Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/20 | Nouvelle présidence pour les stations N'PY

    Lire

    Président de N’PY depuis sa création en 2004, Michel Pélieu a cédé son siège à Michel Boussaton le 24 janvier. Après l’entrée au capital de la Région Occitanie en juillet 2019, ce changement à la tête de N’PY est une nouvelle étape dans le processus de transformation amorcé en 2018 pour accompagner les domaines skiables et sites touristiques dans la diversification de leur activité et l’adaptation de l’immobilier de tourisme. N’PY va prendre une dimension "chaîne des Pyrénées" avec l’appui de la Région Occitanie et de la Banque des Territoires auxquels pourraient s’associer la Région Nouvelle-Aquitaine et les départements.

  • 25/02/20 | La colocation en HLM, une solution pour le logement des réfugiés ?

    Lire

    Pour la première fois en France, une convention régionale favorisant la colocation en baux directs pour les personnes bénéficiant de la protection internationale a été signée en Nouvelle-Aquitaine par l’État, les bailleurs sociaux et les associations de la région. Ce dispositif, expérimenté en Gironde à compter de mars 2020, a pour objectif de répondre à la forte tension locative présente sur les petits logements. Il sera soutenu financièrement par l’État avec l'ambition de l'étendre rapidement à toute la région et à d'autres publics.

  • 25/02/20 | L’ex-pdg d’Heuliez confie ses archives personnelles au département des Deux-Sèvres

    Lire

    Gérard Quéveau, l’ancien pdg de Heuliez basée à Cerizay, donne ses fonds personnels aux archives départementales des Deux-Sèvres. Les premières caisses d'archives sont arrivées à la maison du département. Le traitement des documents a débuté. Cela représente tout de même 170 mètres linéaires dédiés à cette entreprise de carrosserie automobile. Ce mardi 25 février, une convention de don du fonds d’archives de l’entreprise va être signé entre le président du département et l’ancien pdg de Heuliez.

  • 25/02/20 | Salon Aquibat : 6 structures néo-aquitaines recherchent des pros du BTP

    Lire

    A l’occasion du salon Aquibat (Parc des Expositions de Bordeaux), la CCI Bordeaux Gironde organise, le 28 février prochain, une rencontre « Convergence Marchés ». L’objectif est de mettre en relation des entreprises du bâtiments et 6 structures qui recherchent des professionnels du BTP comme Bordeaux Métropole ou l’ESID (Service d’infrastructure de la Défense). Des rencontres de 15min sont prévues avec ces donneurs d’ordre locaux de 10h à 13h. Les inscriptions sont gratuites.

  • 24/02/20 | Aéroport de Bordeaux-Mérignac : des agents de sécurité en grève

    Lire

    Une centaine d'agents de la société Hubsafe chargés de contrôler la sécurité à l'aéroport de Mérignac ont manifesté devant les portes ce lundi matin pour la quatrième journée consécutive. Ils dénoncent leurs conditions de travail et un entretien "exécrable" de leurs postes de travail. La société a choisi de rapatrier des salariés de Paris et Nantes pour assurer le service et éviter des annulations ou perturbations dans les vols. Le préavis de grève de la majorité des 135 agents est illimité. Hubsafe n'a pour l'instant pas entamé de négociations.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Landes: Le Concours départemental de l'élevage fête ses 50 ans !

11/09/2019 | Entre Concours cinquantenaire, présentation d'animaux et marché fermier, la Journée "Elevages et Terroirs landais" promet de faire forte impression dans le centre-ville montois!

Hervé Lard, Président de la fédération départementale des comices des Landes

Ce samedi 14 septembre, Mont-de-Marsan et, plus particulièrement, sa place des Arènes va résolument prendre un air de ferme XXL, entre meuglements, bêlements et autres hennissements. Et pour cause, après 20 ans de bourlingage d'un coin à l'autre du département, le concours départemental d'élevage revient s'installer dans la capitale landaise, avec dans ses bagages 300 animaux et 60 éleveurs! Une occasion à ne pas manquer d'autant que cette édition célébrera les 50 ans du concours landais de l'élevage. Programme du jour et souvenirs du passé avec le Président de la fédération départementale des comices, Hervé Lard. Une manifestation plus largement baptisée Elevages et Terroirs landais.

Dax, Saint-Sever, Pouillon, Saint-Vincent de Tyrosse, Hagetmau, Samadet, Grenade, Aire-sur-l'Adour, Amou, ou encore Peyrehorade l'an dernier, le Concours landais d'élevage a fait le choix chaque année de changer de lieu d'organisation, avec ces dernières années, une organisation tournante entre 5 ou 6 villes et villages principaux. Mais pour ce demi siècle, retour à la capitale ! Une manière de marquzer le coup des 50 bougies, tout en remettant sans doute un peu de lien entre les éleveurs et les montois, sans doute moins citadins que des bordelais ou des palois mais où, pour autant, les troupeaux bovins ou ovins n'y sont pas monnaie courante....

Un élevage "petit par son nombre mais grand par sa qualité"
Il faut dire aussi qu'en termes de nombre de têtes : « l’élevage landais est petit par son nombre mais grand par sa qualité », reconnaît Hervé Lard citant son prédécesseur André Graciet. « Aujourd’hui, je dirai que c’est toujours vrai et encore plus vrai ! La preuve, il y a chaque année, des animaux landais qui sont sélectionnés pour le Salon de l’agriculture de Paris et plusieurs sont récompensés. » Qui en effet ne se souvient pas de la belle Cerise, égérie du Salon International de l'Agriculture 2016, certes Bazadaise par sa race mais landaise de par son éleveur... D'ailleurs, l'organisation l'assure, « certains animaux primés au Salon de l'agriculture de Paris et de Bordeaux seront présents à Mont-de-Marsan ».

Ce 14 septembre, ce sont un peu plus de 200 bovins qui participeront au concours, avec toujours dans les Landes « une prédominance des races Blonde d'Aquitaine (90 animaux) et Limousine (40 animaux) ». Mais il faudra aussi compter sur un beau troupeau de 50 Prim Holstein et 25 Bazadaises. Au fur et à mesure des défilés des animaux, chaque race se verra attribuer plusieurs prix par catégorie d'âges. Mais, outre le prix qui récompense un animal donné dans sa catégorie, 2 autres prix sont particulièrement appréciés des éleveurs.
D'abord le prix de famille, qui « représente le prix de la génétique. Il récompense un lot d’animaux avec une tête de famille et sa descendance (minimum 3 animaux) », ensuite, le prix d’élevage « qui est le trophée le plus prestigieux ». Récompensant un lot de quatre animaux adultes nés et élevés dans un même élevage, il se situe ainsi à la croisée de la génétique et de la conduite de l’élevage. En d'autre termes, « c’est la récompense de plusieurs années de travail de l’éleveur. »

"On attend cette journée avec impatience"

Si depuis 50 ans, ils viennent et reviennent ces éleveurs landais, c'est bien pour les concours. « On vient comparer nos animaux ; les éleveurs landais sont concouristes»,admet volontiers le président de la fédération, qui n'oublie pas non plus de préciser que tout cela se passe dans la bonne humeur. « Ici, dans les Landes, c’est un groupe d’éleveurs toutes races d’animaux confondues qui aiment se retrouver une fois par an pour fêter l’élevage landais, malgré les crises et les problèmes du quotidien. On attend cette journée avec impatience. Pour ma part, ça fait 28 ans que ce jour-là, je pars de mon exploitation à 5 heures du matin (comme mes collègues d’ailleurs) avec ma salopette et mon costume. Je suis éleveur jusqu’à 11 heures du matin en participant aux concours et après je mets la chemise blanche pour recevoir les élus pour la visite officielle du site du concours ! »

Une manifestation qui en un demi-siècle, et 3 présidents de fédération départementale des comices plus tard, n'a pas beaucoup changé, sans perdre en fréquentation. Signe que c'est une valeur sûre. « En 1970, les 210 bovins participant aux épreuves étaient sélectionnés dans les élevages par les syndicats de race. Aujourd’hui pour la race Blonde, les animaux sont sélectionnés à partir des résultats des comices cantonaux et pour les autres races, c’est fonction de la volonté des éleveurs qui concourent. On retrouve une dizaine de familles d’éleveurs qui participent encore aujourd’hui au concours 50 ans après la première édition. » Seule évolution côté organisation, depuis (déjà...) 1980 : « l'instauration d'un repas du midi en commun pour tous les éleveurs et ouvert au public ». Repas désormais préparé par des producteurs fermiers du réseau Bienvenue à la Ferme. A Mont-de-Marsan, ce samedi, c'est à partir de 12h30 sur le boulodrome à proximité qu'il sera servi avec dans l'assiette : charcuterie, magret de canard, frites, fromages et tourtière (18e sans réservation).

45 chevaux lourds, 5 ânes des Pyrénées, 20 poneys landais et 30 moutons

Affiche Elevages et Terroirs landais 2019

Sur le reste des animations, si les bovins restent les stars de l'évènement, le public pourra aussi admirer 45 chevaux lourds, 5 ânes des Pyrénées, 20 poneys landais et 30 moutons avec la présentation, sans concours, des races Berrichon de l’Indre, Tarasconaise, Suffolk, Landaise, Solognotte, Cameroun, Charolais...
Des moutons qui d'ailleurs sont à l'honneur sur l'affiche de cette Journée Elevages et Terroirs landais, au côté d'une jeune éleveuse, que les lecteurs d'Aqui reconnaîtront. Il s'agit de Sarah Sous installée à Saint-Yaguen et aujourd'hui à la tête d’un troupeau de 350 brebis de races Berrichon de l’Indre et Romane. Elle sera présente sur l'évènement. Une volonté de la fédération départementale que de mettre à l'honneur les nouvelles générations d'éleveurs landais, qui par leur installation assure la pérennité de l'agriculture et de l'élevage dans le département.

Quant à l'avenir du Concours, Hervé Lard n'a qu'un souhait: "J’espère un avenir le plus long possible pour ce concours départemental car il faut montrer que l’élevage landais existe et résiste !"

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Chambre d'agriculture 40

Partager sur Facebook
Vu par vous
5852
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr