Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/07/18 | Beach rugby et patrouille de France sur la Côte basque

    Lire

    Ce week-end à Anglet, se disputera le tournoi annuel de l'Anglet Beach rugby Festival, un dérivé du sport roi, qui réunit une vingtaine d'équipes sur des terrains aménagés plage des Sables d'Or. Un véritable village a été installé avec des animations. Cette année, stars de l'édition, Miss France 2018 et la Patrouille de France, hôte de la ville, qui évoluera samedi à 18h15 le long des 4,5kms de littoral. Dimanche, clôture avec un Haka géant. Le programme sur https://beachrugbyfestival.fr et anglet.fr

  • 18/07/18 | Gironde: moins d'accidents mais plus de tués sur les routes

    Lire

    Au 16 juillet, 46 personnes sont décédées en 2018 sur les routes de la Gironde. L’analyse de l’accidentologie du 1er semestre 2018 en Gironde révèle que 53% des accidents mortels ont eu lieu en solo (un seul véhicule impliqué). On compte moins d’accidents et de blessés que l’an dernier sur la même période: 615 accidents contre 770 (-20%) et 180 blessés contre 240 (-25%). On dénombre en revanche plus de tués: 43 contre 37 (+16%). Les automobilistes représentent 63% des victimes. Les causes principales des accidents mortels sont la vitesse (12 cas), l’alcool (12 cas) et l’inattention (11 cas).

  • 18/07/18 | AVC tous concernés fait la tournée des plages

    Lire

    La 2ème édition du « Tour des plages pour prévenir les AVC auprès des vacanciers » aura lieu du 24 juillet au 4 août. Durant ces 12 jours, des stands de prévention, informations, des distributions de flyers présentant les facteurs de risques et les symptômes d’un AVC seront sur 12 plages de la région Nouvelle-Aquitaine entre la Charente-Maritime et le Pays-Basque. Infos : www.avc-tousconcernes.org

  • 18/07/18 | Le CCAS de Marmande et le CHD de la Candélie, partenaires

    Lire

    Une convention de partenariat baptisée «pour une inclusion sociale des personnes en situation de handicap psychique à travers un parcours résidentiel adapté» sera signée entre la ville de Marmande et le Centre hospitalier départemental de la Candélie le 19 juillet prochain. Le but : permettre aux patients de réaliser un séjour en logement temporaire. Et, après une période d’évaluation et d’adaptation, un logement définitif selon une procédure de gestion locative adaptée leur sera proposé.

  • 18/07/18 | Périgueux: Emmanuel Macron perturbe la circulation

    Lire

    Déjà perturbée par les travaux en cours, la circulation dans le centre de Périgueux va être rendue délicate à partir de mercredi soir en raison de la venue d’Emmanuel Macron. Les secteurs à éviter sont le quartier du commissariat, le secteur de la préfecture, de mercredi 20 h à jeudi 15 h, les quais, Le Toulon, jeudi matin à partir de 6 heures, les quais. Des navettes gratuites sont mises en place pour accéder à la Nuit gourmande qui se déroulera comme d'habitude à partir de 19 h. Plus d'infos: http://perigueux.fr/

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le choix de la méthanisation comme option de diversification agricole !

29/06/2011 |

Les deux cuves de méthanisation de l'exploitation des frères Guériin en Dordogne

En Dordogne, à Nojals-et-Clottes, chez Bertrand, Patrice et Thierry Guérin, éleveurs laitiers, deux drôles de dômes en béton, bois et caoutchouc, presque esthétiques bien qu'étonnants dans le décor, trônent à quelques dizaine de mètres de l'étable qui abritent les quatre-vingt vaches de l'exploitation. Ces dômes, ce sont les deux digesteurs, gonflés de méthane de l'unité de méthanisation de la ferme. Une vue nouvelle pour les ruminantes, loin de se douter qu'elles participent, de par leur lisier et leur fumier, au succès de l'ambitieux projet de leur propriétaires : produire 250 kW/h d'énergie électrique.

La méthanisation, c'est la dégradation de matières organiques par des bactéries. Cette réaction produit du méthane, lui-même consommé dans un moteur à explosion pour la production d'électricité.
Si la contribution des vaches, permet d'apporter les bactéries nécessaires au phénomène de méthanisation, d'autres déchets, plus méthanogènes sont également apportés au digesteur. Dans cette ferme : des déchets de maïs doux mais aussi des boues et des graisses fromagères tout droit venues des fromageries voisines sont également versées dans les cuve du digesteur. De toute façon sur la question des gisements, Bertrand Guérin est loin d'être inquiet : les déchets organiques qu'ils soient agricoles ou agroalimentaires ne manquent pas. 

Vendre l'électricité et utiliser la chaleur... 
Ce projet de valorisation des déchets, Bertrand Guérin l'avait en tête plus ou moins depuis sa formation en lycée agricole, mais au regard du prix et du peu de soutien public au développement de cette technologie, le projet n'avait jamais pu voir le jour. Ce n'est qu'à partir de 2009, date du « lancement » officiel de la méthanisation en France avec le Plan de Performance Energétique (PPE) des exploitations agricoles, qu'il a pu réellement se lancer. Sur un investissement total de 1 200 000 euros, 40% ont, au final, pu être subventionnés via ce PPE et les fonds européens du Feder. Un investissement qui selon les premières simulations des exploitants devraient être amorti en 7 ans environ, dès que la station se mettra en route
Désormais les cuves sont quasiment pleines, et les raccordements sont faits; ne manque que la signature du contrat de rachat de l'électricité produite par EDF, pour réellement mettre en route le moteur de la station. Une signature qui a pris quelque retard du fait, et c'est tant mieux pour les frères Guérin, d'une réévaluation à la hausse du prix de rachat de ce type d'électricité par EDF. Cela dit, l'électricité ne représente que 38 à 40% de l'énergie primaire produite par le biogaz, le reste se dégageant sous forme de chaleur. Dans un souci d'économie et de rationalisation, cette chaleur sera également récupérée pour chauffer les cinq maisons de l'exploitation, chauffer le digesteur, et permettra également de sécher les fruits des noyers aussi présents sur l'exploitation... Rien ne se perd. 

...et transformer le digestat en engrais : rien ne se perd !
Mais le projet des frères Guérin ne s'arrête pas là. En effet à terme, ils comptent également valoriser le digestat issu de la méthanisation. Sa partie liquide sera épandue sur leurs propres prairies (75 ha) et la partie solide sera commercialisée sous forme d'engrais organique après séchage et mise en granulé par la coopérative de déshydratation Grasasa du village voisin... là encore rien ne se perd ! Autant dire que les espoirs sont grands pour la fratrie : « La motivation pour nous, c'est clairement la diversification économique et la sécurité économique. Sans même prendre en compte la vente du digestat le chiffre d'affaire apporté par l'unité de méthanisation devrait être de 300 000 euros, c'est-à-dire plus que celui de l'élevage à l'heure actuelle. Autre objectif de ce projet : aller vers beaucoup plus d'autonomie, en n'étant par exemple plus soumis aux fluctuations du prix des intrants, et moins dépendant des fluctuations du prix du lait. » Ou quand le facteur environnement vient à la rescousse de l'économie.

Photo: Aqui.fr

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
715
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr