« Métropole et Informations : le numérique change tout ! »
5e Rendez-vous d'aqui! à Cenon le 25 septembre !

02/09/15 : L'exposition itinérante consacrée à Lascaux qui a fait escale à Paris, de mai à fin août à la Porte de Versailles, a été boudée par le public. Elle accueilli 60 000 visiteurs, bien loin du seuil de rentabilité estimé à 130 000 entrées.

02/09/15 : Annoncée initialement fin septembre, c'est finalement le 9 octobre qu'ouvrira la Promenade Ste-Catherine, complexe situé en plein coeur de Bordeaux. Le centre commercial de 35 boutiques et restaurants sera ouvert tous les jours y compris le dimanche.

01/09/15 : Environ 80 personnes ont donné le coup d'envoi des vendanges le jeudi 27 août au château Carbonnieux (appellation Pessac-Léognan). Le domaine est chaque année l'un des premiers à entamer les récoltes. Elles devraient se poursuivre jusqu'à mi-octobre.

01/09/15 : En raison des orages, 15 000 foyers ont été privés d'électricité lundi soir dans les Pyrénées-Atlantiques où le vent a soufflé jusqu'à 110 km/h.

31/08/15 : Mise en vigilance orange du Lot-et-Garonne en raison de violents orages prévus en fin d'après midi (17/18h) et pendant 2/3h. 20 mn d'eau devraient tomber. Localement de forts coups de vent (90 km/h) et des averses de grêle sont attendus.

31/08/15 : Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, a présenté ce samedi 29 août à La Rochelle, la structure de son site de campagne auprès des militants des 12 fédérations PS d’Aquitaine Poitou-Charentes Limousin.+ d'info

27/08/15 : Serge Lamaison, ancien maire et conseiller général PS de Saint-Médard en Jalles, a donné sa démission du Conseil municipal ce jeudi dans une tribune libre qui paraîtra la semaine prochaine, après plus de 30 ans à la tête de la commune.

27/08/15 : Les études à la Kedge Business School, partagée entre Bordeaux et Marseille, coûtent de plus en plus cher : 34 200 euros pour couvrir les 3 ans de scolarité des étudiants, soit 1670 euros de plus qu'en 2014 et 5700 euros de plus qu'en 2013 (+20%).

21/08/15 : La seconde période d'inscription à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, pour l'année universitaire 2015/2016, va se dérouler du 27 août au 4 septembre 2015, pour l'ensemble des filières.+ d'info

19/08/15 : Comme l'a fait la SEPANSO, une dizaine de riverains du bassin industriel de Lacq (64) vont porter plainte pour dénoncer les nuisances ayant été provoquées par des fumées irritantes et dont l'origine reste ignorée. Des enquêtes sont en cours.

ExpoGrow 2015 - ExpoGrow 2015
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 03/09/15 | L'éleveur laitier périgourdin Thierry Dupuy dans la délégation reçue à l'Assemblée

    Lire

    Thierry Dupuy, secrétaire de la Fédération départementale des producteurs laitiers, éleveur laitier à Bars, a représenté la Dordogne au sein d'une délégation qui a été reçue à l'Assemblée nationale pendant la manifestation agricole qui a lieu aujourd'hui à Paris. La délégation a rencontré des députéspour leur demander des engagements sur les prix, des mesures pour soulager les trésoreries, une organisation des filières et une diminution des normes et une harmonisation européenne.

  • 02/09/15 | Catherine Marnas ouvira la saison du TnBA avec Lorenzaccio

    Lire

    Du 7 au 22 octobre prochains, c'est avec le célèbre Lorenzaccio d'Alfred de Musset que Catherine Marnas ouvrira la saison 2015-2016 du TnBA. Après son adaptation du roman Lignes de faille de Nancy Huston en 2014, la directrice de la salle bordelaise s'attaquera cette fois-ci à l'un des textes emblématiques du théâtre du 19ème siècle réputé pour faire front aux conventions théâtrales. Texte resserré, huit comédiens en scène, intrigue plus nerveuse, en octobre, Catherine Marnas présentera son Lorenzaccio au public du TnBA.

  • 02/09/15 | Régionales: Alain Rousset s'intéresse à la future grande forêt

    Lire

    Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la future grande région,a rencontré ce 1er septembre, à Limoges les acteurs des interprofessions de la filière Forêt-Bois d’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes. L'occasion de prendre la mesure de ce qui deviendra, avec 2.8 M ha, la plus grande forêt de France après la fusion des 3 régions. Représentant plus du quart de la récolte de bois français et dotée d'une grande diversité d'essences de bois, la filière concerne 28 000 entreprises pour un chiffre d’affaires de 9.7Mds€ (dont 1.6 à l’export).

  • 02/09/15 | Une cinquantaine d'agriculteurs de Dordogne à Paris demain

    Lire

    Après une série d'actions pendant toute la période estivale, les syndicats agricoles majoritaires Périgourdins restent mobilisés. La FDSEA, les jeunes agriculteurs et les producteurs de lait affrètent un bus pour la manifestation nationale qui a lieu demain à Paris au départ de Périgueux. Ils seront donc une cinquantaine de Périgourdins à rejoindre leurs confrères de la France entière "pour demander des mesures d'urgence sur les prix et pour redonner de l'ambition à l'agriculture française."

  • 02/09/15 | Aquitaine : une nouvelle direction au sein de la Caisse des Dépôts

    Lire

    En ce mardi 1er Septembre, la Caisse des dépôts de la région Aquitaine fait également sa rentrée. Anne Fontagnères, anciennement à la tête de la direction des retraites de Bordeaux, a pris ses fonctions en tant que directrice régionale, inter-régionale et préfiguratrice de la grande région. La Caisse des Dépôts va elle aussi s'adapter, mais assure dans un communiqué que l'ensemble de ses implantations sur le territoire sera maintenu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Agriculture | Tribune libre: La transmission du foncier, un défi pour l'agriculture et ses territoires!

19/11/2012 | Pierre Pouget Directeur de la Safer Aquitaine-Atlantique revient sur les leçons qu'il convient de tirer et les réponses à apporter après le recensement général de l'agriculture

Vendange en Aquitaine

Le dernier recensement général agricole, dont les résultats ont été publiés au cours de ces derniers mois, met en exergue deux enseignements majeurs : celui de la nécessaire protection des terres agricoles et celui de la transmission des entreprises agricoles. Chacun de ces enjeux a déjà été l’occasion de nombreux débats. Mais aujourd’hui, c’est plus particulièrement sur celui de la transmission que je souhaiterai à la fois faire partager l’analyse, mais également évoquer les initiatives que la SAFER Aquitaine Atlantique, en lien avec d’autres, souhaite poursuivre sur son territoire.

Le constat est implacable : ce sont au total 9000 agriculteurs de plus de 50 ans et qui exploitent près de 380.000ha en Aquitaine et qui ont déclaré, au moment du recensement, ne pas connaitre de succession…soit près du quart de la surface agricole utile concernée par cette question de la transmission. Que faut-il craindre de cette situation ?

Valeur refugeSans doute pas une inexploitation du foncier agricole ! Tout d’abord, le foncier, plus que jamais dans un contexte économique incertain, garde sa fonction de valeur refuge, plus sécurisante encore que la pierre. Mais aussi, les turbulences existant sur les cours des matières premières agricoles, avec pour l’instant des valeurs de marché soutenues pour bien des productions végétales cultivées dans notre région, conduisent de nombreux exploitants, arrivant aux portes de la retraite, à poursuivre l’exploitation de leur foncier. Cette poursuite se fait au prix d’une simplification des modes culturaux se traduisant par un arrêt des ateliers d’élevage et la mise en place d’une production végétale, tellement moins exigeante en main d’œuvre notamment ! Cette exploitation du foncier se réalise ainsi dans le cadre d’une structure sociétaire, associant les membres proches de la famille (conjoint, enfants…).

Profession, collectivités concernéesChacun peut mesurer les conséquences que ce type de situation peut avoir tant pour des filières agricoles, notamment dans le secteur de l’élevage, mais aussi pour les territoires. Les outils collectifs patiemment construits au fil du temps sont ainsi fragilisés et le moindre renouvellement des générations que l’on peut ainsi constater n’est pas alors sans conséquences pour la vitalité tant du monde agricole, mais aussi pour chacun des territoires concernés. La question est donc renvoyée tout autant à la profession agricole et aux collectivités, chacun portant à l’aune de sa responsabilité, un devoir de prise d’initiatives.

C’est dans ce contexte que la Safer Aquitaine Atlantique, dont la gouvernance associe représentants de la profession agricole et des collectivités, a pris au cours de ces derniers mois plusieurs initiatives pour tenter d’apporter quelques réponses opérationnelles à l’enjeu de la transmission du foncier agricole, tel que défini précédemment.

Un travail de fourmiLa première consiste en un contact individuel auprès des chefs d’exploitation de plus de 55 ans, censés ne pas avoir de succession assurée, en priorisant les territoires ou filières à enjeu fort. Ce travail « de fourmi » s’appuie sur un partenariat avec les Chambres d’agriculture et est assez souvent accompagné par des moyens publics (Etat, Collectivités…).

La seconde initiative relève d’un travail de communication auprès de ce public cible d’agriculteurs s’approchant de l’âge de la retraite. Pour cela, la Safer a notamment créé un périodique qui leur est destiné, intitulé « Paroles de foncier, le périodique de la transmission réussie ! »

Troisième axe de la stratégie, c’est la mobilisation d’une « boite à outils » qui vise à mettre à disposition des situations très concrètes rencontrées sur le terrain des dispositifs facilitant tant la transmission du foncier que l’installation de jeunes agriculteurs, notamment des hors cadre familiaux : gestion temporaire, évaluation du foncier à transmettre, portage foncier, dispositif de location vente… Bien de ces outils ne sont mis en œuvre que grâce aux interventions publiques, notamment des collectivités.

Chacune de ces initiatives mériterait une plus large présentation. Nous aurons très certainement l’occasion d’y revenir à l’occasion des prochaines conférences départementales du foncier rural (CDFR), en mars 2013.

Mais, quoiqu’il en soit, les enseignements du dernier recensement agricole nous situent parfaitement l’ampleur de l’enjeu qui est devant nous. Il est véritablement un défi, et pas le moindre, tant pour le monde agricole que pour les territoires d’Aquitaine !

Pierre POUGET - Directeur de la Safer Aquitaine Atlantique
Par Pierre POUGET - Directeur de la Safer Aquitaine Atlantique

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
70
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires