Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/04/21 | A Sare, le boucher ouvre... des gîtes !

    Lire

    Les propriétaires d'une boucherie charcuterie traiteur dans le centre bourg de Sare (64) ont acquis en 2020 une maison située à proximité directe de leur magasin. Leur objectif : rénover la maison pour créer 3 types d'activités différentes! Au rez-de-chaussée un point de vente complémentaire, au 1er étage, un gîte d'étape de grande capacité et au 2ème étage, 2 logements pour saisonniers. Outre l'audace et l'originalité du projet porté par la SARL Larrun Lodge, il répondra au besoin d'accueil des saisonniers, nombreux sur le territoire du fait de la proximité de la côte et de l'attractivité touristique du village.

  • 12/04/21 | Mont-de-Marsan : Arte Flamenco se réinvente

    Lire

    Annulée en 2020, la 32ème édition d’Arte Flamenco se tiendra du 29 juin au 3 juillet en plein air et public assis dans 2 lieux inédits. Afin de respecter les conditions sanitaires, et en lien avec les conséquences budgétaires d'une jauge limitée, un seul spectacle payant aura lieu chaque soir à 21h30 aux Arènes du Plumaçon. La scène de la Bodega sera, elle, transposée Place Saint-Roch et accueillera des spectacles gratuits toute la journée. Les stages ne sont pas oubliés, 2 lieux en plein air, proches des Arènes sont ainsi envisagés. La programmation du festival sera dévoilée sur les réseaux sociaux le 29 avril prochain.

  • 12/04/21 | Une halle commerçante à Aixe-sur-Vienne (87)

    Lire

    Dans le cadre d’une réflexion de requalification urbaine visant à renforcer l’attractivité du territoire, la commune d’Aixe-sur-Vienne en Haute-Vienne va construire au coeur de la ville une halle d’une superficie de 326m². Grâce aux zones de stationnement réparties aux alentours, les riverains pourront facilement accéder aux douze commerçants qui vont s’y installer avec comme axes commerciaux privilégiés les produits frais et les circuits-courts.

  • 12/04/21 | Les femmes à l’honneur à Penne d’Agenais

    Lire

    Après un an de travail de recherche, les élèves du collège de Penne d’Agenais ont choisi 10 femmes à mettre à l’honneur sur le thème des femmes engagées en Lot-et-Garonne, France et Espagne sur la façade de l’entrée du collège avec la collaboration de l’association La Fabrique Toi-Même. Le 29 avril prochain, la fresque sera installée, carreau par carreau sur la façade du bâtiment. Ce projet est soutenu par la convention éducative du département du Lot-et-Garonne.

  • 09/04/21 | « De l’air ! » en Deux-Sèvres

    Lire

    L’association Ah ? qui propose des spectacles vivants et des évènements artistiques propose pour cette année 2021, 40 représentations dans 8 communes du département comme du théâtre de rue, de la poésie ou des dispersions graphiques. Les 22 compagnies programmées auront pour thématique « De l’air ! » en référence à l’épidémie de Covid-19 et traitera du besoin de liberté, de grands espaces, et de véritables retrouvailles. Festival espéré du 27 mai au 6 juin 2021...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Safer tire son bilan régional

17/09/2020 | La dernière assemblée générale de la Safer Nouvelle-Aquitaine s'est tenue ce mercredi 16 septembre à Bruges. Elle a été l'occasion de présenter un bilan du marché foncier rural en 2019.

Safer Nouvelle-Aquitaine

C'est dans ses locaux de Bruges que la Safer Nouvelle-Aquitaine (Société d'Aménagement Foncier et d'Établissement Rural) a dressé ce mercredi 16 septembre un bilan d'activité sur l'année 2019 alors que le monde agricole avait exprimé le souhait d'une nouvelle loi foncière en France en février dernier. Retour sur l'essentiel des chiffres de la Safer, devenue néo-aquitaine en 2019.

Ce mercredi 16 septembre dans ses locaux de Bruges, la Safer Nouvelle-Aquitaine (régionalisée en 2019) a dressé le bilan du marché foncier rural pour l'année 2019. On y découvre un foncier rural globalement stable mais qui progresse en valeurs échangées (+8%) par rapport à 2018. Le marché foncier agricole représente 61% du marché en surfaces vendues et 22% en valeurs. Il progresse lui aussi fortement en valeur (+16%), moins fortement en surfaces (+2%). Les valeurs du non-agricole progressent de +8%. Le marché forestier, en revanche, accuse le coup avec une baisse de 6% en surface et de 28% en valeurs par rapport à 2018. 

Un bilan contrasté

Au niveau du marché foncier rural, 61% des surfaces mises sur le marché par la Safer en 2019 étaient agricoles, 20% forestières, 9% des maisons à la campagne. Pourtant, ces dernières représentent 60% du montant total des ventes (4,974 milliards) contre 22% pour le marché agricole. Ce dernier a représenté un total de 15 596 transactions (sur un total de 55 081), en hausse de 4%, soit 75 086 hectares (+2%) et un montant total de 1093 millions (+16%). "Il y a des disparités sur le prix moyen à l'hectare. Ça varie de 2600 euros en Creuse, Corrèze, Haute-Vienne à jusqu'à 9000 euros dans des départements à vocation céréalières comme le Lot-et-Garonne ou les Landes", ont notamment observé les experts de la Safer. De plus en plus de projets sont en vente, en grande majorité des terres et des prés. "On reste sur un marché ouvert. 50% exploitants ont plus de 55 ans, on devrait rester sur une évolution favorable dans les années à venir", a ajouté le directeur général Philippe Tuzelet. 

Les prix des terres et des prés libres non bâtis divergent en fonction des départements. En Charente, par exemple, le prix moyen se stabilise (4310 euros l'hectare). En Charente-Maritime, "la hausse des prix reste forte dans certains secteurs" alors qu'ils se sont stablisés dans d'autres, ce qui fait stagner le prix moyen à 5240 euros l'hectare (-1%), tout comme en Corrèze (3400 euros) et en Creuse (2780 euros). La Dordogne, à l'inverse, est le département où la hausse des prix est la plus forte (+9%) à 5260 euros l'hectare. Ce sont les Landes qui ont le prix moyen le plus élevé (8720 euros/ha), suivi d'assez près par le Lot-et-Garonne (8350 euros/ha). Certains territoires sont plus fragiles : c'est le cas des Pyrénées-Atlantiques dont la baisse des prix s'accentue (-6%, 7280 euros/ha). Du côté des terres et des prés loués, on observe "des hausses notables dans presque tous les départements" : +5% en Charente, +7% en Charente-Maritime, +4% en Creuse, +6% dans les Deux-Sèvres, +4% dans la Vienne, +3% en Haute-Vienne. Seule la Corrèze affiche une baisse de 6% (2960 euros/ha).

Vigilance sur la vigne

Concernant plus particulièrement le prix des vignes, on constate en Gironde une forte baisse des surfaces échangées en 2019 (2600 hectares, -13% par rapport à 2018) après avoir été à la hausse ces deux dernières années. Les difficultés de commercialisation des vins au second semestre 2019 expliquent en grande partie ce ralentissement. Le montant global (180 millions d'euros) est aussi en repli. En Bordeaux et Côtes de Bordraux, les prix à l'hectare sont en baisse de 10% en moyenne, tout comme les appellations Médoc et Haut-Médoc (-6 à -7%). Du côté de Pauillac, en revanche, la progression est notable : 2,3 millions d'euros l'hectare (2,6 millions au maximum) contre 2,2 millions en moyenne en 2018. Dans le Libournais, la valeur à l'hectare de l'AOC Saint-Émilion augmente de 7%. À Pomerol, où les offres sont rares, "la valeur moyenne peut dépasser 4 millions d'euros à l'hectare, mais elle se situe en moyenne à 1,9 millions d'euros (contre 1,8 en 2018). Si le dernier millésime a globalement réussi à se sortir des aléas climatiques tout en restant marqué par les crises sanitaires et commerciales, les derniers mots du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux prônaient d'"oser parler d'arrachage des vignes". Une solution que Philippe Tuzelet redoute. "On a plus de 5 millions de projets viticoles sur les 15 millions en portage foncier. Si on ne trouve pas de repreneurs, on va se retrouver avec des biens à 40 000 euros l'hectare et des vignes qu'il faudra arracher. C'est un point de vigilance, compte-tenu du contexte".

Installations, environnement et loi foncière

Concernant l'activité de la Safer en 2019, le rapport d'activité détaille que sur les 1723 acquisitions réalisées, 33% des surfaces ont été attribuées à l'installation agricole. 78% de ces acquisitions sont des lots inférieurs à 10 hectares et 74% portent sur des biens inférieurs à 75 000 euros. Près de 5000 hectares ont été attribués à de jeunes agriculteurs (383 en tout) pour leur installation. 168 premières installations ont eu lieu en 2019, légèrement en dessous de l'objectif (189) alors qu'on en comptait 268 en 2017. En revanche, 31 dossiers de première installation en agriculture biologique ont été dénombrés, au dessus de l'objectif (20) mais en dessous du nombre d'installations en 2017 (47) et quasiment similaire à celui de 2018 (32).

Enfin, sur le volet environnement, 120 hectares ont été attribués à 33 porteurs de projet pour des intérêts environnementaux et 707 hectares stockés par la Safer pour "protéger des sites à forts enjeux environnementaux" (zones humides, landes sèches...). En février dernier, cinq syndicats agricoles et trois ONG environnementales demandaient une nouvelle loi foncière en France. Dans son rapport d'activité la Safer indique que "l'actualité de ce printemps 2020 amène l'opinion publique, les élus nationaux et locaux à prendre conscience de l'importance notamment de son agriculture, de pa production locale. Si rien ne se passe, les campagnes ne seront pas les mêmes dans dix ans. Interrogé sur le sujet en juin dernier, le ministre de l'Agriculture de l'époque Didier Guillaume a cependant douché les espoirs, en affirmant que la loi foncière en préparation ne verrait "probablement" pas le jour avant la fin du quinquennat, des suites du décalage engendré par l'arrêt du parlement. 20 à 30 000 hectares sont toujours artificialisés chaque année en France.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
13028
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr