Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 06/07/20 | La Rochelle : Les Francos, ça continue quand même

    Lire

    Les Francofolies étant annulées pour cette année, ses organisateurs proposent un concert exceptionnel le 14 juillet au jardin Bobinec, avenue Général de Gaulle, à partir de 18h. Au programme : les artistes du Chantier des Francos 2020. Ce concert est gratuit sur réservation dans la limite des places disponibles. Billets à retirer au bureau des Francofolies, 2 rue de la Désirée à La Rochelle, du 6 juillet jusqu'au 9 juillet (de 9h30 à 18h00). Nombre de places limité à 2 entrées par personne.

  • 06/07/20 | Deux-Sèvres : une enquête publique sur le foncier de l'accès au CH Nord

    Lire

    Le projet d'aménagement foncier concernant l'accès au centre hospitalier Nord Deux-Sèvres sur les communes de Bressuire (Noirterre), Geay et Faye-L'Abbesse fait l'objet d'une enquête publique jusqu'au 24 juillet, 17h, portant sur le périmètre et les prescriptions particulières du nouveau plan parcellaire et travaux connexes. Les agriculteurs et propriétaires concernés peuvent se rendre sur le site du Département 79 pour examiner le dossier de l'enquête. Contact: Magali Prévost 05 49 77 15 15.

  • 06/07/20 | Charente-Maritime : pas de parapente sur la Côte Sauvage

    Lire

    En août dernier, la maire de La Tremblade avait émis un arrêté interdisant la pratique du parapente sur toutes les plages de la Côte Sauvage. Pour Laurence Osta-Amigo, il s'agit aussi bien de préserver le cordon dunaire, déjà fragilisé par l'érosion et les submersions, que d'éviter un éventuel accident avec des promeneurs ou des baigneurs. Le parapentiste Claude de Monti avait saisi le tribunal administratif de Poitiers pour invalider l'arrêté. La justice vient de donner raison à l'élue.

  • 04/07/20 | Charente-Maritime :une enquête sur les circuits courts

    Lire

    Soutenant la démarche de développement des circuits courts engagée par le Département 17 en 2016, la Chambre d’agriculture 17 réalise une enquête afin de mieux connaitre les besoins et les attentes des producteurs locaux en circuits courts et l’intérêt de chacun concernant les outils développés par la collectivité. Dans le but de mieux valoriser l’offre, elle recense également les activités (produits, lieux de vente, agrotourisme…) des entreprises en circuits courts. Contact: 05 46 50 45 00.

  • 04/07/20 | Dax : à la découverte du patrimoine Belle époque de la cité thermale

    Lire

    Avec Dax Architecture (Ed. Kilika), l'historien landais Kévin Laussu offre une riche étude de fond sur ce patrimoine méconnu de la cité thermale. Une première publication qui salue près de 15 ans d'inventaire, et un outil pour mieux connaître l'identité et l'histoire récente de cette ville labellisée Art et Histoire par le ministère de la Culture cet hiver. De quoi prendre conscience aussi des richesses locales à protéger, des belles demeures jusqu'aux portes en bois sculpté et ferronneries.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le Conservatoire d'espaces naturels et les Safer doivent répondre ensemble aux enjeux environnementaux

21/04/2019 | Pierre Seliquer, directeur du CEN Limousin, estime que le partenariat doit se développer avec les Safer pour répondre aux enjeux environnementaux dans l'accès au foncier.

Pierre Seliquer, directeur du conservatoire des espaces naturels Limousin

Maîtrise foncière et enjeux environnementaux sont t-ils compatibles ? Pierre Seliquer, directeur du Conservatoire d'espaces naturels Limousin a tenté de répondre à cette question. Le Conservatoire, association loi 1901, développe des actions de maîtrise foncière ou de maîtrise d'usage sur les espaces naturels à fort enjeu de conservation et travaille de plus en plus avec les Safer, qui de par la loi ont une mission environnementale. Au cours de cet entretien, il estime que les partenariats avec les Safer sont à développer à l'échelle du territoire néo-aquitain.

@qui!: Considérez vous que les Safer prennent suffisamment en compte les enjeux environnementaux ?
Pierre Seliquer ; directeur du CEN Limousin :
 Cela dépend en réalité des territoires. Pour ce qui concerne le Limousin, sincérement oui. Il faut avouer qu’en Corrèze, Haute-Vienne, et en Creuse, nous avons une pression foncière moins importante que sur certains territoires de Poitou-Charentes ou de l’ancienne Aquitaine. C'est plus facile pour la Safer. En Limousin, le Consertoire achète des terrains pour lesquels, nous n’avons pas ou peu de concurrence. Il s’agit principalement de landes, de tourbières, de forêts.

@qui!: Quelles sont vos relations avec la Safer ?
Pierre Seliquer :
Nos acquisitions foncières sont  systématiquement mises en oeuvre par la Safer Marche-Limousin. Nous entretenons d’excellentes relations, aussi bien avec les élus, que les conseillers. En Poitou-Charentes, des habitudes de travail se sont développées entre la Safer et notre association depuis le début des années 90 et font l'objet de convention. Elles sont à conforter. Par contre, en Aquitaine, les partenariats sont à créer. En Poitou-Charentes et en Limousin, nous sommes très présents sur le foncier : nous avons chacun 13000 hectares en propriété. Par contre en Aquitaine, ils n’ont que 90 hectares. J’attire l’attention sur un point : c’est facile pour la Safer d'attribuer des biens lorsqu’il n’y a pas de concurrence. Dans certaines situations où il y a mise en concurrence avec un exploitant, les terres devraient être attribuées au Conservatoire. Ce devrait être le cas, pour des habitats fragiles à préserver ou des prairies naturelles.

@qui!: Selon vous, agriculture et environnement, c'est compatible ? 

Pierre Seliquer : Sur le territoire du Limousin, on a 100 exploitants qui utilisent des terres du Conservatoire. A l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine, on est à 330 agriculteurs. Ces chiffres montrent que ces deux notions sont compatibles mais nous devons nous entendre sur certaines pratiques. Sur nos parcelles, il n’y a pas de drainage, pas d’épandages de produits phyto sanitaires, il y a des restrictions qui correspondent à des mesures agro-environnementales. Une des missions du Conservatoire, c’est de préserver la qualité de l’eau et de la biodiversité. La Safer ne peut pas s’enorgueuillir d’un côté qu’elle travaille à la protection de la nature, notamment avec le Conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine (en cours de création) et d’un autre côté si on est en concurrence pour acheter des milieux productifs, systématiquement donner la priorité à l’exploitant. En Limousin, les conseillers fonciers nous connaissent bien : parfois, ils trouvent du terrain sans qu’on leur demande. Nous sommes présents dans les comités techniques départementaux Corrèze, Haute-Vienne, et Creuse. Cette représentativité est importante. A l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine, je suis optimiste car nous devrions avoir un représentant, en tant qu’association de protection l’environnement dans la future Safer Nouvelle-Aquitaine, qui devrait voir le jour d'ici l'été. 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5728
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr