs, maraîchers, agriculteurs, éleveurs ou artisans alimentaires du territoire. Pour faire face à la crise sanitaire que nous vivons, ils ont décidé de proposer leurs produits en vente directe, points relais ou livraison. La liste s’enrichit chaque jour et les informations sont mises à jour au quotidien par chacun, en fonction de ses stocks. Retrouvez-les sur : www.producteursvilleneuvois.com

  • 06/04/20 | Landes : 100 000 € pour les projets solidaires

    Lire

    Dans le cadre de la crise du Covid-19, le Département des Landes lance un appel à projets solidaires qui s’adresse aux associations voulant s’engager dans la lutte contre l’isolement des personnes vulnérables (personnes âgées à domicile, personnes en situation de handicap, personnes vivant dans la rue, personnes vivant seule, familles en difficulté….). Doté de 100 000€, ce nouveau dispositif permettra d'attribuer 2000 € maximum par structure. Pour candidater, les associations sont invitées à adresser une présentation succincte de leur action à l’adresse : covid19projet@landes.fr.

  • 06/04/20 | Charente-Maritime : un service de téléconsultation à Royan

    Lire

    Dans le but de décharger les médecins de ville, un service de téléconsultation pour des soupçons de Covid-19 est mis en place à partir du lundi 6 avril jusqu’au 31 mai. Les patients pourront appeler un numéro de téléphone dédié, le 05 46 76 58 52 (9h-12h et 14h-17h). Ils seront alors en contact avec un secrétariat qui pourra leur fixer un rendez-vous et les aider dans la démarche de prise de rendez-vous en ligne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

15/01/2018 | "Le projet Territoire d'Innovation de Grande Ambition, nous permet d'aller plus loin et plus vite vers la sortie des pesticides. C'est un véritable accélérateur" se satisfait Alain Rousset.

Vignes dans le bordelais

La Région Nouvelle-Aquitaine et ses partenaires du monde viticole, de la recherche à la production, ont appris le 9 janvier, que leur projet collectif de territoire autour de la viticulture durable et de la sortie des pesticides était retenu, après appel à manifestation d'intérêt, au titre de l'action « Territoire d'Innovation de Grande Ambition » (TIGA). Une action financée, au niveau national, par le programme d'investissement d'avenir à hauteur de 500 M€ sur 10 ans. 24 projets sur 117 ont pour l'heure été pré-sélectionnés. La sélection finale en retiendra 10. Les partenaires ont bon espoir, le jury ayant placé ce projet néo-aquitain sur la 1ère place du podium des projets agricoles au niveau national, et sur la 3ème place du classement général.

Porté par la Région, le projet de territoire autour de la viticulture et de la sortie des pesticides pré-sélectionné au TIGA est un projet collectif. Au nombre des partenaires, les acteurs de la recherche tels l'Institut de la vigne et du vin, Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), les Universités du territoire, mais aussi de l'ensemble de l'interprofession viticole, les organismes de transfert et d'innovation à travers le réseau régional des Chambres d'agriculture, l'Institut Français de la Vigne et du Vin, le pôle de compétitivité Innovin ou encore Cap sciences, en matière d'animation réseau et de diffusion de la culture scientifique, sans oublier la formation à travers les lycées agricoles et Bordeaux Sciences Agro (BSA).

« Ce projet permet de faire de nos forces, une force. »
Nombre de ces acteurs étaient présents ce lundi matin autour d'Alain Rousset, Président de la Région, Jean-Pierre Raynaud, son vice-président délégué à l’agriculture et à l’agroalimentaire et Lydia Héraud, conseillère régionale en charge de la viticulture et des spiritueux pour la présentation à la presse de ce projet.
« C'est un projet innovant à la fois parce qu'il nous permet de travailler tous ensemble et parce qu'il part du problème des pesticides pour travailler sur un projet agricole plus large et en cherchant à rendre ces territoires plus attractifs », synthétise Lydia Héraud. Une démarche collective forte que chacun des partenaires a tenu à féliciter, à l'image de Bernard Artigue, président de la Chambre d'Agriculture de Gironde, et viticulteurs : « Ce projet permet de faire, ce qu'il fallait faire : agréger ce qu'on l'on faisait de façon un peu dispersée. Faire de nos forces, une force. »
Après avoir passé déjà deux étapes de sélection, une écrite en septembre et une orale en novembre, c'est en juin 2018 que sera lancé l'appel à projet permettant la sélection finale au niveau national des 10 projets TIGA. Pour être parmi ces 10, il s'agira alors de présenter le programme d'actions imaginé pour concrétiser ce projet. Un projet qui passe par la mise en œuvre de 7 chantiers thématiques, sur lesquels les partenaires ont donc moins d'un an pour se mettre autour de la table et ce dès le mois de janvier pour les quatre premiers d'entre eux.

Présentation du projet collectif TIGA autour de la viticulture durable et la sortie des pesticides - Crédit Région Nouvelle-Aquitaine

Des laboratoires d'innovation territoriale
Le premier de ces chantiers, véritable clef de voûte du projet TIGA, est la création d'un réseau d'une douzaine de « Laboratoires d’Innovation Territoriale » (LIT) sur l'ensemble du territoire régional viticole. Installés sur un territoire ou un vignoble donné, « ils seront un lieu de dialogue social avec les citoyens et les riverains, mais aussi permettront de tester les techniques innovantes au plus près des utilisateurs finaux, notamment pour la diminution des pesticides », explique Lydia Héraud.
Le deuxième chantier visera à repérer et massifier les bonnes pratiques, mises en œuvre par exemple au sein des fermes Ecodephy. Pour Alain Blanchard, Directeur de l'ISVV, l'enjeu ici est d'importance : « on constate aujourd'hui qu'il y a des freins à la diffusion des ces bonnes pratiques. A travers ce projet, on pourra cherche à mieux connaître ces freins et à trouver les bonnes clefs pour favoriser le développement de ces pratiques vertueuses ».
Le troisième chantier relevé par la conseillère régionale est celui de l'agriculture digitale et collaborative ; l'objectif étant ici de construire et animer une plate-forme régionale numérique, avec là encore la question du partage des données et de leur exploitation par tous. Quatrième sujet qui sera étudié dès ce mois de janvier : « les solutions alternatives pour la viticulture de demain ou comment concevoir et expérimenter des outils innovants pour une viticulture durable et compétitive ».
Un peu plus tard dans le calendrier, les partenaires se pencheront sur la question des outils financiers innovants, sur « la connaissance pour nourrir l’innovation ou comment mobiliser les centres de recherche pour répondre aux enjeux émergés par les Laboratoires de l'innovation », et enfin, sur « la valorisation des territoires à travers la filière viticole et ses aménités positives comme moteur du développement et d’attractivité des territoires ».
Derrière ces grands sujets, s'il est bien sûr en jeu « une transformation de grande ampleur sur le territoire ayant des effets probants sur les quantités de pesticides utilisées, l’état de la biodiversité, la qualité de vie des habitants du territoire et l’attractivité économique et touristique », c'est aussi très concrètement pour les viticulteurs ou leurs instance collectives, « un accompagnement à la prise de risque inhérente aux changements de pratiques » qui est mise en avant par Jean-Pierre Raynaud. Le même assure d'ailleurs qu'en cas d'échec, « tout le travail déjà réalisé se poursuivra, même s'il aura logiquement un peu moins d'ambition ».

«On ira sans doute au delà des 150 M€ »

Mais c'est bel et bien gagnants, convaincus de la dimension « d’accélérateur du projet permettant d'aller encore plus vite et plus loin sur la question des pesticides » que les partenaires se lancent dans cette dernière phase de sélection. Et pour cause, en cas de réussite, au-delà des 50 M€ promis par le programme d'investissement sur dix ans, la mobilisation des acteurs et le déploiement de partenariats publics et privés devraient permettre « un effet de levier plus que doublé ». Si le travail partenarial n'est pas encore stabilisé pour donner des chiffres définitifs, « on ira sans doute sur ce projet au delà des 150 M€ » estime l'équipe régionale. Le résultat définitif sera connu fin 2018 - début 2019.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
35185
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
asperges vertes Agriculture | 02/04/2020

En Nouvelle-Aquitaine, les producteurs d'asperges "au jour le jour"

Fraises du Lot-et-Garonne Agriculture | 26/03/2020

Maraîchage : la fraisiculture recrute 2000 saisonniers en Nouvelle-Aquitaine

Légumes BIO Agriculture | 25/03/2020

Covid-19: Une plate-forme pour faire son marché local à domicile

Salon agriculture 2020 Agriculture | 24/03/2020

Nouvelle-Aquitaine : annulé, le salon de l'agriculture se trouve une nouvelle formule

Covid-19 : Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs Agriculture | 23/03/2020

Covid-19 : Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs

Marie Mongin à l'aérodrome de Jonzac Agriculture | 23/03/2020

L'aérodrome de Jonzac, un projet de développement économique arbitré par la SAFER de Nouvelle-Aquitaine

Projet Sabatey de la SAFER Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 19/03/2020

Mérignac : le site en déprise a laissé place à 5 projets agricoles périurbains

Alice Lerondel et Yves Lidove Agriculture | 18/03/2020

Installation-transmission : la Corrèze, pays merveilleux pour Alice et Yves

A Macaye, au Pays basque, Céline Jorajuria est arboricultrice qui transforme ses fruits en confiture, compotes, sirop et coulis Agriculture | 11/03/2020

Entre arboriculture et confitures, Céline Jorajuria, savoure les fruits de l'audace et sa liberté

Actuellement 60 000 bovins ont subi le dépistage de la tuberculose bovine en Dordogne Agriculture | 08/03/2020

La Dordogne doit poursuivre ses efforts en matière de lutte contre la tuberculose bovine

Les éleveurs sont venus au SIA de Paris accompagnés de leur bête. Ici, Ibiza, blonde d'Aquitaine, de l'élevage Arsicaud situé à Marans en Charente-Maritime. Agriculture | 04/03/2020

[Vidéos] Rencontre avec des éleveurs néo-aquitains au salon de l’agriculture de Paris

Frédéric Coiffé, chef bordelais, a préparé tout au long du salon de l'agriculture de Paris des produits régionaux de la Nouvelle-Aquitaine. Les visiteurs se sont régalés. Agriculture | 02/03/2020

[Vidéos] Un stand de la Nouvelle-Aquitaine animé au Salon de l’agriculture de Paris

Alain Rousset était en visite sur le Salon de l'agriculture ce mercredi 26 février Agriculture | 27/02/2020

Une école vétérinaire à Limoges d'ici quatre à cinq ans

Distributeurs de produits locaux Agriculture | 26/02/2020

L’humain au centre du programme « Du 47 dans nos assiettes »

Entre 2 500 et 3 000 plaques remportées par l’élevage Pimpin. Agriculture | 25/02/2020

SIA : Le GAEC Pimpin a remporté 41 Prix de Championnat depuis 1951