aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/08/17 : La Rochelle : l'Université d'été du PS se tiendra cette année à l'espace Encan dans une version allégée, sous forme de formation : entre 400 et 600 élus sont attendus du 23 au 26 août. Pour la première fois, les militants ne sont pas conviés.

09/08/17 : Sécurité routière 4 personnes ont perdu la vie sur les routes lot-et-garonnaises fin juillet. La mobilisation des policiers et des gendarmes demeure à un niveau élevé et aucune tolérance ne sera admise en cas d’infractions, assure la préfecture du 47

09/08/17 : Le girondin Pierre-Ambroise Bosse, 25 ans, qui est né à l'athlétisme au club de Gujan-Mestras a remporté l'épreuve du 800 mètres aux championnats du monde de Londres en 1'44''67 ce mardi 8 août.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/08/17 | Soraya Ammouche quitte ses mandats rochelais

    Lire

    Afin de se consacrer pleinement à son mandat de conseillère régionale et plus particulièrement à sa mission de lutte contre le gaspillage alimentaire dans les lycées, Soraya Ammouche (PRG), conseillère municipale et communautaire de la Rochelle quitte ses mandats rochelais. Une démission acceptée par le Maire de la Rochelle, Jean-François Fountaine pour la rentrée. Elle sera donc remplacée par le suivant de liste, Christian Marbach, qui sera installé lors du Conseil Municipal du 18 septembre. Anna-Maria Spano fera son entrée lors du Conseil communautaire du 19 octobre.

  • 23/08/17 | Jean-Luc Gleyze et Alain David interpellent Muriel Pénicaud

    Lire

    Dans un courrier commun avec le député Alain David, Jean-Luc Gleyze, président du CD33, interpelle la ministre du travail, sur la suppression des contrats aidés. Ils y dénoncent un «très mauvais coup porté au secteur associatif» et se disent «très inquiets» de l'arrêt de ce dispositif dans le secteur scolaire et périscolaire. Pointant «un arrêt brutal qui d'un point de vue social, n'est ni efficace ni acceptable», ils demandent à l'Etat de «remédier à cette situation» en renouvelant les contrats aidés arrivés à terme cet été et en maintenant les dispositifs d'aide à l'embauche dans les secteurs non marchands.

  • 22/08/17 | Pierre Camani écrit à Muriel Pénicaud sur la suppression de contrat aidé

    Lire

    Pierre Camani, président du CD47, a écrit à la ministre du Travail à la suite des annonces gouvernementales relatives à la suppression de contrat aidé aux entreprises et à la restriction de ces contrats pour les associations et collectivités. Ce dernier se dit inquiet pour l’avenir de ces structures, « qui ne pourront se substituer à l’Etat pour financer ces emplois aidés ». Il demande à l’Etat de réexaminer cette mesure dans les meilleurs délais, en concertant les publics concernés.

  • 22/08/17 | Le premier ministre inaugurera la foire-expo de Pau en septembre

    Lire

    Edouard Philippe, le premier ministre, est attendu le 9 septembre à Pau pour l'inauguration de la foire-exposition. Il y sera accueilli par le maire et président de la Communauté d'agglomération, François Bayrou, qui a également été son ministre de la Justice. Organisée du samedi 9 au dimanche 17 septembre, la foire-exposition de Pau a pour thème cette année "Ici, le présent se conjugue au futur". Elle accueillera notamment un pavillon du futur abritant des robots, des hologrammes, des objets connectés, des drones, des démonstrations de réalité virtuelle et augmentée.

  • 21/08/17 | Une nouvelle régulation dynamique des vitesses sur l’A63

    Lire

    Du 21 au 25 août, l'A63 se dote d’un dispositif de « régulation dynamique des vitesses » pour faciliter l'écoulement du trafic aux heures les plus chargées. Concrètement: la vitesse réglementaire, affichée sur des panneaux lumineux, varie de façon automatique, à la baisse ou à la hausse, en fonction des conditions de circulations. Elle est modulée de 130 km/h à 110 km/h dans le sens nord-sud (entre l’échangeur 24 (Pierroton) et l’A660) et entre 130 km/h et 70 km/h dans le sens sud-nord (entre l'A660 et la rocade bordelaise), par paliers de 20 km/h. La situation normale étant rétablie lorsque le trafic redevient moins dense.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Tribune libre: La transmission du foncier, un défi pour l'agriculture et ses territoires!

19/11/2012 | Pierre Pouget Directeur de la Safer Aquitaine-Atlantique revient sur les leçons qu'il convient de tirer et les réponses à apporter après le recensement général de l'agriculture

Vendange en Aquitaine

Le dernier recensement général agricole, dont les résultats ont été publiés au cours de ces derniers mois, met en exergue deux enseignements majeurs : celui de la nécessaire protection des terres agricoles et celui de la transmission des entreprises agricoles. Chacun de ces enjeux a déjà été l’occasion de nombreux débats. Mais aujourd’hui, c’est plus particulièrement sur celui de la transmission que je souhaiterai à la fois faire partager l’analyse, mais également évoquer les initiatives que la SAFER Aquitaine Atlantique, en lien avec d’autres, souhaite poursuivre sur son territoire.

Le constat est implacable : ce sont au total 9000 agriculteurs de plus de 50 ans et qui exploitent près de 380.000ha en Aquitaine et qui ont déclaré, au moment du recensement, ne pas connaitre de succession…soit près du quart de la surface agricole utile concernée par cette question de la transmission. Que faut-il craindre de cette situation ?

Valeur refugeSans doute pas une inexploitation du foncier agricole ! Tout d’abord, le foncier, plus que jamais dans un contexte économique incertain, garde sa fonction de valeur refuge, plus sécurisante encore que la pierre. Mais aussi, les turbulences existant sur les cours des matières premières agricoles, avec pour l’instant des valeurs de marché soutenues pour bien des productions végétales cultivées dans notre région, conduisent de nombreux exploitants, arrivant aux portes de la retraite, à poursuivre l’exploitation de leur foncier. Cette poursuite se fait au prix d’une simplification des modes culturaux se traduisant par un arrêt des ateliers d’élevage et la mise en place d’une production végétale, tellement moins exigeante en main d’œuvre notamment ! Cette exploitation du foncier se réalise ainsi dans le cadre d’une structure sociétaire, associant les membres proches de la famille (conjoint, enfants…).

Profession, collectivités concernéesChacun peut mesurer les conséquences que ce type de situation peut avoir tant pour des filières agricoles, notamment dans le secteur de l’élevage, mais aussi pour les territoires. Les outils collectifs patiemment construits au fil du temps sont ainsi fragilisés et le moindre renouvellement des générations que l’on peut ainsi constater n’est pas alors sans conséquences pour la vitalité tant du monde agricole, mais aussi pour chacun des territoires concernés. La question est donc renvoyée tout autant à la profession agricole et aux collectivités, chacun portant à l’aune de sa responsabilité, un devoir de prise d’initiatives.

C’est dans ce contexte que la Safer Aquitaine Atlantique, dont la gouvernance associe représentants de la profession agricole et des collectivités, a pris au cours de ces derniers mois plusieurs initiatives pour tenter d’apporter quelques réponses opérationnelles à l’enjeu de la transmission du foncier agricole, tel que défini précédemment.

Un travail de fourmiLa première consiste en un contact individuel auprès des chefs d’exploitation de plus de 55 ans, censés ne pas avoir de succession assurée, en priorisant les territoires ou filières à enjeu fort. Ce travail « de fourmi » s’appuie sur un partenariat avec les Chambres d’agriculture et est assez souvent accompagné par des moyens publics (Etat, Collectivités…).

La seconde initiative relève d’un travail de communication auprès de ce public cible d’agriculteurs s’approchant de l’âge de la retraite. Pour cela, la Safer a notamment créé un périodique qui leur est destiné, intitulé « Paroles de foncier, le périodique de la transmission réussie ! »

Troisième axe de la stratégie, c’est la mobilisation d’une « boite à outils » qui vise à mettre à disposition des situations très concrètes rencontrées sur le terrain des dispositifs facilitant tant la transmission du foncier que l’installation de jeunes agriculteurs, notamment des hors cadre familiaux : gestion temporaire, évaluation du foncier à transmettre, portage foncier, dispositif de location vente… Bien de ces outils ne sont mis en œuvre que grâce aux interventions publiques, notamment des collectivités.

Chacune de ces initiatives mériterait une plus large présentation. Nous aurons très certainement l’occasion d’y revenir à l’occasion des prochaines conférences départementales du foncier rural (CDFR), en mars 2013.

Mais, quoiqu’il en soit, les enseignements du dernier recensement agricole nous situent parfaitement l’ampleur de l’enjeu qui est devant nous. Il est véritablement un défi, et pas le moindre, tant pour le monde agricole que pour les territoires d’Aquitaine !

Pierre POUGET - Directeur de la Safer Aquitaine Atlantique
Par Pierre POUGET - Directeur de la Safer Aquitaine Atlantique

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
567
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr