aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | « Quand on veut on peut » en devise de l'assemblée générale de la Chambre d'agriculture de Gironde

28/11/2015 | C'est dans le décor des vignes urbaines du Château Luchey Halde à Mérignac que s'est réunie l'assemblée générale de la Chambre d'agriculture de Gironde

Hervé Servat et Hervé Brunelot (DDTM), Bernard Artigue et Pierre Got (Président et DG Chambre de l'agriculture de Gironde) et Bernard Castagnet (Vice président du Conseil départemental)

En ce 27 novembre, jour d'hommage national aux victimes des attentats du 13 novembre, c'est par une évidente minute de silence qu'a débuté la session de la Chambre d'agriculture de Gironde. Une assemblée générale à l'ordre du jour chargé entre vote du budget, bilan de campagne 2015, ou encore temps de réflexion et d'échange autour du sujet de l'agriculture et du réchauffement climatique. L'occasion également saisie par Bernard Artigue, président de la Chambre d'agriculture d'évoquer et d'interroger Bernard Castagnet, vice-président du Département, sur les conséquences de la loi NOTRe sur les compétences nouvelles du Conseil départemental au regard de l'agriculture girondine.

Si dans son discours, le président de la Chambre d'agriculture n'a pas manqué de souligner, « l'excellente nouvelle » de « la suspension définitive de la baisse de la ressource fiscale des Chambres », initialement prévue dans la loi de finances triennales, ce n'est pas sans inquiétude, qu'il est revenu sur les conséquences de la loi NOTRe. Redéfinissant les compétences des collectivités territoriales, elle pourrait être lourde de conséquences sur les subsides de la Chambres.

Incertitute sur les subventions des Conseils départementauxEn effet, jouant jusque-là de la clause de compétence générale, le Département de Gironde menait une action dynamique en faveur de l'agriculture départementale, par le biais notamment de subventions individuelles et collectives, ainsi que par l'attribution de subventions à la Chambre départementale elle-même. Mais, supprimant cette clause de compétence générale et donnant à la seule région la compétence du développement économique, au département, les solidarités sociales et territoriales, « la réforme créée une forte incertitude sur les conditions de financement de l'agriculture et des Chambres d'agriculture par les Conseils départementaux », estime Bernard Artigue.
Une inquiétude en partie calmée par Bernard Castagnet, Vice-président du Conseil départemental en charge de l'attractivité territoriale, du développement économique et du tourisme, qui a fait part de sa « détermination à ce que l'action du département au bénéfice des agriculteurs et des chambres d'agriculture se poursuive », soulignant qu'en matière agricole, « la loi NOTRe permet d'obtenir une délégation de compétence de la part de la Région ». Des négociations entre Département et Région qui auront lieu dès 2016, annonce le vice président du Conseil départemental... Mais il prévient déjà qu' « au 1 janvier 2017, la collectivité départementale subira une baisse de 80 M€ de ses ressources issues de la CVAO. » En d'autres termes synthétise t-il, « il existe des marges de manœuvres pour pouvoir pérenniser notre collaboration... à condition d'avoir les moyens financiers de les assurer ». De quoi rassurer les élus de la Chambre, au moins sur la volonté politique du Département... Et permettre à Bernard Artigue de conclure le sujet par un « quand on veut, on peut »...

"Anticiper les futurs possibles"L'affirmation d'une volonté d'agir, c'est aussi ce qu'ont démontré les intervenants de l'après-midi sur le thème de l'adaptation de l'agriculture au réchauffement climatique, en cette période de Cop21. Après l'intervention de Frédérique Levrault démontrant et analysant de 1001 manières le réchauffement planétaire en cours, et auquel notre département est particulièrement exposé, il a listé deux types de mesures à prendre pour que la viticulture girondine s'adapte au mieux à ces réchauffements. Une adaptation qui sous-tend deux préalables nécessaires selon lui : d'abord « prendre la mesure de ce qui s'est déjà passé », et « anticiper les futurs possibles » pour que les mesures d'adaptation soient les plus efficaces possibles.
Des mesures qui selon lui correspondent à deux grandes catégories d'actions, les adaptations à court terme, telles que, pour l'exemple de la viticulture, la maîtrise du volume de feuillage, les vendanges nocturnes, la désalcoolisation ou encore l'ombrage artificiel, et, les adaptions à moyens termes telles que la modification de l'orientation des rangs, la densité de peuplement, la modification des dates de plantation ou encore les clones variétaux et les porte-greffes. Enfin, en fonction de la réussite ou non de stabiliser le niveau de réchauffement climatique, aux alentours de 2030 à 2050 peuvent également être travaillés, d'autres axes de recherche sur de nouveaux cépages ou encore l'irrigation, malgré la sensibilité du sujet au regard d'une tension destinée à être de plus en plus forte sur cette ressource.

Vers "un système de production adaptatif"?Autant de pistes d'actions de court, moyen et long termes, d'ores et déjà travaillées par les services de la Chambre et le Vinopole, comme en ont témoigné les nombreux axes d recherches, expérimentations et initiatives décrits par Marie-Catherine Dufour, Directrice régionale de l'Institut Français de la Vigne et du Vin et Laurent Bernos, Directeur du Service Vigne et Vin de la Chambre d'agriculture. Que ce soit sur le matériel végétal, sur les itinéraires techniques, le contrôle des maladies et des ravageurs actuels et émergents, ou encore sur l'adaptation des pratiques oenologiques, la palette des actions envisagées est large. De quoi bel et bien démontrer une volonté forte, non seulement de recherche, mais aussi « de transfert de connaissances aux techniciens et aux viticulteurs », souligne Magalie Vérité vice présidente de la chambre consulaire, imaginant déjà des outils d'aide à la décision à développer. En point de mire : « un système de production adaptatif à notre milieu, pour continuer de produire un vin au rendement correct et toujours de qualité ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5817
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr