Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Maraîchage : la fraisiculture recrute 2000 saisonniers en Nouvelle-Aquitaine

26/03/2020 | Les filières du maraîchage ont un besoin de main d’œuvre immédiat pour les récoltes, mais pas partout

Étal de fraises du Lot-et-Garonne

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), le syndicat majoritaire des agriculteurs français, a appelé le 24 mars les Français de bonne volonté à venir épauler les agriculteurs durant la période de récolte du printemps. Au niveau national, la FNSEA estime les besoins à 200 000 paires de bras. Première région agricole d’Europe, la Nouvelle-Aquitaine n’y échappe pas. Toutes les filières ne sont pourtant pas dans le besoin. Les inconnues économiques liées à la baisse de consommation des Français pourraient également rendre les recrutements moins nombreux que d’ordinaire.

Alors que les premières fraises arrivent, les producteurs neoaquitains vont avoir un besoin immédiat de saisonniers d’ici la semaine prochaine, pour les quatre semaines à venir. « Pour notre région, nous aurions besoin de 2000 personnes dès la semaine prochaine pour la récolte des ciflorettes et des gariguettes », estime le président de l’association des organisateurs de productions de fraises de France, Xavier Mas, lui-même basé dans le Lot-et-Garonne.  « Les besoins vont être très variables selon les exploitations et leurs types de productions : ouvert ou sous serre, en plein champs ou hors sol. Les besoins vont être en priorité sur les fraises sous abris, mais nous avons aussi quelques fraises en plein champs qui vont arriver sous peu à maturité ». Les besoins concernent majoritairement la cueillette. Il faut remplacer la main d’œuvre étrangère habituelle, qui n’a pas pu venir à cause des mesures de confinement et de fermeture des frontières. Elle représente 50% à 60% des saisonniers agricoles d’ordinaire. Les stations fruitières de conditionnement auront également quelques besoins pour préparer et emballer les produits, en particulier pour remplacer les 10 à 20% de salariés qui sont arrêtés pour raisons parentales ou médicales.

L'appel aux travailleurs entendu

 « L’appel national a été entendu. Depuis, on reçoit beaucoup de candidatures de personnes en chômage technique ou partiel et des étudiants qui veulent travailler », constate Gilles Bertrandias, directeur général de la société Rougeline, qui a lui-même besoin d’une cinquantaine de personnes dès la semaine prochaine sur son exploitation lot-et-garonnaise. Les 230 producteurs de la marque et ses 6 coopératives réparties dans tout le sud de la France, d’est en ouest, comptent également recruter plusieurs centaines de saisonniers dans les prochaines semaines. « En soi, les mesures barrières ne sont pas compliquées à adapter, et il y a suffisamment de distance entre les rangées pour éviter que les ramasseurs soient trop près », estime Gilles Bertrandias, qui s’attend à une baisse de productivité : « elle ne sera pas liée à cette réorganisation, mais plutôt au manque d’expérience et donc d’exécution des gestes, mais c’est mieux que rien dans cet état d’urgence ! »  

Vers une baisse de la production?

La filière s’attend déjà à enregistrer quelques pertes de ses récoltes, et la baisse de rendement n’y sera pour rien : les consommateurs ne sont pas au rendez-vous. « Les gens se sont rués dans les supermarchés les premiers jours des mesures pour acheter des produits qui se conservent, et depuis mercredi dernier, on a très peu de demande en produits frais », explique Xavier Mas. Après avoir perdu environ 30% de son chiffre d’affaire avec la fermeture des restaurants et l’arrêt des marchés et activités des grossistes, la filière ne peut plus compter que sur la grande distribution pour écouler ses produits.  «La majorité des grandes et moyennes surfaces ont joué le jeu de la solidarité en basculant leurs achats sur des fraises 100% françaises, mais si la clientèle ne répond pas présente dans les prochaines semaines, nous allons vers des semaines compliquées. Les GMS ont elles-mêmes enregistré une baisse de fréquentation de 40 à 50% dès la semaine dernière. » Les recrutements de saisonniers seront donc également tributaires de la demande des consommateurs. Il en sera de même pour les tomates et les courgettes qui arriveront dans la foulée. Les besoins devraient donc logiquement grossir au fil de l’avancée dans la saison, mais « tout dépendra de la durée du confinement », estime Xavier Mas, qui espère un retour à la normal d’ici un mois.

 

 A Agen, les producteurs de fraise ont organisé un drive mercredi matin pour écouler leur production

 Après la fermeture des restaurants puis des marchés et détaillants, la filière fraise tente de trouver des solutions pour écouler sa production. Ce mercredi à Agen, une poignée de producteurs lot-et-garonnais ont organisé un drive sur la place Jasmin, en accord avec la municipalité / crédit G.Bertrandias

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8389
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr