Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Landes: agriculteurs et élus, ensemble pour relever le défi de la transmission du foncier

19/03/2013 | Ce 18 mars, la SAFERAA a tenu la première de ses Conférences Départementales du Foncier Rural 2013 dans les Landes. Thème abordé: la transmission du foncier agricole

Jean-Pierre Lafferrère, Prés de la Communauté de Communes du Tursan,Jean-Michel Anaclet, Prés du Comité technique SAFER Landes,Francis Descazeaux, Président de la Cave Coopérative de Tursan

Lors des conférences départementales du foncier 2012, c’est le constat alarmant de la disparition des terres agricoles qui a focalisé les réflexions des acteurs agricoles et élus y participant. Cette année, c’est la transmission qui est au cœur des débats. Une question délicate car une transmission qui ne se fait pas, c’est la disparition assurée du foncier. Pour mémoire sur la région Aquitaine, la première cause de perte de foncier rural, c'est la friche. Un premier regard landais sur cette question auquel se succéderont dans les jours à venir les regards béarnais, girondin et basque.

Côté repreneurs, Jacky Bonotaux du service statistique de la DRAAF Aquitaine, rappelle que selon le dernier recensement agricole, «18,3% des chefs d’exploitation aquitains ont moins de 40 ans». Un mauvais score qui place la Région en «avant-dernière position française sur le taux des chefs d’exploitation de moins de 40 ans». Si le Lot-et Garonne et la Dordogne se disputent sans fierté les rangs 91 et 92 au classement départemental, la Gironde est quant à elle au 88ème rang et les Landes ne font guère mieux du haut de leur 65ème rang… Seuls les Pyrénées-Atlantiques peuvent se vanter de leur 8ème position. Conclusion pour le statisticien : « Le renouvellement des générations est plus lent, avec un déficit de jeunes et une prise de direction de plus en plus tardive».

La DJA un mécanisme obsolète?Des chiffres qui vont dans la logique du constat selon lequel dans les Landes, comme sur la moyenne régionale, 52% des chefs d’exploitation de plus de 55 ans sont sans successeurs. Un triste bilan face auquel la table ronde organisée ce lundi soir a fait le constat de l'insuffisance sinon de la faillite des outils «classiques» d’accompagnement des jeunes à l’installation, et notamment la DJA (dotation d’installation aux jeunes agriculteurs) accusée à plusieurs reprises d’être désormais inadéquate au regard des besoins de ces jeunes agriculteurs.

"Faire fi des corporatismes"Mais, cette rencontre a aussi permis d’exprimer une prise de conscience tant dans les rangs du monde agricoles que dans celui des élus, de la nécessité d’actions et initiatives concertées entre ces deux familles d’acteurs. Pour Jean-Michel Anaclet, Président du Comité technique SAFER Landes, «il faut faire fi des corporatismes et travailler dans le même sens tous ensemble pour faciliter les transmissions!». C’est aussi l’idée ardemment défendue, et mise en œuvre, par Jean-Pierre Lafferrère, Président de la Communauté de Communes du Tursan, qui porte le premier Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) dans les Landes. Avec ce nouveau document d’aménagement du territoire, «notre volonté est de pouvoir protéger l’activité agricole et relancer une vie rurale plus dynamique». Un défi difficile qui suppose, il le reconnaît volontiers, «de gérer nos contradictions entre le maintien de nos agriculteurs mais également l’accueil d’une nouvelle population, et donc de services et zones d’activité, pour contribuer au développement des bourgs.» Pour autant, «avec cet outil la parole est ouverte, à chacun de s’en saisir et notamment aux jeunes agriculteurs pour ne pas laisser régler ces questions par les seuls urbanistes».

Mettre en confiance propriétaire et repreneurAu-delà des bonnes résolutions encourageantes de collaboration efficaces, la CDFR a également permis de lister un certain nombre d’outils SAFER déjà existants pour une transmission facilitée. Parmi eux les conventions de mise à disposition (CMD) grâce auxquelles un propriétaire confie la gestion de son foncier à la SAFER. A elle ensuite de trouver un exploitant pour ces terres. D’une durée maximale de 12 ans, cette solution «met en confiance propriétaire et exploitant» et débouche régulièrement sur un bail rural ou sur la vente de la propriété au nouvel exploitant. Dans les Landes, ce sont 131 propriétaires qui ont opté pour cette solution auprès de la Safer soit 1156 ha mis à disposition.
Autre outil évoqué lors de la CDFR, le portage foncier dont le principe s’inspire de la location-vente. La Safer achète un foncier non bâti d’une valeur maximale de 150 000€ et le met en location pendant 10 ans. A la fin du portage, les loyers viennent en déduction du prix d’acquisition. Quant aux intérêts, ils sont pris en charge par la Région. Une solution qui fait des heureux, même si le plafond paraît un peu bas pour certains intervenants de la salle…

Des outils à promouvoirFrancis Descazeaux, Président de la Cave Coopérative de Tursan qui multiplie les initiatives pour encourager à l’installation sur les vignobles de l’appellation, a reconnu la pertinence du portage. A tel point que si l’occasion se présentait, il s’est dit prêt à engager la cave à se porter caution auprès de la banque, puisque un tel projet «permettait d’apporter de nouvelles surfaces pour la cave». Au total, des outils là aussi multi-partenariaux à continuer de développer et de promouvoir auprès notamment des cédants, souvent isolés face à leur décision et aux modalités de leur transmission.


Prochaines CDFR:
Béarn: le 20 mars à l'AGPM - Montardon
Gironde: le 21 mars à Bordeaux Sciences Agro - Gradignan
Pays Basque: le 26 mars à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat - Bayonne

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1301
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr