Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/08/20 | Un cluster de Covid à Idaux-Mendy en Soule

    Lire

    l’ARS Nouvelle-Aquitaine signale l’existence d’un cluster à Idaux-Mendy (64); Il s’est formé lors d’un stage organisé par une association toulousaine fin juillet dans un gîte de la commune. Un premier cas positif a été détecté au retour à Toulouse le 31 juillet chez un enfant symptomatique, puis chez un deuxième enfant le lendemain. Tous deux avaient participé au même séjour à Idaux-Mendy. Au total, 6 enfants et 1 éducateur ont été contaminés. Le cluster est géré par l’ARS Occitanie en lien avec Nouvelle-Aquitaine, afin d’établir un traçage efficace.

  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a mis en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérôme Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le chanvre, un pari sur l'avenir dans le Sud Ouest

14/06/2015 | Une conjonction d'éléments favorables apparait aujourd'hui dans le Sud Ouest pour dynamiser le développement de la culture du chanvre, avec des débouchés.

Récolte de chanvre en Dordogne

Depuis trois ans, la chambre d'agriculture de la Dordogne expérimente la culture du chanvre. Ces expérimentations ont permis de recueillir des références techniques et économiques, si bien qu'aujourd'hui, le chanvre connaît un regain d'intérêt. Cette culture intéresse plusieurs marchés : celui de la construction, l'alimentation et la cosmétique pour la graine et l'industrie textile. Le 5 juin, différents acteurs (agriculteurs, industriels textiles, professionnels du bâtiment) se sont retrouvés à Périgueux pour favoriser l'émergence d'une filière haut de gamme à l'échelle régionale.

Le temps est loin de la marine à voile où le chanvre était roi. Depuis quelques années, la culture du chanvre semble connaître un regain d'intérêt : des expérimentations sont menées en Dordogne depuis trois ans, le cluster Demain accompagne un  projet de redéploiement de la filière chanvre en Aquitaine avec le soutien du département du Lot-et-Garonne, des entreprises textiles sont à la recherche d'une matière première de grande qualité. Cette conjonction d'éléments favorables devrait développer cette culture, qui est en phase avec l'attente de la société. La culture de chanvre ne nécessite pas de traitements phytosanitaires et consomme peu d'eau. Différents acteurs économiques, exploitants agricoles, entreprises textiles, élus, professionnels du bâtiment se sont réunis le 5 juin au pôle interconsulaire de la Dordogne, pour faire émerger une filière chanvre haut de gamme à l'échelle du grand Sud Ouest

De nombreuses possibilités d'applications Après avoir décliné au fil des décennies, la culture du chanvre est à nouveau en progression, malgré une superficie encore limitée. Cette culture représente 10 500 hectares aujourd'hui en France, soit 75% de la production européenne. Par comparaison, le lin représente 52 000 hectares.

Dans le chanvre, tout est bon  Cette plante offre de nombreuses possiblités d'application : textile, construction, plasturgie, cosmétique. La fibre, entre autres usages, est particulièrement prisée sur le marché de l'isolation, où elle s'inscrit en concurrent de la laine de verre. Le bois de chanvre (la chènevotte), mélangé à de la chaux, peut être utilisé comme enduit dans les rénovations de façade. Mais la véritable révolution dans le bâtiment arrive avec le parpaing de chanvre, qui est utilisé dans la construction de murs porteurs. La graine est tout aussi porteuse : Elle intéresse trois marchés : l'oisellerie, les cosmétiques et l'alimentation.  Dès 2006, le groupe Euralis et sa filiale toulousaine, Coopéval, avait investi, à Cazères (31), 7,5 millions d'euros dans la création d'une usine de défibrage du chanvre, nommée Agrofibre, qui a fermé l'an passé. Certains professionnels, comme Thierry Bonhomme, de Couleur chanvre, entreprise située à Saint Jean de Luz (64), qui réalise  et commercialise du linge de maison en chanvre est à la recherche d'une matière première qualitative.

"Nous avons un positionnement haut de gamme. Nous travaillons beaucoup avec l'international. Nos clients apprécient nos produits. La demande est là, mais pour nous, cette matière première est chère. Nous avons besoin d'un chanvre de grande qualité et de nouvelles unités de défribrage de proximité pour faire diminuer les coûts de production."

Optimiser la transformation du chanvreAu cours de la réunion du 5 juin, Olivier Quenard, de l'ICam à Toulouse, a fait le bilan du programme Fibnatex 2. Soutenu par des financements européens, ce programme a réuni 5 partenaires implantés au Portugal, en Espagne et en France (ICAM à Toulouse). Le travail de recherche a porté sur l’optimisation de la transformation pour réaliser un produit technique, à base de fibres longues de chanvre (dissociées sans les traumatiser).  En filature, a été obtenu un fil le plus fin possible et de très bonne résistance mécanique. Une performance qui a permis de développer plusieurs produits d’équipement de protection individuelle et d’aménagement d’habitacle pour les transports (tableaux de bord pour l’automobile…).  Si les débouchés sont bien là, il faut organiser le sourcing car la filière nécessite des fibres de très bonne qualité en culture et au niveau de la transformation. La longueur des fibres et leur résistance sont déterminantes pour la fabrication de matériaux, du textile peigné. Actuellement, un nouveau programme appelé Fibnatex 3 est en phase de lancement.  Quelle plus-value pour l'agriculteur ?Les expérimentations menées en Dordogne jusqu'en 2014, ont permis de recueillir des références techniques et économiques. " Les premières données recueillies démontrent que cette production offre plusieurs intérêts pour l'agriculteur. "La plante est un cycle court de cinq mois, et présente l'intérêt agronomique d'être un désherbant naturel et d'être peu gourmande en eau. En termes de résultats économiques, c'est une culture intéressante : elle bénéficie toujours d'une aide Pac couplée à l'hectare pour un montant de 130 euros. Les rendements moyens se situent entre 6 et 8 tonnes  de paille par hectare, et 6 à 800 kilos de graines. La graine est commercialisée entre 0,60 euro et un euro le kilo. La marge brute par hectare est estimée à 480 euros, indique François Hirissou, de la Chambre d'agriculture de la Dordogne. Il n'y a pas eu de plantations cette année, en raison de l'arrêt d'activité d'Agrofibre mais le dossier reste plus que jamais d'actualité. Car les demandes sur les différents marchés existent.  

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : chambre d'agriculture de la Dordogne

Partager sur Facebook
Vu par vous
10671
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr