Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | La viticulture française se réunit et s'exprime à Bordeaux

05/07/2017 | A l'issue d'une série d'élections nationales et en présence du commissaire européen à l'agriculture, les acteurs du vignoble exprimeront leur position commune du 5 au 7 juillet à Bordeaux.

Boris Calmette, Président CCVF et Stéphane Héraud, FCVA

Cette année, le Congrès de la Fédération des Coopératives Vinicoles de Nouvelle-Aquitaine, présidée par Stéphane Héraud (Vignerons de Tutiac) s'adosse au Congrès national annuel de la Confédération des Coopératives Vinicoles de France (CCVF). L'occasion d'une grande réunion de la famille coopérative viticole, à laquelle se joindront, le 6 et 7 juillet, les autres organisations de la filière : le CNAOC (Confédération Nationale des producteurs de vins eaux-de-vie de vin à Appellations d'Origine Contrôlées), les Vignerons indépendants et VinIGP (Vignerons d'Indication géographique protégée. Au total un premier Congrès de la Viticulture Française, pour évoquer des questions de politiques européennes, auprès du Commissaire européen en charge de l'Agriculture Phil Hogan. Un goût d'amertume quand même dans la bouche de Stéphane Héraud et Boris Calmette, le Président de la CCVF: l'absence du nouveau ministre de l'agriculture, Stéphane Travers. « Un rendez-vous manqué avec la filière », regrettent les deux viticulteurs.

Pour les trois jours à venir le programme des congressistes est chargé et se partage en trois temps forts décrit Stéphane Héraud. Les 150 participants au Congrès des coopératives viticoles sont en effet, déjà au travail sur en mode ateliers depuis ce mercredi matin. Au programme, une commission se dédie à des thématiques juridiques, une deuxième sur la question relativement nouvelle de l'oenotourisme par les coopératives, quant à la troisième et dernière, elle se consacre aux sujets européens de la viticulture dans un contexte de réforme de la PAC, ou encore du Brexit et ses éventuels conséquences budgétaires.
Le deuxième temps forts des ces 3 jours de rencontres offrira un regard bien plus prospectif sur la coopération viticole, l'ensemble des participants étant amenés à s'interroger sur les axes stratégiques à l'horizon 2030. « C'est un travail mené depuis un peu plus d'un an et demi par une commission ad hoc, pilotée par FranceAgrimer, et composée de Présidents et directeurs de caves, de chercheurs, de représentants du négoce. Un travail nourri de nombreuses consultations auprès d'acteurs et de parties prenantes de la coopération, et l'utilisation d'outils modernes de projection dans l'avenir », explique le Président de la CCVF. « Lors de la matinée du 6 juillet différents scénarii issus de ces travaux de prospective vont être présentés aux participants qui pourront donner leur avis via leur téléphone portable, et ainsi parvenir à dégager des axes stratégiques d'avenir pour la coopération viticoles ».

Un invité de marque et une absence remarquéeDans l'après-midi, après un déménagement de la symbolique Cité du Vin vers la Cité mondiale à la capacité d'accueil plus importante, place au Premier Congrès de la Viticulture Française auquel, rejoints par les autres familles viniviticoles, plus de 500 personnes ont prévu d'assister. Parmi elles, un invité de marque Phil Hogan, Commissaire Européen à l'agriculture, et une absence remarquée, et vivement regrettée, celle de Stéphane Travers, nouveau Ministre de l'Agriculture.
« En France, nous avons un nouveau Président de la République, un (deuxième) nouveau Ministre de l'Agriculture, une nouvelle assemblée nationale, et même l'annonce d'Etats Généraux de l'alimentation par le Président de la République... En Europe, l'heure est bientôt à la renégociation de la PAC, à la récente adoption par la Commission européenne de la proposition du règlement Omnibus (règlement de nature financière qui propose des mises à jour de la législation européenne dans plusieurs domaines, dont la politique agricole commune (PAC), ndlr),ou encore le contexte de Brexit, qui ne sera pas sans conséquence sur le budget de l'Europe... On s'est dit que dans un tel contexte, source d'évolutions, c'était le moment de lancer un message unitaire aux responsables politiques nationaux et européens », synthétise Stéphane Héraud.

PAC, fiscalité, cépages résistants...Parmi les interpellations que les responsables professionnels comptent adresser au Commissaire européen, beaucoup sont liées à la gestion des risques, et notamment au regard de la récente vague de gel qui a frappé le vignoble français. « Nous attendons un coup de boost de l'Europe en la matière, et notamment pour rendre l'assurance climat plus attractive pour les viticulteurs ». Une demande qui pourrait bien être exaucée puisque le règlement « Omnibus », qui doit encore passé le stade des débats parlementaires, propose de passer la mise en œuvre de l'assurance dès 20% de récoltes touchées, et non plus 30%. « Sur la gestion des risques, au-delà du contrat d'assurance, on peut sans doute envisager avec l'Europe et le fonds de mutualisation, une assurance sur le risque économique. D'autres filières, notamment la filière céréale y pensent également... », pointe Boris Calmette, qui souligne aussi qu'une carte est également à jouer du côté fiscal, donc avec le Gouvernement français cette fois, et notamment du côté de l'assouplissement de la Dotation Pour Aléa.
Autre point d'attention pour les deux hommes, la question des cépages résistants, « c'est une question sociétale très importante, et on commence à bien les connaître pour les intégrer au mieux dans nos vins et vignobles, mais là aussi nous demandons un coup de booster à l'Europe ».
Enfin bien sûr, la PAC ne sera pas oubliée. « Nous souhaitons conserver notre spécificité autour des aides structurantes à l'investissement, et ne pas tomber dans l'horizontalité des aides que connaissent les autres secteurs agricoles, le tout avec un budget qui puisse continuer à suivre, et ce malgré les impacts que pourrait avoir le Brexit sur le budget européen et donc aussi sur le budget de la Politique agricole commune ». Pour mémoire, le budget européen destiné à la viticulture française est de 250 M€ par an. La viticulture a l'échelle européenne est au total dotée de 1, 2 Mds €, sur un budget PAC de 362 Mds d'euros sur la période 2014-2020, soit environ 50Mds d'euros par an.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
61309
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr