30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le château de Monbazillac mise sur l'oenotourisme

20/09/2022 | Le parcours de visite du château du XVIe siècle a été entièrement repensé et offre une nouvelle expérience depuis la mi-juin.

Le château de Monbazillac

Le château de Monbazillac, château du XVIe siècle, a la particularité d'être la propriété d'une cave coopérative : elle appartient à des vignerons. Depuis 30 ans, le site se visite. Depuis la mi juin, il a rouvert après plusieurs mois de travaux et s'est transformé en petite cité du vin de Dordogne. Avec son nouveau parcours de visite, les viticulteurs de la cave coopérative ont modernisé l'accueil, l'offre touristique, œnologique, culturelle et artisanale tout en intégrant les nouvelles technologies. Sans perdre leur âme.

Ces onze dernières années, le château de Monbazillac a bien changé. J'aime ce lieu auquel Aqui! a consacré plusieurs reportages. Ma récente visite a une donc une saveur particulière. Dès l'entrée du château, la métamorphose se dévoile. Après huit mois de travaux, le site a rouvert au public depuis la mi juin. Un nouvel espace d'exposition flambant neuf de 300 mètres carrés s'ouvre à proximité du bâtiment d'accueil. 

Désormais, le domaine propose un nouveau parcours dynamique, immersif et ludique. Pour la cave coopérative, propriétaire du domaine, l'objectif était également de rester fidèle à son devoir de transmission de l’histoire des générations passées. "Nous avons procédé à une totale restructuration des espaces et des activités oenotouristiques pour une expérience immersive. Dans l'espace d'exposition de 300 mètres carrés, nous ouvrons un univers oenologique avec le vignoble de Monbazillac, les savoir-faire, l'histoire, le territoire", précise Pauline Auban, responsable de l'oenotourisme du domaine. 

"Nous voulons mettre à l’honneur tous ceux qui se sont investis dans cette métamorphose du site et leur faire partager cette nouvelle expérience de découverte de notre appellation", témoigne Guillaume Barou, le président de la cave. Une exposition permanente « Un noble vin » dédiée au vignoble évoque l’histoire de la coopérative de Monbazillac et de ses vins. Cet espace muséographique fait découvrir le rôle de cet incontournable champignon, le Botrytis Cinerea. Quand il apparaît sous la forme de pourriture noble, il donne quelques-uns des plus grands vins du monde, dont le Monbazillac. Cette exposition apporte au visiteur toutes les réponses, qu’il soit néophyte ou expert. La connaissance viticole sera au cœur de cette expérience avec des vidéos de vigneron, des jeux interactifs, des infographies sur l’AOC, les cépages ou les assemblages.

Expériences immersives et culturelles

On rejoint le château après avoir traversé de belles rangées de vignes. A l'intérieur, trois univers ont été créés : un univers historique qui se compose de deux expositions différentes dont l'une est consacrée au protestantisme, très important dans ce coin du Périgord. Grâce à de nouvelles technologies audio-visuelles, le visiteur va plonger dans l'histoire de la famille des Bacalan, les anciens propritaires. A la Révolution française, ils ont renoncé à leur particule pour sauver le château et le domaine. Cinq salles sont dédiées à ce parcours.

A l'étage, les amateurs d'art contemporain seront séduits : depuis de nombreuses années, le château travaille avec l'association bergeracoise les "Rives de l'Art" dont le but est de diffuser des oeuvres contemporaines en Dordogne. "D'ici peu, nous allons entamer une résidence d'artistes, qui va durer plusieurs mois. Nous recevrons Boris Chouvellon qui va créer une oeuvre qui sera présentée au public en mai 2023", pévoit Pauline Auban. 

Depuis de nombreuses années, le site n'oublie pas les enfants : un espace ludique leur est dédié. Il se caractérise par un parcours aménagé dans les caves. En sept étapes, il s'agit de trouver la recette perdue du jus de raisin et à la fin, les plus jeunes repartent avec une surprise.
"Nous ne sommes plus seulement un château, mais un lieu de vie, où l'on apprend une histoire, une culture, un terroir mais où l'on peut également déguster de bons vins et des plats composés uniquement de produits locaux".
Pour le public local, un pass "monbassadeur" a été créé et il permet de bénéficier d'un nombre illimité de visites, pendant un an, au tarif de 20 euros. C'était une demande forte des acteurs locaux. A la fin du parcours, une dégustation est proposée ; elle est comprise dans le tarif de la visite et on peut repartir avec son verre gravé. 

A l'issue d'une première saison estivale, l'audace et le renouveau semblent avoir payé : le public est au rendez-vous. 

Le château et son nouveau parcours dynamique, immersif et ludique se visitent tous les jours (sauf en janvier). Différents types de parcours sont proposés. Renseignements sur chateau-monbazillac.com ou au 05 53 61 52 52.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2939
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr