Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le Château Amanieu d'Albret, d'un rêve à l'autre en appelation Bordeaux Supérieur

22/02/2014 | Propriétaire de son exploitation, Jean-Marie Faure n'en est aujourd'hui que le gestionnaire. Le Château est à un autre, mais le rêve d'un vin de qualité est désormais partagé

Jean-Marie Faure, ancien propriétaire du Chateau Amanieu d'Albret à Cardan, aujourd'hui Chef d'exploitation "libre" et heureux

En 2012, lorsque Jean-Marie Faure, viticulteur à Cardan, a compris qu'il ne s'en sortirait pas, il a opté pour le choix difficile de vendre son exploitation. Dégouté, il a voulu tout arrêter, malgré sa passion pour le travail de la vigne et du vin. Une cession a priori douloureuse, mais qui cache en vérité une bien plus belle histoire. Jean-Marie Faure est aujourd'hui le chef d'exploitation heureux de son ancienne propriété: le Chateau Amanieu d'Albret, appartenant depuis un an à un couple franco anglais qui a une totale confiance en lui.

Lorsqu'en 2008-2009, Jean-Marie Faure revend sa propriété de 37 ha à Saint-Laurent-du-Plan «pour sortir du carcan du négoce, repartir sur une petite exploitation et travailler un vin de qualité», c'est à Cardan, sur l'exploitation de 10 ha du Château Amanieu d'Albret qu'il choisit de s'installer. Et la masse de travail qui l'attend, construction d'un nouveau chai, restructuration du vignoble et réhabilitation de la belle demeure girondine qui trône sur la propriété ne lui font pas peur. Il se lance dans l'aventure avec passion et envie, comme tous ceux qui croient en la force de leurs rêves. Un nouveau départ en quelque sorte pour le viticulteur et sa famille.

Mais le rêve d'«une viticulture de haute qualité et sans trop de traitements» sur cette exploitation en Côtes de Bordeaux et Bordeaux Supérieur, est venu se briser sur la dure réalité des règles subtiles de la commercialisation en vente directe. Pourtant, la qualité était bel et bien au rendez-vous. Reconnu par quelques célébrités du showbiz et de la gastronomie dont le Chef Grégory Coutanceau à la Rochelle, le Château Amanieu d'Albret est cité dans le guide Hachette en 2011 et a remporté quelques médailles, dont le Concours des vins de Bordeaux pour son Bordeaux Blanc Sauvignon 2009. Une qualité qui vient récompenser un travail appliqué et acharné, mais une qualité qui a un un prix. Ce prix, «beaucoup ne veulent pas s'y risquer quand ils ne connaissent pas l'étiquette», regrette Jean-Marie Faure. Et le rêve vire à «l'échec personnel» pour le viticulteur bien décidé alors à tout arrêter.

Les vignes du Château Amanieu d'Albret


Un moment difficile«Quand j'ai compris qu'on ne vendait pas assez pour pouvoir assurer, j'ai contacté la Safer pour qu'ils s'occupent de la vente. Je savais que je pouvais leur faire confiance. Ils ont trouvé l'acquéreur et se sont occupés des différentes expertises à réaliser avant la vente, que ce soit sur le matériel, le chai ou le respect des règles de l'ODG... La Safer a très bien joué son jeu», insiste-t-il. Une prestation qui a apporté un peu de sérénité dans un moment difficile pour l'homme et sa famille.
«Pour trouver l'acquéreur, j'ai pris contact avec une agence immobilière avec laquelle nous avions déjà travaillé, A2Z Agency.», explique Michel Lachat, en charge du dossier à la Safer. L'agence immobilière est en effet spécialisée dans les transactions de propriétés viticoles et a su développer un réseau de partenaires à l'étranger.

C'est par ce biais que Daniel Carmagnat, le directeur de l'agence, a proposé à Tim Richardson, lui-même en contact avec une agence britannique, de visiter l'exploitation et de rencontrer le vendeur. Un acquéreur atypique. «C'est un anglais qui a un poste à responsabilité dans l'industrie automobile. Il est passionné par la France, il a toujours rêver d'y vivre et d'y fonder sa famille, et il est en train de réaliser son rêve. C'est quelqu'un de très bien, il adore la région et le vin de Bordeaux.», raconte, un peu admiratif, Jean-Marie Faure.
Entre ces deux-là le courant est bien passé, et si la propriété n'a pu exhausser le rêve de l'un, elle saura certainement réaliser celui de l'autre, sans pour autant laisser son ancien propriétaire sur le carreau. «Au départ je ne voulais vendre que le chai et le vignoble, mais l'acquéreur m'a aussi demandé de lui céder la maison, et puis il m'a proposé de rester pour gérer l'exploitation.»

Les bouteilles du Château d'Amanieu d'Albret


"Une vraie relation de confiance"Malgré un temps d'hésitation, le nouvel arrivant a su convaincre le viticulteur, lui promettant «carte blanche dans sa manière de travailler». Une liberté chère à Jean-Marie Faure. Une seule condition, « faire un vin de qualité vendu à la bouteille », autrement dit, continuer à faire ce pour quoi il avait acheté et restructuré l'exploitation... «J'ai dit banco, et signé un CDD!». D'ailleurs, «ce contrat contient une clause de transmission de savoirs», explique assez fièrement Jean-Marie Faure. «Quand M. Richardson vient, je lui montre comment je travaille, dans les vignes et au chai. Et je fais réellement ce que je veux, comme si c'était mes vignes. Il y a une vraie relation de confiance entre nous, c'est assez rare pour le souligner».

«Sur le potentiel de production de 60 000 bouteilles, on en fait 20 000 et on vend le reste au vrac, mais l'objectif est de tout vendre en vente directe», insiste Jean-Marie Faure.
Cela fait tout juste un an que la transaction a été réalisée, mais Tim Richardson, qui a commencé à faire les Salons, est plein de projets pour soutenir la commercialisation du vin produit par Jean-Marie Faure: aménager un gîte et construire près du chai flambant neuf, des bureaux et un espace de vente et de dégustation. Des projets qui pourraient bien pousser Jean-Marie Faure à accepter le CDI que lui propose aujourd'hui son employeur... Une manière un peu détournée de réaliser ses ambitions.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2680
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"