Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/10/21 | Tolkien se tisse à Aubusson

    Lire

    La Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson en Creuse a signé un partenariat afin de réaliser en 4 ans une série exclusive de 14 tapisseries et 2 tapis à partir de l'oeuvre graphique originale de J.R.R Tolkien. Le 22 octobre, elle a dévoilé la 12ème œuvre et la 1ère issue du livre du Seigneur des Anneaux : « Moria Gate ». D'environ 8m2, elle a nécessité plus de 1000h de travail.

  • 27/10/21 | Jean Prou nommé président du Parc Marin de l'estuaire et des pertuis

    Lire

    Mi-octobre, le conseil de gestion du Parc Marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis charentais a élu Jean Prou à sa tête. Ancien directeur du centre Ifremer de La Tremblade (17), Jean Prou y siégeait jusqu'alors en qualité de personnalité qualifiée sur les sujets conchylicoles. Il a fait part de sa volonté de "reconstruire un lien solide et efficient entre les équipes du Parc, de l’OFB (Office français de la biodiversité, ndlr) et le nouveau conseil", notamment en vue de "rendre opérationnel le plan de gestion"

  • 27/10/21 | Un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques

    Lire

    La société Game Partners à Niort, spécialiste du game design, est en train de développer un jeu de sensibilisation aux cyber-attaques. Ce jeu va permettre aussi d'éduquer les utilisateurs face aux risques de cyber-attaques. L'expérimentation de ce jeu sera effectuée en entreprises mais également dans l'enseignement supérieur de Nouvelle-Aquitaine, dont l'IRIAF à Niort et Excelia à La Rochelle.

  • 27/10/21 | L'excellence néo-aquitaine au Carrousel du Louvre

    Lire

    A l'occasion de la 26ème édition du Salon International du Patrimoine Culturel qui se tiendra du 28 au 31 octobre au Carrousel du Louvre, 12 entreprises néo-aquitaines des métiers d'art représenteront la région Nouvelle-Aquitaine sur la thématique « Patrimoine et Territoires ». Issue d'un partenariat entre la Région, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, la présence de ces artisans mettra en avant le savoir-faire, l'innovation et l'expertise de Nouvelle-Aquitaine.

  • 26/10/21 | Le festival de Ménigoute rempile du 26 octobre au 1er novembre

    Lire

    Annulé l'an dernier à la dernière minute, le festival du documentaire animalier à Ménigoute, dans les Deux-Sèvres, revient pour sa 37e édition. Une quarantaine de films du monde entier sont à découvrir, dont un certain nombre prévus l'an dernier. La plupart sont suivis d'une rencontre avec le réalisateur. Des débats sont prévus par ailleurs avec des naturalistes. Plusieurs animations nature sont également au programme, comme une sortie découverte à la réserve de Moeze Oléron (17).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Rochelle : les artisans à découvrir au salon de l’agriculture

28/10/2017 | 35 artisans et producteurs sont à découvrir dans le hangar du marché fermier

1

Le premier salon agricole de La Rochelle, qui se déroule jusqu’à dimanche inclus au parc des expositions, fait la part belle aux producteurs et artisans des deux Charentes et de Vendée, en en leur dédiant un hangar entier, près de l’espace restauration. Un peu plus de 35 artisans et leurs savoir-faire sont à découvrir, du plus traditionnel au plus original, du foie gras saintongeais au fromage de chèvre local, des diverses bières locales au Pastis de l’île de Ré en passant par les vins de pays charentais et les pineaux, sans oublier les huîtres Marennes-Oléron et le sel de l’île de Ré.

Au plus près de la tradition

 Oeufs de poules de Marans

 

Voilà deux générations que la famille Petit perpétue la tradition de l'élevage de la poule de Marans, à Marans, entre La Rochelle et la Vendée. Cette race issue de la région des marais de Charente-Maritime et de Vendéens daterait du XIXe siècle, à l'époque où les bâteaux anglais débarquaient à La Rochelle avec à leur bord, des coqs de combat, qui servaient autant à divertir les marins qu'à se nourrir. Plusieurs croisements auraient eu lieu avec les poules de marais locales, donnant à la poule de Marans, sont aspect trapu et ses plumes noires avec divers reflets, très caractéristiques. La poule de Marans est aujourd'hui réputée dans le monde entier pour sa chair, dont la famille Petit tire une rillette, et surtout pour ses oeufs bruns-roux, réputés plus riches en protéines que ceux des poules ordinaires. Nombre de restaurateurs y trouvent également un intérêt gustatif supérieur. S'ils ne sont qu'une poignée d'éleveurs de l'animal en Charente-maritime aujourd'hui, la race a fait des émules et on trouve des élévages un peu partout dans le monde.

La démarche engagée

Pommes de terre de l'île de Ré

Autrefois, Frédéric Héraudeau était producteur de la fameuse pomme de terre de l'île de Ré, à Ars-en-Ré. En 2010, il a décidé d'abandonner l'AOP et son "cahier des charges trop contraignant" pour mener une agriculture plus proche de ses convictions. Il produit, depuis, une petite pomme de terre primeur de variétées différentes - Natascha, Verona, Perline - qu'il vend sous la désignation "La Rebelle". Frédéric Héraudeau a surtout choisi une production "en raisonné", où il dit appliquer le moins de traitements possibles et trouver des alternatives plus écologiques. Il mise également sur des variétés à croissance rapide (2 mois et demi en terre contre 4 traditionnellement) pour laisser à la terre le temps de se reposer  entre deux récoltes, il sème du fourrage ou des fleurs des champs. Il a également créé une gamme "la rigolote", moins chère au kilo, comprenant les patates ne rentrant pas dans les critères de calibrages traditionnels ou biscornus. "Ca évite d'avoir trop de perte et au goût, ce sont évidemment les mêmes! Le consommateur s'y retrouve et moi aussi."

De la tradition à l'innovation

 Les confitures du clocher à Ars

D'abord producteurs de fraises et d'autres fruits, Françoise et Claude Héraudeau sont devenus confituriers au fil des ans, avec Les Confitures du Clocher, à Ars-en-Ré. C'est Françoise qui a impulsé le mouvement en 1983 en créant une première recette de confiture à la fraise, au chaudron, avant de l'élargir à d'autres fruits. Elle sera l'inspiratrice de nombreuses autres recettes, où se croisent fruits et fleurs, fruits et aromates, fruits et épices... E finira par étendre sa palette créatrice aux pâtes de fruits, aux gelées et aux confits - elle crée également des confitures à base de thé et/ou de fruits ou de plantes à infuser. Des compositions originales et goutées qui valent régulièrement des récompenses à la marque. Dernier en date : une médaille d'argent au concours de saveurs de Nouvelle-Aquitaine pour sa confiture d'abricots. La Mara des Bois et la framboise ont déjà été récompensées par d'autres médailles au concours général agricole, il y a quelques années. Toujours inventive, Françoise Herraudeau vient de lancer une nouvelle gamme de confitures à base de miel :  pomme caramel au miel, abricot thym au miel, rhubarbe au miel ou encore poire citron vert gingembre et miel. A accomoder en sucré ou en salé selon les goûts.

 

De l'orginalité et du savoir-faire

 Elevage d'autruches à Marsilly

Laurette Druaud Durivaud s'est lancée dans un élevage d'autruches au nord de la Rochelle, à Marsilly, à la fin des années 1990. Un élevage rare (ils ne sont que deux en Charente-Maritime) et original où Laurette fait naître, grandir et abattre des centaines d'autruches dont elle fait transformer la chair en saucissons, rillettes, pâtés et autres préparations. La viande de ses autruches s'est progressivement fait une place à la table des gourmets - elle est très demandée en période de Noël - dont des restaurants comme Les 5 Jardins de Lucie à Mérignac. Comme dans l'autruche, tout ou presque se réutilise, les plumes, peaux, graisses sont transformés et revendus respectivement en plumeaux, maroquinerie, cosmétiques... dont Laurette revend une partie dans la boutique de son exploitation. Quelques spécimens de l'élevage de Laurette ont également à voir dans l'espace "Animaux" du salon.

De la bête à la laine Angoralène

Savoir-faire et tradition ne riment pas qu'avec nourriture. Si Hélène Kester élève des lapins à Doeuil-sur-le-Mignon, ce n'est pas pour les manger mais pour se servir de leur fourrure. Ou plus précisemment des poils d'une race spécifique, le lapin angora, qu'il n'est pas nécessaire de tuer pour récupérer son pelage soyeux. Tous les cent jours, les lapins "muent", leurs poils tombent comme les humains perdent leur cheveux ou les arbres leurs feuilles. Pour conserver un poil encore brillant, Hélène intervient au tout début de cette priode de mue en "épilant" ses lapins à l'aide d'un outil entre le peigne et le couteau. Avec les poils recueillis, elle fait fabriquer des pelotes de laine de toutes les couleurs qu'elle tricote ensuite en écharpes, mitaines, gants, bonnets, bérets, etc. qu'elle vend en direct. Son élevage d'une trentaine de lapins est le seul de Charente-Maritime.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
7928
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr