aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Le Château Amanieu d'Albret, d'un rêve à l'autre en appelation Bordeaux Supérieur

22/02/2014 | Propriétaire de son exploitation, Jean-Marie Faure n'en est aujourd'hui que le gestionnaire. Le Château est à un autre, mais le rêve d'un vin de qualité est désormais partagé

Jean-Marie Faure, ancien propriétaire du Chateau Amanieu d'Albret à Cardan, aujourd'hui Chef d'exploitation "libre" et heureux

En 2012, lorsque Jean-Marie Faure, viticulteur à Cardan, a compris qu'il ne s'en sortirait pas, il a opté pour le choix difficile de vendre son exploitation. Dégouté, il a voulu tout arrêter, malgré sa passion pour le travail de la vigne et du vin. Une cession a priori douloureuse, mais qui cache en vérité une bien plus belle histoire. Jean-Marie Faure est aujourd'hui le chef d'exploitation heureux de son ancienne propriété: le Chateau Amanieu d'Albret, appartenant depuis un an à un couple franco anglais qui a une totale confiance en lui.

Lorsqu'en 2008-2009, Jean-Marie Faure revend sa propriété de 37 ha à Saint-Laurent-du-Plan «pour sortir du carcan du négoce, repartir sur une petite exploitation et travailler un vin de qualité», c'est à Cardan, sur l'exploitation de 10 ha du Château Amanieu d'Albret qu'il choisit de s'installer. Et la masse de travail qui l'attend, construction d'un nouveau chai, restructuration du vignoble et réhabilitation de la belle demeure girondine qui trône sur la propriété ne lui font pas peur. Il se lance dans l'aventure avec passion et envie, comme tous ceux qui croient en la force de leurs rêves. Un nouveau départ en quelque sorte pour le viticulteur et sa famille.

Mais le rêve d'«une viticulture de haute qualité et sans trop de traitements» sur cette exploitation en Côtes de Bordeaux et Bordeaux Supérieur, est venu se briser sur la dure réalité des règles subtiles de la commercialisation en vente directe. Pourtant, la qualité était bel et bien au rendez-vous. Reconnu par quelques célébrités du showbiz et de la gastronomie dont le Chef Grégory Coutanceau à la Rochelle, le Château Amanieu d'Albret est cité dans le guide Hachette en 2011 et a remporté quelques médailles, dont le Concours des vins de Bordeaux pour son Bordeaux Blanc Sauvignon 2009. Une qualité qui vient récompenser un travail appliqué et acharné, mais une qualité qui a un un prix. Ce prix, «beaucoup ne veulent pas s'y risquer quand ils ne connaissent pas l'étiquette», regrette Jean-Marie Faure. Et le rêve vire à «l'échec personnel» pour le viticulteur bien décidé alors à tout arrêter.

Les vignes du Château Amanieu d'Albret


Un moment difficile«Quand j'ai compris qu'on ne vendait pas assez pour pouvoir assurer, j'ai contacté la Safer pour qu'ils s'occupent de la vente. Je savais que je pouvais leur faire confiance. Ils ont trouvé l'acquéreur et se sont occupés des différentes expertises à réaliser avant la vente, que ce soit sur le matériel, le chai ou le respect des règles de l'ODG... La Safer a très bien joué son jeu», insiste-t-il. Une prestation qui a apporté un peu de sérénité dans un moment difficile pour l'homme et sa famille.
«Pour trouver l'acquéreur, j'ai pris contact avec une agence immobilière avec laquelle nous avions déjà travaillé, A2Z Agency.», explique Michel Lachat, en charge du dossier à la Safer. L'agence immobilière est en effet spécialisée dans les transactions de propriétés viticoles et a su développer un réseau de partenaires à l'étranger.

C'est par ce biais que Daniel Carmagnat, le directeur de l'agence, a proposé à Tim Richardson, lui-même en contact avec une agence britannique, de visiter l'exploitation et de rencontrer le vendeur. Un acquéreur atypique. «C'est un anglais qui a un poste à responsabilité dans l'industrie automobile. Il est passionné par la France, il a toujours rêver d'y vivre et d'y fonder sa famille, et il est en train de réaliser son rêve. C'est quelqu'un de très bien, il adore la région et le vin de Bordeaux.», raconte, un peu admiratif, Jean-Marie Faure.
Entre ces deux-là le courant est bien passé, et si la propriété n'a pu exhausser le rêve de l'un, elle saura certainement réaliser celui de l'autre, sans pour autant laisser son ancien propriétaire sur le carreau. «Au départ je ne voulais vendre que le chai et le vignoble, mais l'acquéreur m'a aussi demandé de lui céder la maison, et puis il m'a proposé de rester pour gérer l'exploitation.»

Les bouteilles du Château d'Amanieu d'Albret


"Une vraie relation de confiance"Malgré un temps d'hésitation, le nouvel arrivant a su convaincre le viticulteur, lui promettant «carte blanche dans sa manière de travailler». Une liberté chère à Jean-Marie Faure. Une seule condition, « faire un vin de qualité vendu à la bouteille », autrement dit, continuer à faire ce pour quoi il avait acheté et restructuré l'exploitation... «J'ai dit banco, et signé un CDD!». D'ailleurs, «ce contrat contient une clause de transmission de savoirs», explique assez fièrement Jean-Marie Faure. «Quand M. Richardson vient, je lui montre comment je travaille, dans les vignes et au chai. Et je fais réellement ce que je veux, comme si c'était mes vignes. Il y a une vraie relation de confiance entre nous, c'est assez rare pour le souligner».

«Sur le potentiel de production de 60 000 bouteilles, on en fait 20 000 et on vend le reste au vrac, mais l'objectif est de tout vendre en vente directe», insiste Jean-Marie Faure.
Cela fait tout juste un an que la transaction a été réalisée, mais Tim Richardson, qui a commencé à faire les Salons, est plein de projets pour soutenir la commercialisation du vin produit par Jean-Marie Faure: aménager un gîte et construire près du chai flambant neuf, des bureaux et un espace de vente et de dégustation. Des projets qui pourraient bien pousser Jean-Marie Faure à accepter le CDI que lui propose aujourd'hui son employeur... Une manière un peu détournée de réaliser ses ambitions.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1074
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr