Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/20 | L'épidémie de Coronavirus progresse en Dordogne

    Lire

    94 cas confirmées lundi 6, 102 au 8 avril… L’épidémie de coronavirus progresse en Dordogne même si le département reste l’un des moins touchés, a indiqué le préfet lors d'un point presse. Et encore, "ces chiffres ne comprennent pas toutes les personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville. 23 personnes sont hospitalisées, dont 6 en réanimation et 23 ont rejoint leur domicile. Sur les EPHAD, 30 cas sont confirmés. La Dordogne enregistre 5 décès dont 3 en structures médico-sociales et 1 en EPHAD.

  • 09/04/20 | Covid-19 : de nouveaux transferts de patients en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Ce vendredi, plusieurs transferts de malades atteints de coronavirus, hospitalisés en Île-de-France, seront transférés par train depuis la gare d'Austerlitz vers Bordeaux, Angoulême et Poitiers. En région, les derniers chiffres de l'ARS confirment que la Gironde est le département le plus touché, mais aussi celui où les hospitalisations sont le plus en baisse (-25 en 24 heures). Le dernier bilan fait état de 2663 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine et 165 décès, ce qui en fait, avec la Bretagne, l'une des régions les moins touchées.

  • 09/04/20 | Tous les événements de mai de l'Odyssée à Périgueux annulés

    Lire

    En application des dispositions destinées à freiner l'épidémie, les événements du mois de mai à L'Odyssée sont annulés. La billetterie reste fermée au public. L'Odyssée propose deux formules pour les places déjà réglées : soit le remboursement total pour cela, rendez-vous en billetterie dès la réouverture du Théâtre ou renoncement au remboursement. Pour cela il faut envoyer un mail à : billetterie@odyssee.perigueux.fr. Ce choix permet de contribuer à la solidarité que L'Odyssée déploie envers les équipes artistiques et techniques.

  • 09/04/20 | Près de 3 000 volontaires néo-aquitains inscrits sur Renforts-Covid

    Lire

    Le 30 mars, l’ARS a lancé l’opération #Renforts-Covid pour mettre en relation des professionnels de santé volontaires avec des établissements de santé néo-aquitains en besoin de renfort dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19. En 10 jours: 2 985 professionnels de santé se sont portés volontaires en s’inscrivant sur la plateforme, 336 demandes de missions ont été postées par les établissements de santé, 91 volontaires ont déjà été mis à disposition des établissements en demande de renfort avec majoritairement des aides-soignants (48%) et des agents des services hospitaliers (23%).

  • 09/04/20 | Surveillance sanitaire des troupeaux : les priorités dans le 64

    Lire

    En cette période d'épidémie, la direction départementale de la protection des populations et le Groupement Sanitaire de Défense 64 ont posé comme priorité la surveillance sanitaire des cheptels transhumants qui devront être à jour de leurs prophylaxies annuelles pour monter en estive. Pour les non-transhumants et autres espèces (porcs notamment), les prophylaxies pourront être maintenues sous réserve de disponibilité des vétérinaires et respect des mesures de protection. Selon l’évolution de la situation la fin des campagnes pourra être reportée par la Préfecture, sans pour autant renoncer aux dépistages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Landes: Le Concours départemental de l'élevage fête ses 50 ans !

11/09/2019 | Entre Concours cinquantenaire, présentation d'animaux et marché fermier, la Journée "Elevages et Terroirs landais" promet de faire forte impression dans le centre-ville montois!

Hervé Lard, Président de la fédération départementale des comices des Landes

Ce samedi 14 septembre, Mont-de-Marsan et, plus particulièrement, sa place des Arènes va résolument prendre un air de ferme XXL, entre meuglements, bêlements et autres hennissements. Et pour cause, après 20 ans de bourlingage d'un coin à l'autre du département, le concours départemental d'élevage revient s'installer dans la capitale landaise, avec dans ses bagages 300 animaux et 60 éleveurs! Une occasion à ne pas manquer d'autant que cette édition célébrera les 50 ans du concours landais de l'élevage. Programme du jour et souvenirs du passé avec le Président de la fédération départementale des comices, Hervé Lard. Une manifestation plus largement baptisée Elevages et Terroirs landais.

Dax, Saint-Sever, Pouillon, Saint-Vincent de Tyrosse, Hagetmau, Samadet, Grenade, Aire-sur-l'Adour, Amou, ou encore Peyrehorade l'an dernier, le Concours landais d'élevage a fait le choix chaque année de changer de lieu d'organisation, avec ces dernières années, une organisation tournante entre 5 ou 6 villes et villages principaux. Mais pour ce demi siècle, retour à la capitale ! Une manière de marquzer le coup des 50 bougies, tout en remettant sans doute un peu de lien entre les éleveurs et les montois, sans doute moins citadins que des bordelais ou des palois mais où, pour autant, les troupeaux bovins ou ovins n'y sont pas monnaie courante....

Un élevage "petit par son nombre mais grand par sa qualité"
Il faut dire aussi qu'en termes de nombre de têtes : « l’élevage landais est petit par son nombre mais grand par sa qualité », reconnaît Hervé Lard citant son prédécesseur André Graciet. « Aujourd’hui, je dirai que c’est toujours vrai et encore plus vrai ! La preuve, il y a chaque année, des animaux landais qui sont sélectionnés pour le Salon de l’agriculture de Paris et plusieurs sont récompensés. » Qui en effet ne se souvient pas de la belle Cerise, égérie du Salon International de l'Agriculture 2016, certes Bazadaise par sa race mais landaise de par son éleveur... D'ailleurs, l'organisation l'assure, « certains animaux primés au Salon de l'agriculture de Paris et de Bordeaux seront présents à Mont-de-Marsan ».

Ce 14 septembre, ce sont un peu plus de 200 bovins qui participeront au concours, avec toujours dans les Landes « une prédominance des races Blonde d'Aquitaine (90 animaux) et Limousine (40 animaux) ». Mais il faudra aussi compter sur un beau troupeau de 50 Prim Holstein et 25 Bazadaises. Au fur et à mesure des défilés des animaux, chaque race se verra attribuer plusieurs prix par catégorie d'âges. Mais, outre le prix qui récompense un animal donné dans sa catégorie, 2 autres prix sont particulièrement appréciés des éleveurs.
D'abord le prix de famille, qui « représente le prix de la génétique. Il récompense un lot d’animaux avec une tête de famille et sa descendance (minimum 3 animaux) », ensuite, le prix d’élevage « qui est le trophée le plus prestigieux ». Récompensant un lot de quatre animaux adultes nés et élevés dans un même élevage, il se situe ainsi à la croisée de la génétique et de la conduite de l’élevage. En d'autre termes, « c’est la récompense de plusieurs années de travail de l’éleveur. »

"On attend cette journée avec impatience"

Si depuis 50 ans, ils viennent et reviennent ces éleveurs landais, c'est bien pour les concours. « On vient comparer nos animaux ; les éleveurs landais sont concouristes»,admet volontiers le président de la fédération, qui n'oublie pas non plus de préciser que tout cela se passe dans la bonne humeur. « Ici, dans les Landes, c’est un groupe d’éleveurs toutes races d’animaux confondues qui aiment se retrouver une fois par an pour fêter l’élevage landais, malgré les crises et les problèmes du quotidien. On attend cette journée avec impatience. Pour ma part, ça fait 28 ans que ce jour-là, je pars de mon exploitation à 5 heures du matin (comme mes collègues d’ailleurs) avec ma salopette et mon costume. Je suis éleveur jusqu’à 11 heures du matin en participant aux concours et après je mets la chemise blanche pour recevoir les élus pour la visite officielle du site du concours ! »

Une manifestation qui en un demi-siècle, et 3 présidents de fédération départementale des comices plus tard, n'a pas beaucoup changé, sans perdre en fréquentation. Signe que c'est une valeur sûre. « En 1970, les 210 bovins participant aux épreuves étaient sélectionnés dans les élevages par les syndicats de race. Aujourd’hui pour la race Blonde, les animaux sont sélectionnés à partir des résultats des comices cantonaux et pour les autres races, c’est fonction de la volonté des éleveurs qui concourent. On retrouve une dizaine de familles d’éleveurs qui participent encore aujourd’hui au concours 50 ans après la première édition. » Seule évolution côté organisation, depuis (déjà...) 1980 : « l'instauration d'un repas du midi en commun pour tous les éleveurs et ouvert au public ». Repas désormais préparé par des producteurs fermiers du réseau Bienvenue à la Ferme. A Mont-de-Marsan, ce samedi, c'est à partir de 12h30 sur le boulodrome à proximité qu'il sera servi avec dans l'assiette : charcuterie, magret de canard, frites, fromages et tourtière (18e sans réservation).

45 chevaux lourds, 5 ânes des Pyrénées, 20 poneys landais et 30 moutons

Affiche Elevages et Terroirs landais 2019

Sur le reste des animations, si les bovins restent les stars de l'évènement, le public pourra aussi admirer 45 chevaux lourds, 5 ânes des Pyrénées, 20 poneys landais et 30 moutons avec la présentation, sans concours, des races Berrichon de l’Indre, Tarasconaise, Suffolk, Landaise, Solognotte, Cameroun, Charolais...
Des moutons qui d'ailleurs sont à l'honneur sur l'affiche de cette Journée Elevages et Terroirs landais, au côté d'une jeune éleveuse, que les lecteurs d'Aqui reconnaîtront. Il s'agit de Sarah Sous installée à Saint-Yaguen et aujourd'hui à la tête d’un troupeau de 350 brebis de races Berrichon de l’Indre et Romane. Elle sera présente sur l'évènement. Une volonté de la fédération départementale que de mettre à l'honneur les nouvelles générations d'éleveurs landais, qui par leur installation assure la pérennité de l'agriculture et de l'élevage dans le département.

Quant à l'avenir du Concours, Hervé Lard n'a qu'un souhait: "J’espère un avenir le plus long possible pour ce concours départemental car il faut montrer que l’élevage landais existe et résiste !"

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Chambre d'agriculture 40

Partager sur Facebook
Vu par vous
6050
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Frédérique Ripet apicultrice Agriculture | 09/04/2020

Le Stop it, pour une protection optimale des abeilles

asperges vertes Agriculture | 02/04/2020

En Nouvelle-Aquitaine, les producteurs d'asperges "au jour le jour"

Fraises du Lot-et-Garonne Agriculture | 26/03/2020

Maraîchage : la fraisiculture recrute 2000 saisonniers en Nouvelle-Aquitaine

Légumes BIO Agriculture | 25/03/2020

Covid-19: Une plate-forme pour faire son marché local à domicile

Salon agriculture 2020 Agriculture | 24/03/2020

Nouvelle-Aquitaine : annulé, le salon de l'agriculture se trouve une nouvelle formule

Covid-19 : Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs Agriculture | 23/03/2020

Covid-19 : Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs

Marie Mongin à l'aérodrome de Jonzac Agriculture | 23/03/2020

L'aérodrome de Jonzac, un projet de développement économique arbitré par la SAFER de Nouvelle-Aquitaine

Projet Sabatey de la SAFER Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 19/03/2020

Mérignac : le site en déprise a laissé place à 5 projets agricoles périurbains

Alice Lerondel et Yves Lidove Agriculture | 18/03/2020

Installation-transmission : la Corrèze, pays merveilleux pour Alice et Yves

A Macaye, au Pays basque, Céline Jorajuria est arboricultrice qui transforme ses fruits en confiture, compotes, sirop et coulis Agriculture | 11/03/2020

Entre arboriculture et confitures, Céline Jorajuria, savoure les fruits de l'audace et sa liberté

Actuellement 60 000 bovins ont subi le dépistage de la tuberculose bovine en Dordogne Agriculture | 08/03/2020

La Dordogne doit poursuivre ses efforts en matière de lutte contre la tuberculose bovine

Les éleveurs sont venus au SIA de Paris accompagnés de leur bête. Ici, Ibiza, blonde d'Aquitaine, de l'élevage Arsicaud situé à Marans en Charente-Maritime. Agriculture | 04/03/2020

[Vidéos] Rencontre avec des éleveurs néo-aquitains au salon de l’agriculture de Paris

Frédéric Coiffé, chef bordelais, a préparé tout au long du salon de l'agriculture de Paris des produits régionaux de la Nouvelle-Aquitaine. Les visiteurs se sont régalés. Agriculture | 02/03/2020

[Vidéos] Un stand de la Nouvelle-Aquitaine animé au Salon de l’agriculture de Paris

Alain Rousset était en visite sur le Salon de l'agriculture ce mercredi 26 février Agriculture | 27/02/2020

Une école vétérinaire à Limoges d'ici quatre à cinq ans

Distributeurs de produits locaux Agriculture | 26/02/2020

L’humain au centre du programme « Du 47 dans nos assiettes »