aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | « Faire du bio est une démarche économique non idéologique ! » Michel de Lapeyrière, président de la Chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne

05/12/2012 | Avec plus de 15.000 hectares dédiés à l'agriculture biologique, le Lot-et-Garonne est le premier département d'Aquitaine en surface bio.

agriculture bio en lot-et-garonne

528 exploitations et 16.316 hectares dont 9.414 certifiés et 6.996 en conversion. Tels sont les chiffres de l'agriculture biologique en Lot-et-Garonne. Le Lot-et-Garonne qui est le premier département d’Aquitaine en surface bio et en nombre de poulets de chair et de poules pondeuses bio. Depuis 15 ans maintenant, la Chambre d'agriculture 47 a fait du développement de l'agriculture biologique une de ses priorités. Des conseillers agissent tous les jours sur le terrain auprès des exploitants pour les accompagner dans la conversion, l'expérimentation et l'appui à la structuration des filières...

« L'agriculture biologique est une agriculture à part entière, difficile, je serai même tenté de dire plus difficile que l'agriculture conventionnelle car nous n'avons pas le droit à l'erreur ! » Michel de Lapeyrière, le président de la Chambre d'agriculture 47, croit en l'agriculture biologique. D'ailleurs depuis une bonne dizaine d'années déjà, la Chambre s'est engagée à la valoriser en dédiant un poste d'animateur à cette cause. Pour lui, « c'est une agriculture d'observation qui valorise les agriculteurs performants. » Mais derrière cette agriculture, encore faut-il trouver des filières qui fonctionnent pour valoriser ces produits. « Il faut aussi des prix rémunérateurs car il ne s'agit pas de faire du bio pour faire du bio. Les agriculteurs ont besoin de vivre de leur métier ! »
« Produire en bio est un défi »Et cela, Jean-Philippe Laboulbène l'a bien compris ! Pruniculteur à Madaillan depuis 1986, il a décidé en 2010 de se convertir en bio, « car en agriculture conventionnelle je ne voyais pas une rentabilité possible sur le court terme. » Depuis deux ans maintenant, il s'est lancé dans l'aventure et pour l'instant « tout se déroule très bien, nous sommes bien suivis par la Chambre. Le seul souci aujourd'hui est de savoir si le marché va suivre par rapport à la production et au nombre de personnes qui se convertissent en bio. » Au début, donc, la conversion en bio était motivée par des raisons financières, mais, petit à petit, c'est devenu un défi et même plus aujourd'hui « en fait, pour nous, agriculteurs, amoureux de notre terre, le bio est intéressant car nous n'utilisons plus de produits phytosanitaires néfastes pour la santé. »
« Travailler en agriculture biologique est un vrai plaisir »Pour Jean-Christophe Chassaigne, agriculteur grandes cultures sur le plateau de Beauville et Moncrabeau, « c'est une vieille conviction de produire un aliment sain. » Aussi, il avait le désir « de ne pas tripoter de produits chimiques nocifs. » Lui, ne voit pas l'agriculture biologique comme une contrainte, au contraire « c'est un vrai plaisir, car je suis obligé de m'appuyer à 100% sur l'agronomie. C'est également un petit casse-tête de gérer son agriculture, son sol et la production avec les moyens du bord ! Aussi, ce qui est amusant, c'est de voir des agriculteurs en conventionnel venir nous questionner sur notre travail. Et lorsqu'ils voient que nos cultures poussent normalement, ils s'y intéressent de plus en plus ! »

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : XC/CG47

Partager sur Facebook
Vu par vous
337
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr