Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/10/20 : Suite au nouvel attentat perpétré ce matin à Nice, la Ville de Périgueux annonce que ses agents et élus observeront une minute de silence ce jour à 17 h, dans le respect des mesures sanitaires

30/10/20 : Ambassade et vitrine de la région à Paris, la Maison de la Nouvelle-Aquitaine ferme ses portes aujourd'hui le temps du confinement. Elle assure néanmoins un drive de produits régionaux pour les parisiens le mercredi 4 novembre, sur réservation.

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 31/10/20 | La Région renforce son soutien à un réseau de recherche en cancérologie

    Lire

    Le réseau de recherche en cancérologie Oncosphère a été lancé en 2018 à Bordeaux. Il rassemble l'Université de Bordeaux, le CHU, l'institut Bergonié, l'Inserm et le CNRS. L'objectif du réseau Oncosphère est de fédérer les acteurs de la recherche sur le cancer éparpillés sur tout le territoire néo-aquitain. Le Conseil Régional, qui a déjà soutenu le réseau Oncosphère à son lancement en 2018, vient de voter une aide de 400 000 euros attribuée à l'Inserm, à Bordeaux

  • 31/10/20 | La Rochelle : les services de la collectivité sont maintenus

    Lire

    Dans la lignée des annonces gouvernementales, les services publics seront maintenus à La Rochelle pendant le confinement: les accueils des mairies, de l'Agglomération, des services d’urbanisme, de l’état civil, des déchetteries, ou encore de la Police municipale, resteront ouverts aux horaires habituels. Le transport public sera également maintenu normalement. Les médiathèques, les musées, le conservatoire de musique et danse, ainsi que les salles de spectacles fermeront dès ce vendredi.

  • 30/10/20 | Confinement: l'Aéroport de Bordeaux s'adapte

    Lire

    L'Aéroport de Bordeaux réenclenche les mesures adaptées de son plan de continuité de service, qui lui permet d'assurer ses missions prioritaires dans le maintien des conditions sanitaires renforcées. La desserte aérienne programmée jusqu'à la fin de ce week-end est à ce jour inchangée. A compter du 2 novembre, le traitement des vols sera opéré intégralement dans le Hall A. Seront maintenus le service de navette entre le parc P4 et l'aérogare, la Navette 30'Direct entre la gare Saint-Jean et l'Aéroport, le bus Liane 1 qui relie le centre de Bordeaux, les locations de véhicules, un service minimum de commerces autorisés.

  • 30/10/20 | LISEA s'engage avec l'Office Français de la Biodiversité

    Lire

    Le 29 octobre, lors du World Impact Summit à Bordeaux, le concessionnaire de la LGV Sud Europe Atlantique a conforté son engagement pour la préservation de la biodiversité. L'Office Français de la Biodiversité porte le programme "Act4Nature France", qui rassemble 80 entreprises pour enrayer l'érosion de la biodiversité. En rejoignant ce programme, LISEA s'engage à créer, restaurer et gérer des sites naturels favorables aux espèces protégées à proximité de la LGV. Selon Hervé le Caignec, Président de LISEA, "c'est une action supplémentaire qui montre notre engagement pour la protection des territoires traversés par la ligne".

  • 30/10/20 | Un tiers-lieu hybride dans les Deux-Sèvres

    Lire

    La Colporteuse à Argentonnay dans les Deux-Sèvres est depuis 13 ans un lieu d’expérimentation du vivre ensemble et de la citoyenneté. Elle a décidé de développer de nouveaux services avec la mise en place d’un espace de coworking afin de répondre aux nouvelles formes de travail. La Région Nouvelle-Aquitaine s’associe à ce projet et apporte une aide de 60 000 euros afin de permettre le développement de ce lieu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La Safer tire son bilan régional

17/09/2020 | La dernière assemblée générale de la Safer Nouvelle-Aquitaine s'est tenue ce mercredi 16 septembre à Bruges. Elle a été l'occasion de présenter un bilan du marché foncier rural en 2019.

Safer Nouvelle-Aquitaine

C'est dans ses locaux de Bruges que la Safer Nouvelle-Aquitaine (Société d'Aménagement Foncier et d'Établissement Rural) a dressé ce mercredi 16 septembre un bilan d'activité sur l'année 2019 alors que le monde agricole avait exprimé le souhait d'une nouvelle loi foncière en France en février dernier. Retour sur l'essentiel des chiffres de la Safer, devenue néo-aquitaine en 2019.

Ce mercredi 16 septembre dans ses locaux de Bruges, la Safer Nouvelle-Aquitaine (régionalisée en 2019) a dressé le bilan du marché foncier rural pour l'année 2019. On y découvre un foncier rural globalement stable mais qui progresse en valeurs échangées (+8%) par rapport à 2018. Le marché foncier agricole représente 61% du marché en surfaces vendues et 22% en valeurs. Il progresse lui aussi fortement en valeur (+16%), moins fortement en surfaces (+2%). Les valeurs du non-agricole progressent de +8%. Le marché forestier, en revanche, accuse le coup avec une baisse de 6% en surface et de 28% en valeurs par rapport à 2018. 

Un bilan contrasté

Au niveau du marché foncier rural, 61% des surfaces mises sur le marché par la Safer en 2019 étaient agricoles, 20% forestières, 9% des maisons à la campagne. Pourtant, ces dernières représentent 60% du montant total des ventes (4,974 milliards) contre 22% pour le marché agricole. Ce dernier a représenté un total de 15 596 transactions (sur un total de 55 081), en hausse de 4%, soit 75 086 hectares (+2%) et un montant total de 1093 millions (+16%). "Il y a des disparités sur le prix moyen à l'hectare. Ça varie de 2600 euros en Creuse, Corrèze, Haute-Vienne à jusqu'à 9000 euros dans des départements à vocation céréalières comme le Lot-et-Garonne ou les Landes", ont notamment observé les experts de la Safer. De plus en plus de projets sont en vente, en grande majorité des terres et des prés. "On reste sur un marché ouvert. 50% exploitants ont plus de 55 ans, on devrait rester sur une évolution favorable dans les années à venir", a ajouté le directeur général Philippe Tuzelet. 

Les prix des terres et des prés libres non bâtis divergent en fonction des départements. En Charente, par exemple, le prix moyen se stabilise (4310 euros l'hectare). En Charente-Maritime, "la hausse des prix reste forte dans certains secteurs" alors qu'ils se sont stablisés dans d'autres, ce qui fait stagner le prix moyen à 5240 euros l'hectare (-1%), tout comme en Corrèze (3400 euros) et en Creuse (2780 euros). La Dordogne, à l'inverse, est le département où la hausse des prix est la plus forte (+9%) à 5260 euros l'hectare. Ce sont les Landes qui ont le prix moyen le plus élevé (8720 euros/ha), suivi d'assez près par le Lot-et-Garonne (8350 euros/ha). Certains territoires sont plus fragiles : c'est le cas des Pyrénées-Atlantiques dont la baisse des prix s'accentue (-6%, 7280 euros/ha). Du côté des terres et des prés loués, on observe "des hausses notables dans presque tous les départements" : +5% en Charente, +7% en Charente-Maritime, +4% en Creuse, +6% dans les Deux-Sèvres, +4% dans la Vienne, +3% en Haute-Vienne. Seule la Corrèze affiche une baisse de 6% (2960 euros/ha).

Vigilance sur la vigne

Concernant plus particulièrement le prix des vignes, on constate en Gironde une forte baisse des surfaces échangées en 2019 (2600 hectares, -13% par rapport à 2018) après avoir été à la hausse ces deux dernières années. Les difficultés de commercialisation des vins au second semestre 2019 expliquent en grande partie ce ralentissement. Le montant global (180 millions d'euros) est aussi en repli. En Bordeaux et Côtes de Bordraux, les prix à l'hectare sont en baisse de 10% en moyenne, tout comme les appellations Médoc et Haut-Médoc (-6 à -7%). Du côté de Pauillac, en revanche, la progression est notable : 2,3 millions d'euros l'hectare (2,6 millions au maximum) contre 2,2 millions en moyenne en 2018. Dans le Libournais, la valeur à l'hectare de l'AOC Saint-Émilion augmente de 7%. À Pomerol, où les offres sont rares, "la valeur moyenne peut dépasser 4 millions d'euros à l'hectare, mais elle se situe en moyenne à 1,9 millions d'euros (contre 1,8 en 2018). Si le dernier millésime a globalement réussi à se sortir des aléas climatiques tout en restant marqué par les crises sanitaires et commerciales, les derniers mots du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux prônaient d'"oser parler d'arrachage des vignes". Une solution que Philippe Tuzelet redoute. "On a plus de 5 millions de projets viticoles sur les 15 millions en portage foncier. Si on ne trouve pas de repreneurs, on va se retrouver avec des biens à 40 000 euros l'hectare et des vignes qu'il faudra arracher. C'est un point de vigilance, compte-tenu du contexte".

Installations, environnement et loi foncière

Concernant l'activité de la Safer en 2019, le rapport d'activité détaille que sur les 1723 acquisitions réalisées, 33% des surfaces ont été attribuées à l'installation agricole. 78% de ces acquisitions sont des lots inférieurs à 10 hectares et 74% portent sur des biens inférieurs à 75 000 euros. Près de 5000 hectares ont été attribués à de jeunes agriculteurs (383 en tout) pour leur installation. 168 premières installations ont eu lieu en 2019, légèrement en dessous de l'objectif (189) alors qu'on en comptait 268 en 2017. En revanche, 31 dossiers de première installation en agriculture biologique ont été dénombrés, au dessus de l'objectif (20) mais en dessous du nombre d'installations en 2017 (47) et quasiment similaire à celui de 2018 (32).

Enfin, sur le volet environnement, 120 hectares ont été attribués à 33 porteurs de projet pour des intérêts environnementaux et 707 hectares stockés par la Safer pour "protéger des sites à forts enjeux environnementaux" (zones humides, landes sèches...). En février dernier, cinq syndicats agricoles et trois ONG environnementales demandaient une nouvelle loi foncière en France. Dans son rapport d'activité la Safer indique que "l'actualité de ce printemps 2020 amène l'opinion publique, les élus nationaux et locaux à prendre conscience de l'importance notamment de son agriculture, de pa production locale. Si rien ne se passe, les campagnes ne seront pas les mêmes dans dix ans. Interrogé sur le sujet en juin dernier, le ministre de l'Agriculture de l'époque Didier Guillaume a cependant douché les espoirs, en affirmant que la loi foncière en préparation ne verrait "probablement" pas le jour avant la fin du quinquennat, des suites du décalage engendré par l'arrêt du parlement. 20 à 30 000 hectares sont toujours artificialisés chaque année en France.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10978
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
La variété hybride Marigoule est particulièrement sensible aux attaques de cynips. Agriculture | 28/10/2020

Haute-Vienne : Les producteurs de marrons châtaignes alertent le préfet

Baptiste Carrère producteur de canards à Malaussanne (64), a pris la présidence de Bienvenue à la Ferme 64 Agriculture | 27/10/2020

Bienvenue à la ferme 64 : des projets florissants malgré le contexte

Illustration installation - transmission en maraîchage Agriculture | 23/10/2020

Transmission agricole : Safer, collectivités et chambre d'agriculture 64 alliées au plus proche du terrain

Une partie du coteau bordant les vignes de Pierre Tourré s'est effondrée suites à la pluie du 11 mai Agriculture | 21/10/2020

Les pluies du mois de mai mettent en danger des vignerons de Loupiac

La famille Massé, installée à Rouillac, fait partie des 150 exploitations certifiées par l’interprofession Agriculture | 15/10/2020

Charente : vers un cognac 100% durable en 2030

Roland de Lary, directeur du CRPF Agriculture | 05/10/2020

Filière bois : trois questions à Roland de Lary, directeur du Centre Régional de la Propriété Forestière

Danièle Marcon, présidente de la section tomate de l'AIFLG Agriculture | 04/10/2020

L'IGP, une urgence pour la survie pour la Tomate de Marmande

Marché de producteurs Agriculture | 02/10/2020

Les circuits courts au menu du 6ème Agrinovembre

Bernard Layre, Présidnt de la Chmabre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques et Eric Spitz Préfet du département Agriculture | 01/10/2020

Un nouveau tournant vers la transition environnementale pour l'agriculture des Pyrénées-Atlantiques

Le Palso est une association représentant les acteurs de la filère palmipède du grand Sud-Ouest Agriculture | 30/09/2020

Un vingtième anniversaire particulier pour l’IGP Foie Gras du Sud-Ouest

Pierre Courdurié en train de travailler le raisin en fermentation Agriculture | 25/09/2020

Vendanges : rencontre avec Pierre Courdurié, vigneron à Saint-Christophe-des-Bardes

Le périgourdin Didier Gouraud à la tête d'Interbev Nouvelle Aquitaine Agriculture | 20/09/2020

Le périgourdin, Didier Gouraud, à la tête de la filière viande en Nouvelle-Aquitaine

Anthony Brun dans sonexploitation de Saint-Bonnet sur Gironde Agriculture | 17/09/2020

Vendanges : le terroir de cognac sauve les meubles

Anne Fichet au milieu de ses fleurs Agriculture | 11/09/2020

De la plante à l'hydrolat, l'agriculture dans le respect du vivant chez Anne Fichet à Saint-Savinien (17)

Quelques unes des génisses que Joël Sillac présentera lors du Concours national Bazadais 2020 à Vieux Boucau Agriculture | 08/09/2020

Retour en terres landaises pour le concours national Bazadais !