Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/12/19 | Angoulême: "Mode et Bande dessinée", plus qu'un mois !

    Lire

    A Angoulême, l'expo "Mode et Bande dessinée" au Musée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, inaugurée en juin 2019, a déjà attiré plus de 22.000 visiteurs. Il ne reste plus qu'un petit mois (5janvier) pour la découvrir, avec près de 200 pièces dont certaines très rarement exposées signées Yves Saint Laurent, Winsor McKay, Thierry Mugler ou encore Moebius. Le dialogue entre planches originales, vêtements et accessoires de mode est un des facteurs du succès de cette exposition inédite, et rare.

  • 08/12/19 | Bordeaux : Matthieu Rouveyre sur le départ

    Lire

    Le vice-président du Conseil départemental et conseiller municipal d'opposition Matthieu Rouveyre a annoncé dans un post Facebook son retrait de la vie politique. Même s'il ne s'était pas déclaré officiellement candidat aux prochaines municipales, il a participé aux propositions au travers du collectif "Bordeaux Maintenant", retiré du jeu ce vendredi à la suite de négociations non-abouties avec les écologistes. Tout en expliquant qu'il ira au bout de ses mandats en cours, il annonce "préparer notamment un tour du monde de quelques années en tant que nomade digital".

  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Landes: Exploitation céréalière cherche associé pour une transmission-passion réussie

28/11/2019 | Hervé Guichemerre cherche un associé à qui transmettre des parts de son EARL, et sa passion de l'agriculture. Il a participé à la Quinzaine de la Transmission agricole dans les Landes.

Hervé Guichemerre recherche un associé à qui transmettre des parts de son EARL, à Pomarez dans les Landes.

« Il faut toujours aller de l'avant, tester des choses. Il ne faut surtout pas figer l'agriculture ! », ces paroles volontaires, c'est Hervé Guichemerre agriculteur à Pomarez qui les prononce. Ces mots, on pourrait les croire sortie de la bouche d'un jeune exploitant, récemment installé. Mais ce n'est pourtant pas le profil de cet agriculteur céréalier de 56 ans. Inscrit depuis 3 ans au Répertoire Départ-Installation (RDI) de la Chambre d'agriculture des Landes, il est en recherche d'un associé, pour certes « faciliter l'organisation du travail et lancer de nouveaux projets » mais aussi et surtout pour préparer sa retraite. Il est ce que l'on appelle un (futur) cédant. Ce mercredi 27 novembre il faisait visiter son exploitation à des jeunes en formation, dans le cadre de la Quinzaine de la transmission coordonnée par les Chambres d'agriculture.

Hervé Guichemerre a deux enfants, mais la tradition familiale agricole s'arrêtera après lui. « Mes enfants ne vont pas vouloir reprendre, ils trouvent sans doute que je travaille trop... mais l'agriculture, c'est passionnant et intéressant ! Je serai heureux que quelqu'un poursuive ce que j'ai commencé ici avec mon père ; que l'exploitation continue et se développe ». La transmission dans le sens le plus noble du terme, voilà pourquoi il y a 3 ans déjà, il s'est inscrit sur le Répertoire Départ Installation de la Chambre d'agriculture des Landes, qui compile les exploitations recherchant un repreneur ou un associé dans le département.

"Je serai là pour aider mon associé"
Dans le cas d'Hervé Guichemerre, l'objectif, c'est bien la retraite, « dans 6 à 8 ans ». Mais « à 56 ans, seul sur mon exploitation, je commence à fatiguer, et ça n'est pas toujours bon pour le moral. J'ai besoin d'un jeune pour continuer, m'alléger le travail mais aussi préparer son installation, lui donner quelques clefs. » Un premier associé qu'il imagine être rejoint par un second qui le remplacerait lui, Hervé, au moment de son départ effectif. Avec cette petite, mais précieuse subtilité que l'arrivée des associés successif se fasse par le biais d'un stage de parrainage. "C'est à dire qu'avant l'association, le candidat à la reprise peut passer de 3 mois à un an chez le cédant, en étant rémunéré 650€ par mois, soit par l'Etat, soit par Pôle emploi", explique Isabelle Laffargue, responsable du Point Acceuil Instalation Transmission de la Chambre d'agriculture des Landes, présente lors de la visite. "C'est en quelque sorte une période d'essai pour voir si l'on se sent bien sur cette exploitation... mais qui est réservée aux candidats hors cadre familial de moins de 40 ans, et dipomé de lenseighnement agricole niveau bac minimun".
Autre précision que fait le chef d'exploitation: "je ne m'attends pas à ce que mon futur associé me verse un capital. Je sais que ça peut être difficile quand on s'installe. Moi j'imagine plutôt une sorte de rente viagère qui me permettra de compléter ma retraite qui ne sera sans doute pas très élevée".

"Lancer de nouveaux projets sur l'exploitation ne me fait pas peur"
Quant à l'exploitation de 130 ha de SAU ("peut-être un peu trop morcellée" reconnaît Hervé Guichemerre) dont 110 ha en maïs, doublée d'une activité de production de bois énergie : il y a du travail pour deux, et la possibilité d'accueillir un projet complémentaire. Pourquoi pas dans l'élevage, « ce pour quoi je me suis lancé dans l'agriculture »; dans le développement l'activité de bois énergie, « qui marche bien », ou tout autre projet de bio énergie, dans laquelle, il en est persuadé, l'agriculture française, « si on lui en donne les moyens », peut s'avérer très performante.
« Participer à lancer de nouveaux projets sur l'exploitation, avant de m'arrêter, ça ne me fait pas peur. Il faut avancer, ouvrir l'agriculture à de nouvelles productions, ne pas hésiter à tester des choses, voir si ça marche... Ce qui est sûr, c'est qu'il ne faut pas figer l'agriculture! Et quel que soit le projet, je serai là pour aider mon associé ». Le discours servi aux jeunes lycéens agricoles de Mugron et Dax Oeyereluy venus visiter son exploitation ce 27 novembre n'est pour le coup pas frileux... Mais on n'a sans doute peur de rien quand on est passionné.

Visite de l'exploitation d'un cédant dans les Landes

"Le vice de la Blonde"
Un entrain et une curiosité pour le monde agricole qui se fait jour lorsque Hervé Guichemerre revient sur sa carrière. En effet, tout en développant l'activité céréalière (de 10 ha et quelques bêtes du temps de son père à 45 ha lors son installation pour finir à 130 ha à l'heure actuelle... « j'étais motivé » dit-il), il aura tester plusieurs productions. L'élevage de Blonde d'Aquitaine d'abord. Après un stage, « j'ai pris le vice de la Blonde, et il m'a pris l'idée de vouloir faire des concours. J'ai gagné quelque prix, j'ai eu quelques bons taureaux que j'ai pu revendre à la station raciale, mais j'étais un peu seul dans le coin à travailler sur la génétique. Et quand mon père a pris sa retraite, c'est devenu vraiment dur ; je me suis donc essayé aux bovins viande avec le label Boeuf de Gascogne, mais c'était toujours beaucoup de travail pour un revenu qui n'était pas là. J'ai donc arrêté, avec quelques difficultés car j'étais très attaché à cette activité ».
Ne pas avoir pu la poursuivre, c'est le grand regret d'Hervé avoue-t-il, amer de constater que « les prix pratiqués aujourd'hui, si l'on fait la conversion du franc à l'euro, sont les mêmes que dans les années soixante, du temps de mon grand-père... J'ai retrouvé des documents de l'époque qui l'atteste... C'est effarent ! ». Sur le sujet de l'élevage, l'agriculteur, plutôt bonhomme, se rembrunit. « Le bon côté des choses, c'est que depuis que j'ai arrêté l'élevage j'ai le temps de partir en vacances », se rattrape-t-il.
Dans la liste des activités testées, il faut aussi ajouter l'élevage équin, des « anglo-arabes ». « Avec 4 pouliches, j'étais le plus important éleveur des Landes... » s'amuse-t-il. Curiosité aussi sur les cultures végétales pour lesquels il a aussi mis en œuvre diverses pratiques culturales innovante.

Bois énergie et séchage du maïs à domicile
Et finalement, c'est dans la bio-énergie, et plus précisément le bois énergie, qu'il a trouvé une autre source de satisfaction. Il est relativement incollable sur le sujet. La ressource, il la trouve sur sa plantation de taillis de 3ha, mais aussi dans la taille de ses 24 km de haie ou encore par l'achat ou la récupération de bois « lors des coups de vents et de tempêtes, et chez les gens du coin qui m'appellent pour les débarrasser, hors bois forestier ». Il fait ensuite broyer cette récolte, la stocke sous ses hangars et la fait sécher selon la demande sur deux types de qualité. « Les petites chaufferies demandent des plaquettes très sèches, et les grosses chaufferies, comme celle du quartier du Hameau à Pau, qui sert aussi l'hôpital, demandent des plaquettes un peu humide, parce que ça chauffe mieux... L'eau contient de l'hydrogène, donc ça dégage plus d'énergie... », glisse-t-il à ses jeunes visiteurs. Des plaquettes qu'il utilise aussi pour son propre séchoir à maïs. Une connaissance sur la bio énergie qu'il a acquise lors d'une formation en Allemagne. L'occasion de glisser aux lycéens qui l'écoute, un conseil d'expérience : « il faudra toujours se former, et avancer ! »

« La production de bois énergie marche très bien », confie-t-il. Une idée à creuser peut-être pour son futur associé... Car un des élementS essentiels à l'affaire c'est bien la rencontre de deux projets: celui du cédant et celui du repreneur. Deux projets qui auront su prendre le temps de se construire", insiste François Darbo, vice président de la Chambre d'agriculture, présent sur la visite au côté des agents du Point Accueil Installation Transmission de la Chambre.
Si l'idée a donc encore le temps de se faire son chemin, il semble pourtant que le candidat à la reprise partielle de l'EARL Guichemrre ne soit pas dans le groupe du jour, plutôt parti sur du salariat ou de l'installation dans le cadre familial. Mais élèves et formateurs présents ont promis de se faire le relais de ce projet de transmission auprès de leur réseau dans et autour de leurs établissements.


L'info en plus :

A l'occasion de la Quinzaine de la transmission agricole, la Chambre d'agriculture des Landes organise ces 26, 27 et 28 novembre, trois visites d'exploitations cherchant des repreneurs ou des associés. Outre l'exploitation d'Hervé Guichemerre était ouverte à la visite une exploitation maraîchère à Saint-Geours-de-Maremne mardi et, ce jeudi, un élevage en bovin lait, à Souprosse. 3 exploitations sélectionnées pour l'évènement car « ce sont des projets de transmission ou d'association particulièrement aboutis. Les chefs d'exploitation savent ce qu'il veulent tout en restant ouvert au projet du futur associé ou repreneur », explique Isabelle Laffargue du Point Accueil Installation Transmission des Landes. « En Nouvelle-Aquitaine , dans dix ans, 30 000 agriculteurs seront à la retraite et face à cela, seulement 6000 à 7000 installations nouvelles sont attendues. C'est un défi pour nous d'aller chercher des agriculteurs. C'est vrai que ça peut-être un métier difficile mais c'est passionnant et il y a moyen d'en vivre. », insiste François Darbo. Dans ce département, le Répertoire Départ Installation compte pour l'heure 48 offres d'exploitations. Elles sont un peu plus de 660 au niveau régional.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6019
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Les 3èmes Rencontres régionales de la Recherche, du Développement et de la Formation en Nouvelle-Aquitaine se sont déroulées au Lycée agricole Limoges-les-Vaseix Agriculture | 06/12/2019

La robotique au service de l'agriculture de demain

La fusion d'Aquitanima et du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 04/12/2019

Dominique Graciet : « Il faut passer de l’agribashing à l’agro-solution »

Paysage lot-et-garonnais Agriculture | 04/12/2019

Transmission agricole : une réunion d’informations pour « couper court aux rumeurs »

Philippe Carré et Michel Prugue, DG et président du groupe coopératif Maïsadour Agriculture | 04/12/2019

Un résultat à -25 M€, le difficile exercice 2018-2019 du groupe Maïsadour

Une dizaine de professionnels agricoles a participé à une journée sur la transmission en agriculture biologique à la ferme de la Martinière à Vernoux-en-Gâtine (Deux-Sèvres) Agriculture | 29/11/2019

Deux-Sèvres : maintenir l’agriculture biologique en anticipant la transmission

Une charte en gestation pour prévenir les conflits en milieu rural Agriculture | 27/11/2019

En Dordogne, un front uni des organisations professionnelles pour construire une charte de bon voisinage

Colloque Filières lait : travail et transmission le 26 novembre 2019 à Montardon Agriculture | 26/11/2019

Emplois agricoles et transmission des exploitations : les filières lait travaillent à l'unisson

Fiançailles entre les institutions de Mohamed Amara, l'UPPA, et Bernard Layre, la chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques, le 25 novembre 2019 Agriculture | 25/11/2019

Chambre d'agriculture 64 et UPPA à l'heure des fiançailles

Stales au Salon Balade à la Ferme en 2017 Agriculture | 25/11/2019

Chambre d’agriculture de Charente-Maritime : les nouvelles orientations pour 2025

Assemblée générale chambre agriculture de la Corrèze Agriculture | 24/11/2019

Menu végétarien, sécheresse et plan de mutation : le débat s'ouvrait à Tulle pour la dernière AG de la Chambre d'Agriculture de la Corrèze

Séminaire parité homme-femme organisé par l'ANEFA dans les locaux de la pépinière viticole de la Salette à Denguin (64) Agriculture | 22/11/2019

Agriculture, et les femmes alors ?

Romain Dauchier, agriculteur à Pindray dans la Vienne, a bénéficié du portage foncier mis en place par les Safer. Il s'occupe d'un cheptel de 700 brebis qu'il fait pâturer sur ses terres en fermage Agriculture | 21/11/2019

Safer : Le portage foncier dans la Vienne pour faciliter l’installation

Solidarité Paysans au service des agriculteurs Agriculture | 19/11/2019

Solidarité Paysans au chevet des agriculteurs

La Safer Nouvelle-Aquitaine, l'ADEAR Limousin et le maire de Rancon ont facilité l'installation de ce jeune éleveur bio. Agriculture | 18/11/2019

Haute-Vienne: Quand la Safer stocke une ferme pour installer un jeune

VitiREV Agriculture | 17/11/2019

VitiREV : actions, objectifs et finances