05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

27/07/22 : Au 2ème trimestre 2022, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) affiche une baisse de 1,5 % sur le trimestre et de 16,8 % sur un an.

25/07/22 : Les feux de Landiras et la Teste de Buch sont désormais fixés, après 12 jours de lutte. 131 km de pare-feu et lignes d'appui réalisés avec la DFCI, les acteurs de la filière, bénévoles, agriculteurs et chasseurs. Les habitants évacués rentrent chez eux.

20/07/22 : Thomas Cazenave, député Renaissance de Gironde, est élu président de la délégation parlementaire aux collectivités et à la décentralisation. Avec un parcours de haut-fonctionnaire plutôt que d'élu territorial, il remplace le Gersois, Jean-René Cazeneuve.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/08/22 | Risque très sévère de feux de forêt en Charente-Maritime

    Lire

    A compter de ce samedi 6 août, le département Charente Maritime est en alerte très sévère. Tout feu de plein air ou feu d'artifice est interdit. Seuls les feux d’artifices tirés depuis la mer sont autorisés. Les manifestations festives, culturelles et sportives sont interdites dans l’ensemble massifs boisés du département. L’accès aux bois, forêts et landes des communes du massif de La Double Saintongeaise qui compte 29 communes est interdit.

  • 05/08/22 | Marzet Electrolyse fait sa transition énergétique

    Lire

    A Châtellerault, Marzet Electrolyse est spécialisé dans le traitement de surface des métaux et le zingage pour tous les domaines industriels. Afin de s'inscrire dans une démarche de développement durable, la PME change le mode de chauffage des bains de traitement de surface en remplaçant les résistances électriques par une installation fonctionnant à partir de la chaleur produite par un système de 2 pompes à chaleur. Cet investissement permettra de réduire la consommation énergétique de l'entreprise de 130 Mwh/an.

  • 05/08/22 | Sècheresse : Les Pyrénées-Atlantiques étendent les restrictions

    Lire

    Après avoir pris des restrictions sur l'usage de l'eau dans 26 communes des Pyrénées-Atlantiques, la préfecture vient d'élargir la zone de restriction à 76 communes supplémentaires au sud et à l'ouest du Pays Basque ainsi que sur le secteur d'Orthez. L'arrosage y est donc interdit de 8h à 20h. Le lavage des véhicules, tout comme le remplissage des piscines est strictement interdit. Et la ville de Biarritz suspend les douches et robinets sur les plages.

  • 04/08/22 | Un Musée Mobile cet été en Creuse

    Lire

    Le Centre Pompidou et le MuMo (Musée Mobile) en Creuse vont mettre en circulation un nouveau camion-musée. Il sera dédié à la présentation des œuvres de la collection du musée national d'art moderne. Ce musée itinérant fera notamment étape à Aubusson du 29 au 31 août où il présentera l'exposition « Les animaux sortent de leur réserve ». Des visites gratuites d'1h30 pourront être organisées au cours de ces 3 jours sur inscription auprès du Centre Pompidou.

  • 04/08/22 | La Vienne se protège face aux risques d'incendies

    Lire

    La préfecture de la Vienne vient de prendre 2 arrêtés visant à éviter les départs de feux. Entre le 3 et le 8 août inclus, les travaux dans les massifs forestiers, comme les activités d'exploitation forestière, les travaux sylvicoles ou la circulation des engins destinés à ces travaux sont interdits. De même, les feux d'artifice et l'usage de produits pyrotechniques sont strictement interdits.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Reportage: Le portage foncier, un coup de pouce pour un nouveau départ... agricole

16/11/2014 | De l'aide humanitaire en Afrique à la culture maraîchère bio en sud Gironde, Maire et Laurent Brunel ont su mener leur projet avec le coup de pouce d'un dispositif foncier: le portage

1

Épinards, blettes, fenouils, carottes... un coup d'oeil sous les serres de la Ferme des 2 rivières, nous le confirme, nous sommes bien en hiver. Les légumes bio de saison de Marie et Laurent Brunel, récemment installés à Barie, dans le sud Gironde, sont là pour nous le rappeler. De beaux légumes, résultats d'une vie nouvelle pour le couple. Après avoir travaillé dans l'humanitaire en Afrique, lui à la construction de routes ou d'écoles, elle à la relance agricole, ils voulaient, à leur retour en France, continuer à «faire quelque chose qui fasse sens». Une belle ambition à laquelle la Safer a donné un petit coup de pouce via le dispositif du portage foncier.

C'est la venue annoncée d'un premier bébé qui a décidé le couple à revenir en France, pour une nouvelle vie familiale et professionnelle. « L'idée d'avoir notre exploitation nous titillait déjà depuis un moment », raconte Marie Brunel. Ingénieur agronome et fille d'agriculteurs bio sur Castillon-de-Castets, elle est en effet la parfaite candidate pour prétendre au statut de jeune agricultrice. Son époux Laurent, ingénieur en sciences des matériaux de formation, a d'abord dû obtenir, son Brevet Professionnel Responsable d'Exploitation Agricole (BPREA) en maraîchage à Blanquefort, avant d'y prétendre. Vint alors le moment de trouver en Gironde, « et, dans l'idéal, non loin de Castillon-de-Castets », l'exploitation qui convienne au projet du couple: maraîchage bio et circuit court.

La perle rare à portée de mainAprès plusieurs visites jamais totalement satisfaisantes, la nouvelle de la vente, en 2012, d'une exploitation à Barie, à moins de dix minutes de Castillon-de-Castets, leur est arrivée aux oreilles par le biais du réseau professionnel de Marie alors salariée à la Chambre d'agriculture. Une exploitation de 11,5 ha qu'ils avaient déjà repérée, avoue-t-elle. «On savait que le propriétaire hésitait à arrêter. Dès qu'on a su qu'il vendait, on a sauté sur l'occasion». Et pour cause, «l'exploitation convenait parfaitement». Parmi ses points forts, outre sa localisation idéale, «une culture pérenne bio de 2ha de kiwis avec un circuit commercial déjà en place, et une partie des céréales cultivées en bio par l'ancien propriétaire», se réjouit encore la jeune femme.
Une double bonne nouvelle permettant d'une part «d'entrer un revenu dès le départ grâce à la culture des kiwis», et d'autre part « la possibilité de se lancer directement en maraîchage bio» sur une partie de l'exploitation. Pas besoin sur ces 2,5 ha d'attendre la période des 3 ans de conversion obligatoire avant de pouvoir vendre en bio. Autre atout, le cédant, ravi de voir son exploitation perdurer, était tout prêt à les accompagner et les former à la culture du kiwi, totalement inconnue pour le couple. Bref, la perle rare à portée de main. Ne restait plus qu'à réussir l'achat.

Dans les serres de la Ferme des deux rivières

Acquisition progressive du foncierPour ce faire, Marie et Laurent, avait déjà leur idée en tête: bénéficier du dispositif de portage de la Safer dont ils avaient entendu parler pour l'une à la Chambre d'agriculture, pour l'autre lors de sa formation. Une suggestion bien accueillie par la Safer; «le dispositif venait tout juste d'être mis en oeuvre en Gironde», se rappelle Sophie Errien, technicienne Safer en charge du dossier. «Avec le portage, c'est la Safer qui achète les terres, et les stocke durant 5 ans, renouvelable une fois», explique-t-elle. Durant cette période, le nouvel installé paie un loyer à la Safer, puis à l'issue de ces cinq ans, rachète l'exploitation à la structure qui déduit du prix initial, le total des fermages versés.
«Mais la Safer n'achète que les terres, le bâti sur l'exploitation reste à la charge directe de l'acheteur, précise la technicienne. Pour le propriétaire cédant, ça ne change rien. La seule différence avec une vente classique c'est que le jour de la vente, il signe deux contrats de vente: un avec les acheteurs, pour la vente du bâti, un avec la Safer pour la vente du foncier. Mais la totalité de la propriété est bel et bien vendue».
Quant à la nouvelle installée, elle ne regrette pas ce choix d'acquisition progressive du foncier, « le portage est super intéressant pour des jeunes qui s'installent, ça permet de limiter les frais et de se lancer plus sereinement ». En effet, les frais de notaire sont pris en charge par la Safer et, grâce à un partenariat entre la structure et le Conseil général, les frais financiers sur cinq ans, sont pris en charge par le Département.

Un portage mieux connuSeul petit bémol pour Marie: avoir été les premiers. « La Safer, les notaires, le Conseil général, les banques... beaucoup d'acteurs se mobilisent, mais comme nous étions parmi les tout premiers à bénéficier du portage, tout le monde était un peu déboussolé. Ça paraissait compliqué. Avec le recul, ça ne l'a pas été tant que ça mais il fallu environ un an pour que la vente se fasse.» Pour autant, pas de quoi atténuer son enthousiasme, s'il fallait le refaire, elle le referait, «il faut que ce dispositif soit davantage connu par les personnes qui veulent s'installer». D'autant que «désormais le portage Safer est mieux connu. Notaires et banques ont pris leurs repères», affirme Sophie Errien.
Aujourd'hui, avec un magasin à Castillon-de-Castets, des paniers en gare de Langon et la participation aux initiatives bordelaises de " La Ruche qui dit oui", le projet circuit court de la Ferme des 2 rivières est bien une réalité. Au total, la ferme produit une cinquantaine de variétés de légumes par an pour une production diverse et continue au fil des saisons. Une histoire qui fait sens.

Laurent Brunel sur l'exploitation à Barie

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
15479
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Une centaine d'habitants des communes du Pays d'Aunis étaient présentes à la réunion d'informations organisée à Montroy le 26 juillet Agriculture | 29/07/2022

Pollution aux pesticides en plaine d’Aunis, les habitants se mobilisent

cdfr 2022 Agriculture | 25/07/2022

La Safer se penche sur le renouvellement des générations d’agriculteurs de la Gironde

Témoignages de jeunes installés et autres exemples de dossiers d'installations récentes ont animé les présentations de cette CDFR _ © Sylvain Desgroppes Agriculture | 08/07/2022

La Safer active sur un marché dynamique en Dordogne

L'Afdi Nouvelle-Aquitaine est à l'initiative de deux PER au Bénin : un sur la filière de la noix de cajou et un autre sur l'ananas Agriculture | 05/07/2022

Afdi Nouvelle-Aquitaine engagée dans les partenariats économiques en Afrique

Bourse agricole maritime Quai Lomabrd du Port Atlantique La Rochelle Agriculture | 30/06/2022

Bourse agricole La Rochelle-Pallice : un pré bilan en demie teinte

Romain et Audrey Verrier se sont installés en janvier 2022, en tant qu'éleveurs caprins en Deux-Sèvres Agriculture | 30/06/2022

Installation - Transmission: L' "incroyable" nouvelle vie de Romain et Audrey, éleveurs caprins débutants

Illustration Campagne Foncier rural et agricole nouvelle-Aquitaine Agriculture | 28/06/2022

Nouvelle-Aquitaine: Les marchés fonciers ruraux ont battu des records en 2021

Sylvie Marcilly et Cédric Tranquard à sa gauche signent la nouvelle convention Agriculture | 23/06/2022

Charente-Maritime : un partenariat renouvelé entre le département et la chambre d’agriculture

A Mont-Disse en Béarn, Charles Pelanne a vu ses cultures de kiwi et de vignes détruites à 100 % par la grêle. Ici avec Eric Spitz, préfet du département venu constater les dégâts Agriculture | 23/06/2022

Les orages de grêle destructeurs ont lourdement frappé le Béarn

L'équipe d'Euralis dont Laurent Dubain (à droite), DG du pôle agricole d'Euralis, sont venus à la rencontre de Philippe Joseph et de son fils engagés pour 20 ha, dans un contrat Gaïa Agriculture | 21/06/2022

Les agriculteurs rémunérés pour leur engagement agronomique

Sel et marais de l’île de Ré. Agriculture | 09/06/2022

Saliculture : une récolte de sel très précoce

Régis Boisseau, directeur de Semae Sud-Ouest Agriculture | 02/06/2022

Géopolitique, agroécologie, cultures alternatives... la filière semences "se réinvente"

Bruno Millet et Dominique Graciet au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitiane, devant la vache Haquitanima Agriculture | 31/05/2022

Salon de l'agriculture et après ? " Installer un bruit de fond positif "

Jean-Christophe Roubin, responsable agriculture au CA, Olivier Constantin, Directeur Général du CA Aquitaine, Patrice Gentié, Président du CA Aquitaine et Sandrine Kergosien, Directrice des marchés spécialisés CA Aquitaine Agriculture | 31/05/2022

Le Crédit Agricole d'Aquitaine vent debout face à la crise qui secoue le secteur agricole

Concours national bazadais sur le Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 28/05/2022

Un Concours National Bazadais porté par la jeunesse !