Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/09/18 | Gironde : les ministres "en action"

    Lire

    Programme chargé pour les visites ministérielles en Gironde ce vendredi. Les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement (François De Rugy et Stéphane Travert), en "opération séduction post-Hulot", visitent une entreprise développant une micro-algue censée remplacer les intrants chimiques en viticulture et un domaine viticole en agriculture raisonnée (château Sénéjac). Bruno Le Maire devait rencontrer syndicats et élus autour du dossier Ford Blanquefort à Bordeaux. Enfin, la ministre des transports Elizabeth Borne, intervenait à 15h à l'occasion d'une conférence "mobilité et santé" à Bordeaux.

  • 21/09/18 | A Bergerac, le service civique recrute

    Lire

    Le BIJ/Espace Jeunes de la Communauté d’Agglomération de Bergerac organise un speed-dating consacré au service civique le 26 septembre de 14h30 à 17h. L’objectif de cet évènement est de mettre en relation les structures avec les jeunes recherchant une mission de service civique. Les jeunes auront 5 minutes pour convaincre les 5 structures présentes : l’association Overlook, l’USB Basket, le collège Max Bramerie, le lycée des Métiers du Sud Périgord et le lycée Jean Capelle.

  • 21/09/18 | L'Hermione repart en 2019, direction la Normandie

    Lire

    L'Hermione reprendra la route en 2019. Pour le 75e anniversaire du débarquement de juin 44, l'Hermione se rendra en Normandie avec des escales à Cherbourg (6 au 8 mai), Rives-en-Seine (du 4 au 6 juin), Ouistreham et Rouen, avec un temps fort lors de l’escale à l’Armada de Rouen du 7 au 16 juin. L'Hermione fera également un arrêt à Nantes et à Saint-Nazaire pour les festivités Débords de Loire du 23 au 27 mai. Départ le 27 avril 2019 de Rochefort.

  • 21/09/18 | Port de Bordeaux : la qualité de l'air mesurée

    Lire

    L'agence Atmo Nouvelle Aquitaine a rendu ce vendredi un rapport étudiant l'impact sur l'air de l'activité maritime au port de la lune, après une campagne de mesure réalisée entre avril et mai. Résultats : l'influence des paquebots maritimes est jugée "négligeable" sur la concentration de polluants étudiés (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et particules fines) sur les deux rives de la Garonne et "les diverses émissions urbaines, dont le trafic routier, sont les principales responsables de la pollution sur le quai" malgré la source supplémentaire de dioxyde d'azote représentée par les paquebots fluviaux.

  • 21/09/18 | La fermeture du pont de pierre contestée

    Lire

    L'association de commerçants de la rive droite bordelaise Esprit Bastide a annoncé ce jeudi avoir déposé une requête auprès du tribunal administratif de Bordeaux pour attaquer l'arrêté municipal du 5 juillet dernier actant la fermeture du pont de pierre aux automobilistes, confirmée après une expérimentation débutée en août 2017. L'association déplore notamment "l’absence d’étude(s) d’impact sur l’environnement économique ou sur l’environnement tout court." La requête devrait donner lieu à une audience dont la date n'a pour l'instant pas été déterminée.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Reportage: Le portage foncier, un coup de pouce pour un nouveau départ... agricole

16/11/2014 | De l'aide humanitaire en Afrique à la culture maraîchère bio en sud Gironde, Maire et Laurent Brunel ont su mener leur projet avec le coup de pouce d'un dispositif foncier: le portage

Marie Brunel, dans le petit magasin de vente directe à Castillon-de-Castets

Épinards, blettes, fenouils, carottes... un coup d'oeil sous les serres de la Ferme des 2 rivières, nous le confirme, nous sommes bien en hiver. Les légumes bio de saison de Marie et Laurent Brunel, récemment installés à Barie, dans le sud Gironde, sont là pour nous le rappeler. De beaux légumes, résultats d'une vie nouvelle pour le couple. Après avoir travaillé dans l'humanitaire en Afrique, lui à la construction de routes ou d'écoles, elle à la relance agricole, ils voulaient, à leur retour en France, continuer à «faire quelque chose qui fasse sens». Une belle ambition à laquelle la Safer a donné un petit coup de pouce via le dispositif du portage foncier.

C'est la venue annoncée d'un premier bébé qui a décidé le couple à revenir en France, pour une nouvelle vie familiale et professionnelle. « L'idée d'avoir notre exploitation nous titillait déjà depuis un moment », raconte Marie Brunel. Ingénieur agronome et fille d'agriculteurs bio sur Castillon-de-Castets, elle est en effet la parfaite candidate pour prétendre au statut de jeune agricultrice. Son époux Laurent, ingénieur en sciences des matériaux de formation, a d'abord dû obtenir, son Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole (BPREA) en maraîchage à Blanquefort, avant d'y prétendre. Vint alors le moment de trouver en Gironde, « et, dans l'idéal, non loin de Castillon-de-Castets », l'exploitation qui convienne au projet du couple: maraîchage bio et circuit court.

La perle rare à portée de mainAprès plusieurs visites jamais totalement satisfaisantes, la nouvelle de la vente, en 2012, d'une exploitation à Barie, à moins de dix minutes de Castillon-de-Castets, leur est arrivée aux oreilles par le biais du réseau professionnel de Marie alors salariée à la Chambre d'agriculture. Une exploitation de 11,5 ha qu'ils avaient déjà repérée, avoue-t-elle. «On savait que le propriétaire hésitait à arrêter. Dès qu'on a su qu'il vendait, on a sauté sur l'occasion». Et pour cause, «l'exploitation convenait parfaitement». Parmi ses points forts, outre sa localisation idéale, «une culture pérenne bio de 2ha de kiwis avec un circuit commercial déjà en place, et une partie des céréales cultivées en bio par l'ancien propriétaire», se réjouit encore la jeune femme.
Une double bonne nouvelle permettant d'une part «d'entrer un revenu dès le départ grâce à la culture des kiwis», et d'autre part « la possibilité de se lancer directement en maraîchage bio» sur une partie de l'exploitation. Pas besoin sur ces 2,5 ha d'attendre la période des 3 ans de conversion obligatoire avant de pouvoir vendre en bio. Autre atout, le cédant, ravi de voir son exploitation perdurer, était tout prêt à les accompagner et les former à la culture du kiwi, totalement inconnue pour le couple. Bref, la perle rare à portée de main. Ne restait plus qu'à réussir l'achat.

Dans les serres de la Ferme des deux rivières

Acquisition progressive du foncierPour ce faire, Marie et Laurent, avait déjà leur idée en tête: bénéficier du dispositif de portage de la Safer dont ils avaient entendu parler pour l'une à la Chambre d'agriculture, pour l'autre lors de sa formation. Une suggestion bien accueillie par la Safer; «le dispositif venait tout juste d'être mis en oeuvre en Gironde», se rappelle Sophie Errien, technicienne Safer en charge du dossier. «Avec le portage, c'est la Safer qui achète les terres, et les stocke durant 5 ans, renouvelable une fois», explique-t-elle. Durant cette période, le nouvel installé paie un loyer à la Safer, puis à l'issue de ces cinq ans, rachète l'exploitation à la structure qui déduit du prix initial, le total des fermages versés.
«Mais la Safer n'achète que les terres, le bâti sur l'exploitation reste à la charge directe de l'acheteur, précise la technicienne. Pour le propriétaire cédant, ça ne change rien. La seule différence avec une vente classique c'est que le jour de la vente, il signe deux contrats de vente: un avec les acheteurs, pour la vente du bâti, un avec la Safer pour la vente du foncier. Mais la totalité de la propriété est bel et bien vendue».
Quant à la nouvelle installée, elle ne regrette pas ce choix d'acquisition progressive du foncier, « le portage est super intéressant pour des jeunes qui s'installent, ça permet de limiter les frais et de se lancer plus sereinement ». En effet, les frais de notaire sont pris en charge par la Safer et, grâce à un partenariat entre la structure et le Conseil général, les frais financiers sur cinq ans, sont pris en charge par le Département.

Un portage mieux connuSeul petit bémol pour Marie: avoir été les premiers. « La Safer, les notaires, le Conseil général, les banques... beaucoup d'acteurs se mobilisent, mais comme nous étions parmi les tout premiers à bénéficier du portage, tout le monde était un peu déboussolé. Ça paraissait compliqué. Avec le recul, ça ne l'a pas été tant que ça mais il fallu environ un an pour que la vente se fasse.» Pour autant, pas de quoi atténuer son enthousiasme, s'il fallait le refaire, elle le referait, «il faut que ce dispositif soit davantage connu par les personnes qui veulent s'installer». D'autant que «désormais le portage Safer est mieux connu. Notaires et banques ont pris leurs repères», affirme Sophie Errien.
Aujourd'hui, avec un magasin à Castillon-de-Castets, des paniers en gare de Langon et la participation aux initiatives bordelaises de " La Ruche qui dit oui", le projet circuit court de la Ferme des 2 rivières est bien une réalité. Au total, la ferme produit une cinquantaine de variétés de légumes par an pour une production diverse et continue au fil des saisons. Une histoire qui fait sens.

Laurent Brunel sur l'exploitation à Barie

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
12619
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr