Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture, la Mairie et la Métropole de Bordeaux, avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Région renouvelle le dispositif d'aides au développement de l'agriculture bio

02/05/2017 | En région, les enveloppes des crédits européens d'aide au développement de la bio sont déjà consommées. Mais un nouveau dispositif doté de 28M€ vient prendre le relais.

Jean-Pierre Raynaud, Alain Rouset , et Jérôme Orvain

Le bio a le vent en poupe dans le panier des consommateurs : +21% en 2015, +30% en 2016, +35% sur le début 2017... Un succès bien compris, qui se traduit aussi dans les champs : entre 2014 et 2016, la Nouvelle-Aquitaine a connu une hausse de 20% des surfaces converties à l'agriculture biologique. « C'est plus qu'un succès ! », se satisfait le Président de la Région. A tel point que les enveloppes européennes du fonds FEADER dédiées au développement du bio et gérées par la Région, ne pourront pas tenir les 5 ans initialement prévus (2015-2020). Pour poursuivre le soutien à cet élan biologique, la Région a donc fait quelques arbitrages sur les lignes du fonds européen et a mobilisé des crédits régionaux, pour mettre en place un nouveau dispositif lisible avant le15 mai, date limite des déclarations PAC pour les agriculteurs.

« Avec plus de 200 000 ha soit 5% de la surface agricole, 4800 producteurs et 1500 entreprises de production et de transformation labellisés bio, la Nouvelle-Aquitaine est au premier rang sur les filières bio en fruits, poulets , céréales, viande bovine, viticulture, ovins et caprins ». De quoi faire la fierté d'Alain Rousset qui ne tient pas à ce que l'engouement tant des consommateurs que des agriculteurs ne s'essouffle. « C'est une agriculture plus rémunératrice et plus respectueuse de l'environnement », deux bonnes raisons au moins pour continuer à soutenir cette dynamique.
Les trois ex-régions avaient pourtant vu grand, puisque la somme des trois enveloppes régionales dédiées à la conversion et au maintien de l'agriculture biologique était de 85M€ pour la période 2015-2020, soit 15% des mesures destinées à l'agriculture. Mais au regard du nombre important de contractualisations sur les 2 premières années du programme, ajouté à  l'absence de de plafond de ces aides et leur versement en 5 ans : ces 85M € sont d'ores et déjà entièrement programmées à être distribués.

Un arbitrage et une rallonge
Afin de poursuivre l'aide à la bio de manière lisible pour les agriculteurs (qui doivent par ailleurs déposer leur déclaration PAC dans la limite du 15 mai), un arbitrage a été fait au sein des aides des 3 programmes opérationnels de chacune des ex-régions afin de « redéployer des lignes non consommées vers l'aide au développement de la bio ». Mais pas de coupe rase par ailleurs, assure le Président du Conseil régional; « l'idée est de mieux prendre en compte la dynamique de chacune des lignes.  Sur l'aide à la méthanisation par exemple la consommation est moins importante que prévue, ce qui permet de s'adapter.»
Au total, se sont donc 19 M€ de crédits FEADER qui sont ainsi redéployés afin de financer de nouvelles contractualisations en conversion ou en maintien en agriculture bio sur les années 2017-2020. A cela s'ajoute une mobilisation de 9M€ sur 3 ans sur les crédits de la Région, soit au total une nouvelle enveloppe de 28 M€, sur laquelle désormais les aides sont plafonnées. Concrètement, les conversions en agriculture bio sont plafonnées à 18 000€/an pendant 5 ans, mais peuvent être majorées de 3 000 €/an pour les nouveaux installés. Quant aux aides au maintien en agriculture bio le plafond est posé à 10 000 €/an pour les 100% bio, et 1500 € pour les autres.
« Pour autant, ajoutent le Président Rousset et Jean-Pierre Raynaud, son Vice-Président en charge de l'agriculture, il reste un point d'interrogation sur les engagements financiers de l'Etat. Il étaient très forts avec Stéphane Le Foll, qui en 2016 au regard du nombre important de conversions avait concédé une rallonge budgétaire de 11 M€ pour financer le soutien à l'Agriculture Biologique et aux Mesures Agro Environnementales. Mais on ne peut pas préjuger de ce que fera le prochain Gouvernement. Cela dit, ici la région fait son job en réorganisant le FEADER, mais l'Etat a aussi son rôle à tenir. »

Un "Plan Ambition Bio" en préparation
A l'occasion de cette conférence de presse Alain Rousset et Jérôme Orvain, Conseiller régional délégué à l'agroécologie et agriculture biologique, ont également évoquer la présentation prochaine d'un « Plan Ambition Bio » en assemblée plénière. Travaillé en concertation avec la profession agricole, les consommateurs et les entreprises agroalimentaires, ce plan a pour vocation de poser « un cadre financier priorisé et solide » pour soutenir le développement de la bio en conformité avec les attentes des consommateurs soucieux de qualité et d'environnement et des agriculteurs, soucieux vivre de leur travail. Outre ce nouveau dispositif sur les aides aux agriculteurs, ce plan reviendra par exemple, sur l'accompagnement à la structuration des filières, sur l'aide aux investissements des industries agroalimentaires, l'aide aux structures d'animation et de conseils, le développement du bio dans les cantines des lycées, dans la restauration hors domiciles ou bien encore sur les marchés locaux.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
95389
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr