aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | La transmission agricole une solution pour préserver les terres

09/04/2015 | En juillet prochain, Yves et Emmanuelle Guibert donneront les clés de leur verger biologique de Goutte d'Or à Harm Van der Horst et sa petite famille...

Yves Guibert et Harm Van der Horst

En Lot-et-Garonne, 44% des agriculteurs seront en âge de prendre leur retraite dans cinq ans. Yves Guibert, vice-président d'Agrobio 47 tire la sonnette d'alarme. « Il est indispensable d'inciter ces agriculteurs à transmettre leur exploitation ! » Lui et sa femme Emmanuelle laisseront leur ferme 100% bio (10 hectares de vergers et de 30 hectares de cultures) située à Saint-Léon aux portes des Landes et de la Gironde, à Harm Van der Horst et sa petite famille, le 1er juillet prochain. Depuis le printemps 2012 et une rencontre inattendue sur l'événement « De ferme en Ferme » ils travaillent à cette transmission...

La transmission est un thème qui lui tient à cœur... Yves Guibert, vice-président d’Agrobio47, arboriculteur en bio au verger de Goutte d’Or à Saint-Léon, en a même fait, en quelque sorte, son cheval de bataille... Car si un exploitant ne trouve pas repreneur, ses terres sont perdues et, pour un agriculteur comme Yves Guibert, c’est insupportable. En Lot-et-Garonne, très peu de transmissions agricoles sont dénombrées. Alors pourquoi ? Yves Guibert a une petite idée sur la question. « Pour acquérir une exploitation, des moyens financiers sont indispensables. Prenez par exemple une exploitation de 40 hectares. Comptez 10.000 € l’hectare. Le foncier revient donc à 400.000 €. Ajoutez à cela le matériel et le logement... C’est beaucoup trop onéreux ! Du coup, souvent, les grandes exploitations voisines récupèrent les terres. Là, les propriétaires n’ont pas à se soucier du matériel et du logement étant voisins ! » Une transmission progressive... Emmanuelle et Yves Guibert rendent leur tablier en juillet prochain. Eux ont eu la chance de trouver un repreneur. C’est grâce à une rencontre inattendue que leurs vergers continueront de vivre. « C’était en 2012. Nous participions à l’événement “De Ferme en Ferme”, se souvient Yves Guibert. Nous étions en fin de journée et il pleuvait. C’est alors que nous avons vu arriver une famille néerlandaise, habitant à Damazan depuis 12 ans : Harm Van der Horst, 36 ans, diplômé d’ingénierie agricole, son épouse Krysja qui travaille à la scoop qui gère la Biocoop Gaïa de Port-Ste-Marie et leurs trois enfants. À l’époque, Harm travaillait à mi-temps dans une ferme et menait une petite production de champignons bio. Son projet était d’en produire à grande échelle. Mais très vite il s’est rendu compte que c’était trop coûteux. Krysja l’a dit à ma femme lors d’une rencontre à la scoop. Le Noël suivant, nous avons invité Harm et sa petite famille pour parler de notre désir de leur passer le flambeau. Un mois après, nous avons clairement parlé de cette transmission. Nous avons opté pour une transmission progressive le tuilage étant indispensable ». Harm est devenu en octobre 2013, salarié à temps partiel de l’exploitation. Le 1er juillet 2014, il a été nommé cogérant (50 % des parts). « En décembre 2014, ma femme Emmanuelle a pris sa retraite. Le 1er juillet prochain, ça sera à mon tour. Harm deviendra alors gérant à 100 %. » Pour acquérir cette exploitation, Harm ne sera pas aidé financièrement, il ne percevra pas d’aide à l’installation, car « il rentre mal dans ce cadre-là en dépit d’éléments favorables : âgé de moins de 40 ans, hors cadre familial, ferme bio, diplôme et expérience agricole. »

Harm Van der Horst

Comment inciter les agriculteurs à transmettre leurs terres ? Pour Emmanuelle et Yves Guibert, leur activité continuera ce qui est « une vraie satisfaction. Le même esprit va perdurer, une famille va vivre de cette production et les emplois seront sauvegardés ». Malheureusement ce n’est pas le cas pour tous les agriculteurs. En Lot-et-Garonne, 44 % des agriculteurs seront en âge de prendre leur retraite dans cinq ans. « Il est donc indispensable d’inciter ces agriculteurs à transmettre leur exploitation. Pour ce faire, il faudrait créer un parcours de transmission en plus de celui de l’installation, un abattement foncier pour les terres en fermage avec des baux à long terme et amener les futurs retraités à se préparer à leur retraite. La vie ne s’arrête pas à la retraite ! » Yves Guibert, lui, le 23 avril prochain ne sera plus vice-président d’Agrobio47, mais restera un « simple » administrateur. Il ne sera plus non plus administrateur de Bio d’Aquitaine. Il s’adonnera à sa passion, la navigation donnera des coups de main au Conservatoire végétal régional d’Aquitaine et transmettra ses connaissances et ses expériences à Agrobio47. Bref un programme bien chargé pour le futur retraité qu’il s’apprête à devenir !
Plus d’infos : Emmanuelle et Yves Guibert, Harm Van der Horst
Verger de Goutte d’Or 47160 St Léon /fruitsbio@vergerdegouttedor.com
tél : 05 53 79 43 20/06 98 31 18 82/06 89 21 64 15
Vente directe avec magasin à la ferme, vente en AMAP en Gironde et dans les Landes, vente en gros sur le réseau Biocoop.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Vergers de Goutte d'or

Partager sur Facebook
Vu par vous
5068
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr