Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/21 | Une plateforme pour découvrir le Cognac

    Lire

    Les 1 000 membres de la communauté du Cognac viennent de mettre en ligne un nouveau site internet. Fruit de 2 ans de travail, il permet d'aller à la rencontre de la culture du Cognac, du savoir-faire en passant par les modes de consommation. La communauté souhaite d'ici mars 2022 déposer un dossier pour inscrire le Cognac au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Pour découvrir le site internet

  • 21/10/21 | Anguilles, lamproies : des migrations facilitées dans le Ciron

    Lire

    Le Ciron, long de 97km, est une véritable zone d'attrait pour les poissons et particulièrement les migrateurs comme les anguilles ou les lamproies. Fin 2020, la Région a lancé un appel à projets « Continuités écologiques aquatiques en Nouvelle-Aquitaine » et a retenu la SCI de Graveyron. Le projet consiste notamment en l'aménagement de 2 rampes à rugosité de fond afin d'assurer un franchissement pour l'ensemble des espèces quelque soit le cycle de marée.

  • 21/10/21 | Guéret : l'IRFJS rénové en vue des JO 2024

    Lire

    La Ville de Guéret a été retenue comme un des centres de préparation pour le VTT et le cyclisme sur route en vu des Jeux Olympiques de 2024. Pour répondre au cahiers des charges, la Ville doit rénover l'Institut Régional de Formation Jeunesse et Sports (IRFJS). Outre les divers aspects fonctionnels, d'équipements nouveaux et d'embellissement, la réhabilitation va impliquer une mise en sécurité et accessibilité du bâtiment. Les travaux vont aussi permettre de prendre en compte les préconisations environnementales sur les énergies et de l'eau.

  • 21/10/21 | Ouvre Boîte accompagne les entrepreneurs des quartiers

    Lire

    La 3ème édition d'Ouvre Boîte, le concours de France Active Nouvelle-Aquitaine pour ceux et celles qui veulent créer leur entreprise est lancé à Pau et plus particulièrement dans les quartiers prioritaires. Les lauréats de ce concours se verront attribuer une bourse de 1000€ pour les aider à lancer leur entreprise. Pour participer, il suffit de déposer son projet auprès de l'équipe d'Ouvre Boîte avant le 5 novembre.

  • 20/10/21 | 2022 : 129ème édition du Concours Général Agricole

    Lire

    Après avoir été annulé en 2021, le Concours Général Agricole fait son retour ! Sa finale se tiendra du 26 février au 6 mars 2022 dans le cadre du Salon de l'Agriculture de Paris. Le Concours des Produits est ouvert pour distinguer le meilleur de la production française : eaux de vie, huîtres, produits laitiers, charcuteries, confitures, jus de fruits, bières… A partir du 2 novembre, les inscriptions seront aussi ouvertes pour le Concours Vins et se clôtureront le 13 décembre. Des phases amont du CGA organisée en région par les Chambres d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le ministre de l'Agriculture au chevet de la viticulture

04/08/2017 | Stéphane Travert était en Gironde ce vendredi. Après avoir rencontré les acteurs de la filière viticole, il s'est rendu dans une exploitation touchée par le gel.

1

Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, avait fait la promesse d'aller à la rencontre des acteurs de la filière agricole et viticole. Il a tenu sa promesse en se rendant à Bordeaux, puis sur une exploitation viticole du Libournais gravement touchée par le gel du printemps. Il est venu constater les conséquences des dégâts du gel dans les vignes, évoquer les mesures qui sont proposées pour aider les viticulteurs. Si la viticulture était au coeur des discussions, ce ne fut pas le seul sujet abordé.

Stéphane et Paola Gabard, viticulteurs à Galgon, se souviendront longtemps du gel du printemps 2017, en particulier du 27 avril où le thermomètre est descendu à -7 °c. Cet épisode climatique a occasionné de gros dégats sur les 45 ha de vignes. "Notre vignoble a été impacté par le gel à hauteur de 90 %. Le traumatisme sur les pieds de vignes est très important et va se ressentir sur plusieurs récoltes. Actuellement, on a une à deux grappes de raisins tous les deux ou trois pieds de vignes, on devrait en avoir une dizaine par pied, explique Stéphane Gabard à Stéphane Travert, ministre de l'agriculture en visite ce vendredi sur son exploitation, venu constaster les dégâts du gel dans les vignes du Bordelais.
Le secteur de Galgon est un des plus touchés par l'épisode de gel du printemps dernier, du jamais vu depuis une trentaine d' années. Le couple de viticulteurs Bordelais, table sur une prochaine récolte à hauteur de 400 hectolitres, contre 2700 hectolitres en 2016, soit une perte de 2300 hectolitres. "Actuellement, nous commercialisons les millésimes 2013, 2014, 2015. Les particulliers repésentent 60 % des ventes, le négoce 40 %. Depuis quelques années, nous développons l'export avec des pays comme les Etats-Unis, la Belgique, le Canada, le Japon. Il représente 10 % de notre chiffre d'affaires. Nous limitons les coûts au maximum, surtout que nous venons de réaliser de lourds investissements avec le nouveau chai. L'année 2018 s'annonce compliquée, nous ne pourrons pas honorer certains marchés. Nous allons être contraints de sacrifier le marché des négociants avec le risque de perdre  à terme ces marchés, indique Paola Gabard, qui s'occupe de la commercialisation.

400 000 euros de pertes estimées

Le couple estime ses pertes sur la récolte 2017 à hauteur de 400 000 euros sur un chiffre d'affaires de 600 000 euros. L'évaluation des pertes ne sera effective qu'à l'issue des prochaines vendanges. La visite de cette exploitation grâvement touchée par le gel était au coeur du programme du ministre de l'Agriculture, en déplacement ce vendredi en Gironde. Il a confirmé que les dispositifs fiscaux et sociaux sont dès à présent mobilisables. "Une fois que nous aurons l'évaluation réelle des pertes, nous pourrons engager des dispositifs de dégrèvement fiscal ou des échéanciers pour les cotisations sociales, a indiqué Stéphane Travert. Le matin, il a visité l'exposition consacrée à la Georgie berceau de la viticulture à la cité du Vin et rencontré les acteurs de la filière viticole.

Stéphane Travert à débuté sa visite à Bordeaux par la Cité du vin

"Cette visite n'avait d'autre but que de venir soutenir la filière qui connaît de grosses difficultés liées au gel, à la sécheresse aussi. Nous voulons trouver ensemble des moyens d'agir", a déclaré le ministre . Selon le Conseil interprofessionnel des Vins de Bordeaux (CIVB), les dégâts causés par le gel dans tout le vignoble bordelais vont se traduire par une baisse de la prochaine récolte de raisin de l'ordre de 40%; la question des assurances récoltes fut largement abordée. Moins d'un quart des exploitations ont souscrit une assurance. "Il faut instaurer une culture du risque, chez les agriculteurs. Il y a certains points à améliorer pour l'assurance récolte ( moyenne olympique, seuil de déclenchement), a précisé le ministre. Quant à Stéphane Gabard, il a confirmé son intention de s'assurer, malgré un coût jugé élevé , de l'ordre de 70 à 80 euros par hectare, aides déduites. "Nous ne pouvons pas nous permettre d'être victimes d'un nouvel épisode de gel de cet ampleur, l'entreprise n'y survivrait pas." D'autres sujets ont été abordés au cours de cette visite, notamment le port des équipements de protection individuels, lors des traitements phytosanitaires. 

Droit à l'erreur

A l'issue de sa visite des vignes à Galgon, Bernard Farges, ex-président du CIVB qui dirige aujourd'hui la Confédération réunissant les 17 régions AOC, a symboliquement remis à M. Travert un "équipement de protection individuelle" (EPI), une combinaison destinée à protéger des pesticides et que les pouvoirs publics envisagent de rendre obligatoire. Mais de nombreux viticulteurs s'y opposent, jugeant cette tenue incompatible avec les contraintes physiques de leur travail. "Il faut préserver la santé des gens mais adapter l'EPI au travail qui est fait sur la vigne. J'ai fait la même chose sur la pêche, j'ai bien entendu le message" des viticulteurs, a tenu à rassurer le ministre. Le ministre s'est également dit favorable à l'expérimentation du "droit à l'erreur" dans les demandes d'aide, estimant que les agriculteurs ne devaient pas systématiquement être pénalisés s'ils ne remplissaient pas correctement leurs formulaires administratifs. Une demande forte de la profession. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
45772
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr