Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Innovation en agriculture: le pôle de compétitivité Agri Sud Ouest Innovation parie sur l'Europe

30/06/2020 | Si le développement et l'animation de son réseau local reste un de ses fondamentaux, Agri Sud Ouest Innovation affirme son ambition européenne pour mobiliser de nouveaux fonds.

Agri Sud-Ouest Innovation - Cédric Cabanes et Laurent Augier

Le pôle de compétitivité Agri Sud Ouest Innovation, à cheval sur l'Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine, a tenu son assemblée générale le 23 juin dernier. En écho à l'évènement, Cédric Cabanes, président du pôle depuis janvier 2020 et Laurent Augier son tout nouveau Directeur général ont dressé un état des lieux de la structure et de ses actions dans le contexte particulier de la crise sanitaire. Une crise qui ne sera pas sans conséquence sur les adhérents du pôle et leur dynamique d'innovation, même si, dans un premier temps en tout cas, ceux ci gardent une vision optimiste de l'avenir, faisant justement le pari du rebond grâce à l'innovation. Un rebond que le pôle accompagnera dans son mission d'animateur de réseau de proximité, d'accompagnement des acteurs et de leurs projets ou encore de la mobilisation de fonds, et notamment au niveau européen où il travaille à plus de reconnaissance.

Agri Sud Ouest Innovation, pôle de compétitivité à la croisée des mondes scientifiques et économiques a pour vocation d'accélérer l'innovation sur le territoire pour les secteurs agricoles, agroalimentaires et des agro-ressources. A la date de la dernière assemblée générale, le pôle compte 425 adhérents, « soit, avec les filiales, un gros millier d'organismes répartis entre centres de recherche, industriels, PME, acteurs institutionnels, collectivités territoriales ou encore associations professionnelles », détaille son Directeur général Laurent Augier. Outre la rencontre entre chercheurs et entreprises, et un rôle d'animateur de réseau important et reconnu sur le territoire « pour catalyser l'innovation », le pôle Agri SOI c'est aussi, comme tout pôle de compétitivité, la labellisation de projets permettant aux territoires et aux entreprises qui les portent de capitaliser sur leur valeur ajoutée. Enfin, le pôle s'inscrit aussi dans un rôle d'accompagnement des entreprises dans la phase de mise en œuvre opérationnelle des innovations sur le marché. Entré dans une nouvelle phase de labellisation par l'Etat en 2019, Agri Sud Ouest Innovation a, au cours de l'année passé, labellisé 25 projets dont 5 projets européens agréés pour les adhérents .

DIVA : 2,7 M€ de financements européens sur l'innovation agro-numérique
Une dimension européenne, que le pôle veut voir s'affirmer en 2020 et au-delà. D'une part, car elle permet de valider hors des frontières régionales et nationales son expertise, et sa notoriété, dans le domaine de l'innovation agri agro, mais aussi parce qu'elle offre potentiellement de nouvelles sources de financements à ses adhérents. C'est notamment le cas du programme DIVA, axé sur le soutien aux innovations agro-numériques, et qui permet aux pôles de compétitivité partenaires du programme dans 6 pays d'Europe d'être les financeurs directs d'actions d'accélération et de maturation de ces technologies. « Sur les 66 projets DIVA accompagnés et financés en 2019, par Agri SOI et ses partenaires européens, 21 concernaient des adhérents du Sud-Ouest », précise le directeur général qui ajoute que les 100 PME lauréates ont au total reçu une enveloppe de 1,3M€ pour soutenir le développement de leurs innovations.

Un des premiers points stratégiques de l'année 2020 est donc « la poursuite de cette dynamique européenne », assure le président Cédric Cabanes, à commencer par la gestion du 2ème appel à projet DIVA qui s'est clôt à la fin janvier, et l'accompagnement des projets lauréats. « Au total des 2 appels à projets sur les 400 candidatures reçues, 134 ont été retenues dont 46 projets français. Ces dossiers français se sont vus attribués 29% de l'enveloppe globale de 2,7 M€ de subventions destinés aux lauréats. C'est un retour positif pour les acteurs français puisque la France contribue à hauteur de 10 à 15% du budget européen », estime avec satisfaction Laurent Augier. Parmi les projet lauréat, le directeur cite notamment , le projet néo-aquitain FARMHORECA « qui a pour objectif de créer une chaîne d'approvisionnement alimentaire courte entre les agriculteurs et les professionnels des hôtels, restaurants et cafés (HORECA) en utilisant les nouvelles technologies ». En d'autres termes, un pôle alimentaire numérique local visant à l'agrégation, le stockage, la commercialisation et la distribution d'aliments tout en évaluant les impacts et bénéfices socio-environnementaux associés... bref, innovant et dans l'air du temps.

One Health, Green deal, Farm to fork... Agri Sud Ouest Innovation veut sa part
Mais, le pôle s'engage également cette année dans le montage d'un nouveau programme européen d'accompagnement sur le modèle DIVA ( c'est à dire via des fonds européens à re distribuer) qui concernerait cette fois la thématique « One health ». Autrement dit des projets dont l'approche est de rechercher des solutions innovantes contribuant à l'amélioration de la santé tant humaine qu'animale et végétale. Si le résultat de l'appel à projet sera connu fin 2020, pour un démarrage en avril 2021, il il s'inscrit à tout le moins dans la dynamique portée par le Cluster bio contrôle et bio sécurité en Nouvelle-Aquitaine créé il y a un an et dont le pôle est chargé du pilotage. « Il nous faut être proactif car sur la recherche publique et privée, le Sud-Ouest a une dynamique très forte au niveau européen. » Ou comment battre le fer quand il est encore chaud.

Une logique que le pôle applique également au développement de son réseau au niveau européen. « On s'attache à faire réseau localement, mais aussi à l'Europe. C'est un atout pour nos adhérents pour accélérer l'innovation que de mettre à leur portée d'autres marchés que le marchés français, mais aussi de nouvelles opportunités au regard du fameux Green Deal de la nouvelle Commission européenne et des appels à projets qui vont en découler. Dans ce projet de gouvernance, il y a le programme Farm to fork pour ce qui est des thématiques agri agro mais aussi plus globalement des sujets sur le changement climatique ou l'économie circulaire, qui peuvent concerner les projets de nos adhérents. La marge de manœuvre serait d'1 milliard d'euros ; les acteurs français doivent pouvoir prendre leur part. » estime le président et le directeur général, qui comptent bien sur les relations développées avec les services européens dans le cadre de DIVA comme un atout supplémentaire pour renforcer la reconnaissance du pôle Agri Sud Ouest Innovation par Bruxelles.

 De nouvelles opportunités de financements toujours bienvenues pour les adhérents du pôle, et sans doute plus encore en ces temps de COVID. Selon un baromètre effectué par le pôle auprès de ses adhérents, si 8 sur 10 restent optimistes quant à l’avenir et accorderont une place forte à très forte à l’innovation au-delà des 6 prochains mois, 7 sur 10 déclarent ressentir de véritables difficultés d’ordre financier dont 2 sur 10 de manière très violente. Le 8 septembre prochain le pôle de compétitivité espère pouvoir organiser une rentrée physique à Toulouse où la question du financement futur de l'innovation post Covid 19 sera au cœur d'une conférence intitulée « Des innovations, mais à quel prix ? ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Agri SOI

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
15542
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr