aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/08/17 : La Rochelle : l'Université d'été du PS se tiendra cette année à l'espace Encan dans une version allégée, sous forme de formation : entre 400 et 600 élus sont attendus du 23 au 26 août. Pour la première fois, les militants ne sont pas conviés.

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/08/17 | Pierre Camani écrit à Muriel Pénicaud sur la suppression de contrat aidé

    Lire

    Pierre Camani, président du CD47, a écrit à la ministre du Travail à la suite des annonces gouvernementales relatives à la suppression de contrat aidé aux entreprises et à la restriction de ces contrats pour les associations et collectivités. Ce dernier se dit inquiet pour l’avenir de ces structures, « qui ne pourront se substituer à l’Etat pour financer ces emplois aidés ». Il demande à l’Etat de réexaminer cette mesure dans les meilleurs délais, en concertant les publics concernés.

  • 22/08/17 | Le premier ministre inaugurera la foire-expo de Pau en septembre

    Lire

    Edouard Philippe, le premier ministre, est attendu le 9 septembre à Pau pour l'inauguration de la foire-exposition. Il y sera accueilli par le maire et président de la Communauté d'agglomération, François Bayrou, qui a également été son ministre de la Justice. Organisée du samedi 9 au dimanche 17 septembre, la foire-exposition de Pau a pour thème cette année "Ici, le présent se conjugue au futur". Elle accueillera notamment un pavillon du futur abritant des robots, des hologrammes, des objets connectés, des drones, des démonstrations de réalité virtuelle et augmentée.

  • 21/08/17 | Une nouvelle régulation dynamique des vitesses sur l’A63

    Lire

    Du 21 au 25 août, l'A63 se dote d’un dispositif de « régulation dynamique des vitesses » pour faciliter l'écoulement du trafic aux heures les plus chargées. Concrètement: la vitesse réglementaire, affichée sur des panneaux lumineux, varie de façon automatique, à la baisse ou à la hausse, en fonction des conditions de circulations. Elle est modulée de 130 km/h à 110 km/h dans le sens nord-sud (entre l’échangeur 24 (Pierroton) et l’A660) et entre 130 km/h et 70 km/h dans le sens sud-nord (entre l'A660 et la rocade bordelaise), par paliers de 20 km/h. La situation normale étant rétablie lorsque le trafic redevient moins dense.

  • 20/08/17 | Sécheresse: Cours d'eau de Gironde interdits

    Lire

    Sécheresse oblige: la préfecture de gironde a pris un arrêté et de nouvelles mesures d’interdiction nécessaires sur la Gamage et la Bassanne en amont de la commune de Savignac. Cela s’ajoute aux mesures déjà mises en œuvre en juillet, à savoir : des restrictions sur les usages non prioritaires ainsi que l’interdiction de tous les prélèvements sur le Deyre, le Glaude, la Barbanne, la Gravouse, le ruisseau de la Grave, le Moron, le Palais (le Ratut), le ruisseau de la Virvée en amont du pont des Planquettes, le Chenal du Talais, la Jalle de Castelnau, la Jalle de Breuil, le Tursan, le Lisos, l’Andouille et le Seignal.

  • 18/08/17 | La Rochelle renforce sa sécurité

    Lire

    Afin d’améliorer la sécurité dans sa ville, le Maire de La Rochelle a sollicité dès ce vendredi le renforcement de La présence des forces de l’ordre - Police nationale et opération sentinelle - dans les lieux les plus fréquentés et en particulier autour du Vieux-Port et a pris un arrêté pour installer un nouveau dispositif anti-bélier aux abords du Vieux-Port. Sous la forme de chicanes placées sur les voies d’accès, ces équipements sont destinés à ralentir les véhicules qui arriveraient trop rapidement, tout en autorisant le passage des bus et des véhicules de secours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | La Région renouvelle le dispositif d'aides au développement de l'agriculture bio

02/05/2017 | En région, les enveloppes des crédits européens d'aide au développement de la bio sont déjà consommées. Mais un nouveau dispositif doté de 28M€ vient prendre le relais.

Jean-Pierre Raynaud, Alain Rouset , et Jérôme Orvain

Le bio a le vent en poupe dans le panier des consommateurs : +21% en 2015, +30% en 2016, +35% sur le début 2017... Un succès bien compris, qui se traduit aussi dans les champs : entre 2014 et 2016, la Nouvelle-Aquitaine a connu une hausse de 20% des surfaces converties à l'agriculture biologique. « C'est plus qu'un succès ! », se satisfait le Président de la Région. A tel point que les enveloppes européennes du fonds FEADER dédiées au développement du bio et gérées par la Région, ne pourront pas tenir les 5 ans initialement prévus (2015-2020). Pour poursuivre le soutien à cet élan biologique, la Région a donc fait quelques arbitrages sur les lignes du fonds européen et a mobilisé des crédits régionaux, pour mettre en place un nouveau dispositif lisible avant le15 mai, date limite des déclarations PAC pour les agriculteurs.

« Avec plus de 200 000 ha soit 5% de la surface agricole, 4800 producteurs et 1500 entreprises de production et de transformation labellisés bio, la Nouvelle-Aquitaine est au premier rang sur les filières bio en fruits, poulets , céréales, viande bovine, viticulture, ovins et caprins ». De quoi faire la fierté d'Alain Rousset qui ne tient pas à ce que l'engouement tant des consommateurs que des agriculteurs ne s'essouffle. « C'est une agriculture plus rémunératrice et plus respectueuse de l'environnement », deux bonnes raisons au moins pour continuer à soutenir cette dynamique.
Les trois ex-régions avaient pourtant vu grand, puisque la somme des trois enveloppes régionales dédiées à la conversion et au maintien de l'agriculture biologique était de 85M€ pour la période 2015-2020, soit 15% des mesures destinées à l'agriculture. Mais au regard du nombre important de contractualisations sur les 2 premières années du programme, ajouté à  l'absence de de plafond de ces aides et leur versement en 5 ans : ces 85M € sont d'ores et déjà entièrement programmées à être distribués.

Un arbitrage et une rallonge
Afin de poursuivre l'aide à la bio de manière lisible pour les agriculteurs (qui doivent par ailleurs déposer leur déclaration PAC dans la limite du 15 mai), un arbitrage a été fait au sein des aides des 3 programmes opérationnels de chacune des ex-régions afin de « redéployer des lignes non consommées vers l'aide au développement de la bio ». Mais pas de coupe rase par ailleurs, assure le Président du Conseil régional; « l'idée est de mieux prendre en compte la dynamique de chacune des lignes.  Sur l'aide à la méthanisation par exemple la consommation est moins importante que prévue, ce qui permet de s'adapter.»
Au total, se sont donc 19 M€ de crédits FEADER qui sont ainsi redéployés afin de financer de nouvelles contractualisations en conversion ou en maintien en agriculture bio sur les années 2017-2020. A cela s'ajoute une mobilisation de 9M€ sur 3 ans sur les crédits de la Région, soit au total une nouvelle enveloppe de 28 M€, sur laquelle désormais les aides sont plafonnées. Concrètement, les conversions en agriculture bio sont plafonnées à 18 000€/an pendant 5 ans, mais peuvent être majorées de 3 000 €/an pour les nouveaux installés. Quant aux aides au maintien en agriculture bio le plafond est posé à 10 000 €/an pour les 100% bio, et 1500 € pour les autres.
« Pour autant, ajoutent le Président Rousset et Jean-Pierre Raynaud, son Vice-Président en charge de l'agriculture, il reste un point d'interrogation sur les engagements financiers de l'Etat. Il étaient très forts avec Stéphane Le Foll, qui en 2016 au regard du nombre important de conversions avait concédé une rallonge budgétaire de 11 M€ pour financer le soutien à l'Agriculture Biologique et aux Mesures Agro Environnementales. Mais on ne peut pas préjuger de ce que fera le prochain Gouvernement. Cela dit, ici la région fait son job en réorganisant le FEADER, mais l'Etat a aussi son rôle à tenir. »

Un "Plan Ambition Bio" en préparation
A l'occasion de cette conférence de presse Alain Rousset et Jérôme Orvain, Conseiller régional délégué à l'agroécologie et agriculture biologique, ont également évoquer la présentation prochaine d'un « Plan Ambition Bio » en assemblée plénière. Travaillé en concertation avec la profession agricole, les consommateurs et les entreprises agroalimentaires, ce plan a pour vocation de poser « un cadre financier priorisé et solide » pour soutenir le développement de la bio en conformité avec les attentes des consommateurs soucieux de qualité et d'environnement et des agriculteurs, soucieux vivre de leur travail. Outre ce nouveau dispositif sur les aides aux agriculteurs, ce plan reviendra par exemple, sur l'accompagnement à la structuration des filières, sur l'aide aux investissements des industries agroalimentaires, l'aide aux structures d'animation et de conseils, le développement du bio dans les cantines des lycées, dans la restauration hors domiciles ou bien encore sur les marchés locaux.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
25391
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr