Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le Périgord fait son show au salon de l'agriculture

26/02/2014 | Aujourd'hui et demain, les produits périgourdins sont mis en valeur sur le salon de l'agriculture à travers des démonstrations culinaires.

Le Périgord  fait son show au salon de l'agriculture 2014

La gastronomie périgourdine, ce sont des produits, des savoir-faire, des producteurs qui vivent de l'agriculture et des chefs renommés. Jusqu'à demain, le salon international de l'agriculture fait la part belle aux produits du Périgord : foie gras, noix, cabécou, poulet, agneau du Périgord, pomme du Limousin, à travers un show culinaire, animé par Vincent Lucas, chef étoilé du restaurant Etincelles, à Sainte-Sabine. L'ambiance se voulait festive malgré la baisse régulière du nombre d'exposants Périgourdins, intégrés au coeur de l'espace de la région Aquitaine.

L'agriculture en Dordogne représente plus de 20 000 emplois. L'agroalimentaire avec le tourisme constitue la principale source de revenus de l'économie départementale et représente plus de 10 % de la population active. Alors pour de nombreux élus, maintenir une présence au salon international de l'agriculture est indispensable.
Pourtant le nombre d'exposants Périgourdins diminue chaque année. Cette fois, il n'était que six, deux fois moins qu'il y a cinq ou six ans. Certains accusent le coût des stands, de plus en plus cher. Il faut compter 5 000 euros les dix jours pour neuf mètres carrés. "Cette présence est importante et indispensable, estime le sénateur Claude Bérit Debat. Pour ceux qui font le choix de venir, ils doivent considérer que c'est une opération d'image, de communication qui aura des répercussions bien après le salon. C'est un investissement pour l'avenir. Notre département vit en partie du tourisme et les touristes achètent de nombreux produits lorsqu'ils visitent la Dordogne."
Stéphane Marty est co-dirigeant de la distillerie artisanale Clovis Reymond, à Villamblard, une vieille maison qui fabrique des liqueurs depuis six générations. "Sur le salon, il faut bien sûr vendre. Cela me permet d'échanger avec une clientèle francielienne et de toutes les autres régions françaises. Le tourisme est en plein développement dans notre département. L'été, à la boutique, nous recevons de nombreux touristes qui nous ont connu dans des salons comme celui là. Mais il est vrai que pour une entreprise de quatre personnes, c'est un lourd investissement"

Le Périgord  fait son show au salon de l'agriculture 2014

Un moment festif autour des mets culinairesLe département de la Dordogne est connu pour sa gastronomie : foie gras, pomme, vins de Begerac, poulet et nois du Périgord. Les démonstrations culinaires animées ce mercredi par le chef étoilé par Vincent Lucas ont séduit les papilles des petits et des grands.
C'est aussi l'occasion d'aborder des sujets plus sérieux comme l'aboutissement du dossier d'obtention de l'AOP (appellation d'origine protégée) pour l'huile de noix du Périgord. "La noix du Périgord se porte bien et ce en dépit des secteurs qui ont été touchés par la grêle de l'été dernier. Les opérateurs manquent de produits sur le cerneau notamment et la noix sèche. Etre à Paris, c'est indispensable. Nous n'avons qu'un seul producteur présent que le syndicat aide financièrement à venir à Paris. Mais il faut être là. Notre actualité, c'est l'aboutissement du dossier AOP pour l'huile de noix, douze ans après avoir obtenu celui de la noix. Les producteurs mettent beaucoup d'espoir, car c'est une valorisation de leur travail. L'actitivité concernant l'huile a plus que doublé ces dernières années," explique Alain Pouquet, producteur à Lanouaille.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3909
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr