Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

29/11/19 : Ce vendredi à 14h30 au casino de Biarritz, Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, participera aux 10èmes Rencontres de Biarritz, à l’invitation de l’association Côte Basque Sport Santé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

  • 06/12/19 | Charente : 2e édition du salon des vins de Ségonzac

    Lire

    Les bacheliers de la filière "vente en vins et spiritueux" du lycée Claire Champagne de Ségonzac organisent pour la deuxième fois leur salon des vins, samedi et dimanche de 10h à 18h. Une quarantaine de stands se dresseront dans la salle des distilleries de l'établissement, avec des appellations de toute la France. Pour les étudiants qui ont sélectionné les vins présentés, c'est une façon de mettre en pratique leur connaissance. Entrée gratuite. Adresse : rue Aimé-Richard à Ségonzac.

  • 06/12/19 | A Angoulême, Francis Selier, nouveau maître européen de la photographie

    Lire

    Il y a quelques jours, La Fédération des Photographes Professionnels Européens (FEP/ Federation of European Professional Photographers) s'est réunie à Prague, en République tchèque. A l'issue de cette 40e session de qualification, la FEP a décerné le titre de "Maître européen de la photographie" à Francis Selier, dont le studio est basé à Angoulême depuis 27 ans. Au total, parmi les 50 000 studios de photo européens, 500 ont obtenu le titre de "Photographe Européen Qualifié" (QEP). À ce jour seuls 90 des plus grands photographes européens ont reçu la distinction suprême de "maître", couronnant un travail jugé au sommet de leur art.

  • 05/12/19 | Médispace, l'expertise partagée entre spatial, aéronautique et santé

    Lire

    La 5ème édition de Medispace approche à Mérignac (33)! En effet, le salon des industries aéronautiques, médicales et spatiales, se tiendra au Pavillon du Pin Galant les 11 et 12 décembre prochains avec toujours à coeur les transferts de technologies d'une filière à l'autre. Au cours de ces deux jours particulièrement denses, Medispace proposera notamment cinq conférences « grands témoignages » des acteurs-clés des trois grandes filières, dix workshops, 2.000 rendez-vous qualifiés B to B, 700 m² d’exposition (45 exposants) et un village innovation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le CIVB fait son Climax

04/09/2018 | En plus d'afficher fièrement les tentacules de la biodiversité depuis ce week-end, le CIVB a organisé une table ronde autour de ce thème dans la viticulture.

biodiversité débat CIVB

Dès ce jeudi 6 octobre débute la nouvelle édition de Climax, festival bordelais partagé entre la musique et les débats écologiques engagés, dont la préservation de la biodiversité sera bien entendu l'un des sujets centraux. En plus d'une installation artistique visible depuis quelques jours au sommet d'un immeuble bordelais, le Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux organisait ce mardi, comme un écho à Climax, sa propre table ronde sur le thème de la biodiversité dans la viticulture. On s'est invités dans le public pour vous rapporter ce qu'on y a entendu : une première partie timide, une deuxième un brin plus... animée.

Tentacules et profession de foi

Vous l'avez peut-être aperçue depuis ce week-end aux fenêtres de l'immeuble Gobineau, en plein centre-ville de Bordeaux. La nouvelle oeuvre d'art qui a fait beaucoup parler les réseaux sociaux, ce sont ces tentacules vertes qui sortent des fenêtres du bâtiment abritant le Conseil Interprofessionnel du vin de Bordeaux. Elles ont été réalisées et imaginées par deux artistes britanniques (Filthy Lucky et Pedro Estrella) et sont censées "sensibiliser le grand public à l'importance de la biodiversité et à l'urgence de la préserver". Bon, en fait, c'est surtout une efficace campagne de communication réalisée par le CIVB en partenariat avec Darwin dans le cadre de la nouvelle édition du festival Climax qui démarre ce jeudi 6 septembre et convie de nombreux invités à débattre autour de conférences thématiques dont la biodiversité.

C'est à cette occasion que le CIVB a organisé, comme une préfiguration des débats à venir, une table ronde ce mardi avec pour thème la viticulture et la biodiversité. Dans un contexte toujours assez sulfureux au moment d'évoquer la question des pesticides dans la vigne, nous y avons jeté une oreille. Qu'y a-t-on appris ? Pas grand-chose en fait, si ce n'est la tendance confirmée ces derniers mois par les propos du président du CIVB, Allan Sichel, de vouloir un peu rassurer en lissant les bords. Il faut dire que parmi les intervenants de cette table ronde se trouvaient un vigneron et un négociant, tous deux co-présidents de la commission technique du CIVB, Philippe Bardet et Benoît Calvet. Pour le premier, "les petites actions mutualisées sont plus efficaces pour améliorer l'écosystème. Aujourd'hui, on sait gérer tous les insectes nuisibles sauf la cicadelle. C'est le seul cas ou nous utilisons un insecticide mais nous avons mis en place des solutions collectives, notamment une association. Depuis dix ans nous n'avons pas éradiqué la maladie mais elle est partiellement sous contrôle avec 70 à 80% d'économie sur l'insecticide en question. Les solutions sont en train de s'organiser, de se développer".

Si les thèmes abordés ont été assez largement survolés, on peut tout de même noter la corrélation plus qu'évidente entre l'avis de Benoît Calvet sur le bio et celui du dircteur du CIVB. "On a eu une forte demande sur le bio dans les années 2000 mais on s'est retrouvé confronté à la résistance des acheteurs internationaux. Le vin a une image positive, et vanter les vins bios comme plus naturels revenait à jeter un doute sur les autres. Depuis quelques années, on constate un retour du vin bio avec de belles performances, parce que le consommateur est allé réclamer ces vins aux acheteurs. Le bio a permis à l'ensemble de la filière de réagir, de travailler. Il y a beaucoup de façons de réduire les intrants, le bio est une des solutions", a ainsi souligné le responsable.

Une salle, deux ambiances

Mais la question la plus sensible, celle sur les pesticides, a très vite été abordée par un habitant de Quinsac, qui s'est dit "inquiet des effets des épandages à l'heure du déjeuner. Nous avons fait des réunions avec les viticulteurs et les élus, fait des pétitions. Ce que nous demandions, c'était d'être prévenus avant un traitement pour pouvoir prendre des mesures. L'ARS avait préconisé des mesures de protection qui n'ont apparemment pas été respectées, nous avons vécu cela comme un manque de respect. On nous répond que les viticulteurs étaient là avant nous. Et alors ?", a témoigné le riverain. "Lors du partage d'un territoire, nous sommes soumis à la diversité humaine, c'est de l'éthique de bon voisinage", a répondu Philippe Bardet, également viticulteur à Saint-Emilion. "Il y a des abrutis dans la vigne, comme il y en a sur les routes. On ne peut pas tout changer de la seule initiative du CIVB ou des associations de vignerons. C'est un travail de territoires. De notre côté, nous avons fait plusieurs tentatives pour développer des initatives de comportement plus respectueux sur les épandages dans les AOC. A chaque fois, on s'est fait retoquer. Là où ça marche le mieux, c'est là où il y a le plus de dialogue". D'où les réflexions, apparemment en cours au sein du comité technique, pour "reconnaître le voisin comme acteur du territoire", en imaginant de futures cartographies des vins de Bordeaux tenant compte de la problématique du voisinage et, dans un futur plus lointain de l'aveu même de Benoît Calvet, une "sorte de co-gérance de territoires" entre les riverains et les viticulteurs eux-mêmes. L'idée est pour l'instant très utopique, mais un récent exemple en Bourgogne semble aller dans ce sens.

Enfin, les débats et les questions les plus animées sont sorties de la bouche d'une invitée surprise qui a fait des pesticides dans la vigne un combat médiatisé, la fondatrice de l'association Alerte aux toxiques (ayant, le 27 juin dernier, décerné un surprenant palmarès CMR à plusieurs vins du Médoc), Valérie Murat. Cette dernière n'étant pas connue pour mâcher ses mots, elle en a encore fait la démonstration. "C'est un sujet qui concerne tout le monde : les associations, les scientifiques, les riverains mais aussi les parents d'élèves inscrits dans les 130 écoles de Gironde proches des zones d'épandage. Les viticulteurs ayant subi la grèle et le gel vont certainement apprécier le coût de cette oeuvre (les tentacules), qui n'est pas faite pour rendre acceptable ce qui ne l'est pas. C'est le comble du green washing".

Avec Marylise Bibeyrand, une autre figure médiatisée de la lutte contre les pesticides, Valérie Murat a été reçue pour la première fois le 9 mars dernier par le CIVB pour une réunion aux côtés des associations anti-pesticides. Bien qu'ayant souligné autant d'accords que de divergences, cette réunion devait donner lieu à un "comité de suivi de sortie des pesticides". Lors ce cette table ronde, le directeur de la communication du CIVB Christophe Château a annoncé qu'un groupe de travail avait été constitué et que la date d'une première réunion serait communiquée à l'automne. Voilà une table ronde annoncée qui risque d'être bien plus animée. Car si les tentacules ont plutôt fière allure, la tête de la pieuvre, elle, est encore bien timide.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
20299
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
La fusion d'Aquitanima et du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 04/12/2019

Dominique Graciet : « Il faut passer de l’agribashing à l’agro-solution »

Paysage lot-et-garonnais Agriculture | 04/12/2019

Transmission agricole : une réunion d’informations pour « couper court aux rumeurs »

Philippe Carré et Michel Prugue, DG et président du groupe coopératif Maïsadour Agriculture | 04/12/2019

Un résultat à -25 M€, le difficile exercice 2018-2019 du groupe Maïsadour

Une dizaine de professionnels agricoles a participé à une journée sur la transmission en agriculture biologique à la ferme de la Martinière à Vernoux-en-Gâtine (Deux-Sèvres) Agriculture | 29/11/2019

Deux-Sèvres : maintenir l’agriculture biologique en anticipant la transmission

Hervé Guichemerre recherche un associé à qui transmettre des parts de son EARL, à Pomarez dans les Landes. Agriculture | 28/11/2019

Landes: Exploitation céréalière cherche associé pour une transmission-passion réussie

Une charte en gestation pour prévenir les conflits en milieu rural Agriculture | 27/11/2019

En Dordogne, un front uni des organisations professionnelles pour construire une charte de bon voisinage

Colloque Filières lait : travail et transmission le 26 novembre 2019 à Montardon Agriculture | 26/11/2019

Emplois agricoles et transmission des exploitations : les filières lait travaillent à l'unisson

Fiançailles entre les institutions de Mohamed Amara, l'UPPA, et Bernard Layre, la chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques, le 25 novembre 2019 Agriculture | 25/11/2019

Chambre d'agriculture 64 et UPPA à l'heure des fiançailles

Stales au Salon Balade à la Ferme en 2017 Agriculture | 25/11/2019

Chambre d’agriculture de Charente-Maritime : les nouvelles orientations pour 2025

Assemblée générale chambre agriculture de la Corrèze Agriculture | 24/11/2019

Menu végétarien, sécheresse et plan de mutation : le débat s'ouvrait à Tulle pour la dernière AG de la Chambre d'Agriculture de la Corrèze

Séminaire parité homme-femme organisé par l'ANEFA dans les locaux de la pépinière viticole de la Salette à Denguin (64) Agriculture | 22/11/2019

Agriculture, et les femmes alors ?

Romain Dauchier, agriculteur à Pindray dans la Vienne, a bénéficié du portage foncier mis en place par les Safer. Il s'occupe d'un cheptel de 700 brebis qu'il fait pâturer sur ses terres en fermage Agriculture | 21/11/2019

Safer : Le portage foncier dans la Vienne pour faciliter l’installation

Solidarité Paysans au service des agriculteurs Agriculture | 19/11/2019

Solidarité Paysans au chevet des agriculteurs

La Safer Nouvelle-Aquitaine, l'ADEAR Limousin et le maire de Rancon ont facilité l'installation de ce jeune éleveur bio. Agriculture | 18/11/2019

Haute-Vienne: Quand la Safer stocke une ferme pour installer un jeune

VitiREV Agriculture | 17/11/2019

VitiREV : actions, objectifs et finances