aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Le "drive fermier" ou le circuit court 2.0 expérimenté en Gironde

10/10/2012 | Semi virtuel, semi réel et petit frère des réseaux Bienvenue à la Ferme et Marchés de Producteurs de Pays, le premier «Drive fermier» ouvre en Gironde

Bernard Lafon et Bernard Artigue entourés des quelques uns des premiers producteurs du drive fermier

Que ce soit sur ses matériels de production, sur ses itinéraires techniques, ou encore sur ses modes de commercialisation, on ne cessera de le dire et de le répéter, l’agriculture innove ! Et le lancement en Gironde, du tout premier «drive fermier» au niveau national en est une preuve supplémentaire. Désormais, à compter du mardi 16 octobre les consommateurs de la CUB, pourront utiliser le principe du «drive» de leur grande surface préférée, pour leurs achats de fruits et légumes ou tout autre production issue de l’agriculture girondine : des viandes à la confiture en passant par le vin, le fromage ou les conserves.

Porté par la Chambre d’Agriculture de Gironde, avec le soutien du réseau national des Chambres d’agriculture, le projet de drive fermier, s’affiche comme l’expérimentation d’un nouveau mode de commercialisation en circuit court pour les producteurs. «On s’appuie sur la puissance d’internet pour renforcer les liens de proximité avec les consommateurs» analyse Bernard Artigue, Président de la Chambre d’agriculture de Gironde. Pour autant, il insiste, « le drive fermier ne suit pas une mode; on est dans la continuité de ce qui est porté depuis 20 ans par les réseaux Bienvenue à la ferme, mais avec l’utilisation de nouveaux outils virtuels». Un nouveau mode de commercialisation qui s’inscrit dans le projet global du Réseau des chambres d’agriculture de développer l’outil numérique pour faciliter la commercialisation des produits agricoles. La mise en place de ce drive fermier, est donc la première émanation d’un mouvement qui veut inscrire l’agriculture dans une nouvelle dimension, celle de l’e-commerce individuel et collectif sur le net.

Manger bon, sain et surtout local
En attendant de tels développements, c’est Bernard Lafon, Président du Relai Agriculture et tourisme Gironde qui explique en 3 temps, le mode d’emploi du Drive fermier qui permettra aux consommateurs de manger bon, sain et surtout local, car seulement approvisionné par des producteurs girondins.­ ­­D’abord, le consommateur s’inscrit sur le site internet www.drive-fermier.fr/33 où il trouvera, à compter du mardi midi, l’offre complète des produits disponibles. Ensuite, il commande et paie sur le site avant le mercredi minuit afin, qu’enfin, la livraison des produits soit assurée le vendredi après-midi dans le lieu de retrait de son choix.
Si à l’heure des premières livraisons (à partir du 19 octobre) le site de la SICA Maraîchère à Eysines sera le seul lieu de retrait, il devrait rapidement être rejoint par d’autres. A commencer dès novembre, par un deuxième lieu de retrait au Château des Iris à Lormont. Au total, 8 ou 9  lieux de retrait, tous situés à proximité immédiate de la rocade bordelaise, devraient être créés. Et à terme, c’est bien la généralisation à l’ensemble du département qui est visé.  A son ouverture le drive fermier proposera entre 150 et 200 catégories de produits fournis par 20 producteurs. Bientôt rejoints par une vingtaine d’autres producteurs, la structure devrait pouvoir proposer environ 300 produits à ses clients dès la période de Noël.

Des frais de gestion limités à 12%
Enfin côté prix, Bernard Lafon a assuré qu’ils sont fixés par les producteurs eux-mêmes, précisant que les frais de gestion retenu par le Relai Agriculture et tourisme à hauteur de 12% permet un système gagnant-gagnant, pour les consommateurs et les producteurs. En effet par comparaison, les frais de gestion d’une boutique collective s’élèvent selon lui à de 30 à 40% du produit, et de 20 à 25% dans le cadre de commercialisation sur une foire ou un Salon. Mais bien sûr, pour vous faire votre avis, le mieux est encore de visiter le site internet, et pourquoi pas adhérer aux différentes communautés créées sur les réseaux sociaux autour de cette initiative. L'agriculture 2.0 est en marche, on vous avait prévenus!

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
795
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr