Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/07/20 | Charente-Maritime : le contournement de Marans revient sur la table

    Lire

    C'est l'Arlésienne du département. La construction d'une autoroute entre la Vendée et La Rochelle en contournant Marans est revenue sur la table des négociations, cette semaine, entre les présidents de Départements 17 et 85, avec le secrétaire d'Etat en charge des transports. Selon D.Bussereau M.Djebbari a présenté un projet de route classique, qui s'appuie sur la voirie existante, autoroutier ou non, arrivant plus au sud, pour 1 milliard d'euros. Un projet qui ne satisfait toujours pas les élus.

  • 11/07/20 | Le 14 juillet à Pau, les lanternes remplacent le feux d'artifice

    Lire

    A défaut de pouvoir organiser le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet pour des raisons sanitaires, la ville de Pau a choisi une autre option. 1200 lanternes volantes seront lâchées le 14 juillet au soir depuis six sites de lancer différents, selon les règles de distanciation physique. Biodégradables et ignifugées, elles seront lâchées par les habitants qui peuvent encore s'inscrire, y compris un enfant de plus de 12 ans s'il est accompagné d'un adulte. Détails et inscriptions: www.pau.fr

  • 11/07/20 | Biarritz: un pique-nique républicain pour fêter le 14 juillet

    Lire

    La maire de Biarritz MaÏder Arosteguy et le Conseil municipal proposent aux Biarrots mardi, un pique-nique républicain au lac Marion pour fêter le 14 juillet. Limité à 1000 personnes dans le respect des normes sanitaires. Chacun est invité à venir à partir de 12 heures avec ses victuailles pour profiter, dans une ambiance champêtre, en famille ou entre amis, d’un moment convivial et musical aux normes sanitaires. Toutefois, les personnes intéressées doivent obligatoirement s'inscrire sur le site de la ville: www.ville.biarritz.fr

  • 11/07/20 | L'Arsenal de Rochefort devient Grand Site de France

    Lire

    C'était dans les tuyaux, la nouvelle a été officialisée ce 9 juillet par le réseau des Grands Sites de France. L'estuaire de la Charente, Rochefort et son Arsenal ont été labellisés Grand site de France pour 6 ans - décision validée par le ministère de la transition écologique. Ce label reconnaît le travail réalisé sur la préservation durable des paysages et de l'accueil du public. Le territoire devient le 3e site du genre en Nouvelle-Aquitaine après le Marais Poitevin et la Vallée de la Vézère.

  • 10/07/20 | Caussade (47) : prison ferme pour Franken et Bousquet-Cassagne

    Lire

    Poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation la retenue de Caussade (47), Patrick Franken et Serge Bousquet-Cassagne sont condamnés par le tribunal correctionnel d'Agen à 9 et 8 mois de prison ferme assortie de la révocation d'un sursis précédent, soit 22 et 13 mois ferme. S'ajoutent 65 000€ de dommages et intérêts aux associations écologistes partie civile, 32 907 € à Enedis pour la destruction d'un poteau électrique et 2 400 euros de préjudices moral, et enfin une amende, pour la chambre d'agriculture, de 40 000€ dont 20 000€ avec sursis. Les deux hommes ont dit faire appel de cette décision.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | En Aquitaine le Bio de demain se réfléchit aujourd'hui

18/01/2013 | «Certaines devront avoir une stratégie défensive, d'autres filières pourront exporter avec une valeur ajoutée supérieure», prévoit Dominique Graciet.

Ph. Lassale Saint-Jean, Président Arbio, D. Graciet, Président CRAA, J-P. Reynaud, Vice Président Conseil Régional Aquitaine en charge de l'agriculture, B. Artigue, Président Chambre agriculture 33

Le gratin de l'agriculture bio régionale, réuni à la chambre régionale d'agriculture à Bordeaux, se félicitait des résultats du plan quinquennal qui s'achevait en 2012. Les surfaces agricoles utiles (SAU) ont doublé de 2 à 4 % et le chiffre d'affaires a septuplé pour atteindre 300 millions d'euros. Le prochain plan 2012-2017 vise clairement la rentabilité des productions en structurant l'agriculture bio filière par filière. Un séminaire est prévu à l'INRA de Bordeaux le 20 et 21 février dans le but de rendre une copie commune au ministre Le Foll qui est en train de mettre en place le projet ambition bio 2017.

« Certains réussissent pourquoi pas moi ! » Corinne témoigne de son parcours au cours duquel elle a été assisté par des experts comme Etienne Lavos qui dispense une palette de conseils aux viticulteurs de la Gironde. Par exemple, réduire la dose de cuivre ou comment utiliser des engrais verts. « Le monde du bio n'est pas hermétique, beaucoup d'agriculteurs non-convertis au bio adoptent des pratiques alternatives », explique-t-il. Petit à petit la mécanique doit remplacer la chimie ; cette logique s'apprend. «  Pour faire du bio à 100% il faut être calé », souffle Corinne qui a bénéficié d'un chèque conseil, c'est-à-dire d'un conseil d'expert financé à 80% par le Conseil régional. « Je ne voulais pas me planter et retourner dans le conventionnel... », conclut-elle. Après une deuxième année difficile où les produits bio sont rémunérés au prix conventionnel, la vigneronne, arboricultrice à ses heures perdues, vend aujourd'hui plus de la moitié de sa production en vente directe.

Quels débouchés pour l'agriculture bio ?Pour que les agriculteurs s'assurent un prix rémunérateur Il faut limiter les intermédiaires. La vente directe est le premier marché bio. C'est le circuit court local avec un service au client.  Ce marché initial est suivi d'un marché avec un gros potentiel : la restauration collective. « Les cuisines centrales ont été sensibilisées au bio durant les cinq dernières années. Aujourd'hui elles sont prêtes à l'accepter dans leurs assiettes », commente Laurent Maugot de Mangeons 24. La Dordogne est le seul département d'Aquitaine à avoir mis en place une plate-forme qui regroupe les producteurs et les collectivités territoriales. Cette année elle a distribué 19 millions de repas sans compter que la ville de Périgueux vient juste d'entrer dans la boucle. « Il a fallu convaincre les gestionnaires de cantines pour qu'ils modifient leurs pratiques », raconte Jean-Pierre Reynaud, président de la chambre d'agriculture de la Dordogne. Un débouché pour les producteurs bio qui passe par une volonté politique. Existe-t-il une volonté locale ? « Il faut travailler à mettre les collectivités en relation avec les producteurs... », confie Jean-Pierre Reynaud.

« La structuration passe par la vente » « Pour produire il faut penser à vendre, rappelle Bernard Artigue, président de la chambre d'agriculture de Gironde. L'agriculture bio entre dans une nouvelle dimension. Il faut penser l'aval, que les producteurs s'organisent, qu'ils puissent récupérer la valeur ajoutée. » La vente directe et la restauration collective : tout un système technique, écologique et créateur de richesse. Les produits frais se vendent bien auprès d'un public attentif à une nouvelle qualité de vie et il n'y a que 30% de produits exotiques qui ne sont pas réalisables en Aquitaine. Mais dans les filières où les produits sont transformés le lien n'est pas fait entre le producteur et le transformateur. « Les activités où il existe une opération de transformation doivent la réaliser avec un transformateur local », prône-t-on du côté des éleveurs de lait. Produire et transformer dans le sud-ouest. « Il manque les structures de transformations... »
Il semblerait que le plan 2013-2017 s'attache désormais à structurer les filières.

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : CRAA

Partager sur Facebook
Vu par vous
3272
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr